Vidéo : 281 à 300

Étude 281 : La Foi ou la théologie from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 282 : Le Rocher écrasera les impies from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 283 : Le cri de l’affligé from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 284 : Les érudits destructeurs from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 285 : Le tétragramme sacré (reprise) from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 286 : Qui peut porter le bois rugueux from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 287 : Là ou se trouve la Gloire de Yahuah from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 288 : Tsadok et la puissance des 4 cornes (partie 1) from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 288 : Tsadok et la puissance des 4 cornes (fin) from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 289 : Halloween from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 290 : Vivre selon la révélation from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 291 : Frankenstein le terroriste from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 293 : Mendiant ou héritier from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 294 : L’Occident et le terrorisme from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 295 : Société avortée from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 296 : Noël, Krampus from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 297 : Jour de l'an 2016 from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 298 : Que se passe-t-il ? from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 299 : La multitude ou la vérité from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 300 : La perversité from Gilles Serviteur on Vimeo.

Vidéo : 261 à 280

Étude 261 : Méditer le chemin de l’amour from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 262 : L’appel à l’immortalité from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 263 : L’Harmaguedon financier from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 264 : Rappel – l’âme immortelle from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 265 : L’Évangile comme vous ne l’avez jamais entendu from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 266 : La maison de briques from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 267 : Pentecôte 2015 from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 268 : Les loups trahissent toujours from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 269 : Renaissance des croisés romains from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 270 : Sourds et aveugles from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude : 271 Le jardin des délices from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 272 : Le don sera rétabli from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 273 : Les irritants from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 274 : Le Plan inouï from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 275 : Le signe primordial from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 276 : Les trompettes et le déluge from Gilles Serviteur on Vimeo.

synthesebiblique.com

Étude 277 : Le nucléaire au Moyen-Orient from Gilles Serviteur on Vimeo.

Synthesebiblique.com

Étude 278 : Expiations 2015 from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 279 : Yvon – L’importance du Nom Sacré from Gilles Serviteur on Vimeo.

Écrit : Le mensonge de l’âme immortelle

LE MENSONGE DE L’ÂME IMMORTELLE
Par Gilles Serviteur / Source : synthesebiblique.com

N.B. Les écrits entre parenthèses et en italique sont des compléments de l’auteur.
Je vais vous parler aujourd’hui du mensonge de l’âme immortelle, de sa dérive et de son implication dans nos croyances et dans nos vies spirituelles.

Matthieu 13 : 10 à 16 : « 10 Les disciples s’approchèrent, et lui dirent: Pourquoi leur parles-tu en paraboles? 11 Yahusha leur répondit: Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. 12 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. 13 C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. 14 Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Ésaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. 15 Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux (ils sont rebelles à la vérité et ils n’ont pas la grâce pour comprendre), de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur coeur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. 16 Mais heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent! »

Luc 8 : 10 : « 10 Il répondit: Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume d’Elohim; mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils ne comprennent point. »

Jean 14 : 22 à 24 : « 22 Jude, non pas l’Iscariot, lui dit: Adonaï, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde? 23 Yahusha lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. 24 Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé. »

C’est pourquoi beaucoup de gens se réjouiront en entendant cette étude tandis que beaucoup d’autres seront offensés.

La preuve du ministère de Yahusha donnée aux gens religieux est qu’il a été trois jours et trois nuits dans l’hadès (en grec), le scheol (en hébreux), puis il est ressuscité. Mais qu’est-ce donc que l’hadès ? Où donc était Mashia ? Je reviendrai plus tard sur cette question au sujet de l’hadès.

Maintenant, devons-nous croire en la Bible lorsqu’elle nous affirme que nous sommes mortels, que nous sommes poussière et que nous retournerons dans la poussière ? Car nous le verrons, elle l’affirme. Ou bien devons-nous croire, comme la majorité humaine, la pensée babylonienne projetée jusqu’à nous par la philosophie, la mythologie grecque et la sorcellerie en passant par la Rome païenne ?

Voyons ce que dit la Bible, la Thora, la Parole vivante, la Parole du Créateur donnée à l’homme pour nous éclairer.

Genèse 2 : 7 : « 7 Yahuah l’Elohim forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint une âme vivante. »

L’homme en Hébreux se dit « Adam », c’est « Adama » qui veut dire « terre, sol ». L’âme vivante en Hébreux se dit « nefesh », en grec « poutchnit » et en latin « anima », c’est un être animé qui respire. Il n’était donc pas une âme mais il devint une âme vivante, il devient animé. C’est ce que la Bible révèle.

Genèse 3 : 19 : « 19 C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. »

Des questions se posent : De quel endroit avons-nous été pris ? De la terre. Et, où retournerons-nous à notre mort ? À la terre. C’est une promesse et une révélation. Le Créateur affirme, ce sont ses premiers mots, il affirme donc que nous n’irons ni au ciel ni en enfer à notre mort mais bien plutôt dans la terre. Et, il dit avec clarté que nous sommes poussière et que nous retournerons à la poussière. C’est dur pour l’orgueil mais c’est ce qu’il dit.

Psaume 104 : 29 : « 29 Tu caches ta face: ils sont tremblants; tu leur retires le souffle: ils expirent, et retournent dans leur poussière. »

Remarquez : les prophètes le savaient. Les morts ne vont ni au ciel ni en enfer. C’est pourquoi nous avons besoin d’une résurrection.

Maintenant, d’où viennent nos religions humaines qui tordent allègrement la parole de la Bible ? Le départ de la parole de vérité a été dite à l’homme dans la Genèse. Le départ de la parole de mensonge de la part satan, le fondement de nos fausses religions, a été également dite dans Genèse.

