Vidéos : 181 à 200

Étude 181 : La tempête from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 182 : Que peu enseigne! from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 183 : fondation des prophètes from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 184 : symboles grandioses from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 185 : Le suprême don de la foi from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 186 : Les sentinelles sonnent la trompette from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 187 : Témoignage de Thomas from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 188 : Toi, m’aimes-tu? from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude189 : La fête ou l’enfer?!?!?! from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 190 : Forteresse imprenable from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 191 : Gardez ce qui est vrai from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 192 : Les malédictions pour les États-Unis from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 193 : Et si Paul avait fait une vidéo from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 194 : Le seul signe from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 195 : Hénoc vivant ou mort from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 196 : Ceux qui lapident les serviteurs from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 197 : Le péché d’Ézéchias from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 198 : L’amour sacrificiel from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 199 : Noël vénère Thammuz from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 200 : 1290 jours, la grande détresse from Gilles Serviteur on Vimeo.

Écrit : Étude 169 : La souffrance qui réjouit

LA SOUFFRANCE QUI RÉJOUIT

Gilles SERVITEUR

Il y a de cela quelques années, j’ai reçu et je vous ai donné une étude que j’ai appelée l’Evangile, une base.
Maintenant j’ai l’impression d’entrer dans un fondement plus profond de ce qu’est l’Evangile.
C’est tellement incompris et pas recherché par l’homme, bien au contraire.

Nous marchons aujourd’hui, dans ce chemin qu’enseignaient les premiers apôtres de l’église primitive. Ce n’était alors pas un chemin caché. Il l’est pour nous aujourd’hui parce que Satan a travaillé pour cela.
Ayez l’esprit ouvert à un enseignement qui risque de vous déranger, demandez au Maître…

Jacques 1.2 « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, »
Ici on pourrait dire, vous avez foi ou vous n’avez pas foi. Car ce que dit l’apôtre Jacques est contraire à la pensée de l’homme selon la chair. Se réjouir des souffrances et de l’humiliation que ces souffrances apportent ce n’est pas logique, même parmi ceux que l’on appelle « chrétiens ». Ils enseignent souvent l’inverse.

Si vous avez foi, « vous regarderez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves» : ce n’est pas un à peu près. Jacques spécifie « une joie complète ». Les apôtres ont compris un principe que les gens d’aujourd’hui ne comprennent pas : celui de la purification, de la sanctification, du rachat. C’est ce principe qui amène nos prières et notre totale soumission à la justice du Tout Puissant afin que notre marche dans la vérité l’amour, malgré humiliations et embuches (parce qu’il y en a et il y en aura), amène au salut plusieurs frères et sœurs ainsi que nous-même. Cela consiste à travailler réellement à notre propre salut et à celui des autres.

C’est aussi le principe : « enlève d’abord la poutre de ton œil pour pouvoir enlever la paille dans l’œil de ton frère ». C’est dans la douleur qu’on apprend. On doit d’abord se regarder soi-même.
Lamentations 3.37-39 « Qui dira qu’une chose arrive, Sans que le Seigneur l’ait ordonnée ? N’est-ce pas de la volonté du Très-Haut que viennent Les maux et les biens ? Pourquoi l’homme vivant se plaindrait-il ? Que chacun se plaigne de ses propres péchés. »
Avez-vous foi que YHWH le Père Céleste vous a appelé, vous a aimé par Yahshua Ha Mashiah ?

Par Mashiah Il a ouvert une porte pour vous, une porte pour votre sanctification qui conduit à votre justification.
Hebreux 12.14 « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. »
Remarquez, il ne s’agit pas simplement de dire « je crois en Yahshua » mais d’agir pour notre sanctification. Notre foi est révélée. Elle est réellement la foi qui sauve, elle est révélée donc par l’accomplissement des lois d’Elohim complétées par les paroles de Yahshua.

1 Corinthiens 6.11 « Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Yahshua Ha Mashiah, et par l’Esprit de notre Elohim. »
« Quelques-uns d’entre vous » : on parle d’être dans le péché évidemment !

« Vous avez été lavés » 1er volet : « je ne te condamne pas »
« Vous avez été sanctifiés » 2ème volet : « va, marche mais ne pèche plus »
« Vous avez été justifiés » au nom d’Adonaï Yahshua Mashiah 3ème volet : si vous faites ces choses vous serez justifiés devant le Père et vous aurez droit au salut.
« Et par l’Esprit de notre Elohim » : c’est cet Esprit qui vous amène à faire cela. La difficulté n’est pas lorsque Ha Mashiah nous dit « je ne te condamne pas », Sa part est faite à ce sujet. Lui, il a payé le prix.

Le problème pour l’humain c’est lorsqu’il dit « ne pèche plus » (Jean 8.11). Cela veut dire ne transgresse plus les lois que j’ai émondées, complétées et marche humblement avec moi. Ça c’est notre part. C’est la sanctification qui est la route étroite que l’être humain ne veut pas prendre. Voilà pourquoi il est écrit « il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus (Mat. 22.14).

Si vous avez réellement la foi, vous laisserez YHWH accomplir l’œuvre de la purification en vous, en passant par diverses épreuves (les épreuves ne sont pas drôles, tout le monde le sait…), sachant très bien que le Père contrôle parfaitement toutes choses. Et vous serez patients car ces choses sont pour votre bien.
La Parole dit : « que chacun se plaigne de ses propres péchés et non d’Elohim », quand je dis avez-vous la foi ? Voilà ! Ne vous plaignez pas du Tout Puissant mais de vos propres fautes que vous devez corriger.

2 Corinthiens 1.3-7 « Béni soit Elohim, le Père de notre Seigneur Yahshua Mashiah, le Père des miséricordes et l’Elohim de toute consolation, 4 qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l’objet de la part d’Elohim, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction ! 5 Car, de même que les souffrances de Mashiah abondent en nous, de même notre consolation abonde par Mashiah. 6 Si nous sommes affligés, c’est pour votre consolation et pour votre salut ; si nous sommes consolés, c’est pour votre consolation, qui se réalise par la patience à supporter les mêmes souffrances que nous endurons.7 Et notre espérance à votre égard est ferme parce que nous savons que, si vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation. »

N’oubliez jamais, ayez foi ! Elohim est miséricorde, Il ne dit pas que nous n’aurons pas d’afflictions. Il nous console, c’est le même principe. Les souffrances d’Ha Mashiah abondent en nous, et non pas l’inverse. Notre consolation abonde par Mashiah et nous devons monter à la croix pour en bénéficier. Paul l’a bien compris et il dit aux Corinthiens et à nous aujourd’hui, qu’il croit que nous serons patients dans la souffrance à supporter les mêmes souffrances que lui pour avoir part comme lui, à la consolation.
Ce sujet n’est pas un à peu près, c’est un sujet que les gens n’aiment pas aborder. Mais c’est un sujet PRIMORDIAL pour votre sanctification, votre salut et celui des autres, pour ce qu’on peut appeler une église vivante et des gens qui deviennent de véritables adorateurs et qui s’aiment vraiment les uns les autres.

Ephésiens 5.1-2 « Devenez donc les imitateurs d’Elohim, comme des enfants bien-aimés ; 2 et marchez dans la charité, à l’exemple de Mashiah, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui-même à Elohim pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. »
Que c’est profond ! Paul nous dit d’imiter la marche dans l’amour d’Ha Mashiah, Il nous a aimés, Il s’est livré entre les mains du Père à cause de nos fautes, en sacrifice pour nous. C’est à cause de notre péché et pas à cause du Père. Et comme Mashiah s’est livré pour nous, nous devons faire de même pour les autres appelés, il n’y a pas de gloire.

Avez-vous foi ? Vous devez faire confiance au Père et à l’amour qu’Il veut faire éclater en vous, autour de vous. C’est l’odeur de l’amour qui parle davantage pour le salut que toute école théologique. Que les mots ne restent pas des mots. Livrons-nous nous-mêmes à YHWH comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. C’est le principe : témoigne du péché à ton frère de cette façon, et je ne te redemanderai pas son sang et toi, tu sauveras ton âme.
La manière de le faire n’est jamais la manière des religions inspirées de l’homme. Elles ont une poutre dans l’œil et elles veulent enlever la paille de tout le monde.

Ephésiens 3.13 « Aussi je vous demande de ne pas perdre courage à cause de mes tribulations pour vous : elles sont votre gloire. »
Ceux qui ne comprennent pas cela diraient : « il est maudit, sous la malédiction, il faut briser la malédiction ». C’est quasiment de la sorcellerie ; ce n’est pas le principe du salut. Le Maître est glorieux, Il a le contrôle sur votre situation, croyez-le, ne craignez pas l’ennemi. Croyez que le Maître a le contrôle sur chacune des choses qui arrivent. Et l’affliction qui vous arrive, si vous la vivez dans la foi, elle est bonne pour ceux qui vont vous regarder. Le Maître va pouvoir se servir de vous. Les afflictions sont la gloire de ceux qui sont appelés. Ce n’est pas une honte d’être affligé mais une gloire lorsque cela dirige vers le salut. Ceux qui n’ont pas la foi n’ont pas conscience de ce qui arrive là. Ils prennent la philosophie des hommes et disent : « il est frappé, il est pécheur ». Ce n’est pas ainsi que le Maître marche avec nous et qu’Il veut nous justifier et nous sanctifier.
Ne croyez pas à la philosophie des hommes, c’est Satan qui est derrière.

Colossiens 1.24 « Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous ; »

Est-ce que Paul se réjouit d’avoir gagné le million au loto ? Non ! Il se réjouit dans ses propres souffrances mais pas seulement ! Il sait que ce qu’il va gagner comme patience, comme exemple, comme rachat, sera pour le salut de ceux qui le regardent. C’est cela, porter un ministère. Ce n’est pas avoir un grosse voiture, un avion et des millions de personnes qui vous suivent. Amener les gens au salut, cela passe par la souffrance, c’est la véritable sagesse.
« et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l’achève en ma chair, pour son corps, qui est l’Eglise. »

Paul a compris le grand principe que nous devons comprendre, Jacques a compris ce principe, Pierre aussi. On ne peut être un apôtre puissant dans l’amour et la vérité, si on ne comprend pas la manière dont YHWH travaille avec nous, nous sanctifie. Et on ne peut pas être un exemple pour ceux qui souffrent. Aujourd’hui, les gens sont accusés lorsqu’ils souffrent. Les dirigeants leur disent : « vous êtes de mauvais chrétiens, de mauvais nazaréens », alors que le Maître est en train de travailler avec des « Job », et qu’Il veut les amener dans son intimité. Cette intimité, ces dirigeants ne la connaitront jamais, parce qu’ils prennent le chemin de la philosophie, la voie large que Satan offre, une fausse religion. Entrons dans le véritable chemin, sur la route étroite.

Savoir pourquoi les souffrances nous sont offertes, travailler avec Adonaï afin que tout ne soit pas vain mais œuvre pour le salut.
Vous avez ici deux apôtres, Jacques et Paul qui parlent de réjouissance à cause des fruits purs et salutaires, des rachats qu’apportent les souffrances vécues dans la patience. Il faut vraiment de la foi, du discernement des choses précieuses pour se réjouir de l’œuvre de YHWH en nous et pour les autres à ce moment-là, afin que les autres aient la lumière et qu’ils voient aussi.

Jacques 1.3 « sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. »

Aujourd’hui les gens regardent l’épreuve et ne savent rien, ils disent : « il est coupable c’est tout ! Il a péché il faut prier pour lui ! Il est maudit ! »
Non, non, non ! Paul dit : « il est connu du Maître, c’est Lui qui a le contrôle, c’est son enfant bien aimé, Il le regarde ».
Que savez-vous ? Que l’épreuve que YHWH vous permet, produit en vous la patience. Vous allez apprendre des choses précieuses. La foi est donnée mais elle l’est, TOUJOURS à différents niveaux, TOUJOURS EPROUVEE.

Ce n’est pas drôle !!
« Crois au Seigneur et tu seras protégé de tout » disent la plupart des chrétiens, ce n’est pas ce que la parole révèle. Ce n’est pas ce que les apôtres ont vécu. Ce n’est pas le témoignage qu’ils ont rendu et ce n’est pas pour rien qu’ils avaient la puissance de l’amour et la puissance avec eux, la sainteté dans l’église, le feu.
Jacques ne dit pas : « peut-être, vous aurez une épreuve ». Il parle de la marche normale du nazaréen. Sa foi est toujours éprouvée. L’épreuve de votre foi pour votre obéissance et par l’action de l’Esprit Saint, trempée dans l’écriture sainte, vous sanctifie, vous révèle et vous fait vaincre le péché. Elle le révèle aussi aux autres et les amène à salut.

Dans Jean 17.17 Mashiah prie le Père en disant « sanctifie-les par ta vérité ». Qu’est-ce que la vérité ? La philosophie ? « Ta parole est la vérité », complétée par Mashiah. Ceux qui suivent les paroles de Mashiah coulées dans la loi seront sauvés.
Vous apprenez la patience et non l’irritation qu’ont les impies devant l’épreuve. Sachant très bien que YHWH travaille pour vous, vous devez vous revêtir de Sa patience, vous revêtir du caractère d’Ha Mashiah.

1 Pierre 1.2 « et qui sont élus selon la prescience d’Elohim le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du sang de Jésus-Christ : que la grâce et la paix vous soient multipliées ! »
Comment sont-ils élus ? Par la sanctification de l’Esprit. L’Esprit gagné par Mashiah, par son sang, nous amène à cette sanctification sans laquelle nous n’aurions pas le salut et ne pourrions par voir le Seigneur pour l’Eternité.

V. 6-7 « C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, 7 afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Yahshua Ha Mashia apparaîtra, »
C’est énorme ! L’espérance ! Votre souffrance n’est rien en comparaison de ce que le Maître veut vous donner. Vous serez loués, c’est incroyable !

L’épreuve de votre foi dans votre vie est permise, grâce au sacrifice de l’agneau qui ouvre une porte pour vous. Ce n’est pas rien ! Ne méprisez pas cela ! Cette épreuve est plus précieuse que l’or périssable. C’est voulu par le Père Lui-même par le rachat du sang de Yahshua car tout doit être justifié. Le Père est saint et toutes choses sont justes et saintes en LUI.

C’est Le Père qui, dans son amour, sa miséricorde, sa patience, nous transforme et ça prend du temps parfois. Il nous transforme afin que du caractère de transgresseur de la loi, de transgresseur de l’amour, nous parvenions à nous revêtir du caractère de Yahshua Ha Mashiah pour accomplir la loi sainte juste et bonne, pour accomplir la véritable adoration, le véritable amour.
Les premiers apôtres enseignaient ces grands principes, la patience dans les épreuves qui mène à la régénération, la perfection et l’amour véritable. Il n’y a pas de demi-mesure, c’est à cela que nous sommes appelés. Cela faisait partie de l’essence même de l’Evangile qu’ils avaient appris et qu’ils enseignaient. Ils l’avaient appris directement d’Ha Mashiah.

Philippiens 3.12-14 « Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Yahshua Ha Mashiah. En ce qui me concerne mes frères, je n’estime pas moi-même l’avoir déjà saisi ; mais une seule chose compte : oubliant ce qui est en arrière et tendant vers ce qui est en avant, je cours vers le but pour obtenir le prix de l’appel céleste d’Elohim en Yahshua Ha Mashiah »

Paul nous dit que la perfection c’est ce que nous devons rechercher. Lui-même estime ne pas encore avoir remporté le prix. Ce n’est pas « tu crois à Yahshua alors tu es sauvé ! Non ! Je dois être sanctifié, je dois marcher dans la perfection, oubliant mes erreurs et mes fautes passées et courant vers le but qui est la sanctification pour être justifié.

A ceux à qu’il a écrit, il avait enseigné ces choses et ils les comprenaient. Aujourd’hui, les gens lisent ces choses et ils ne comprennent pas. Ils ont une religion, philosophique offerte par Satan, appelée chrétienne.
Depuis longtemps Satan a caché les traces des véritables adorateurs de YHWH pour amener une religion vide dans une philosophie d’égoïsme et d’orgueil.

Mais par grâce YHWH par l’œuvre de Yashuah Ha Mashiah veut redonner cette force de pureté du véritable amour à ses élus, son assemblée, sa véritable église toute petite et méprisée des hommes.
Nous apprendrons la leçon et lorsqu’Il nous ressuscitera, nous ferons toujours sa volonté sachant très bien que c’est elle qui amène le bonheur et nous n’aurons plus besoin de souffrir pour l’apprendre. Et comme Mashiah, nous accomplirons sa volonté avec joie, et le bonheur sera dans son royaume. Croyez-le !
Et remarquez, s’il y a souffrance c’est à cause du péché, pas à cause de Papa, Il nous apprend à nous délivrer.