Retournons dans Genèse.

Genèse 3 : 4 : « 4 Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; 5 mais Elohim sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

Le serpent est le diable, satan, l’adversaire de la vérité donnée par le Créateur.

La femme, pour ceux qui sont habitués aux symboles bibliques, représente l’Église dans la Bible. Nous voyons dans l’Apocalypse deux femmes qui représentent, l’une la bonne Église, et l’autre, la prostitué, la mauvaise église qui soutient le mensonge donné par la bouche de satan. Vous pouvez voir cela dans Apocalypse 12, versets 1 à 6 ainsi que 13 à 17 pour la bonne Église, et Apocalypse 17, versets 1 à 6 pour la mauvaise église, la prostituée.

Et quel est-il ce premier mensonge donné à l’église, celle qui est souillée par la pensée de satan ? Satan dit : « Vous ne mourrez point. » C’est la base de toutes les religions chrétiennes ou non. Et, Yahuah, l’Elohim tout-puissant dit à l’être humain : « Vous êtes poussière et vous retournerez à la poussière. » Il ne lui promet ni le ciel, ni l’enfer. Il lui promet qu’il retournera là d’où il vient : la poussière.

Ézéchiel 18 : 4 et 20 : « 4 Voici, toutes les âmes sont à moi; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. »…« 20 L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l’iniquité de son père, et le père ne portera pas l’iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui. »

Ces deux versets nous disent que l’âme qui pèche est celle qui mourra. Le Maître sait de quoi il parle. C’est lui qui a inspiré la Bible et c’est lui qui a créé l’âme. Et il a dit : vous êtes un souffle, un souffle qui respire et vous pouvez mourir.

Ces passages affirment que l’âme meurt, que le « Adam » de « Adama », la terre, à qui Elohim a donné la vie, le souffle, c’est cela qui est l’âme et elle meurt.

Mais, satan entre dans le coeur humain sa flèche mortelle, son orgueil. Il donne à l’homme des paroles « cachées », une connaissance mystique de ce que nous sommes vraiment. Satan révèle que nous ne sommes pas seulement poussière voyons ! Soyons plus grand spirituellement ! Mais révèle que Yahuah le sait très bien, qu’il veut nous cacher le meilleur, qu’il veut nous garder dans l’ignorance pour nous contrôler ! Comme si le Père Créateur ne voulait pas que nous sachions la vérité ! Nous sommes des dieux, comme lui.

Genèse 3 : 5 : Alors satan, le serpent, continue à parler et dit : «… 5 mais Elohim sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »

La flèche de l’arrogance est liée à celle de l’orgueil. Elles font parties des bases du royaume de satan. Elles font parties des religions qui soutiennent : « vous ne mourrez pas » qui s’est transformé par la bouche de la philosophie religieuse, « vous avez une âme immortelle, vous êtes comme des dieux et les dieux ne meurent pas ; ils peuvent aller au ciel ou en enfer selon qu’ils sont bons ou mauvais mais ils ne meurent pas ! »

Yahuah nous a cependant donné un corps qu’il a nommé « nefesh », l’âme. C’est un ordinateur fait de poussière; c’est un miracle, un prodige ! Et à cet ordinateur, il a donné le don d’un esprit humain qui fonctionne tant que le corps fonctionne. Voilà ce qu’il nous apprend.

Mais, satan nous a donné, créé, d’une façon mystique, une autre personne. Une âme distincte qui n’est pas liée à la mort comme ce corps provenant de la poussière. Voilà son mensonge. Cette « autre personne », « l’âme immortelle », est entrée dans la mythologie qui est la bible des païens et soutient la philosophie et est entrée dans nos pensées, elle est dans ce qu’on appelle nos religions chrétiennes ou non et elle est pourtant une des bases qui touche toutes formes de sorcellerie. Cette pensée de « l’âme immortelle » en nous est soutenue par les armées des démons soumis à satan. Sans doute des milliards de démons, qui par des expériences spirites ou autres, font croire aux hommes qu’ils ont une âme alors que l’homme qui pense avoir une expérience spirituelle à partir de « l’autre personne en eux de leur âme », l’ont en fait avec des démons qui les conduisent et les fortifient dans le premier mensonge donné à l’homme : « vous ne mourrez pas », qui s’est développé en vous « vous n’êtes pas seulement poussière. » Donc, vous avez une « essence », une « âme spirituelle en vous. » Celle-ci a des pouvoirs et des sensations extrasensorielles ! Et, elle ne meurt pas. Ô joie !

Mais, ces pouvoirs, ces sensations extrasensorielles, si chers à la sorcellerie, sont liés directement au monde des démons qui, par ruse, vous font croire à votre « âme » et l’être humain se croit tellement plus rusé que satan et, pourtant, il lui est soumis dans ses pensées sans le savoir, dans son premier mensonge. Il le croit, il le protège dans toutes ses religions. La personnalité « âme » en vous, « âme éternelle » et toute la science spirituelle développée autour, est en totale rébellion avec la parole de Yahuah tsebaot, l’Elohim d’Israël.

Cette rébellion, cette religion de l’âme en nous, parce que c’est une religion puissante, forte, de l’âme immortelle, est le premier voile mis sur nos coeurs, le premier voile mis sur les yeux des humains afin qu’ils ne voient pas le besoin de repentance pour avoir la vie éternelle et qu’il ne comprenne rien dans les paroles de leur Créateur car ils ont tordu les premières paroles du Maître : « Vous êtes un corps qui meurt. »

Alors, lorsque les hommes entendent les paraboles, les paroles de l’Adonaï Yahusha, ils ne comprennent pas ce qu’il dit car ils ne s’appuient pas sur la révélation biblique. Satan a tordu le sens de la parole biblique et les hommes doivent s’humilier face à la parole d’Elohim pour comprendre réellement les séquences de la profondeur d’une parabole. Autrement ils vont rejeter les paroles du Maître et sa parabole, et ils vont garder les paroles de satan, l’âme qui est immortelle.