1 Pierre. 1.3-5 3 « Béni soit YHWH, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Yahshua Ha Mashiah d’entre les morts, 4 pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, 5 à vous qui, par la puissance d’Elohim, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps ! »
Nous sommes gardés par notre foi éprouvée, foi qui nous est donnée. Et sans cesse nous sommes régénérés davantage afin d’obtenir, la louange, la gloire et l’honneur lorsque Ha Mashiah apparaîtra. On peut penser que c’est quasiment trop ! Mais le chemin par lequel il faut passer est « beaucoup ».

Ce n’est pas que nous irons aux cieux, c’est qu’il est réservé pour nous dans les cieux, d’être dans le royaume lorsque le Messie va revenir sur terre.
Paul dit : « les souffrances du temps présent ne sont rien à côté de la gloire à venir qui nous est réservée ». Voilà ! Gardez l’espérance, ayez foi, marchez dans son chemin. Il est amour. Le reste c’est purement humain ; vous allez souffrir et faire souffrir les autres pour rien par beaucoup de comportements « religieux ».
Et ce n’est pas n’importe quoi qui nous est offert, c’est une espérance au-delà de l’imagination. Ne refusons pas l’épreuve de notre foi, croyons à la véritable espérance.

J’en arrive à Job. Lorsque Job a terminé son épreuve, il dut prier pour ses trois amis. Mais YHWH ne lui demanda pas de prier pour Elihou. Pourtant celui-ci lui avait fait de grands reproches et avait aussi eu de grandes paroles de sagesse. C’était le quatrième et le dernier à lui parler avant qu’Adonaï lui parle directement. Mais Elihou était un inspiré de l’Esprit du Créateur et il a parlé avec justesse.

Juste avant d’écouter ce passage, il faut savoir que lorsque nous lisons la Parole, il y a des symboles mais il y a aussi de grands principes. Parfois nous lisons une phrase qui est pour nous aujourd’hui, et parfois nous lisons une phrase qui est pour le futur. Le Maître nous montre à ce moment-là l’espérance que nous avons.

Nous allons lire et comprendre ce qui est dit :
Job 36.1-13 « Elihou continua et dit : 2 Attends un peu, et je vais poursuivre, Car j’ai des paroles encore pour la cause de YHWH 3 Je prendrai mes raisons de haut, Et je prouverai la justice de mon créateur. 4 Sois-en sûr, mes discours ne sont pas des mensonges, Mes sentiments devant toi sont sincères. 5 Elohim est puissant, mais il ne rejette personne ; Il est puissant Par la force de son intelligence. 6 Il ne laisse pas vivre le méchant, Et il fait droit aux malheureux. 7 Il ne détourne pas les yeux de dessus les justes, Il les place sur le trône avec les rois, Il les y fait asseoir pour toujours, afin qu’ils soient élevés. 8 Viennent-ils à tomber dans les chaînes, Sont-ils pris dans les liens de l’adversité, 9 Il leur dénonce leurs œuvres, Leurs transgressions, leur orgueil ; 10 Il les avertit pour leur instruction, Il les exhorte à se détourner de l’iniquité. 11 S’ils écoutent et se soumettent, Ils achèvent leurs jours dans le bonheur, Leurs années dans la joie. 12 S’ils n’écoutent pas, ils périssent par le glaive, Ils expirent dans leur aveuglement. 13 Les impies se livrent à la colère, Ils ne crient pas à Dieu quand il les enchaîne ; 14 Ils perdent la vie dans leur jeunesse, Ils meurent comme les débauchés. 15 Mais Elohim sauve le malheureux dans sa misère, c’est par la souffrance qu’il l’avertit». 16 Il te retirera aussi de la détresse, à la place, tu seras au large, sans contrainte, et ta table sera chargée de mets succulents. 17 Mais si tu défends ta cause comme un impie, Le châtiment est inséparable de ta cause.

Lisons et comprenons :
V.4 Elihou veut le salut de Job, il veut que Job comprenne.
V.6 (a) Il dit une chose qui paraît contradictoire : « Il ne laisse pas vivre le méchant ». Pourtant il vient de dire au v.5 que : «Il ne rejette personne » ! Personne de ceux qu’Il appelle et qui se repentent. Il ne parle pas du méchant. Le méchant Il ne le laisse pas vivre.
V.6 (b) Le droit des malheureux sera complet dans le monde à venir. Aujourd’hui, sur certaines choses, Il fait aussi droit aux malheureux.

v.7 (b) (c) Cela se situe après la résurrection. Nous allons directement dans le monde à venir. Voilà l’espérance qu’Il donne à ceux qui sont malheureux mais qui sont justes.
V.8, 9, 10, 11 Il revient à aujourd’hui ! (Comprenez que ça ne concerne pas les rois dans le monde à venir). Il nous appelle et à cause de notre péché c’est par le châtiment qu’Il nous montre que nous devons changer, lui obéir. C’est Elohim qui permet ce qui se passe.

V.13 Les impies n’ont pas la foi, la patience, pour amener leur caractère à la perfection sous la main diligente de YHWH leur Créateur. Ils demeurent dans la folie du péché, dans la folie de la révolte.

YHWH dit par Elihou à Job et à nous : « Ne fais pas ainsi ! »
V.15 C’est un important principe à comprendre : « c’est par la souffrance qu’il avertit ». L’impie est celui qui n’a pas la foi la confiance totale en YHWH. Même s’il est religieux, qu’il dit croire, il n’a pas l’intelligence de comprendre. Et il fuit par de faux principes religieux, philosophiques, celui qui le conduirait à la véritable sainteté, la véritable adoration pour le Père et le véritable amour pour le prochain. Voilà pourquoi on voit les mauvais fruits au nom du Tout-Puissant.

Un enfant qui n’a pas la sensation de la douleur, ce n’est pas un bonheur, c’est un malheur. Il peut se mutiler sans comprendre le mal qu’il se fait.

Le nazaréen ne doit pas rester ainsi, parce que souvent aujourd’hui c’est ce qu’il se fait et il ne comprend pas.
Remarquez : « Elohim sauve le malheureux dans sa misère ». Il est déjà malheureux. Il est déjà dans la misère. Et le Maître, au lieu de le délivrer comme le supposent les hommes dans leur religion avec un Elohim « philosophique » qui devrait être d’une super bonté selon eux, l’avertit par la souffrance afin qu’il apprenne à ne plus se faire mal. C’est un principe.

V.16 « Il te retirera de la détresse » : c’est si tu l’écoutes ; « et ta table sera chargée de mets succulents » : ce sont les mets physiques et les mets spirituels.
V.17 C’est le Maître qui délivre véritablement. Si tu ne cherches pas la véritable cause de tes épreuves, tu ne seras jamais changé. Tu n’entreras pas dans le royaume, ton caractère sera celui d’un impie et non celui de Yahshua.

Cependant si vous restez avec une maladie, une épreuve jusqu’à votre mort, tandis que vous demeurez intègre malgré tout dans vos voies, c’est que Papa a décidé que c’était mieux pour votre salut.
Vous devez comprendre ce principe. Il n’est pas caché et il n’est pas non biblique mais il n’est pas aimé aujourd’hui. On ne veut pas ce chemin.

1 Corinthiens 11.31 Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde.
Comprenez ce que le Maître est entrain de faire : Parfois votre maladie est salutaire pour vous. Le Maître le sait, pas vous, pas les gens qui vous entourent. Ceux-ci vous accusent et vous disent toutes sortes de choses. Mais vous n’êtes pas sous la malédiction, vous êtes sous Sa bénédiction. C’est le Maître qui travaille, qui fait les choses.

Regardez Lazare en Luc 16.20-25. Lazare est le juste. Il est malade et affamé au point qu’il veut manger ce qui tombe de la table du riche et que les chiens mangent. Il est tellement atteint au niveau de sa peau et c’est tellement répugnant que les gens ne veulent pas le toucher. Ils pensent qu’il est pécheur et qu’intérieurement il est aussi impur qu’à l’extérieur. Les chiens le lèchent.
Pourtant Lazare reste intègre, il meure comme ça. A la résurrection, de nombreux rois voudront sa place car il est resté intègre malgré tout. Il a compris le véritable principe et il sait que YHWH l’aime dans l’état où il se trouve.

Philippiens 2.25-30 « J’ai estimé nécessaire de vous envoyer mon frère Epaphrodite, mon compagnon d’œuvre et de combat, par qui vous m’avez fait parvenir de quoi pourvoir à mes besoins. 26 Car il désirait vous voir tous, et il était fort en peine de ce que vous aviez appris sa maladie. 27 Il a été malade, en effet, et tout près de la mort ; mais YHWH a eu pitié de lui, et non seulement de lui, mais aussi de moi, afin que je n’eusse pas tristesse sur tristesse. 28 Je l’ai donc envoyé avec d’autant plus d’empressement, afin que vous vous réjouissiez de le revoir, et que je sois moi-même moins triste. 29 Recevez-le donc dans le Seigneur avec une joie entière, et honorez de tels hommes. 30 Car c’est pour l’œuvre d’Ha Mashiah qu’il a été près de la mort, ayant exposé sa vie afin de suppléer à votre absence dans le service que vous me rendiez. »

V.27 Paul avait de grandes tristesses, de grandes joies, de grandes espérances mais les choses autour de lui n’étaient pas drôles.
V.30 Ce n’est pas à cause d’une malédiction qu’Epaphrodite a été malade et près de la mort mais bien parce qu’il travailla trop fort pour l’œuvre d’Ha Mashiah, voulant fournir les besoins de Paul !
Job 36.18 « Que l’irritation ne t’entraîne pas à la moquerie, Et que la grandeur de la rançon ne te fasse pas dévier ! »

Même si vous trouvez l’épreuve insoutenable, que l’épreuve de votre foi ne vous fasse pas dévier. Papa le sait !
Job 35.14 « Bien que tu dises que tu ne le vois pas, Ta cause est devant lui : Attends-le ! »

Parfois, on dit je prie, mais Il ne répond pas. Attendons-Le !
Job 36.19-20 « Tes cris suffiraient-ils pour te sortir d’angoisse, Et même toutes les forces que tu pourrais déployer ? Ne soupire pas après la nuit qui enlève les peuples de leur place.»
Ces versets nous disent d’arrêter de rechercher, de manière humaine, dans les ténèbres religieuses, ésotériques, philosophiques, la délivrance de nos problèmes. La délivrance, c’est le Maître qui la donne, il y a une raison pour que nous soyons éprouvés.
V.21 « Garde-toi de te livrer au mal, Car la souffrance t’y dispose. »

Elihou invite Job (et nous aussi) à la sagesse. Le juste marche dans les pas de la sagesse. Mais confronté à la souffrance, la frontière avec le mal est si ténue qu’il est facile de justifier le mal à cause de la souffrance ! Non ! N’agis pas ainsi, apprend la sagesse, marche avec ton Maître !
1 Pierre 1.8-9 « … lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, 9 parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. »

Ça veut dire quelque chose ! Ce n’est pas juste parce que vous avez pris le nom de Yahshua en disant « je crois en lui ! ». Non, vous avez marché pour prix de votre foi. Nous parlerons encore de réjouissances parce que nous obtiendrons le salut. Pourquoi ? Parce que Yahshua Ha Mashiah est mort pour nous ? Bien sûr que oui ! MAIS si vous n’obéissez pas, la mort d’Ha Mashiah ne vous servira de rien.

Grâce à sa mort, une porte est ouverte pour vous. Et vous obtiendrez le salut POUR PRIX DE VOTRE FOI.
Les apôtres avaient bien compris ce principe véritable, base de la vie du nazaréen. Voilà pourquoi, ils motivaient les croyants à se réjouir dans les diverses épreuves, à avoir la foi, que le Père contrôlait ces épreuves. Qu’Il les contrôlait toutes pour leur salut et celui de ceux qui les regardaient et qui suivaient leur exemple dans l’adoration inconditionnelle qu’ils avaient pour Lui et son Fils, et dans l’amour qu’ils avaient les uns pour les autres. C’est la même chose pour nous aujourd’hui.

Ces choses parlent véritablement.
Jacques 1.3-4… sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. 4 Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. (Sanctifiés !)
Comprenez-vous davantage les paroles de Jacques ? C’est la voie étroite afin que nous soyons parfaits, vainqueur sur le péché sans faillir en rien.

Et voilà pourquoi lorsque Mashiah parle des promesses aux églises dans l’Apocalypse aux chapitres 2 et 3, il note bien plusieurs fois que ces promesses ne sont que pour celui qui vaincra. Beaucoup d’appelés, peu d’élus. On se moque de ce chemin.
Les autres auront pris la voie large et spacieuse, la voie des religions d’hommes qui gardent notre nature pécheresse bien en vie. « De toute façon vous avez le salut » disent-ils ! On peut se jouer des hommes mais pas d’Elohim !

La patience, apprendre à souffrir sans irritation, sans murmure mais plutôt en sondant le pourquoi et en développant le caractère parfait d’Ha Mashiah, tout cela nous permet de percevoir l’immensité de notre faute. Elohim nous le montre. On se croyait juste mais Il nous montre notre égoïsme, notre attachement à notre chair dans nos pensées, nos actions. Ce n’est pas une religion.

Romains 13.8-9 « Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime l’autre a accompli la loi. (On pourrait dire « la loi complétée par les paroles d’Ha Mashiah »). En effet, les commandements : Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas de vol, tu ne désireras pas, et tout autre commandement se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
Aimer son prochain !

Le parfum d’Ha Mashiah finit par travailler pour le salut des autres. Sa perfection, son amour, son odeur de vie appelle les autres à la véritable repentance, au salut.
Vous devenez un vase utile entre les mains du Maître. L’Esprit gagné par Mashiah agit chez les autres parce que vous êtes devenus obéissants. Et les gens ne seront pas appelés dans un club social chrétien mais appelés à entrer dans les parvis d’Adonaï et à vivre la véritable adoration qui mène au salut. Ils voudront connaître et vivre votre relation avec Adonaï.

La profondeur des phrases que vient d’écrire l’apôtre Paul, conduit ceux qui voient, ceux qui sont diligents, sur la route de la sagesse.

En Yahshua Ha Mashiah, il est sage de se soumettre à Papa Céleste. C’est là que nous retrouvons ceux qui ont la véritable foi. C’est pour cela qu’au début j’ai demandé : « Avez-vous la foi ? »
2 Pierre. 1.1-2 « Simon Pierre, serviteur et apôtre de Yahshua Ha Mashiah, à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Elohim et du Sauveur Yahshua Ha Mashiah : 2 que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de d’Elohim et de Yahshua notre Seigneur ! »
Une foi du même prix que la nôtre, et cette foi est reliée directement à la justice d’Eloha et d’Ha Mashiah car elle nous permet de vivre et de comprendre le châtiment qui amène à vivre réellement cette justice.

Jacques 1.5 « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à YHWH, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. »

Est-ce que nous la voulons réellement cette sagesse ?
Car la véritable sagesse a un prix. Les vierges sages remplissent leurs vases de sagesse et les vierges folles fuient le chemin de la sagesse parce que nous ne comprenons pas le sens réel du mot foi, le vrai travail que ce mot comporte. Car la foi est presque synonyme d’obéissance à la vérité. Sans cette obéissance, le mot foi est vide. On pourrait même dire, votre foi est vaine, votre foi est fausse.

Les démons ont vu YHWH, ils ont vu Yahshua. Ils croient dur comme fer qu’ils existent, mais ils n’ont pas la foi.
La foi n’est pas de croire que YHWH existe ou que Yahshua est mort pour nous. Le pape vous dirait même que le Messie est mort pour lui, et tous les catholiques aussi. Mais la foi est de Lui obéir, parce que par sa mort, Il a ouvert une porte pour nous, pour notre sanctification personnelle, par le Saint Esprit, le consolateur qu’Il a gagné pour nous.

Avoir foi en Yahshua peut presqu’être synonyme de travailler à notre salut car nous croyons à la porte que Yahshua a ouverte pour nous par son sang. C’est ce que vous devriez avoir dans votre esprit lorsque vous voyez le mot foi.