Je vais vous parler du mauvais riche et de Lazare. Puis, j’amènerai quelques autres passages mais vous devez comprendre que je ne puisse pas amener, dans une seule étude, tous les passages qui pourraient éclairer ce sujet. Cependant, cela ne change rien à la vérité et je n’ai pas peur d’en parler. J’amènerai les autres choses plus tard. Le problème est que le fondement des croyances est souvent à refaire complètement ou en grande partie afin que l’être humain saisisse bien la séquence des évènements et le réel propos. Ce n’est pas une simple tâche car parfois on dit une chose qui devrait être simple et clair et votre esprit pense le contraire car il a appris depuis qu’il est tout petit, et cela vit depuis des siècles et des siècles, le mensonge des démons et de satan. Il a appris des choses qui tordent sa façon de voir et il ne peut pas comprendre la vérité. Je vous explique aujourd’hui le mieux que je le peux afin que vous compreniez la vérité.

Maintenant, s’il y a des choses qui vous bousculent, demandez au Créateur et repentez-vous face à la Parole et elle va vous éclairer. Elle va entrer en vous et vous donner la vie.

Jean 5 : 25 : « 25 En vérité, en vérité, je vous le dis, l’heure vient, et elle est déjà venue (ici ce n’est pas à dire que les morts sont déjà ressuscités mais, pour Yahuah, sa volonté est comme déjà accomplie et il nous voit déjà à la résurrection), où les morts entendront la voix du Fils d’Elohim; et ceux qui l’auront entendue vivront. »

Réalisez : posez-vous la question : Qui entendra la voix d’Adonaï ? Les morts. Si les saints, prophètes et apôtres qui sont morts étaient en grande conversation depuis des siècles avec Yahusha, pourquoi pareille déclaration ? Il ne dit pas : Que ceux qui sont vivants ou encore tous ceux qui sont au ciel, on va reprendre la conversation. Non, parce que ce n’est pas le cas. Il dit la vérité, la réalité dans le plan du Père, réalité que satan, par ses mensonges mythologiques et religieux, a toujours voulu détruire dans le coeur des humains.

Et Mashia continue, il continue dans la vérité : « … et ceux qui l’auront entendue vivront. »

Que révèlent ces paroles ? Ces paroles révèlent que lorsque l’être humain est mort, il n’entend rien, il dort du sommeil de la mort. La prochaine voix qu’il entendra sera parce que Mashia lui aura donné de nouveau un corps, par la résurrection, avec des oreilles. Croyez à la résurrection ! C’est notre ultime promesse de la vie éternelle et c’est pour que nous ayons vie que Yahusha est mort.

Jean 5 : 28-29 : « 28 Ne vous étonnez pas de cela; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. 29 Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement.

Qui entendront sa voix ? Mashia parle des morts. Il dit qu’ils sont dans les sépulcres et il dit qu’à ce moment là, ils en sortiront. Remarquez : ils ne sortent ni du ciel, ni de l’enfer ; ils sortent des sépulcres.

Elohim révèle que nous retournons à la poussière à notre mort et il nous sort de la poussière. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie. Le Maître fait les choses par séquence : à la première résurrection, tous les saints (Abraham, Moïse, Deborah, Myriam, Pierre, Paul, etc), entendront la voix du Maître et ils ressusciteront.

Peut-être n’avez-vous jamais entendu parler de la première résurrection et que vous vous demandez où je prends ces choses.

Venez avec moi dans Apocalypse 20 : 4-5 ; à la fin du verset 4 : « 4 … Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Mashia pendant mille ans. 5 Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection. »

Hébreux 11 : 13 : « 13 C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; … »

Aux versets 20 à 22 : « 20 C’est par la foi qu’Isaac bénit Jacob et Ésaü, en vue des choses à venir. 21 C’est par la foi que Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph, et qu’il adora, appuyé sur l’extrémité de son bâton. 22 C’est par la foi que Joseph mourant fit mention de la sortie des fils d’Israël, et qu’il donna des ordres au sujet de ses os. »

Au verset 32 : « 32 Et que dirai-je encore? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de Jephthé, de David, de Samuel, et des prophètes… »

Au verset 35 : « 35 Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection (c’était une résurrection temporaire, ces gens sont de nouveau morts) ; d’autres furent livrés aux tourments, et n’acceptèrent point de délivrance, afin d’obtenir une meilleure résurrection (on parle ici de la première résurrection). »

Aux versets 39 et 40 : « 39 Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce qui leur était promis (ils ne sont pas au ciel), 40 Elohim ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection (et cette perfection sera la première résurrection). »

Maintenant, revenons à Jean 5, à la fin du verset 29 : « … mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. »

Vous devez comprendre ici que cette résurrection n’est pas la première résurrection au début du millénium; c’est une séquence qui arrive après le millénium et après le dernier grand jour. La résurrection dans une même phrase peut varier de plus de mille ans. Vous devez être délivrés du voile mensonger de l’enseignement de l’âme immortelle qui vous empêche d’avoir le recul nécessaire pour comprendre les séquences de la résurrection.