Philippiens 2.12-18 « Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ; 13 car c’est Elohim qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. 14 Faites toutes choses sans murmures ni hésitations, 15 afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants d’Elohim irrépréhensibles au milieu d’une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde, 16 portant la parole de vie ; et je pourrai me glorifier, au jour de Mashiah, de n’avoir pas couru en vain ni travaillé en vain. 17 Et même si je sers de libation pour le sacrifice et pour le service de votre foi, je m’en réjouis, et je me réjouis avec vous tous. 18 Vous aussi, réjouissez-vous de même, et réjouissez-vous avec moi ».

V.18 C’est toujours le même principe. Paul a souffert pour les autres, il dit : « réjouissez-vous avec moi, et faites-le pour les autres ; aimez comme Mashiah a aimé ; montez sur la croix, abandonnez-vous entre les mains du Père. Il vous purifiera et vous comprendrez le véritable amour, la véritable intimité avec Lui. Vous deviendrez véritablement des adorateurs en Esprit et en vérité. Notre travail ne sera pas vain. Réjouissons-nous qu’il apporte le salut !

Ceux qui n’ont pas cette véritable foi demeurent inconstants dans toutes leurs voies. Les soucis, l’impiété, l’impureté les dominent. Et leur manque d’amour fini par trahir et déchirer autour d’eux. Ils le cachent sous des religions et sous toutes sortes de choses. Et ils disent parfois qu’il est impossible de s’en aller vers la perfection.

Jacques 1.5- « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Elohim, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. 6 Mais qu’il la demande avec foi, sans la moindre hésitation ; car celui qui hésite est semblable au flot de la mer que le vent agite et soulève. 7 Qu’un tel homme ne s’imagine pas recevoir quoi que ce soit du Seigneur : 8 « c’est un homme à l’âme partagée, inconstant dans toutes ses voies.»

V.6 Si vous pensez que le Maître n’est pas présent et n’a pas le contrôle sur vos épreuves et sur les choses qui arrivent, vous allez douter, vous allez tomber, vous allez choisir toutes sortes de philosophies pour vous sauver.

V.7 Il n’a pas de foi. Ce genre de personnes ne connaîtra jamais la véritable sagesse. Et même si elle étudie la bible toute sa vie, la sagesse et les conclusions qu’elle en tirera demeureront très humaines, comme pour les pharisiens.

On ne se joue pas d’Elohim. Il ne donne pas la véritable sagesse à ceux qui ne prennent pas la véritable route étroite.
Jacques 1.12 « Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation ; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment. »
« Après avoir été éprouvé » signifie que vous ne serez pas épargnés. De quelle tentation s’agit-il là ?

Celle de désobéir, de fuir. Jacques vient de nous parler des épreuves, de la patience, de la sagesse.
Pour obtenir la sagesse, vous devez passer par le jardin de la douleur, par le jardin de la mort aux exigences de votre chair, par le jardin de la mort de votre image. N’ayez pas la tentation de fuir ce jardin, car après avoir été éprouvés, vous obtiendrez la couronne de vie.

Matthieu 26.40-41 « Et il vint vers les disciples, qu’il trouva endormis, et il dit à Pierre : Vous n’avez donc pu veiller une heure avec moi ! 41 Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible.»
La tentation dont le Maître parle ici, ce n’est pas être tentés par les femmes, la boisson ou l’argent, mais bien de ne pas être mort à soi-même et de reculer face à l’épreuve.
Bien sûr, le mot tentation englobe aussi les péchés comme la cupidité, l’impureté…

Jacques 1.13-15 « Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est YHWH qui me tente. Car Elohim ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. 14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. 15 Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.»

Ce n’est pas Elohim qui tente, mais c’est votre propre chair qui n’est pas vaincue, qui convoite. Elle veut obtenir dans l’esprit d’abord ce qui lui fait plaisir et ce qui vous ferait rougir, vous ferait honte si vous étiez devant le trône d’Ha Mashiah.
Reconnaissez qu’Ha Mashiah connaît toutes vos pensées. Et si vous laissez libre court à vos mauvaises pensées, le péché interne finit par être consommé par l’externe c’est-à-dire votre chair. C’est une question de temps.

On voit dans des couples dits chrétiens aujourd’hui, des hommes comme des femmes, qui après 30 ans et plus de mariage, brisent tout pour partir avec quelqu’un qui souvent a l’âge de leur propres enfants, ou pour une meilleure situation financière ou tout autre motif, mais que ces gens ne me disent pas : « j’ai la foi en Yahshua et je serai sauvé quand même ».

Ces gens n’ont aucune idée de ce que veut dire « j’ai la foi ». Comprenez ce que veut dire le mot foi : J’agis et je travaille pour mon salut et celui des autres, à cause de ma croyance en Mashiah j’ai la foi. Et non pas je marche dans le péché et je crois.
Jacques 1.21 « C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été plantée en vous, et qui peut sauver vos âmes. »
Par grâce la Parole a été plantée en vous. Elle peut sauver vos âmes si vous mettez ces choses en pratique. Votre âme n’est pas sauvée automatiquement, elle doit obéir.

Jacques.1.22 « Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.»
Les religions dites chrétiennes aujourd’hui sont pleines de faux raisonnements ce qui évite de mettre en pratique la parole. On ne fait pas parce que… on ne fait pas shabbat parce que…on préfère dimanche parce que le pape l’a dit…. Bonnes raisons ??

Jacques 1.23-25 « Car, si quelqu’un écoute la parole et ne
la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, 24 et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt quel il était. 25 Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. »
La loi de la liberté n’est pas une religion mais elle est ce que Jacques vient d’expliquer, notre mort, notre pratique, notre sanctification.

Jacques nous parle du véritable chemin pour atteindre la sagesse, cette sagesse qui par Yahshua fera de nous un juste qui entrera dans le royaume. Encore une fois, ce n’est pas une religion.
Jacques 1.27 « La religion pure et sans tache, devant Elohim notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde. »
Jacques vient d’expliquer ce qui est important pour le salut, le nôtre et celui des autres, et il demande maintenant, que signifie le mot religion ?

L’homme juste et sage peut accomplir ce genre de religion (pure et sans tache). Mais ce que nous appelons religion aujourd’hui comme en ce temps-là, ne peut amener l’homme à la pureté, la sagesse et le salut, c’est ce dont Jacques vient de parler.
Jacques 2.14 « Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres ? La foi peut-elle le sauver ? »
La foi sans les œuvres peut-elle sauver ?
Jacques 2.17 « il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. »

Rappelons-nous : l’épreuve de notre foi produit la patience, mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre afin que nous soyons parfait et accomplis sans faillir en rien.
Si la foi n’a pas les œuvres qui s’y rapportent elle est morte en elle-même, c’est de cela que parle Jacques ! Il explique ce que Paul et Pierre ont expliqué, c’est la base de l’évangile profond. Nous sommes à côté si nous vivons seulement une religion humaine, surtout si elle suit les jours fériés de Rome et Babylone.

Jacques 2.18-19 « Mais quelqu’un dira : Toi, tu as la foi ; et moi, j’ai les œuvres. Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres. 19 Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent. »
Ce n’est pas ce genre de foi qu’il faut avoir.

Hébreux 12.4-11 « Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang, en luttant contre le péché. 5 Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu’il te reprend ; 6 Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils. 7 Supportez le châtiment : c’est comme des fils qu’Elohim vous traite ; car quel est le fils qu’un père ne châtie pas ? 8 Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils. 9 D’ailleurs, puisque nos pères selon la chair nous ont châtiés, et que nous les avons respectés, ne devons-nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie ? 10 Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon ; mais Elohim nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté. 11 Il est vrai que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie ; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice. »

Adonaï châtie ceux qu’il aime, pas l’inverse ! C’est dur pour les gens qui croient en la religion philosophique d’un amour doux doux doux d’Adonaï. Ils ne comprennent pas la véritable sanctification et le véritable respect.

Adonaï prend soin de nous pour nous sortir du péché, car quel est le fils qu’un père ne châtie pas pour lui montrer ce qui est bien ou mal ? Notre Père nous châtie afin que nous participions à sa sainteté, que nous entrions dans son royaume. Ayez foi, il vous aime, il a payé le prix ! Mais Satan a fait perdre de vue, par la psychologie et la psychiatrie qui sont sa religion, que le châtiment, avec les bonnes motivations, amène respect et sagesse. C’est pourquoi les parents ont rejeté ces principes précieux et sages. Et les enfants de notre génération, pour la majorité, deviennent des monstres, incapables de respect, rebelles, qui insultent leurs parents, leurs grands-parents, qui n’ont plus de contrôle.

2 Timothée 3.1-5 « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. 2 Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, 3 insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, 4 traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus qu’Elohim, 5 ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là. »
Nous sommes dans ces derniers temps. Les gens ont l’apparence de la piété : ils vont à l’église, aux assemblées ; le dimanche ils se regroupent tous … Mais ils demeurent rebelles au chemin étroit, et ils sont fanfarons face à ce chemin, cette route qu’ils devraient emprunter pour leur salut mais qu’ils refusent.

Actes 8.9-11 « Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie. 10 Tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, l’écoutaient attentivement, et disaient : Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la grande. 11 Ils l’écoutaient attentivement, parce qu’il les avait longtemps étonnés par ses actes de magie ».
De nos jours, beaucoup se nomment chrétiens, et on leur attribue une grande foi. Leur esprit est fort, surprenant, et ce qu’ils disent souvent arrive. Mais beaucoup diront au Seigneur le jour de leur condamnation : « N’avons-nous pas chassé des démons? N’avons-nous pas fait des miracles, en ton nom ? (Voir Matthieu 7.21-23) Nous étions chrétiens, nous avons travaillé fort pour ta cause !
Ha Mashiah leur dira : « Retirez-vous de moi, je ne vous ai jamais connu vous qui offensez la loi d’Elohim. »

Ils ont refusé le châtiment pour arriver à la sainteté ; ils ont brillé en ce monde, mais ce n’est pas ce qui amène au royaume.
Vous devez regarder aux fruits. Paul écrit dans Romains 13.10 : « L’Amour ne fait point de mal au prochain. L’amour est donc l’accomplissement de la loi ». On pourrait préciser : la loi émondée et complétée par Yahshua Ha Mashiah. Voilà pourquoi, l’église primitive avait l’amour comme base de l’accomplissement de la loi, ce que ne vivait pas, ne recherchait pas l’Israël physique qui n’avait pas le Saint Esprit.

Les gens peuvent être surprenants en parlant de la foi qu’ils ont, mais ne soyez pas troublés, ayez du discernement. On reconnaît l’arbre à ses fruits, cueille-t-on du raisin sur des ronces ?
C’est le produit de l’épreuve de votre foi qui doit briller pour les autres. La patience et l’humilité, trempées dans l’Esprit et la parole de vérité en sont la base, c’est presque une base de l’Evangile.

Sachez discerner la religion de l’homme, qui apparaît sous de multiples facettes : pharisienne, babylonienne, magicienne, philosophique, mythologique.
Elles disent toutes croire au Messie vs la sagesse de YHWH.
Nous devons marcher dans les pas de Yahshua Ha Mashiah pour le salut des autres et le nôtre.

Soyez bénis.

Vidéos : Études 161 à 180

Étude 161 : Satan a-t-il détruit l’amour? from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 162 : SCANDALE from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 163 : Émonder la loi donnée à Moïse from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 164 : Mashiah devient sacrificateur pour nous from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 165 : Parfum du véritable amour from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 166 : Les Taureaux de Basan from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 167 : Basan vu par Nahum from Gilles Serviteur on Vimeo.

Études 168 : Nous régnerons dans le millenium from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 169 : La souffrance qui réjouit from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 170 : Votre marriage ou votre chair? from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 171 : Où mène cette souffrance from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 172 : Le rachat from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 173 : Les raisonnements humains from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 174 : Saül et la clef de David from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 175 : La médisance from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 176 : Sagesse et discernement from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 177 : L’Amerique coule from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 178 : Oserez-vous obéir à Élohim from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 179 : La dictature from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 180 : Croire en la révélation from Gilles Serviteur on Vimeo.

Écrit : N’allez pas à Béthel

Devant les évènements, d’envergure mondiale, qui se déroulent au quotidien sous nos yeux, mon cœur se serre.  Oui tous les morceaux de puzzle sont pratiquement  en place pour que se déroule l’Apocalypse, la grande tribulation  tant redoutée.  Notre esprit humain ne peut que rechercher comment y échapper ou du moins comment en amoindrir les conséquences pour nous et les nôtres.  Que l’Éternel nous donne la force d’être trouvés debout à son retour.

 

Il y a déjà deux ou trois semaines, un Shabbat au matin, mon époux a attiré mon attention sur le livre d’Amos.  Ayant répondu à sa remarque je commence à le lire au complet.  Pour la première fois il m’apparaît avec clarté.  Je le lis et il s’ouvre à mesure devant moi.

 

.Le prophète écrit d’abord les Paroles de YHWH destinées aux nations qui environnent Israël.  Puis vient le chapitre 3 qui commence par la colère du Père contre le fils (humain) qu’Il a choisi.

 

Amos 3 :1-2

 

Écoutez cette parole que l’Éternel prononce contre vous, enfants d’Israël, Contre toute la famille que j’ai fait monter du pays d’Égypte!

Je vous ai choisis, vous seuls parmi toutes les familles de la terre; C’est pourquoi je vous châtierai pour toutes vos iniquités.

 

Ce qui attire mon attention  c’est le « Je vous ai choisis, vous seuls parmi toutes les familles de la terre ».  À l’époque d’Abraham il y avait de nombreuses familles et l’Éternel n’en a choisi qu’une seule.  Mais cette famille quelques siècles plus tard le déçoit sévèrement.  Il lui a manifesté son amour et s’est révélé à ce peuple comme Il ne l’a fait avec aucun autre.  Celui-ci, rebelle, a porté la tente de d’autres dieux ( Actes 7 :42-43) alors que l’Éternel lui faisait traverser le désert en route pour la terre promise, après avoir éliminé l’armée égyptienne, fendu la mer Rouge et pourvu chaque jour à la nourriture et à l’eau nécessaires en plein désert.

 

Notre Papa est constant.

 

Luc 12 :48 à la fin

 

On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l’on a beaucoup confié.

 

Et c’est ce qui se produit avec le peuple d’Israël.  L’Éternel lui avait donné plus qu’à tous les autres peuples de la terre et sa désobéissance et sa désinvolture ont pesé plus que celles de tous les autres peuple de la terre.

 

Mais YHWH est justice, équité et bonté et Il n’annonce pas un châtiment sans aussi donner la possibilité de s’y soustraire.

 

Après avoir dressé la liste de tous Ses griefs contre son peuple, (aux chapitres 3 et 4) voici que le Seigneur ouvre une voie sur le pardon après avoir expliquer les malheurs qui attendent le peuple en réponse à sa désobéissance.

 

 

Amos 5 :4-6

 

« Car ainsi parle l’Éternel à la maison d’Israël: Cherchez-moi, et vous vivrez!

 

Ne cherchez pas Béthel, N’allez pas à Guilgal, Ne passez pas à Beer Schéba. Car Guilgal sera captif, Et Béthel anéanti.

 

Cherchez l’Éternel, et vous vivrez! Craignez qu’il ne saisisse comme un feu la maison de Joseph, Et que ce feu ne la dévore, sans personne à Béthel pour l’éteindre, »

 

Pourquoi donc Yahuha précise-t-Il de ne pas chercher  Béthel.  Béthel n’est-ce pas la « maison de Dieu » ?

 

Guilgal n’était-elle pas un lieu prisé par les prophètes ? Pourquoi éviter Beer-Schéba (littéralement « le puits du serment »)?

 

Il  faut connaître, du moins en partie, l’histoire de Béthel pour comprendre.  Wikipédia en fait un court résumé très explicite (http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9thel)

« Béthel est lié dans la Bible au passage des patriarches Abraham et Jacob sur ce lieu : Abraham y construit un autel, tandis que Jacob s’y endort et rêve de l’échelle de Jacob, une échelle parcourue par des anges qui s’élève jusqu’au ciel.

L’Arche d’alliance y réside plus tard à l’époque des Juges d’Israël et Samuel y tient sa cour de justice. Selon le Premier livre des Rois, le roi d’Israël Jéroboam Ier y fait ériger un veau d’or en tant que symbole de Dieu.