Actes 2 : 29 : « 29 Hommes frères, qu’il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu’il est mort… »

David était un homme selon le coeur d’Elohim. Il dort, il attend sa récompense, la résurrection.

Au verset 34 il est dit : « 34 Car David n’est point monté au ciel… »

C’est important que vous compreniez, que ces choses soient encrées dans votre tête, dans votre esprit, par la parole puissante car la foi vient de ce que l’on entend.

Jean 3 : 13, Yahusha dit : « 13 Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel. »

Et, sachez-le, s’il est quelqu’un qui savait que personne n’était monté au ciel c’était bien Yahusha, il en venait directement et il l’a affirmé.

Et pourquoi ceux qui auraient fait le lien et sont morts entendraient-ils la voix d’Adonaï dans les sépulcres pour reprendre vie alors qu’ils sont déjà avec lui au ciel et qui parlent avec lui depuis des centaines d’années ? Tout simplement parce que la Bible ne dit pas qu’ils sont au ciel présentement comme je le disais. Ce sont les païens, les Grecs, les Romains, les Égyptiens qui affirment ces choses-là.

Mais Lazare et le mauvais riche me direz-vous ? Nous y arrivons.

Luc 16 : 22 : « 22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. »

Notez : le riche et le pauvre moururent. Vous pouvez penser : Ah! Voilà ! Lazare est monté directement au ciel ! Mais Yahusha déclare seulement que le pauvre mourut et fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Ici, vous devez comprendre la séquence dans le temps où le pauvre fut porté dans le sein d’Abraham et vous devez saisir aussi ce que veut dire être dans le sein d’Abraham.

Le dictionnaire Larousse défini la signification du mot « sein » comme partie du corps humain depuis le bas du cou jusqu’au creux de l’estomac et, le fameux lexicologue J. T. Thayer dans sa traduction du texte original grec, analyse ce passage en expliquant qu’être dans le « sein » de quelqu’un veut dire, par analogie, être dans une relation intime très proche.

Juif ou non Juif, Paul donna l’assurance suivante dans Galates 3 : 29 : « 29 Et si vous êtes à Mashia, vous êtes donc la postérité (les fils) d’Abraham, héritiers selon la promesse. »

Par Mashia, par la foi, nous devenons fils d’Abraham qui est également répété dans Galates 3 : 7. Cette parenté est le lien intime qui nous réunit à Abraham, qui nous unit dans un héritage qui deviendra commun. « Être porté dans le sein d’Abraham » c’est être unit à lui dans son héritage à la première résurrection lorsque Mashia reviendra. Ne mélangez pas les choses. Vous devez comprendre ce que le Maître est entrain de dire.

Abraham est un héritier d’Elohim comme nous l’avons vu dans Galates 3 : 29 et nous le sommes aussi par Yahusha Mashia.

Mais quelle était la promesse faite à Abraham, la promesse qui nous touche ?

Allons voir dans Genèse 12 : 5 à 7 : « 5 Abram prit Saraï, sa femme, et Lot, fils de son frère, avec tous les biens qu’ils possédaient et les serviteurs qu’ils avaient acquis à Charan. Ils partirent pour aller dans le pays de Canaan, et ils arrivèrent au pays de Canaan. 6 Abram parcourut le pays jusqu’au lieu nommé Sichem, jusqu’aux chênes de Moré. Les Cananéens étaient alors dans le pays. 7 L’Éternel apparut à Abram, et dit: Je donnerai ce pays à ta postérité. Et Abram bâtit là un autel à l’Éternel, qui lui était apparu. »

Cette promesse est donc le pays de Canaan qui sera donné à Abraham ainsi qu’à sa postérité. Le pays de Canaan est un emplacement géographique. Il se trouve au Proche-Orient, pas au ciel. Le pauvre partagera l’intimité, le sein d’Abraham, et la promesse faite à celui-ci, « je donnerai ce pays à ta postérité. »

Yahuah dit en Genèse 13 : 15 : «15 car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours. »

Et au verset 18 : « 18 En ce jour-là, Yahuah fit alliance avec Abram, et dit: Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate. »

Oui, regardez bien le verset 18, c’est votre promesse. La promesse attendue par l’Église, la promesse attendue par Abraham. « Pour toujours » c’est long et ce n’est pas la Judée d’aujourd’hui, ce n’est pas ce qu’on appelle « Israël », ce petit morceau d’un pays divisé qui est la promesse qui nous est faite en Abraham par Yahusha mais c’est du fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve de l’Euphrate.

Galates 3 : 16 : « 16 Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité… »

Au verset 29 : « 29 Et si vous êtes à Mashia, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse. »

Actes 3 : 13 : « 13 L’Elohim d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, l’Elohim de nos pères, a glorifié son serviteur Yahusha… »

Vous devez savoir, et c’est important, ce qu’a confirmé notre Maître Yahusha lorsqu’il est venu parmi nous. A t-il dit que les promesses qui avaient été faites à Abraham étaient fausses ? A t-il dit : « Maintenant je vous dis vous aurez le ciel, que vous aurez… »

Allons voir dans Romains 15 : 8 ce que Paul dit à ce propos : « 8 Je dis, en effet, que Mashia a été serviteur des circoncis, pour prouver la véracité d’Elohim en confirmant les promesses faites aux pères… »

Il a confirmé toutes ses promesses faites à Abraham, Isaac et Jacob et pour nous. Yahusha a confirmé les promesses et prouvé la véracité d’Elohim se faisant car la parole d’Elohim, les promesses divines, vont se réaliser. Mashia a confirmé la véracité d’Elohim et confirmé donc, hors de tout doute, les promesses pour les saints qui ressusciteront à la première résurrection à l’effet qu’ils posséderont, avec Yahusha et Abraham, le pays à partir du fleuve d’Égypte jusqu’à l’Euphrate.

Cela peut vous surprendre; mais la promesse pour nous, la postérité d’Abraham par Yahusha Mashia, n’est pas le ciel.

Hébreux 11 : 8 : « 8 C’est par la foi qu’Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en héritage… »

Aux versets 9 et 10 il est dit : « 9 C’est par la foi qu’il vint s’établir dans la terre promise comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu’Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse. 10 Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Elohim est l’architecte et le constructeur. »

Ils avaient raison d’attendre cette cité qui était pour eux comme une révélation qui leur avait été montrée; « vous resterez à Canaan et vous aurez une cité céleste. »

Allons voir cette cité dans Apocalypse 21 : 10 : « … il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès d’Elohim, ayant la gloire d’Elohim. »

Au verset 22 : « 22 Je ne vis point de temple dans la ville; car l’Adonaï l’Elohim tout puissant est son temple, ainsi que l’agneau. »

Au verset 24 : « 24 Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire. »

Comme vous pouvez le voir ce n’est pas au ciel, ce n’est pas la promesse et cette sainte cité qu’attendait Abraham ne sera pas dans les cieux mais au pays de Canaan. La cité sainte descendue du ciel sera à Canaan et nous régnerons sur terre à partir de ce pays. C’est la promesse et c’est ce qu’enseignait et croyait la première Église.

Les faux enseignements populaires ne nous donnent pas la réponse où et quand le pauvre se retrouve avec Abraham. Nous devons nous tourner vers la Bible pour comprendre.

Étienne, le martyr chrétien, a prononcé avant de mourir dans Actes 7, verset 2 : « 2 …L’Elohim de gloire apparut à notre père Abraham… » Au verset 5 : « … il promit de lui en donner la possession (c’est le pays de Canaan), et à sa postérité après lui… »

Voilà ce qu’attendait l’Église primitive, voilà ce qu’enseignait l’Église primitive, voilà ce qu’enseignait Étienne. Il s’est fait tuer car il enseignait la vérité.

Vous devez comprendre : Abraham mourut sans avoir obtenu les choses promises. Abraham était toujours mort lors du ministère de Yahusha. Il n’était pas au ciel avec le Père pour regarder Yahusha naître et mourir. Yahusha est le premier né d’une multitude de frères, le premier ressuscité, pas Abraham.

Abraham est mort et les prophètes aussi nous dit la Bible en Jean 8 : 52 : « 52 … Maintenant, lui dirent les Juifs, nous connaissons que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et tu dis: Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. »

On parle ici de la seconde mort, la deuxième mort. Voilà ce que le juste, à la première résurrection, ne verra jamais.

Nous avons vu la première résurrection, nous allons constater la seconde mort.

Apocalypse 20 : 14-15 : « 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. »

Chapitre 21 : 7-8 : « 7 Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Elohim, et il sera mon fils. 8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. »

Ceux qui, par grâce, ont reçu l’appel, ont été sanctifiés et ne verront pas cette deuxième mort. C’est de cela que parlait Adonaï.

Donc, depuis Adam et Ève, les méchants, comme les justes, lorsqu’ils meurent, vivent la première mort. Ils ne sont pas en enfer entrain de brûler. D’ailleurs, s’ils brûlaient, c’est qu’ils auraient un corps et s’ils auraient un corps c’est qu’ils seraient ressuscités avant Mashia. Mais c’est illogique ! Ils ne sont pas en enfer car s’ils y étaient, ils n’auraient pas à mourir une autre fois pour recommencer à brûler. La Bible serait totalement illogique, alors qu’elle ne l’est pas. C’est satan qui a mélangé les séquences du plan divin avec la promesse du ciel et de l’enfer païens soutenue par la pensée de l’âme immortelle.

Abraham héritera des promesses au moment de la résurrection. Et, la résurrection pour Abraham et les Saints est lorsque que Yahusha Mashia revient dans la gloire.

Apocalypse 20 au verset 4, à la fin, il est dit : « ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Mashia pendant mille ans (et c’est à partir du pays de Canaan). »

1 Thessaloniciens 4 : 13 à 17 : « 13 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment (il y a des traductions qui utilisent le mot « décédés » mais la réelle traduction est « qui dorment »), afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. 14 Car, si nous croyons que Yahusha est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Yahuah ramènera par Yahusha et avec lui ceux qui sont morts. 15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole d’Adonaï : nous les vivants, restés pour l’avènement d’Adonaï, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts (Paul a eu des visions et il a eu la vision, l’image du futur. Il a vu à la résurrection les 144 000 et les gens qui n’étaient pas morts et il croyait qu’il ferait sans doute partie de ces gens. Il a su plus tard qu’il allait mourir et qu’il ne ferait pas partie de ces gens). 16 Car Adonaï lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Yahuah, descendra du ciel, et les morts en Mashia ressusciteront premièrement. 17 Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre d’Adonaï dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec Adonaï. »

Nous serons toujours avec Adonaï mais pas dans les airs. Adonaï posera ses pieds sur le mont des Oliviers qui se fendra et il régnera sur la terre et nous régnerons avec lui.

1 Corinthiens 15 : 50 à 55 : « 50 Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume d’Elohim, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. 51 Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, 52 en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles (qui ressuscitent ? Les morts, ceux qui dorment), et nous, nous serons changés. 53 Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité (ce corps est mortel, ce n’est pas une âme immortelle qui doit se revêtir et glisser dans un corps incorruptible. Cela est mensonge). 54 Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire. 55 O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? »

Satan voudrait faire croire à tout être humain qu’il n’y a pas de mort éternelle mais que vous êtes vivants, au ciel ou en enfer ou ailleurs.