Ce fut l’un des principaux sanctuaires des israélites du royaume d’Israël, ou royaume de Samarie,… »

Tout est là.  Dans le lieu que l’Éternel aimait et où l’avaient adoré Abraham et Jacob, où Il avait fait régner sa justice au travers Samuel, le prophète, Jéroboam, à qui YHWH venait de remettre le règne sur 10 des tribus d’Israël, par peur que le peuple n’aille adorer à Jérusalem et finalement ne retourne à Roboam fils de Salomon fils de David  a dressé un veau d’or, ordonnant à ses sujets d’adorer à Béthel plutôt qu’à Jérusalem.  Il a aussi instauré ses propres dates de Fêtes pour que le peuple n’ait pas à aller à Jérusalem.  Il a souillé ce lieu par un veau d’or.  Et pourquoi?  Pour conserver par ses propres forces la gloire qui provenait pourtant de l’Éternel lui-même.  Il a entraîné le peuple à pécher en l’éloignant de l’adoration que le Seigneur lui-même avait ordonnée.  Il a détourné le peuple des Fêtes de l’Éternel et du culte commandé et il le paiera d’ailleurs très cher.

Est-ce que le peuple est innocent pour autant?  Bien sur que non puisqu’il connaissait, de père en fils, les ordonnances de YHWH.

Le rapport avec nous aujourd’hui?  Ne sommes-nous pas « la famille » appelée entre toutes les familles de la terre?  Nous qui nous targuons d’appartenir à Christ? À Yahushua Ha’Mashiah ?

Je m’adresse ici, spécifiquement à ceux qui adorent encore et toujours à Béthel là où notre Roi et Maître a été remplacé par un veau d’or.  Qu’est-ce donc que Béthel au vingt-et-unième siècle ?

Ce sont toutes ces églises (bâtiments ou dénominations) qui prétendent qu’adorer notre Créateur n’importe quel jour est sans importance pourvu que l’on garde une journée de repos.  Ce sont toutes ces églises qui célèbrent joyeusement toutes les fêtes de la Rome antique tout en sachant parfaitement bien que leur origine est totalement païenne. Comme Jéroboam, ces dénominations prétendent servir Élohim mais en réalité elles se sont faites  un dieu accomodant qui comprend parfaitement qu’on le célèbre quand ça nous arrange.  Un dieu finalement qui comprend l’être humain.

Mais voilà, l’Éternel lui-même nous dit « n’allez pas à Béthel » mais cherchez moi.

En ce qui concerne Guilgal, c’est symbolique des œuvres de la chair.  C’est là que Saül, censé attendre le prophète Samuel pour le sacrifice à offrir avant la bataille, décide de le faire lui-même, Samuel tardant trop à son goût.

Remarquez, encore une fois, dans la peur de perdre la royauté que l’Éternel lui avait pourtant donnée, Saül désobéit, croyant ainsi conserver le peuple auprès de lui.  Comme dans le cas de Jéroboam, lui et sa famille en ont payé le prix.

Reste Beer-Shéba, le puits du serment.  Oui, les Israélites ont prêté serment à plusieurs reprises mais chaque fois ce n’était que pour mieux les briser.

Il faut être sourd et aveugle (ou ne pas du tout connaître la Bible) pour ne pas voir en quels temps nous vivons.  La terre ne pourra plus supporter longtemps les hommes et leur folie.  Les dirigeants de tous les pays industrialisés, Europe en tête cherche désespérément comment ils nous obligerons à  prendre cette fichue marque (puce) sans la quelle personne ne pourra plus ni acheter ni vendre.

La situation est si dramatique, l’Église dans un si piteux état, que l’Éternel dit aujourd’hui comme à Israël en son temps : « Craignez qu’il ne saisisse comme un feu la maison de Joseph, Et que ce feu ne la dévore, sans personne à Béthel pour l’éteindre, »

 

Luc 18 :8

 

« ….Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? »

Y aura-t-il encore des serviteurs fidèles à la Parole et à Ses commandements à Béthel?

« Car ainsi parle l’Éternel à la maison d’Israël: Cherchez-moi, et vous vivrez! »

Vidéos : Études 141 à 160

Étude 141 : Crainte salutaire from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 142 : Expiations 2012 from Gilles Serviteur on Vimeo.

Rouleau compresseur from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 144 : L’accomplissement de la loi dans l’Amour from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 145 : Charlemagne, Hitler et la bête from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 146 : Les étapes de l’appel from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 147 : Jérusalem attaquée from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 148 : Vision de Pierre, vision de Paul from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 149 : Mais… et l’amour alors? from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 150 : Noël : le roc de l’enchanteresse from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 151 : Apolitique et cohéritier from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 152 : Rituel du 1er janvier from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 153 : Le soufre et le feu from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 154 : Les sentiments : « in » ou « out »? from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 155 : Pâque 2013 from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 156 : Mashiah notre pâque from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 157 : Anne et Peninna from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 158 : YHWH dans son temple… aujourd’hui from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 159 : Dîmes et générosité from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 160 : Résurrection de Lazare from Gilles Serviteur on Vimeo.

Écrit : L’évangile

l’ÉVANGILE, par Gilles Serviteur

Source : synthesebiblique.com

 

L’Évangile, aujourd’hui : merveilleuse, bonne nouvelle !  Mais le véritable Évangile est vraiment choquant pour la majorité de ceux qui se disent chrétiens.  Ils n’ont pas entendu et n’ont pas mis leur foi dans ce qui est véritable.

 

J’ai prié durant des années pour que le Maître me donne les fondements de la vérité, les fondements sur lesquels notre maison spirituelle, le temple saint que nous formons, doit être bâtie.  J’ai eu réponse il y a près de trois ans maintenant.  J’ai reçu une image, une vision.  Mon épouse se souvient très bien car ce que je lui ai décrit était assez marquant.  Je vous en donne un aperçu.  J’étais sur une énorme base comme sur des blocs de marbre encastrés les uns dans les  autres.  La largeur devait être celle d’un homme, mais cette fondation qui formait un carré immense, était bien plus grande que je pouvais imaginer.  J’étais bien petit sur cette base et inscrustées dans ce qui me semblait du marbre, se trouvaient d’énormes lettres d’or qui ressemblaient à de l’écriture hébraïque.

 

En ce temps-là, le Seigneur, par son Esprit, à un autre moment, m’a demandé du temps avec Lui.  Bon, il est facile plus tard de voir la corrélation entre les évènements.  Mais lorsqu’ils arrivent multiples au travers le brouhaha de la vie, ce n’est pas toujours évident.  Bien sûr, je suivais le Shabbat et les Fêtes de l’Élohim d’Israël, mais je ne pouvais mettre la lumière sur plusieurs passages difficiles et les expliquer clairement aux gens, à ma maison ainsi qu’à ceux que le Maître m’amenait.

 

J’ai appris que la difficulté était là parce que les mots ont perdu leur signification première.  Le lecteur de la Bible qui en prend connaissance et qui est honnête avec la Parole de Yahuah, le Père, vivra la véritable repentance.  Pour les autres qui se disent « chrétiens », mais ont mis leur foi dans les rudiments païens de ce monde, dans sa philosophie et ses traditions, ne voudront perdre ni leur image dans leur groupement religieux ni dans la société qui est la leur, mais deviendront ennemis de la vérité et souvent la colère sera leur réponse face à l’appel.

 

Les théologiens cachent le mensonge avec des mots qui pourtant devraient jeter une lumière.   Des mots comme repentance, péché, sanctification, justice, iniquité et même amour et grâce pour ne nommer que ceux-là, ne témoignent plus de leur sens premier.

 

La Parole témoigne de la façon dont les hommes agissent, de la façon dont l’ennemi s’attend à donner aux directeurs religieux de camoufler la vérité tout en lisant la Parole, la Bible.

 

Ésaïe 29 : 11 à 13 : « Toute la révélation est pour vous comme les mots d’un livre cacheté que l’on donne à un homme qui sait lire, en disant : Lis donc cela !  Et qui répond : je ne le puis, car il est cacheté (pourquoi est-il cacheté ?  À cause des mots.  Les gens ne connaissent plus le sens des mots donc les paroles ne signifient  rien  pour eux et sont transportées ailleurs loin de la vérité.  Le Maître parle des mots dont on ne comprend pas le véritable sens) ; ou comme un livre que l’on donne à un homme qui ne sait pas lire, en disant : Lis donc cela ! Et qui répond : je ne sais pas lire.  Le Seigneur dit : Quand ce peuple s’approche de moi, il m’honore de la bouche et des lèvres; mais son coeur est éloigné de moi, et la crainte qu’il a de moi n’est qu’un précepte de tradition humaine. »

 

Les gens aujourd’hui savent lire, mais le livre est cacheté pour eux.  Aussi, leur vie religieuse n’est que philosophie et préceptes de traditions humaines, reproches que Yahushua a faits aux hommes religieux de leur temps comme du nôtre.

 

Matthieu 15 : 3 : « Il leur répondit : Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement d’Élohim au profit de votre tradition ? »

 

Le commandement d’Élohim est écrit dans la Thora et c’était le reproche que le Maître leur faisait.

 

Regardez au verset 9 : « C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. »

 

Les commandements d’hommes sont écrits dans la philosophie, dans les rudiments religieux païens ou juifs parce que remarquez ici : Ha Mashia reprend des dirigeants juifs.  Ne vous laissez pas entraînés par  leurs traditions à eux.  Recherchez véritablement ce que la Bible, la lumière nous dit.  Il leur reproche à ces gens qui ont étudié la Thora toute leur vie de suivre des commandements d’hommes et leur démontre qu’ils ont péché, car ils suivent des préceptes qui sont créés par des hommes et non pas l’Élohim d’Israël, le Créateur tout-puissant qui les a appelés.  Ils ont péché.

 

Le péché.  Si vous ne connaissez pas ce qu’est le péché, si vous ne croyez pas la Bible lorsqu’elle vous dévoile ce qu’est le péché, alors vous ne connaissez pas ce qu’est la piété et l’impiété et vous ne discernez pas le bien du mal.  Et voilà pourquoi nous voyons même des pasteurs et des rabbins en faveur de l’homosexualité.  Aucun sens !  Abominable !

 

Votre définition du péché peut être tellement basée sur les livres païens, philosophiques et religieux que l’incrédulité totale ou la colère peut vous envahir lorsque vous êtes face à face avec la véritable définition biblique, la seule véritable pourtant.

 

1 Jean 3 : 4 : « Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. »

 

D’autres traductions vous diront même :  « Quiconque pèche transgresse la Thora… »

 

Le péché est la transgression de la Thora et je suis d’accord avec cette traduction, parce que, de quelle loi parle l’apôtre Jean ici ?  L’apôtre Jean était juif, il a toujours cru à la Parole de l’Élohim d’Israël, l’Ancien Testament, comprenant la Thora, les cinq premiers livres donnés à Moïse, dans laquelle est écrite la loi, pour tous les êtres humains.

 

Jean n’a jamais écrit que pécher était de transgresser la philosophie ou la loi que donnaient les philosophes ou les prêtres romains ou babyloniens.  Les prophètes de l’Ancien Testament demandaient au peuple de se repentir face aux lois décrites dans la Thora, comme les premiers apôtres le firent.  Les premiers apôtres n’étaient pas tous morts que déjà de faux apôtres commençaient à enseigner le contraire de cette vérité et la majorité a été séduite par cette sagesse humaine, diabolique.  Elle l’est encore aujourd’hui.  Vous pourrez voir la base de cela dans 2 Corinthiens 11 à 13 à 15 ; Jude 4 ainsi que 3 Jean 9 : 10.

 

Ce qu’a écrit l’apôtre Jean était clair pour les vrais disciples de son temps : « Le péché est la transgression de la loi créée par Yahuah et donnée à Moïse sur le mont Sinaï.  Il n’y a pas d’autre loi dans le monde qui définit ce qu’est le péché pour l’être humain.  Donc, quiconque pèche, transgresse la loi donnée à Moïse sur le mont Sinaï.

 

La connaissance véritable de ce qu’est le péché, nous éclaire sur ce qu’est la justice dans la vie d’un homme sur ce qu’est le juste dont nous parle la Bible.  Quand je parle d’un homme, je parle de tout le genre humain : homme, femme, enfant, adolescent.

 

Ésaïe 51 : 7 : « Écoutez-moi, vous qui connaissez la justice, peuple, qui as ma loi dans ton coeur ! »

 

Si vous êtes un élu, si vous êtes appelé, si vous êtes rempli de l’Esprit du Maître et si vous marchez dans la justice c’est parce que vous avez la loi, la Thora dans votre coeur.  Vous ne voudrez ni avoir d’autres maîtres, ni d’autres Élohim, et vous ne voudrez pas faire de tort à votre prochain, car c’est ce qu’enseigne la loi de vérité.

 

Psaume 119 : 142 : « Ta justice est une justice éternelle, et ta loi est la vérité. »

 

La parole est la vérité parce que la loi est la vérité, elle nous enseigne le chemin.

 

Verset 160 : « Le fondement de ta parole est la vérité, et toutes les lois de ta justice sont éternelles. »

 

C’est pourquoi l’apôtre Jean continue au verset 7 de 1 Jean 3 : « Petits enfants, que personne ne vous séduise. »

 

Puisque l’apôtre Jean vient de définir le péché de la séduction dont il nous parle et que ce péché est donc la transgression de la loi donnée sur le mont Sinaï, nous parlons ici de la piété que nous retrouvons dans Lévitique 23 et de la loi de la justice que l’on doit retrouver dans la vie d’un disciple de Yahushua et que l’on nommerait aujourd’hui la moralité.  Nous la retrouvons également dans Lévitique 18, 19, 20 et à plusieurs autres endroits dans les cinq premiers volumes donnés à Moïse, la Thora, et que Paul exige dans 1 Corinthiens 9 et 10.  Nous verrons cela plus tard.

 

Continuons donc au verset 7 de 1 Jean 3 : « Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. »

 

Si Yahushua Ha Mashia est juste c’est qu’il ne transgresse pas la loi donnée à Moïse sur le mont Sinaï.  Le juste donc, pratique la justice et pratiquer la justice est donc accomplir la loi.  Le juste apprend à  ne pas pécher.

 

Romains 8 : 4 : « … et cela, afin que la justice de la loi fût accomplie en nous (en nous qui sommes Nazaréens, qui croyons en Yahushua.  Je pourrais même dire pour mieux comprendre : … afin que la justice de la loi soit accomplie par nous afin que les autres voient la justice sainte de Yahushua en nous, comme si nous étions son bras, son coeur, qui continue à marcher dans ce monde) qui marchons, non selon la chair (car la chair nous conduit au péché), mais selon l’Esprit (l’Esprit saint qui nous amène à la justice). »

 

Romains 2 : 13 est vraiment une perle, un passage charnier pour tenir la porte de la vérité : « Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Élohim, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés. »

 

Est-ce que cela pourrait être plus clair ?  Ceux qui accomplissent la loi sont donc les justes et ils sont justifiés, car ils pratiquent la justice.

 

Par la lumière sur les mots : justice, justifié et juste, nous pouvons comprendre la puissante parole de l’Évangile qui nous dit : « Le juste vivra par la foi. »  Oh !  Ce verset a complètement été chamboulé, changé, mais la parole nous dit donc que celui qui accomplit la justice de la loi à cause de sa foi en Yahushua Ha Mashia, sera justifié et vivra.  C’est ce qu’elle dit !  Mais on a tellement enlevé la valeur des mots que les « chrétiens » d’aujourd’hui comprennent ce passage à peu près comme suit : Les hors la loi, ceux donc qui demeurent rebelles à la sainteté en se disant qu’ils ne sont plus sous la loi, à cause de leur foi… mais avant d’aller plus loin dans le raisonnement, à cause de quelle foi ?  Ils ont le genre de foi qui prend le nom de Jésus, comme le pape et l’église catholique le font, mais qui marchent dans l’impiété et qui récoltent des fruits impurs.  Ils se croient des justes, des sauvés, parce qu’ils marchent au nom de Jésus, de façon très religieuse.  Mais ils marchent comme des impies, ils sont aveugles.

 

Et pourtant, je le répète, la logique de la phrase : « Le juste vivra par la foi » est celle-ci : Celui qui accomplit la justice de la loi à cause de sa foi en Yahushua Ha Mashia, sera justifié.

 

Vous venez d’entrer dans quelque chose qui s’apparente à la science des saints.  Elle ne vous apprend pas à pécher, mais au contraire, à marcher dans la justice de l’Éternel.

 

Le mot « sanctification » maintenant.  Nous voyons donc que notre justification aux yeux de Yahuah, notre Père, passe par notre sanctification à cause de notre foi et par l’action merveilleuse de l’Esprit-Saint qui ouvre notre esprit sur ce sujet primordial.

 

Hébreux 12 : 14 : « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. »

 

Ne me dites pas : « Je peux continuer à pécher et je verrai le Seigneur » !  Méditez cette parole puissante !  Personne ne verra le Seigneur sans la sanctification, la véritable repentance.

 

Maintenant que nous sommes éclairés sur le mot justice, nous pouvons mieux saisir et accepter les propos de l’apôtre Paul.

 

Romains 6 : 16 : «  Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ? »

 

Paul nous dit ici clairement : soit que vous demeuriez rebelles à la loi donnée par Élohim à Israël et vous irez à la mort, soit que vous obéissiez à la loi écrite dans la Thora et vous serez justifiés.  C’est sans équivoque ici : le péché n’est pas de désobéir aux préceptes des religions humaines, mais bien de désobéir aux préceptes de la Thora.

 

Si les prophètes du Tanak (l’Ancien Testament), Yahushua et les premiers apôtres étaient ici, ils vous le confirmeraient.  Ils parlent bibliquement, ils parlent de la parole.

 

Au verset 17 et 18 : « Mais grâces soient rendues à Élohim de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de coeur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits, ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. »

 

Si donc devenir esclave de la justice veut dire accomplir les lois justes, alors être affranchi du péché veut bien dire être délivré de son emprise par l’Esprit saint agissant en nous que nous avons reçu par la victoire de Yahushua.  Le péché ne domine plus sur celui qui est affranchi du péché parce qu’il marche dans la justice de victoire en victoire.

 

1 Corinthiens 6 : 11 (Paul parle de ceux qui marchent dans le péché, dans la transgression de la loi): « Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous.  Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom de l’Adonaï Yahushua Ha Mashia, et par l’Esprit de notre Élohim. »

 

Premièrement, Paul nous dit que nous avons été lavés et c’est par le sang de Yahushua qui a été versé pour nous et qui ouvre une porte pour notre salut pour les preuves que nous avons à faire, nous.

 

Deuxièmement, nous avons été sanctifiés et c’est par l’action de l’Esprit -Saint et le contact de la parole d’Élohim.  C’est pourquoi le Maître prie le Père dans Jean 17 : 17 et dit : « Sanctifie-les par ta parole : ta parole est la vérité. »

 

Et nous avons vu plus haut dans le Psaume 119 au verset 142 que la loi est la vérité, elle est celle qui conduit l’homme.

 

Ta parole est la vérité, sanctifie-les et apprend leur à ne pas voler, mentir, à n’avoir que toi comme seul Élohim : voilà ce qu’est en train de dire le Seigneur.

 

Maintenant le mot justifié dans 1 Corinthiens 6 : 11, c’est le résultat de notre réponse à l’appel.  Après avoir été lavés, nous avons comme devoir d’être sanctifié et c’est notre travail avec l’Esprit et la parole, et la justification arrive.  C’est tellement réel que beaucoup sont appelés et peu sont élus, car peu acceptent de marcher dans ce chemin étroit comme nous le voyons dans Matthieu 22 : 14.

 

Méditez la parole, elle est puissante !  Qu’elle transforme vos coeurs, qu’elle vous amène à la vérité, qu’elle vous éloigne de tous les paradigmes qu’ils soient juifs ou païens et qu’humblement, vous marchiez dans ce qui est véritable.

 

Romains 8 : 30 : « Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés (lorsque vous serez ressuscités comme cohéritiers avec Yahushua lorsqu’il reviendra vous serez aussi glorifiés avec Lui). »

 

Maintenant entre « appelé » et « justifié », nous avons vu que l’appelé est aussi lavé par le sang, il est aussi sanctifié par l’Esprit et par la parole et là il se rend à la justification.  Ces choses doivent être comprises, c’est votre travail comme Nazaréen, comme disciple de Yahushua, d’être sanctifié.  Vous ne pouvez baisser les bras devant votre travail, votre repentance.

 

Romains 2 : 14 à 16 : « Quand les païens, qui n’ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi (lorsqu’il parle des païens, il parle de ceux qui sont sans la loi, c’est-à-dire que dans leur nation, ils n’ont pas reçu cette loi, ils n’ont pas les prophètes.  Et, lorsqu’il parle des gens qui sont sous la loi, il parle des juifs qui ont reçu la loi.  Maintenant, ces païens ont entendu sans doute les paroles de Moïse, ils sont touchés dans leur coeur), ils sont, eux qui n’ont point la loi, une loi pour eux-mêmes; ils montrent que l’oeuvre de la loi est écrite dans leurs coeurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour (ils veulent faire la volonté d’Élohim).  C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Évangile, Élohim jugera par Yahushua Ha Mashia les actions secrètes des hommes. »

 

Comprenez : l’Évangile qu’enseignait l’apôtre Paul exigeait que nos actions soient conformes à la loi d’amour de la Thora, car le Seigneur nous jugera à la lumière de cette loi.

 

La première chose que l’Évangile exige est la repentance.  En Yahushua, elle est la base et la clé de notre salut.  Yahushua a fait sa part et nous devons faire la nôtre.

 

Jean 8 : 11 : « Elle (la femme prise en flagrant délit d’adultère) répondit : Non, Seigneur.  Et Yahushua lui dit : Je ne condamne pas non plus : va, et ne pèche plus. »

 

Quoi que l’on en dise, cette femme a été prise en flagrant délit d’adultère.  Elle a transgressé la loi d’amour donné par l’Élohim d’amour.  Ha Mashia a ouvert une porte pour elle.  Elle avait péché et c’était connu de tous.  Elle aurait mérité un jugement comme le meurtrier méritait un jugement.  Mais le Seigneur lui dit : je ne te condamne pas.  Et quoique vous pensiez aujourd’hui en disant : « Oui, mais nous ne faisons plus mourir les gens parce que… »  Oui, mais votre jugement est seulement différé.  Si vous ne vous repentez pas, vous mourrez, éternellement, je vous assure.

 

Le Seigneur lui dit ensuite : « Va (cela veut dire fais ta vie, continue femme), et ne pèche plus (mais ne transgresse plus la loi donnée à Moïse, ne convoite plus d’autres hommes, ne ment plus à ton mari et ne commet plus d’adultère). »

 

Cela aussi doit finir par être visible pour tout ceux qui la côtoient, car le disciple de Yahushua n’est pas un hors-la-loi, il s’est repenti de ses péchés.

 

Oui, nous arrivons au coeur de l’Évangile : la repentance.

 

Que veut dire le mot : repentance ?  Si vous allez voir dans les livres païens vous aurez peut-être toutes sortes de définitions, mais bibliquement, car nous devons demeurer biblique, la parole de vérité nous dit que se repentir c’est CESSER DE PÉCHER.

 

Puisque nous avons défini ce qu’est le péché, nous comprenons que se repentir est de cesser de transgresser la loi donnée à Moïse sur le mont Sinaï.  Je le répète.

 

Les hommes s’attachent aux promesses bibliques, mais ils détestent la repentance.   Ils s’attachent donc aux promesses bibliques, mais servent un autre maître.  L’esclave du péché sert le maître du péché, c’est-à-dire satan, et ils se disent parfois « chrétiens », et il y en a beaucoup.

 

Le maître leur parle et il vous parle aujourd’hui et ce n’est pas à la légère, c’est important.  Il y va de votre vie éternelle

 

Matthieu 7 : 21 à 23  : Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! (Comme vous pouvez le constater, ils se disent « chrétiens », ils disent qu’il est leur Seigneur)  N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux (cette volonté a été donnée à Moïse dans la Thora).  Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ?  N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ?  Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? (Au nom de Jésus, ils ont recherché des dons et des promesses et souvent, ils ont été glorifiés comme dirigeants parmi les hommes religieux).  Alors, je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité (qui offensez la loi d’Élohim). »

 

Le mot « iniquité » en Hébreux se dit « offense à la loi d’Élohim ».  Dites les choses comme elles se doivent, pensez-les comme elles se doivent.

 

La majorité dite « chrétienne » a préféré une religion idolâtre qui prône abondance, dons, promesses, et ils ont méprisé le chemin de la vérité, la repentance qui conduit à la vie.  Ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles et qui tomberont dans la mort.

 

Matthieu 7 : 13 et 14 : « Entrez par la porte étroite.  Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.  Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mène à la vie, et il y en a peu qui les trouvent (ils préfèrent la religion des hommes). »

 

Yahushua connaît ses véritables serviteurs.  Vous pouvez jouer avec la crédulité des gens, mais vous ne tromperez en rien le Maître, Ha Mashia.

 

Écoutez la base de l’Évangile après que le Messie a ouvert la porte pour nous par son sang, nous devons vivre cette base, car tous ont péché et tous ont besoin d’entrer par le sacrifice de Yahushua.

 

Matthieu 4 : 17 : « Dès ce moment Yahushua commença à prêcher, et à dire : repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. »

 

Les premières paroles de Yahushua furent de donner le chemin, l’exigence ultime, incontournable, de l’Évangile.  Et c’était quoi ?  REPENTEZ-VOUS !  Pour tous les juifs qui entendirent les paroles saintes de Ha Mashia, il était clair que l’ordre était de cesser de transgresser les lois écrites dans la Thora et données à Moïse par l’Élohim d’Israël.  Personne n’est allé voir les Grecs, les Romains, les Syriens, les Égyptiens comme aujourd’hui ils le font pour connaître comment vivre comme « chrétien ».  Ils sont allés voir dans la parole vivante qui enseignait la vérité, le chemin.  Et ce chemin, c’était aussi pour les premiers apôtres, c’est aussi ce qu’ils ont demandé, c’est ce qu’ils demandaient à la première Église.

 

On peut voir qu’à la base, l’Évangile est d’une simplicité étonnante.  La foi dans la résurrection et dans le royaume qui nous est offerte par l’oeuvre de Yahushua, pousse les croyants, l’être humain, à répondre aux exigences de Yahuah, le Père, c’est-à-dire de cesser de transgresser les lois de la piété et de la justice qu’il a données à Moïse, sa volonté.  Et, le résultat est que vous en veniez à vénérer et adorer un seul Élohim, votre Créateur, et que vous aimiez votre prochain au nom de Yahushua.  Mais les désirs de la chair combattent la sainteté, cette sainteté.  Aussi, nous est-il demandé le baptême : « Repentez-vous et soyez baptisé », ça veut dire quoi ?

 

Le baptême exigé pour sceller l’accord entre nous et notre Créateur qui représente la mort de vos désirs, votre mort avec Yahushua.  Oui Seigneur, je me donne, tout ce que je suis, comme Yahushua s’est donné pour moi sur la croix.  Il n’y a pas moyen de passer autrement : votre mort avec celle du Maître Yahushua et votre vie pour Yahuah, le Père, dans ses voies saintes deviendront votre justification et vous serez cohéritiers avec Yahushua.

 

Actes 7 : 38 : « C’est lui (Moïse) qui, lors de l’assemblée au désert, étant avec l’ange qui lui parlait sur la montagne de Sinaï et avec nos pères, reçut des oracles vivants (la loi vivante qui nous enseigne la vérité et la vie dans laquelle nous devons marcher), pour nous les donner. »

 

C’est à nous, aux élus, aux appelés, à l’Église, que ces oracles ont été donnés et non seulement à l’ancien Israël ou aux juifs.  Ils nous ont été donnés pour nous conduire dans la volonté du Père et si vous transgressez la loi donnée à Moïse, alors vous n’avez pas répondu « oui » à l’appel de Yahushua Ha Mashia et vous n’avez jamais été réellement repenti de même que vous n’avez ni connu ni accepté la base de l’Évangile.  Vous n’êtes donc pas disciple de Yahushua Ha Mashia même si vous vous appelez « chrétien » depuis plusieurs années.  Vous marchez dans le mensonge.

 

La parole d’Élohim est la vérité et c’est sur elle que s’appuyait la première Église.  Ce qui est bien ou mal est écrit dans la Thora et les disciples de Yahushua le savaient.  De nos jours, les gens méprisent la parole.  Croyez la parole, ayez la vie, repentez-vous.

 

Marc 1 : 14 : « Après que Jean eut été livré, Yahushua alla dans la Galilée, prêchant l’Évangile d’Élohim.  Il disait : le temps est accompli, et le royaume d’Élohim est proche.  Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. »

 

Yahushua prêchait l’Évangile d’Élohim.  Il parlait du royaume de son Père.  Et, voulez-vous entendre ce qu’il disait comme bonne nouvelle ?  C’est quoi la bonne nouvelle ?  Il disait que ceux qui cesseraient de transgresser la loi donnée à Moïse sur le mont Sinaï, auraient droit à la vie dans le royaume d’Élohim.  Wow !  Quelle bonne nouvelle !  Est-ce celle-ci que l’on vous a apprise ?  Si ce n’est pas celle-là, vous n’avez donc jamais entendu la bonne nouvelle.

 

La volonté d’Élohim, la loi, nous a été donnée par Moïse, mais la grâce qui nous ouvre une porte à salut et nous donne l’Esprit-Saint pour vaincre nos mauvaises tendances pécheresses, nous a été donnée par Yahushua Ha Mashia.  Voilà, pourquoi on dit que Moïse a amené la loi et le Messie la grâce.  Mais la grâce nous amène à la repentance et nous donne le pouvoir de suivre la loi, la vérité, et d’être sanctifié et justifié.  Voilà ce qu’elle fait, voilà pourquoi vous êtes appelés des saints, sinon vous êtes encore des pécheurs et des impies.

 

Marc 10 : 17 à 20 : « Comme Yahushua se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui : Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle (c’est la question !  C’est la question posée à l’Église.  Que doit-elle répondre ?  La même chose que son Maître Yahushua.)  Yahushua lui dit : pourquoi m’appelles-tu bon ?  Il n’y a de bon qu’Élohim seul.  Tu connais les commandements : Tu ne commettras point d’adultère; tu ne tueras point; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; tu ne feras tort à personne; honore ton père et ta mère.  Il lui répondit : Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse. »

 

Vous voyez, une partie des dirigeants chrétiens aujourd’hui diraient à ce jeune homme : tu es parfait.  Tu auras la vie éternelle.  Une autre partie lui dirait : Mais devient le disciple de notre Jésus et tu ne seras plus sous le joug de la loi.  Tu n’auras plus à suivre cette loi astreignante et tu seras sous la grâce.  Tu auras la vie éternelle.

 

Mais je vous demande : quel est donc leur Seigneur ?  Leur Jésus ?  Celui qui leur permettrait d’être idolâtres, adultères, voleurs, menteurs tout en se proclamant être son disciple ?  Quelle est donc cette grâce qui fait de ces disciples des hors-la-loi des hors-sainteté ?

 

Mais qu’a donc dit le seul Adonaï, le vrai Seigneur ?  Ha Mashia, le vrai Yahushua.  Regardez au verset 21 : « Yahushua l’ayant regardé, l’aima, et lui dit : Il te manque une chose; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel.  Puis viens, et suis-moi. »

 

Oh la !  Non seulement Ha Mashia n’a pas enlevé les ordonnances de son Père, la loi, mais il en rajouta, il éclaira davantage la loi, la volonté d’Élohim, car le jeune homme était idolâtre de mammon.  Yahushua a invité cet homme à devenir son disciple à condition qu’il renonce à  la cupidité et à l la convoitise.  Cet homme brisait aussi le premier commandement d’Exode 20 verset 3 : « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face » car mammon est un autre dieu devant la face du Créateur.  Cet homme devait mourir à lui-même.

 

La volonté du Père, la loi sainte, par l’action de l’Esprit-Saint, arrache en nous, comme elle devait arracher de l’homme, les racines du péché.

 

Mais cet homme a reculé et pourtant le Messie lui avait tendu la main.

 

Agir, faire une religion humaine jusqu’à un certain point : oui.  Faire du bien : oui.  Mais vraiment monter sur la croix et marcher dans la volonté du Maître, c’est autre chose.  C’est ce que représente notre baptême.

 

L’homme ne voulut pas du baptême, il ne voulut pas mourir aux désirs de sa chair et devenir un véritable disciple de Yahushua.  Un homme religieux et honoré par les hommes parce qu’il fait du bien : oui.  Mais mourir à son idolâtrie : non, et ça, c’est le plus difficile.  Voilà votre baptême, vous ne pouvez le mépriser, voilà pourquoi il est demandé par l’Évangile.  Il représente quelque chose de profond; c’est vous, votre mort.