Il n’est pas question ici une seconde seulement d’âme immortelle. Nous avons besoin de la résurrection et celle-ci est gagnée si chèrement par Mashia et qui devient par les paroles de satan, comme inutile à nos religions et nous faisons menteur Adonaï puisque satan nous apprend que nous sommes vivants au ciel, ressuscités déjà avant Mashia.

Les anges, à la première résurrection, au moment où nous ressusciterons, porteront Lazare vers Yahusha et vers Abraham ressuscité. À ce moment-là aussi, dans son sein, à la sainteté, à Canaan. Vous devez comprendre la séquence des évènements, ce n’est pas quand il meurt. Pour Lazare, comme pour tous ceux qui ressusciteront, la résurrection arrive comme si c’était l’instant après sa mort mais cela peut être des milliers d’années après. Celui qui dort du sommeil de la mort ne voit pas passer le temps.

Dans Matthieu 24 : 31, il est écrit : « 31 Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux (c’est-à-dire les cieux terrestres) jusqu’à l’autre.

Maintenant, au sujet du riche, Yahusha ne dit pas non plus qu’il fut jeté immédiatement dans le feu. Nous avons vu pour Lazare quand il arrive dans le sein d’Abraham. Maintenant le riche : Yahusha ne dit pas non plus que seul son corps fut enseveli alors que son âme immortelle fut précipitée dans le feu. Il se trouvait dans un lieu appelé « séjour des morts. » Et, ses yeux, clos à sa mort, furent ouverts de nouveau. Mais, ironiquement, Yahusha aussi a été dans le « séjour des morts. »

Actes 2 : 31 : « …31 c’est la résurrection de Mashia qu’il a prévue et annoncée, en disant qu’il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption. »

Qu’est-ce donc le « hadès » traduit par le séjour des morts ? Il faut savoir : le nouveau testament a été écrit en grec et il nous faut examiner la version originale pour comprendre exactement la signification d’une expression. Quel est le mot grec traduit par séjour des morts ? Il s’agit en fait de trois mots grecs bien différents, souvent mal compris et mal traduits. Ce sont « tartarus », « gehenna » et « hadès » qui est aussi « sheol » en Hébreux. Ces mots sèment la confusion car ils sont malhonnêtement traduits par « enfer. » On ne peut pourtant pas les enfermer tous les trois dans le mot « enfer » car ils ont une signification différente. Et même, l’enfer païen qui est incrusté dans le coeur de la majorité chrétienne est une des bases pour voler le plan du Créateur, pour voler la vérité parce qu’elle ne dit même pas la révélation d’un de ces mots.

Le premier mot que nous verrons est « tartarus. » Allons dans Apocalypse 20 : 1 et 2 : « 1 Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. 2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et satan, et il le lia pour mille ans. »

Satan sera lié et enfermé dans un endroit qui lui est propre.

Au verset 10 : « 10 Et le diable, qui les séduisait (c’est plus tard, après le millénium), fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète (le temps du verbe « être » a été mal traduit; il devrait plutôt se lire « où était la bête et le faux prophète » car il y a longtemps qu’ils ne sont plus là, ils ont disparus en poussière; nous en reparlerons plus loin). Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles (on parle ici des démons qui seront dans le tartarus). »

Maintenant, le mot « gehenna » est un lieu situé au fond d’une excavation au sud de Jérusalem où les ordures, les immondices, les animaux morts et les pires criminels y étaient autrefois jetés pour être brûlés. Au fond de cette excavation, le feu brûlait constamment pour détruire et consumer ces saletés. Yahusha se servit du mot « géhenne » en parlant de la destruction finale dans l’étang de feu. C’est la destruction finale pour l’être humain.

D’après la version originale, le riche dont il est question ici, n’était ni enterré dans le tartarus ni jeté dans la géhenne. Sa destination, selon Luc, était « hadès ». C’est le troisième mot qui est le plus souvent employé dans la langue grecque. Hadès ou sheol signifie un sépulcre, une tombe, un endroit où on ensevelit. C’est dans ce séjour des morts, le sépulcre, que Yahusha Mashia fut enseveli. C’est dans ce séjour des morts, le hadès, que le riche fut enseveli.

Daniel 12 : 2 : « 2 Plusieurs de ceux qui dorment (c’est-à-dire qui sont morts dans le sépulcre, le hadès) dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. »

Dans Jean 5 : 28, Yahusha nous dit : « 28 Ne vous étonnez pas de cela; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. »

Vous devez comprendre ici qu’entre la résurrection des justes et celle des injustes, il peut y avoir au-dessus de mille ans.

La résurrection de ceux qui sont en Mashia aura lieu lors de la première résurrection. La résurrection du riche et des autres injustes n’aura lieu qu’à la dernière résurrection comme nous l’avons vu dans Apocalypse 20 aux versets 5 et 6.

Oui, après le millénium, le riche lèvera les yeux et il ne réalisera pas le temps qui s’est écoulé.

Ecclésiaste 9 : 5 : « 5 Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront; mais les morts ne savent rien, et il n’y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée. »

Au verset 10 : « 10 Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le; car il n’y a ni oeuvre, ni pensée (les morts ne pensent à rien), ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas. »

La Parole est égale à elle-même, vous devez la comprendre à partir de la Genèse.

Ésaïe 63 : 16 : « 16 Tu es cependant notre père, car Abraham ne nous connaît pas (voyez-vous ? Il n’est pas au ciel regardant nos faits et gestes en priant pour nous comme les catholiques le supposent pour Marie et tous les saints), et Israël ignore qui nous sommes; C’est toi, Éternel, qui es notre père, qui, dès l’éternité, t’appelles notre sauveur. »

Psaume 146 : 4 : « 4 Leur souffle s’en va, ils rentrent dans la terre, et ce même jour leurs desseins périssent. »

Lorsque le riche se réveille, il voit une flamme, un étang de feu.

Apocalypse 20 : 14-15 : « 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu (voilà où se trouve le riche).

2 Pierre 3 : 11 à 13 : « 11 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite (c’est-à-dire dans les lois morales) et votre piété (dans les lois de piété biblique), 12 tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour d’Elohim, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront! 13 Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera (à partir du pays de Canaan selon la promesse). »

Les premiers apôtres n’étaient pas étonnés de ce que je vous dis. Pour eux, c’était réalité dans l’évangile.

Apocalypse 21 : 8 : « 8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. »

Jean 5 : 29 : « 29 Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. »

Si les méchants ressuscitent pour le jugement c’est évidemment qu’ils sont morts. Ils sont redevenus poussière et ne sont pas vivants en enfer. Pour avoir une résurrection il doit y avoir une mort. L’étang de feu c’est la seconde mort, là où il n’existe aucune résurrection. La mort dans l’étang de feu est une mort qui durera éternellement, c’est un châtiment éternel et non un supplice éternel. C’est satan qui veut vous faire croire ces choses.

Le riche voit Abraham et Lazare dans son sein et aussi l’étang de feu qui le détruira à jamais. Vous devez comprendre une réalité; il est terrifié. Sa langue se colle au palais, il demande de l’eau, il constate également qu’il est mortel comme avant sa mort contrairement à Lazare qui est devenu immortel. Il est en proie aux tourments et il souffre cruellement. Vous pouvez le voir dans Luc 16 aux versets 24 et 25.

Yahusha ne parle pas d’une chair humaine qui brûlerait sans jamais se consumer. Elle sera consumée et n’existera plus jamais.

Luc 13 : 27-28 : « 27 Et il répondra: Je vous le dis, je ne sais d’où vous êtes; retirez-vous de moi, vous tous, ouvriers d’iniquité. 28 C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob (et Lazare), et tous les prophètes, dans le royaume d’Elohim, et que vous serez jetés dehors. »

L’immortalité est sans doute l’abîme entre le juste et l’injuste à ce moment-là. Hébreux 10 au verset 27 nous dit : « … l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. » Le feu ne brûle que ce qui est physique.

Matthieu 13 : 30 : « 30 Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d’abord l’ivraie (ce sont les fils du malin), et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. »

Ils seront consumés, un feu inextinguible est un feu qu’on ne peut éteindre mais qui s’éteint lui-même lorsqu’il n’y a plus rien à consumer.

Le riche croyait encore ses frères vivants et demanda pour eux. Mais, pourquoi Abraham ne l’éclaire t-il pas davantage ? Il laisse à supposer que ses frères vivent encore. Ne te trompes-tu pas ? me demanderez-vous en ce moment ? Mais je vous réponds que les disciples étaient surpris aussi de voir Yahusha laisser dans l’ignorance une grande foule à propos des paraboles et de les expliquer seulement à une poignée de disciples. Pourquoi ? Comme je vous le disais : Jude mais non l’Iscariot lui a dit, dans Jean 14 : 22 à 24 : « 22 Adonaï, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde? 23 Yahusha lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. 24 Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles (Il ne se repent pas, il ne croit pas aux paroles divines. Il rejette ce qui est dit à propos de la Genèse et à propos de l’Apocalypse). »

Elohim appelle, et seuls ceux qui ouvrent l’oreille et s’attachent à la vérité, finiront par comprendre. La Parole d’Elohim demeure un langage sybillin pour les autres. Yahusha, par l’entremise d’Abraham, ne prenait pas soin d’expliquer au riche dont le jugement et la fin arrivaient. Comprenez : Il prenait soin de nous faire connaître une perle à nous les vivants aujourd’hui. Souvenez-vous que lorsque l’homme demanda comment entrer dans le royaume d’Elohim dans Luc 18 : 18, Yahusha lui a enseigné une clef primordiale pour y arriver : comment ne pas être inique. Et, au verset 20, il a commencé à lui citer les commandements donnés à Moïse et les prophètes qu’Elohim avait donné pour Israël et pour l’Église, pour les hommes.

Aussi, Yahusha ne parle pas différemment avec l’explication donnée au mauvais riche et à nous. Il nous dit dans Luc 16 : 29 : « 29 Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu’ils les écoutent. » Donc, aujourd’hui, vous avez Moïse et les prophètes. Vous devez être juste et non inique pour entrer dans le royaume d’Elohim. La grâce de Yahusha Mashia vous ouvre la porte et vous devez marcher dans la vérité et la sainteté.

Malachie 4 : 1 à 3 : « 1 Car voici, le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume; le jour qui vient les embrasera (ils seront brûlés et que restera-t-il d’eux ? Une fine poussière comme du chaume), dit Yahuah des armées, il ne leur laissera ni racine ni rameau. 2 Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de la justice, et la guérison sera sous ses ailes; vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d’une étable, 3 et vous foulerez les méchants, car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je prépare, dit Yahuah des armées. »

Après que les éléments embrasés soient fondus sur terre, les méchants ne seront plus que poussière comme de la chaume sous vos pieds.