 

La véritable grâce maintenant.  Les gens en parlent tellement et de manière particulière.  Quelle est donc cette grâce que le Maître nous a donnée ?

 

Tite 2 : 11 : Car la grâce de Yahuah, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée.  Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété… »

 

Wow ! La véritable grâce de Yahuah, notre Père, nous éclaire et nous enseigne la véritable repentance et à renoncer à l’impiété.  L’impiété est un volet important de notre repentance, un volet qui ne peut être éclairé que par la Thora car elle seule nous apprend ce qu’est la piété et ce qu’est l’impiété.  N’allez pas voir les livres païens ou philosophiques.  La véritable grâce nous enseigne aussi à renoncer aux convoitises mondaines.  C’est quoi les convoitises mondaines ?  Le clinquant, la vanité de ce monde social, politique, artistique et religieux.  Le jeune homme aimait bien !  Il disait vouloir servir Yahushua et qu’il avait toujours respecté les commandements.  Mais Yahushua maintenant lui disait : meurs à ton clinquant, donne ce que tu as, donne-le aux pauvres et suis-moi, humblement et pauvrement.  L’homme ne le voulait pas.

 

Je vois parfois à la télévision des personnes truffées d’objets de valeur, de richesses, de bijoux, et les gens qui les regardent sont subjugués par eux et les adulent.  Ils ont aujourd’hui une gloire, mais face ce que je vous ai amené dans cette étude, ils reculent, ils ne veulent pas en entendre parler et parlent contre la vérité.  Méfiez-vous.

 

La grâce d’Élohim nous enseigne à marcher selon la sagesse qui est liée à la justice, car la sagesse dont la base est la crainte de l’Éternel, nous conduit à marcher dans les lois de justice décrites dans la Thora.  Nous avons vu ce qu’est la justice.

 

La grâce de l’Élohim d’Israël, notre Maître, nous enseigne à marcher dans la piété décrite dans Lévitique 23, la piété décrite dans la Thora.  Lorsque les gens disent : « Tu es sous la grâce donc tu n’es plus sous la loi », cette parole vient de la bouche même de satan pour enfermer dans la désobéissance ceux qui lisent la Bible et qui se disent chrétiens.  Elle va totalement à l’encontre  de l’enseignement de Yahushua Ha Mashia, de l’apôtre Paul et des premiers apôtres.  La véritable grâce non seulement nous ouvre une porte par le sang de l’Agneau, mais nous donne l’intelligence de marcher dans le sentier étroit de la sanctification.  Le véritable Évangile témoigne de cette lumière.

 

On aime beaucoup amener Jean 3 : 16 mais on en a totalement tordu le sens.

 

Jean 3 : 18 et 19 : « Celui qui croit en lui n’est point jugé (pourquoi il n’est point jugé ?  Parce que celui qui croit le Messie se repent et marche dans la justice); mais celui qui ne croit pas est déjà jugé (car il continue de pécher), parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique d’Élohim.  Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres (le péché) à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.

 

Soyez éclairés par la parole.  Lorsque la Bible parle de la lumière, elle parle de la Thora, de la loi qui éclaire l’homme sur ce qu’est la piété, la justice, la vérité et la moralité.  Le mensonge vous l’avez dans d’autres livres.

 

Voilà pourquoi dans Ésaïe 51 : 4 il dit : « Mon peuple (on ne parle pas uniquement d’Israël, on parle de l’Église, des élus, à travers les siècles), sois attentif !  Ma nation, prête-moi l’oreille !  Car la loi sortira de moi, et j’établirai ma loi pour être la lumière des peuples. »

 

La lumière des juifs, la lumière d’Israël ? La lumière des peuples !  Des nations entières.  Et la loi décrite ici est la Thora et c’est ce travail, cette oeuvre immense que Yahushua est venu faire, il est venu ouvrir la porte pour les peuples afin qu’ils puissent marcher dans la lumière de la loi.

 

Retournons dans Jean 3 : 20 : « Car quiconque fait le mal (donc celui qui transgresse la loi) hait la lumière (même s’il est dirigeant chrétien, il déteste la Thora et n’aime pas qu’on lui en parle), et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées; »

 

Comprenez : quiconque refuse de renoncer à l’impiété et rejette les shabbats hebdomadaires et annuels, les lois, les fêtes de l’Éternel, ne veut pas que vous lui montriez la lumière de la Bible à ce sujet, il préfère avoir des livres païens qui lui parlent des fêtes sociales et païennes.  Il ne veut pas que vous lui montriez la vérité et il ne veut pas que vous le montriez non plus à ses ouailles, à ses disciples à lui.

 

Au verset 21 : « … mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière (à la Bible, à la Thora, à Yahushua et à son message de se repentir), afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Élohim.

 

Je peux vous montrer que ce que nous disons et ce dont nous parlons vient d’Élohim dans sa parole vivante.  C’est là que nous les avons prises.  C’est biblique.

 

1 Corinthiens 6 : 9 et 10 : « Ne savez-vous pas que les injustes (tous ceux qui pèchent et qui transgressent la loi) n’hériteront point le royaume d’Élohim ?  Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume d’Élohim. »

 

Il y a des gens qui vous diront qu’ils suivent la loi mais seulement les dix commandements, le reste n’est pas pour eux.  Ah bon ?  Où donc Paul a-t-il pris dans les dix commandements que les efféminés, les homosexuels, les ivrognes et les ravisseurs pèchent ?  Ce n’est pas écrit dans les dix commandements.  Mais c’est écrit dans la Thora.

 

Les dix commandements résument la Thora, la volonté du Père.  Les dix commandements écrits résument le reste que l’on peut voir à propos de la débauche ou de ce qui est pur, de ce qui est impie ou de ce qu’est la piété.

 

Donc, cesser de transgresser la loi décrite dans la Thora pour obtenir la vie éternelle dans le royaume d’Élohim était le message de Paul, grâce à la porte qui était ouverte, c’était la base.

 

Allons voir dans 1 Timothée 1 : 8 à 11 car Paul n’a pas écrit cela à seulement un endroit : « Nous n’ignorons pas que la loi est bonne, pourvu qu’on en fasse un usage légitime (pourvu que l’on s’en serve comme il se doit, pas avec abus, mais véritablement, avec amour), sachant bien que la loi n’est pas faite pour le juste (ici les gens qui ne comprennent pas vous diront : « Eh! Bien voilà nous ne sommes plus sous la loi. »   Mais non !  Le mot « juste » est celui qui suit la loi donnée à Moïse, donc la loi ne le jugera pas), mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers, les impudiques, les infâmes, les voleurs d’hommes, les menteurs, les parjures (la loi les jugera), et tout ce qui est contraire à la saine doctrine (donc, tout ce qui est contraire à ce qui est écrit de pureté dans la Thora), conformément à l’Évangile de la gloire de l’Élohim bienheureux, Évangile qui m’a été confié. »

 

Je vous le demande : est-ce que vous avez le même Évangile que Paul ?  Enseignez-vous ces choses disant aux disciples de Yahushua que s’ils ne se repentent pas et qu’ils marchent encore dans le péché, ils n’auront pas la vie éternelle ?  Prenez-vous vos directives aux mêmes endroits que l’apôtre Paul ?  Êtes-vous conformes à l’Évangile annoncé par Paul ?

 

Apocalypse 14 : 12 : « C’est ici la persévérance des saints (C’est quoi un saint ?  Un saint c’est quelqu’un qui marche dans les lois de l’Éternel), qui gardent les commandements d’Élohim (la loi, la Thora) et la foi en Yahushua. »

 

Ils ont suivi l’Évangile donné par Paul, par Jean, par Pierre, par Jacques.  Ils ne seraient pas saints s’ils n’avaient pas gardé la loi du Maître tout-puissant.

 

Yahushua c’est le messager venu parmi nous.  Il a donné des exigences, mais les religions humaines ont voulu prendre pour elle la gloire du messager, la gloire de Yahushua, tout en rejetant de façon pernicieuse son message.

 

La repentance liée à l’amour à cause de la foi de l’oeuvre salvatrice de Yahushua, nous ouvre, pour nous, le salut.  C’était le message.

 

D’ailleurs, le mot « amour » est un autre mot totalement incompris par le monde chrétien qui accepte les définitions philosophiques de ce monde et refuse la définition de la Bible.  Nous irons voir la définition de la Bible mais avant, voyons 1 Timothée 6 :20.  Que dit Paul à propos de ceux qui ont mélangé la vérité avec le mensonge et qui ont enlevé le pouvoir des mots véritables pour cacher la véritable repentance ?

 

1 Timothée 6 :20 : O Timothée, garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes (s’ils sont vains, c’est qu’ils sont profanes, ils viennent des livres païens, des traditions.  Le dépôt est réellement la vérité qui a été enseignée, la Thora), et les disputes de la fausse science dont font profession quelques-uns, qui se sont ainsi détournés de la foi… »

 

Les quelques-uns sont devenus la majorité aujourd’hui et ils ne marchent plus dans cette foi et n’ont plu cet Évangile et n’appellent plus à la véritable science.  C’est une fausse science.  C’est le monde profane qui a pris place dans le monde chrétien sous le nom de Jésus.

 

Il y aurait encore tellement de choses à dire.  Je vais apporter encore quelques versets pour appuyer la vérité, pour éclairer cette réalité.

 

Luc 16 : 29 : « Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes; qu’ils les écoutent. »

 

Pourquoi Abraham dit-il cela ?  Parce que c’est la réponse pour ceux qui veulent la vie éternelle.  Moïse a reçu la loi et les prophètes de l’Ancien Testament ont enseigné cette loi.  Et c’est la volonté d’Élohim pour nous.  Il disait donc : repentez-vous.

 

Aux versets 30 et 31 : « Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront (se repentir de quoi ?  Évidemment, nous l’avons vu, de la transgression de la loi sur la piété et de la loi sur la justice moralité que Moïse a reçue.  C’est de cela qu’ils discutaient. Et Abraham lui dit : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait. »

 

Je vous le dis pour devenir disciple de Yahushua, la première condition incontournable est d’écouter Moïse et les prophètes.

 

Nous retournons à la plus grande question posée à l’homme s’il rencontrait son Créateur.  Luc 10 : 25 : « Un docteur de la loi se leva, et dit à Yahushua, pour l’éprouver : Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? »

 

Église, si on vous pose la question, que répondez-vous ?

 

Au verset 26 : « Yahushua lui dit : Qu’est-il écrit dans la loi ?  Qu’y lis-tu ?

 

Le Messie conduit cet homme à la loi pour qu’il obtienne la vie éternelle.  C’est la repentance face à la vérité.

 

Aux versets 27 et 28 : « Il répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Élohim, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même.  Tu as bien répondu, lui dit Yahushua; fais cela, et tu vivras. »

 

C’est la réponse que vous devez donner à ceux qui vous posent la question en Yahushua Ha Mashia.

 

En Corinthiens 13 verset 8 il est écrit que l’amour ne périt jamais.  Les gens se sont fait une religion autour de ce verset et ils ont pris les livres philosophiques remplis de faussetés pour comprendre ce qu’est l’amour.

 

Mais prenez Romains 13 au verset 10 pour voir de quoi il en retournait lorsque Paul parlait de l’amour qui ne périt jamais.  L’amour fait partie de l’Évangile, il est le coeur de l’Évangile.  Si vous le suivez, vous vivrez : « L’amour ne fait point de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi. »

 

L’amour est l’accomplissement de la loi donnée à Moïse.  C’est la base de l’Évangile.  Aimez et adorez Yahuah selon ce que prescrit la loi et aimez votre prochain comme vous-même c’est accomplir la loi à son égard.  Faites cela et vous vivrez !  C’est la bonne nouvelle !

 

Soyez bénis.

Écrit : Paul et la loi

Paul et la loi, par Gilles Serviteur

Source : synthesebiblique.com

Ce que je vous amène ici est le vin nouveau.  Pour ceux qui étudient la Bible depuis longtemps, qui avez revêtu le manteau d’une dénomination, vous devez vous faire des outres nouvelles, car les vieilles outres, pleines de paradigmes, de préjugés et d’enseignements erronés, ne peuvent contenir ce vin, source de vie, provenant du fruit de la vérité.  C’est la Parole de Yahuah.

 

Romains 8 : 6 : « Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix… »

 

Nous avons ici la mort et la vie, les vierges folles et les vierges sages (Matthieu 25 : 1 à 14).  Ces vierges disent avoir le même époux, le même Seigneur, le Messie.  Elles ont aussi la même lampe : la Parole.

 

Cependant, les vierges sages ont pris l’huile : l’huile sainte : l’Esprit qui conduit à la sanctification en éclairant la Parole biblique, tandis que les vierges folles n’ont pas pris cette huile et continuent à marcher dans l’impiété et l’impureté de ce monde tout en prenant le nom du Seigneur et tout en gardant la Bible dans leurs mains ayant ainsi l’apparence de véritables Nazaréens (1 Pierre 1 :2 sanctification, obéissance)

 

Le Seigneur en parle dans Matthieu 7 : 21 à 23 : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux (les vierges folles n’entreront pas dans le royaume), mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.  Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ?  N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ?  Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?  Alors, je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous « qui offensez la loi d’Élohim ».   C’est ce que le mot « awon », « iniquité » signifie en Hébreux.  Le Seigneur parle ici de la Loi écrite dans la Torah, donnée par Élohim.

 

Le Seigneur nous montre ici qu’il ne se fiera pas aux « signes » (que peut reproduire Satan jusqu’à un certain point 2 Thess 2;9), mais qu’il s’appuiera sur les fruits… qui viennent du bon arbre… et que ne peut reproduire un mauvais arbre.

 

 

Retournons à Romains 8 : 7 : « … car l’affection de la chair est inimitié contre Élohim (pourquoi est-elle inimitié contre Élohim ?  Pourquoi conduit-elle à la mort ?  Pourquoi les vierges folles mourront-elles ?), parce qu’elle ne se soumet pas à la loi d’Élohim, et qu’elle ne le peut même pas.  Or, ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Élohim. »  Ceux qui vivent selon la chair ne se soumettent pas à la loi qu’Élohim a donné sur le Mont Sinaï.

 

 

Ceux qui vivent en transgressant la Loi ne sauraient plaire à Élohim.

 

Nous voyons ici que l’apôtre Paul dit que si nous n’écoutons pas la loi, nous ne sommes pas justes ; mais ceux qui pratiquent la loi sont trouvés justes devant Élohim.

 

Vous allez sûrement me dire que Paul nous disait que nous ne sommes plus sous la loi.  C’est que Paul témoignait de plusieurs sortes de lois… mais aussi que le voile est sur ceux qui lisent la Bible et ils ne voient pas que lorsque Paul demande de ne pas pécher il affirme que « nous devons suivre la Loi »…

 

1-  Nous ne sommes plus sous la loi sacrificielle, (sous le sacerdoce Lévitique)  comme nous le constaterons dans Hébreux 10 : 1 : « En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, « par les mêmes sacrifices » qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. »

 

Il s’agit ici de la loi des sacrifices d’animaux donnée aux Juifs pour leur repentance.

Hébreux 10 :

Versets 8 et 9 : « Après avoir dit d’abord : Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi (la loi sacrificielle ne le perdez pas de vue)), il dit ensuite : Voici, je viens pour faire ta volonté.  Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde (il supprime la loi sacrificielle, selon d’ordre d’Aaron,  pour établir la seconde, selon l’ordre de Melchisédeck). »

 

Versets 14 à 16 : « Car, par une seule offrande (l’offrande du Messie), il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.  C’est ce que le Saint-Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit : Voici l’alliance que je ferai avec eux, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, et je les écrirai dans leur esprit… »

 

Nous voyons bien ici que la loi sacrificielle est abolie à cause du sacrifice parfait de l’Agneau, mais que les lois d’Élohim sur l’impureté, la piété et la nourriture (Ac 15 :20,29; 21 :25) sont encore vivantes pour l’Église et c’est le Saint-Esprit qui les mets dans nos coeurs.

 

Donc, lorsque Paul dit que nous ne sommes plus sous la loi sacrificielle, c’est réel.

 

Maintenant, nous parlerons du judaïsme.

 

Nous voyons dans Galates 1 : 14 que Paul était dans la tradition du judaïsme et qu’il était très zélé : « … et comment j’étais plus avancé dans le judaïsme que beaucoup de ceux de mon âge et de ma nation, étant animé d’un zèle excessif pour les traditions de mes pères. »

 

2-  Le judaïsme (loi du judaïsme) est en relation directe avec les traditions des pères.  Ces traditions-là ne sont pas les lois bibliques de Yahuah mais une justice qui vient des hommes.

 

Allons dans Matthieu 15 : 3 : « Il (Yashua) leur répondit : Et vous (les juifs), pourquoi transgressez-vous le commandement d’Élohim au profit de votre tradition ? »

 

C’était leur religion, leur propre justice, la justice des hommes qui abolissait la justice d’Élohim.

 

Aux versets 6 à 9 : « Vous annulez ainsi la Parole d’Élohim au profit de votre tradition.  Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : ce peuple m’honore des lèvres, mais son coeur est éloigné de moi.  C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. »

Tites 1 :14 « …et qu’ils ne s’attachent pas à des FABLES JUDAÏQUES et à DES COMMANDEMENTS D’HOMMES qui se DÉTOURNENT DE LA VÉRITÉ. »

 

Voilà ce que Paul avait appris aussi dans le judaïsme et dans lequel il était très zélé.  Voilà pourquoi il voulait faire mourir les premiers apôtres qui demandaient la repentance.  C’était une autre loi : celle du judaïsme.

 

Maintenant nous allons voir que Paul témoignait aussi de deux autres lois qui régissent la vie du Nazaréen.  Ces lois sont puissantes, il faut voir ce qu’il en retourne.

 

3-  Romains 8 : 2 : « En effet, la loi de l’esprit de vie en le Messie Yahushua (de quoi parle-t-il ?  Il parle de l’Esprit d’Élohim qui a été accordé à l’Église). »

 

Ezéchiel 36 : 26 et 27 : « Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair (quand les hommes tuent, volent, convoitent, ils sont méchants.  Élohim leur demande de suivre ses lois qui sont amour).  Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. »

 

Voilà ce qui était promis pour la nouvelle alliance.  Ce n’est pas une chose promise à la légère.  Elle a été écrite à plusieurs endroits dans la Parole et a été donnée à la Pentecôte : c’est l’esprit de vie.

 

Ézéchiel 11 : 19 et 20 : « Je leur donnerai un même coeur, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de leur corps le coeur de pierre, et je leur donnerai un coeur de chair, afin qu’ils suivent mes ordonnances, et qu’ils observent et pratiquent mes lois; et ils seront mon peuple, et je serai leur Élohim. »

 

Voilà ce qu’Élohim voulait faire avec l’Église, avec le peuple de la nouvelle alliance.

 

Les prophètes annonçaient également ces choses.

 

Jérémie 31 : 33 : « Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël (la nouvelle alliance), après ces jours-là, dit l’Éternel : Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, je l’écrirai dans leur coeur; et je serai leur Élohim, et ils seront mon peuple. »  Nous avons vu dans la Nouveau Testament dans Hébreux 10 :15-16; cette loi de l’Esprit de vie qui nous transforme.

 

Romains 8 : 2 : (Voici ce qu’était cette loi d’esprit de vie qui met en nous les lois de Yahuah, les imprègne dans nos coeurs et nos esprits) : « En effet, la loi de l’esprit de vie en le Messie Yashua m’a affranchi de

(4-)la loi du péché et de la mort. »

 

Quelle est donc cette nouvelle loi ?  Paul en a témoigné au chapitre 7, verset 21 : « Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.  Car je prends plaisir à la loi d’Élohim (il parle des commandements d’Élohim qui sont dans l’ancien testament, les cinq premiers livres de la Bible , les commandements qui touchent les relations humaines, la piété et la nourriture), selon l’homme intérieur; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. »

 

Voilà la loi qui nous conduit à la mort, la loi du péché et de la mort, et c’est la loi de l’esprit de vie (le Saint-Esprit) qui nous affranchit de cette loi du péché qui est dans nos membres que nous ne pouvons vaincre sans l’Esprit d’Élohim qui a été donné grâce au sacrifice de l’Agneau, du Messie Yahushua.

 

Paul est constant, il n’abolit pas la loi.

 

Allons maintenant dans Romains 6 : 1 : « Que dirons-nous donc ?  Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?  Loin de là !  Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? »

 

Nous pourrions donc dire :  « Que dirons-nous donc? »  Est-ce que nous continuerions à transgresser la loi écrite dans la Torah afin que la grâce abonde ?  Loin de là !  Dit Paul.  Nous qui avons cessé de transgresser la loi donnée à Moïse, comment vivrions-nous encore en transgressant cette loi ? »

 

Voilà ce que Paul a dit!

 

Rm 6; 12 -13, il dit : « Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel (que la transgression de la loi donnée à Moïse ne règne point dans vos corps mortels… n’enlevez pas la valeur, la signification du mot péché)…

 

…et n’obéissez pas à ses convoitises.  Ne livrez pas vos membres au péché (à la transgression de la loi), comme des instruments d’iniquité (qui offenseraient la loi d’Élohim : n’oubliez pas, l’iniquité est l’offense à la loi d’Élohim); mais donnez-vous vous-mêmes à Élohim, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Élohim vos membres, comme des instruments de justice. » (Psaume 119 :40).  Offrez vos membres comme des instruments qui pratiquent les ordonnances, la loi d’Élohim.

 

Rm 6;14 : « Car la transgression de la loi donnée à Moïse n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi (il parle de la loi qui est dans nos membres, notre chair, dont il a témoigné qu’elle ne peut vaincre), mais sous la grâce (il parle de la grâce qui nous permet, par le Saint-Esprit, de vaincre cette loi du péché dans notre chair et qui nous a affranchis, qui nous amène à marcher dans les voies d’Élohim.  Voilà ce qui a été fait !). »

 

Au verset 15 : « Quoi donc !  Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi (est-ce que nous continuerions à transgresser la loi donnée sur le Mont Sinaï parce que nous ne sommes plus sous la loi, qui habituellement domine dans notre chair, mais sous la grâce, grâce à l’Esprit qui nous donne de vaincre ?), mais sous la grâce ?  Loin de là ! (il n’est pas question de transgresser la loi donnée à Moïse). »

 

Il dit au verset 16 : « Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort (c’est-à-dire la transgression de la loi donnée par Élohim pour l’homme sur le Mont Sinaï… transgression qui conduit à la mort), soit de l’obéissance qui conduit à la justice ? »

 

Si le péché est la transgression de la loi, l’obéissance, elle, est de suivre, d’accomplir, la loi d’Élohim, qui conduit à la justice, qui est la justice de la loi.  Cette obéissance conduit à la vie, elle est la véritable repentance.

 

Romains 8 : 4 : « … et cela, afin que la justice de la loi  fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair (c’est-à-dire selon la transgression de la loi), mais selon l’esprit (l’Esprit qui nous inculque la sainteté, qui nous fait pratiquer les lois saintes de Yahuah). » Jn 5; 45-47.  Ceux qui croient à Yahushua se repentent et la repentance est de cesser de transgresser la loi donnée à Moïse.  Si vous ne vous repentez pas la Parole donnée à Moïse vous accusera.  Paul entend ce qu’il dit et il écrit que ceux qui accomplissent la loi seront justifiés! (Rm 2 :13) nous le verrons plus loin.

 

Allons à Romains 6 : 17 et 18 : « Mais grâces soient rendues à Élohim de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de coeur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits (si l’esclavage du péché c’est l’esclavage de ceux qui transgressent la loi, donc la règle de doctrine est ceux qui ont appris à pratiquer la loi de Yahuah).  Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice (c’est la justice de la loi.  Paul est constant, il répète toujours les mêmes choses.  Les gens ne comprennent pas et ne saisissent pas, mais Paul n’abolit pas du tout la loi de Yahuah). »

 

À la fin du verset 19 : « … aussi maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté. » La sainteté est de ne pas transgresser la loi de la Torah.  Vous trouvez que je répète sans cesse? Mais je ne fais que répéter Paul…

 

Paul ne dit pas de transgresser la loi, car c’est la justice de la loi de Yahuah qui est sainte et Paul ne marche pas contre la sainteté.

 

Revenons dans Romains 6 : 22 : « Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves d’Élohim, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. »  La sainteté est l’absence de péché… il nous faut écouter les mots pour et dans leur véritable valeur.  Soit nous trouvons la véritable puissance de la Parole qui transformera nos vies, nos pensées… soit nous vivrons à l’image de ce monde, car la Bible demeurera fermée bien que nous la lisions chaque jour…

 

Romains 7 : 1 et 2 : « Ignorez-vous, frères, car je parle à des gens qui connaissent la loi, ( remarquez, Paul parle à des disciples de Yahushua qui connaissent la Loi) que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit ? (Paul ne dit pas que la loi est abolie et qu’elle n’existe plus, mais bien qu’elle exerce son pouvoir sur l’homme.  Il parle à l’Église afin que vous deveniez sages.  Et, il donne un exemple concret).  Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. »

 

Actes 9 : 15 : « Mais le Seigneur lui dit : Va, car cet homme (Paul) est un instrument que j’ai choisi, pour porter mon nom devant les nations (devant les peuples païens), devant les rois, et devant les fils d’Israël… »

 

Paul était un homme choisi de la nation Juive pour porter la vérité au peuple païen.  Paul était quelqu’un sous la loi (c’est-à-dire à qui les oracles d’Élohim avaient été confiés) choisi pour enseigner ceux qui n’étaient pas sous la loi… c’est-à-dire les païens qui n’avaient pas reçu la lumière de la loi qui guide l’homme… Ésaïe 51 :4

 

Actes 26 : 17 et 18 : « Je t’ai choisi du milieu de ce peuple (le peuple des Juifs) et du milieu des païens (Paul était un Juif instruit à Jérusalem mais il n’était pas né à Jérusalem et possédait la nationalité Romaine), vers qui je t’envoie, afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres « à la lumière » (J’ÉTABLIRAI MA LOI POUR ÊTRE LA LUMIÈRE DES PEUPLES) et de la puissance de satan à Élohim, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés (ceux qui marchent dans les voies d’Élohim). » Les sanctifiés sont ceux qui marchent dans la loi de la piété, de la moralité et de la nourriture donnée à Moïse… c’est ici la différence entre ceux qui croient et ceux qui ne sont pas sanctifiés dans le monde… et même de ce qu’on appelle « les églises de ce monde ».

 

Actes 20 : 21 : « … annonçant aux Juifs et aux Grecs (les Grecs sont ici symbolique des païens) la repentance envers Élohim et la foi en notre Seigneur Yahushua Ha Mashiach. »

 

Ils demandaient aux Juifs et aux Grecs de cesser de transgresser la loi.  Voilà pourquoi Paul était si important dans son ministère et pourquoi il avait été choisi.

 

Romains 1 :1 « Paul, serviteur de Yahushua Ha Mashiach, appelé à être apôtre, mis à part pour annoncer l’Évangile d’Élohim, qui avait été promis auparavant de la part d’Élohim par ses prophètes dans les saintes Écritures… »

 

Il était mis à part pour annoncer la repentance, de cesser de pécher, de cesser de transgresser la loi.  C’était son ministère.

 

Rm 1 : 4 et 5 : « … et déclaré Fils d’Élohim avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts), Yahushua Ha Mashiach notre Seigneur, par qui nous avons reçu la grâce et l’apostolat, pour amener en son nom à l’obéissance de la foi tous les païens… »

 

Il devait amener à l’obéissance de la foi les païens.

 

Au verset 7 : « …a tous ceux qui, à Rome, sont bien-aimés d’Élohim, APPELÉS À ÊTRE SAINTS… » Répétez après moi « APPELÉS À ÊTRE SAINTS ».  Entrez bien dans votre esprit : LA SAINTETÉ EST L’ABSCENCE DE PÉCHÉ » nous sommes appelés à ne pas transgresser la loi de la Torah.et nous venons de lire que les Romains connaissaient la loi d’Élohim.   C’est ce qui fait la différence entre la véritable Église et les églises visibles et puissantes de ce monde.

 

Les gens étaient appelés à ne pas transgresser la loi donnée à Moïse, appelés à pratiquer la loi et Paul avait la formation pour les conduire dans ce sens.

 

Nous continuons au verset 16 : « Car je n’ai point honte de l’Évangile : c’est une puissance d’Élohim pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec (qui symbolise le païen), parce qu’en lui (le Grec, le païen) est révélé LA JUSTICE D’ÉLOHIM… (la justice d’Élohim pour un être humain est sa capacité de marcher dans la sainteté, c’est-à-dire à accomplir la loi d’Élohim : Ps 119 :40; Pro. 21 :15.  Paul révèle ici que le Grec, le païen, accomplit la loi à cause de sa foi en Yahushua : le païen révèle ainsi la JUSTICE D’ÉLOHIM parmi les hommes.  C’est une joie pour lui de pratiquer la justice…

 

Aussi dit-il «  …par LA FOI et pour la foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi (parce qu’il croit, il marchera dans les voies d’Élohim.  Celui qui pratique les lois, celui qui marche dans la sainteté est celui qui fait partie des vierges sages et qui sera justifié à la fin). » C’est celui qui se sanctifie à cause de la porte ouverte par le sang de Yahushua.

 

Voilà ce que dit Paul et il continue au verset 18 : « La colère d’Élohim se révèle du ciel contre toute impiété (c’est le péché, c’est la transgression des lois de la piété et c’est de ne pas vouloir renoncer à cette impiété qui est dans la société et qui fait partie des rites provenant de Rome) et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive (s’ils sont injustes et qu’ils retiennent la vérité captive, c’est qu’ils sont enseignants.  Ils enseignent dans les centres chrétiens, les écoles théologiques, etc.  Ils n’ont pas pour Maître celui qui veut que nous marchions dans la sainteté). »

 

Au verset 24 nous lisons : « C’est pourquoi Élohim les a livrés à l’impureté… »  Parce qu’ils ont refusé de fuir les cultes de ce monde et, de surcroît, ils ont refusé le seul culte qui vénère l’Élohim de la Bible, culte décrit dans Lév. 23.  Yahushuah les a livrés à l’impureté…

 

Romains 2 : 4 à 8 : « Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté d’Élohim te pousse à la repentance (C’est la grâce! La grâce d’Élohim nous pousse à ne pas pécher!  Élohim nous parle de repentance… Il nous demande de cesser de transgresser la loi. Vous devez le reconnaître) ?  Mais, par ton endurcissement et par ton coeur impénitent (c’est-à-dire qui ne veut pas cesser de transgresser la loi, qui ne veut pas cesser de pécher), tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement d’Élohim, qui rendra à chacun selon ses oeuvres (les vierges folles et sages disent avoir le même Seigneur, mais elles recevront chacune selon leurs oeuvres); réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire (c’est-à-dire à pratiquer les lois d’Élohim), cherchent l’honneur, la gloire et L’IMMORTALITÉ; mais l’irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la VÉRITÉ… » Qu’est-ce donc que la vérité?  Ps 119 :40(fin): « TA LOI EST LA VÉRITÉ »

« …et obéissent à L’INJUSTICE… » si la vérité est la loi donnée par Élohim sur le Mont Sinaï alors être rebelle à la vérité est de brisé cette loi.  Ceux qui brisent cette loi obéissent à l’injustice.  Le tueur, le voleur, le menteur obéissent à l’injustice….

 

Rm 2 :9 « Tribulation et angoisse sur toute âme d’homme QUI FAIT LE MAL… » celui qui fait le mal pèche!

 

« …sur le Juif premièrement, puis sur le Grec !  Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec !  Car devant Élohim il n’y a point d’acception de personnes (il n’y a pas de favoritisme). »

 

Maintenant, regardons bien le verset 12 qui est très important.  Paul va nous montrer comment il voit le Juif et le Grec et il sera constant dans le chapitre 3 qui suivra : « Tous ceux qui ont péché sans la loi (les « sans la loi » sont les Grecs, les païens) périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché avec la loi (il parle des Juifs) seront jugés par la loi. »  Tous les païens qui ont transgressé la loi donnée à Moïse périront même s’ils n’ont pas reçu la loi dans leur nation… tous les Juifs qui transgressent la loi d’Élohim seront jugé par cette loi.

 

Voilà ce qu’il dit : ceux qui sont sans la loi sont les païens, les Grecs ; ceux qui sont avec la loi sont les Juifs.  Satan a enlevé le véritable  sens des mots dans la tête des érudits comme dans la tête des gens du peuple… Voyez ici : Paul est conséquent dans ce qu’il dit : tous ceux qui vont transgresser la loi donnée à Moïse périront.

 

C’est pourquoi il dit au verset 13 : « Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Élohim, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés (qu’ils soient Juifs ou païens). »  Voilà le message de l’apôtre Paul à propos de la loi dans la vie d’un Nazaréen… Le croyant en Yahushua qui accomplit la loi sera justifié.

Au verset 14 : « Quand les païens, qui n’ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi (donné à Moïse), ils sont eux qui n’ont point la loi, une loi pour eux-mêmes; … »  ils marchent donc dans la voie du salut…

 

Au verset 16, il dit : « C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Évangile, Élohim jugera par Yahushua Ha Mashiach les actions secrètes des hommes. » Les vierges folles qui ne se repentent pas seront jugées.

 

C’est l’Évangile de la repentance et Élohim jugera les hommes selon les lois qui sont dans les cinq premiers livres de la Bible, les lois dont parlaient les premiers apôtres ainsi que l’apôtre Paul.

 

Deutéronome 29 : 26 : « … c’est parce qu’ils sont allés servir d’autres dieux et se prosterner devant eux, des dieux qu’ils ne connaissaient point et que l’Éternel ne leur avait point donnés en partage. »

 

Au verset 29 : « Les choses cachées sont à l’Éternel, notre Élohim; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi. »

 

Rom 5 :19  «Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l’obéissance d’une seul beaucoup seront rendus justes. »  Suite à la désobéissance d’Adam les humains ont aussi désobéi, ils ont marché comme des injustes, mais, par l’obéissance de Yahushua Ha’Mashiah beaucoup seront justes, à cause de Yahushua qui était juste, car il obéissait à la loi… ses véritables disciples l’imitent.

 

Deutéronome 30 : 11 à 13 : « Ce commandement que je te prescris (c’est la loi) aujourd’hui n’est certainement point au-dessus de tes forces et hors de ta portée.  Il n’est pas dans le ciel, pour que tu dises : qui montera pour nous au ciel et nous l’ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ?  Il n’est pas de l’autre côté de la mer, pour que tu dises : Qui passera pour nous de l’autre côté de la mer et nous l’ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ? »

 

Ce ne sera pas une loi qui arrivera tout d’un coup et pour laquelle nous pourrons dire : « Mais je ne savais pas !  Je ne l’avais jamais entendue !  Elle n’était pas écrite Seigneur, elle n’était pas biblique!

 

Non !  Il l’a donnée à Israël, il l’a annoncée aux nations, il l’a donnée à l’Église, elle est dans votre Bible !  Et les gens ne veulent pas l’écouter.

 

Deut 30 :14 : « C’est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur, afin que tu la mettes en pratique. »

 

Aux versets 19 et 20 : « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort (vous pouvez marcher soit dans la chair ou soit dans l’esprit, dans la grâce, dans la loi qu’Élohim a donnée), la bénédiction et la malédiction.  Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l’Éternel, ton Élohim, pour obéir à sa voix, et pour t’attacher à lui… »

 

Si vous marchez dans le péché, vous ne vous attachez pas à l’Éternel, l’Élohim d’Israël, l’Élohim vivant, le Père de Yahushua.  Vous ne l’aimez pas, car vous n’aimez pas ses voies… vous aimez les voies religieuses de ce monde… vous ne voulez pas porter l’opprobre de la vérité, car vous vous aimez… vous.

 

Retournons dans Romains au chapitre 2.  Nous voyons au verset 17 qu’il parle des Juifs.  Au verset 18, il dit que les Juifs connaissent sa volonté et à la fin du verset il est écrit : « …étant instruit par la loi; »  C’est pour cela qu’ils connaissaient sa volonté, c’est pour cela que le ministère de Paul était si important et c’est pour cela qu’il était une lumière pour les peuples païens. Vous voulez connaître la volonté du Père?  Soyez instruits par la loi…

 

Et nous voyons à la fin du verset 20 (Romains 2) : « … parce que tu as dans la loi la règle de la science et de la vérité… »  La majorité de ce qu’on appelle « églises » aujourd’hui, ont perdu la règle de la science et de la vérité…

 

Au verset 23 nous voyons le problème des Juifs : « Toi qui te fais une gloire de la loi, tu déshonores Élohim par la transgression de la loi ! »

 

Comme les juifs qui transgressent la loi, les vierges folles déshonorent Élohim parce qu’elles transgressent la loi.  Elles disent marcher avec « l’Élohim vivant et le Seigneur Yahushua » mais elles rejettent les lois, marchent dans l’impiété et l’immoralité de ce monde.

 

Continuons aux versets 25 à 29 (Rm 2): « La circoncision est utile, si tu mets en pratique la loi; mais si tu transgresses la loi, ta circoncision devient incirconcision.  Si donc l’incirconcis (c’est-à-dire le païen) observe les ordonnances de la loi (écrite dans la Torah), son incirconcision ne sera-t-elle pas tenue pour circoncision ? (Ils font naturellement ce que prescrit la loi… ils marchent dans la véritable repentance). L’incirconcis de nature, qui accomplit la loi, ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses, tout en ayant la lettre de la loi et la circoncision ?  Le Juif, ce  n’est pas celui qui en a les dehors; et la circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair.  Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement; et la circoncision, c’est celle du coeur (si vous êtes circoncis de coeur, c’est que vous pratiquez les lois d’Élohim : ne tordez pas ce que Paul vient de dire…), selon l’esprit et non selon la lettre.  La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais d’Élohim. »

 

Voulez-vous être loué d’Élohim ?  Voulez-vous être sage devant Élohim ?  Alors, pratiquez les lois d’Élohim qui vous appelle à la repentance.  C’est la sagesse… c’est l’intelligence…

 

Maintenant Romains le chapitre 3.  Il ne faut pas oublier comment Paul amène les choses et ne pas penser qu’il abolit la loi parce qu’il dit une chose que nous ne comprenons pas.  Nous allons saisir davantage ce qu’il dit.

 

Aux versets 1 et 2, il parle aux Juifs : « Quel est donc l’avantage des Juifs, ou quelle est l’utilité de la circoncision ?  Il est grand de toute manière, et tout d’abord en ce que les oracles d’Élohim leur ont été confiés. »

 

Au verset 9, il dit : « Quoi donc !  Sommes-nous plus excellents (il parle des Juifs) ?  Nullement.  Car nous avons déjà prouvé que TOUS, Juifs et Grecs (les païens), sont sous l’empire du péché… (ils transgressent tous deux la loi avant la repentance).

 

Rom 3 :10-18 « …. » : Est-ce que la crainte de l’Éternel qui éloigne du péché est devant les yeux de ceux qui se disent « chrétiens »?  Pour la majorité… non!  Leurs dirigeants philosophe… ils leur apprennent qu’ils peuvent continuer à pécher… ils n’ont rien à craindre… car ils ont entouré l’image du Créateur d’une fausse justice et d’un amour qui n’est pas la réalité de l’amour… Ils ne veulent pas savoir « qui » est Élohim… ils l’on fait à leur image,  à leur ressemblance… mais ils auront une désagréable surprise : Hébreux 10 :26-27

 

Et Paul démontre avec de nombreuses paroles de Romains 3 versets 10-18 que les humains transgressent tous la loi et qu’ils ne manifestent pas la justice d’Élohim dans leur vie…  Voilà pourquoi il parle après de la justice d’Élohim que manifeste le Nazaréen dans sa vie.

 

Les Juifs ne veulent pas se repentir à la véritable justice… ils ne veulent pas croire à Yahushua Ha Mashiach, ils pensent que leur justice composée de lois humaines et de traditions qu’ils ont inventées leur apporte le salut (Mt 15 :3).  C’est pourquoi il est écrit au verset 19 : « Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi (il parle ici des Juifs, ne l’oubliez pas.  Quand il parle de ceux qui sont sous la loi, il parle des Juifs qui ne veulent pas se repentir) afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Élohim. »  Ils sont coupables, car ils suivent leurs traditions et non la loi de la Torah…

 

Au verset 21 il dit : « Mais maintenant, sans la loi (maintenant, il parle des païens parce qu’il dit au verset 19 ceux qui sont sous la loi en parlant des Juifs) est manifestée la justice d’Élohim, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes.  Parce que la loi donnée sur le Mont Sinaï par Yahuah et enseignée par les prophètes qui l’ont suivie sont témoignages de la même vie sainte qu’était appelée à vivre l’Église primitive….

 

Par les païens est manifestée la justice d’Élohim.  À cause de leur foi, les païens manifestent la justice : la droiture que demande la loi.

 

Revenons à Romains 1 : 16-17.  Paul a toujours la même idée, il faut la saisir : « Car je n’ai point honte de l’Évangile : c’est une puissance d’Élohim pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du GREC, parce qu’EN LUI (LE PAÏEN) est révélée la JUSTICE D’ÉLOHIM par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit : Le JUSTE vivra par la foi. »  J’espère que vous avez compris dans les propos de Paul et de la Bible qu’on est juste parce qu’on ne transgresse plus la loi…

 

Rom 3 :22 « …. » : tous ceux qui croient démontrent la JUSTICE D’ÉLOHIM.  Croyez-vous que celui qui ment, qui vole, qui commet adultère, qui tue et qui marche dans l’impiété révèle la justice de la loi sainte et bonne à ce monde?

Voilà pourquoi la parole de Jacques (2 :18 (fin)) prend toute sa puissance, sa réalité, il dit : « Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres. »

Jacques 2 :14,17 « … » Celui qui a la foi le démontre par la justice de la loi; c’est ce que Paul et Jacques enseignent!  Voilà pourquoi Jacques écrit : « Tu crois qu’il y a un seul Éloha, tu fais bien, les démons le croient aussi et ils tremblent. »  Les démons croient que le Père existe… ils l’ont vu!  Avoir la foi, donc, ce n’est pas simplement de dire : « Je crois »… avoir la foi c’est obéir!… Et ça, les démons ne le font pas… ne faites pas comme eux!

 

Comprenez ici :  Il dit que par le païen est révélée la justice d’Élohim.  Et si nous allons au chapitre 3, verset 21 il dit : « Mais maintenant, SANS LA LOI (c’est-à-dire par LES PAÏENS) est manifestée la JUSTICE D’ÉLOHIM (c’est la même chose qu’il vient de dire), à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes (il n’abolit pas la loi et les prophètes !  Il dit que la loi et les prophètes sont d’accord avec cela), justice d’Élohim par la foi en Yahushua Ha Mashiach pour tous ceux qui croient.  Il n’y a point de distinction.  Car tous (les Juifs et les païens) ont péché et sont privés de la gloire d’Élohim.

 

1 Cor 6 :9-11 GRATUITEMENT, ILS SONT LAVÉS, SANCTIFIÉS, pour arriver à LA JUSTIFICATION :

Rom 2 :13 (fin) « ce sont ceux qui mettent en pratique la loi qui seront justifiés… » Ne tordez pas le sens de la Parole biblique. Rom 8 :30

 

Rm 3 :24 « … » Oui, ils sont gratuitement lavés, sanctifiés et justifiés, mais nous avons à répondre à l’appel… notre part c’est la véritable repentance…

 

verset 25 : « C’est lui qu’Élohim a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient, victime propitiatoire, afin de montrer sa justice… »  Le Messie a payé afin que la porte soit ouverte pour que nous marchions dans le chemin de la sainteté et que nous soyons justifiés (Rm 8 :30)

 

 

C’est pour cela qu’il est dit dans Romains 3 au verset 28 : « Car nous pensons que l’homme est justifié par la foi (parce qu’Élohim l’appelle, par la foi à Yahushua, à se repentir et à pratiquer Ses lois et à être justifié…voilà pourquoi lorsqu’il dit : «  sans les oeuvres de la loi . » il parle, bien sûr, qu’avant la repentance « tous sont pervertis, il n’en est aucun qui fasse le bien.. » car il vient de dire que nous avons été « JUSTIFIÉS PAR LA FOI » et, dans son langage, dans sa pensée, cela veut dire que nous avons d’abord été LAVÉS ET SANCTIFIÉ , c’est-à-dire que maintenant, grâce à l’aide de l’Esprit Saint nous accomplissons la loi dans nos vies….

 

Voilà pourquoi au verset 29 il dit : « Ou bien Élohim est-il seulement l’Élohim des Juifs ?  Ne l’est-il pas aussi des païens ?  Oui, il l’est aussi des païens. »

 

Au verset 31 : « Anéantissons-nous donc la loi par la foi ?  Loin de là !  Au contraire, nous confirmons la loi. »

 

La loi n’est pas abolie !  Paul n’a jamais dit cela. C’est la loi dans laquelle le juste marche… sinon il n’est pas juste et n’est pas circoncis de cœur!   Vous devez comprendre la pensée de l’apôtre Paul du point A au point B.

 

C’est pourquoi il continue au chapitre 4, verset 16 : « C’est pourquoi les héritiers le sont par la FOI, pour que ce soit par GRÂCE… »  Sous la grâce, les véritables héritiers, qui ont foi en Yahushua Ha’Mashiah, cessent de vivre l’impiété, l’impureté, pour vivre la véritable piété et la justice de la Torah…

 

Maintenant une chose encore, quelques versets afin que vous soyez affermit…

 

Dans Rm 3 :10-12 : nous avons vu que tous ont besoin de la porte que le sang de l’agneau ouvre, personne ne peut-être  justifié sans lui, par ses propres œuvres, car tous ont péché… C’est pourquoi Paul dit au verset 20 : « Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi…. (Paul vient de dire qu’avant la repentance nous sommes tous des injustes… mais ce n’est pas à dire que nous ne devons pas nous repentir….

 

Continuons dans Romains 4 : 16 et 17 : « C’est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit PAR GRÂCE (vous souvenez-vous de la définition de la grâce?  La Bible affirme que de nous-mêmes nous ne sommes ni assez intelligents, ni assez puissants spirituellement pour fuir l’impiété et être délivré de l’impiété), afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi (c’est-à-dire les Juifs), mais aussi à celle qui a la foi d’Abraham (c’est-à-dire toutes les nations, les païens qui sont appelés par Yahushua Ha Mashiach, lesquels ont droit au salut), notre père à tous, selon qu’il est écrit : Je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. »

 

Retournons à Romains 6 : 1 où Paul dit : « Que dirons-nous donc ?  Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?  Loin de là !  Nous qui sommes morts au péché (qui avons cessé de transgresser la loi), comment vivrions-nous encore dans le péché (en transgressant la loi) ?

 

Paul n’a jamais perdu son message.  Ce sont les gens qui ont tordu le sens des paroles de l’apôtre Paul et de plusieurs autres apôtres.

 

Romains 8 : 6 à 9 : « Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix; car l’affection de la chair est inimitié contre Élohim, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi d’Élohim, et qu’elle ne le peut même pas.  Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Élohim.  Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit d’Élohim habite en vous… »

 

Au verset 13 : « Si vous vivez selon la chair (c’est-à-dire dans le péché, dans la transgression de la loi), vous mourrez; mais si par l’Esprit (celui qui vous apprend à vivre les lois d’Élohim) vous faites mourir les actions du corps (le péché), vous vivrez… »

C’est à la repentance que Paul vous appelle.  Il n’a jamais aboli les lois d’Élohim tout comme notre Seigneur Yahushua Ha Mashiach n’a pas non plus aboli les lois d’Élohim.

 

Soyez parmi les vierges sages et ne vous réjouissez pas avec les vierges folles.

Romains 2 :13 « Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Élohim, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés. » Encore une fois Paul ne peut pas être plus clair… et ils parlent de ceux qui sont dans l’Église, les autres ne veulent pas l’entendre…ne soyez pas parmi ceux qui ne veulent pas l’entendre…

 

Soyez bénis, Gilles Serviteur

 

Vidéos : Études 121 à 140

Étude 121 : Pâque : Ha’Mashiah ou traditions? from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 122 : L’abîme from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 124 : Babylone dominera Jérusalem from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 125 : l’évangile from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 126 : 10 tribus perdues… from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 127 : Les français from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 128 : Pentecôte et les mistères des prémices from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 129 : Généalogie ; légitimité du trône de David from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 130 : Les anniversaires from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 131 : Joseph/Yahushua from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 132 : De nouveaux cieux, une nouvelle terre from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 133 : Le corps des esprits from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 134 : Le prochain couronné de la bête from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 135 : Fast food ; repas du shabbat from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 136 : viandes sacrifiées from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 137 : Rebâtir les fondements anciens from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 138 : La séduction from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 139 : Les pas du Seigneur from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 140 : Les trompettes annoncent la guerre from Gilles Serviteur on Vimeo.