Abdias 15 et 16 : « 15 Car le jour de Yahuah est proche, pour toutes les nations; Il te sera fait comme tu as fait, tes oeuvres retomberont sur ta tête. 16 Car, comme vous avez bu sur ma montagne sainte, ainsi toutes les nations boiront sans cesse; elles boiront, elles avaleront, et elles seront comme si elles n’avaient jamais été. »

Tout ce qui ressemble à une idole sera poussière, brûlé.

Romains 2 : 7 nous dit que le juste aura droit à l’immortalité, tandis que nous voyons dans Hébreux 10 : 27 que le méchant récoltera un terrible jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Ce feu dévorera les rebelles et ils deviendront poussière, c’est la promesse pour les rebelles de la Genèse à l’Apocalypse. Vous ne pouvez pas changer cela.

Oui, voici donc la fin des méchants. Psaume 37 : 20 nous dit que les méchants s’évanouissent en fumée. Romains 6 : 23 nous dit que le salaire du péché c’est la mort, ce n’est pas la souffrance éternelle. Ils retournent à la poussière d’où nous sommes sortis.

Genèse 3 : 19 : « 19 C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. »

Mais l’homme croit satan qui lui dit : vous n’êtes pas seulement poussière voyons ! Vous avez une âme immortelle, vous êtes comme dieu et Elohim veut vous cacher ces choses. Mais, malgré qu’ils se croient immortels, nous avons vu que les méchants deviendront poussière.

J’ai vu un reportage au sujet de l’explosion du volcan du Mont St-Helen. Destruction et ravages à des kilomètres et des kilomètres. Un paysage de poussière et de cendres, les gens diraient apocalyptiques, une destruction totale où, on a l’impression, ne reviendra rien. Mais, aujourd’hui, si vous voyiez le paysage, vous ne pourriez jamais reconnaître qu’il y ait eu pareille destruction. La nature y est riche et florissante.

Les méchants seront comme s’ils n’avaient jamais existés. Croyez au plan d’Elohim, à sa Parole et adorez l’Elohim des cieux. C’est son plan.

Maintenant que nous avons parlé de Lazare, nous allons expliquer quelques autres versets.

J’espère qu’après l’explication de l’âme mortelle et l’âme immortelle vous pourrez mieux comprendre ces versets.

Apocalypse 6 : 9 à 11 : « 9 Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole d’Elohim et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu. 10 Ils crièrent d’une voix forte, en disant: Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre? 11 Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu’à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux. »

Comprenez ici que c’est en vision que l’apôtre Jean a vu ces choses. Il a vu devant lui un rouleau qui s’ouvrait. Jean aperçut des évènements qui surviendraient dans le futur. Jean était présent en esprit. Les évènements auxquels il a assisté ne se déroulaient pas au même moment mais c’était des aperçus célestes qui allaient arriver sur la terre.

En ouvrant le cinquième sceau, au pied de l’autel, on y voit les âmes qui ont été immolées. Dans cette vision des temps modernes, Jean a vu l’avenir au moment où il y a eu un martyr qui était déjà arrivé au moyen-âge et encore un autre, plus important, la grande détresse qui surviendra. Les âmes qui ont été immolées ce sont les chrétiens martyrisés à travers les époques et ils se font dire de demeurer en repos quelque temps encore jusqu’à ce que soit complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux. Ceux qui sont morts vont continuer de se reposer, de dormir dans leur tombe, jusqu’à ce que les autres soient martyrisés comme eux l’ont été.

Vous vous rappelez que nous avons lu tantôt Hébreux 11 au verset 13. Nous allons y retourner pour nous rafraîchir un peu la mémoire : « 13 C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises… » Au verset 39 il est dit : «39 Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce qui leur était promis (ils dorment encore).»

Comment ces choses peuvent-elles être dites ? Prenez Ézéchiel 37 versets 11 et 12. Vous allez voir la façon dont le Maître parle et témoigne, les analogies qu’il donne, les métaphores : « 11 Il me dit: Fils de l’homme, ces os, c’est toute la maison d’Israël. Voici, ils disent: Nos os sont desséchés, notre espérance est détruite, nous sommes perdus! 12 Prophétise donc, et dis-leur (aux os): Ainsi parle l’Adonaï Yahuha: Voici, j’ouvrirai vos sépulcres, je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple, et je vous ramènerai dans le pays d’Israël. »

Comprenez ici : les os disent notre espérance est détruite. Mais les os ne parlent pas! Il parle aux os mais les os n’ont pas d’oreilles pour comprendre, ils dorment ! C’est un message symbolique envoyé au Père. Ces os témoignent d’une souffrance que le Père va régler. C’est de cette façon imagée que le Maître nous parle.

Les âmes, les saints qui sont morts, crient de venger leur sang. C’est semblable au sang d’Abel qui crie vers Elohim. Vous verrez le sang d’Abel dans Genèse 4 : 10. Le sang d’Abel crie devant Elohim et pourtant le sang d’Abel n’existe plus depuis longtemps. Mais, devant Elohim, devant cette injustice, ce martyr, il crie encore symboliquement la mort d’Abel. Pour Elohim, c’est quelque chose de vivant comme les saints sous l’autel, leurs prières et leurs cris sont encore vivants mais ces gens sont morts.

Étant donné que le sang et les morts ne parlent pas nous devons comprendre que le sens est symbolique et pas littéral. En conséquence, c’est un symbole, le symbole de ceux qui, martyrisés durant les siècles passés, ont fait de sérieuses prières et lamentations. Leurs prières sont encore au trôle d’Elohim, il les entend encore, il va venger le sang de ses saints.

Allons voir Apocalypse 8 : 3 à 5 : « 3 Et un autre ange vint, et il se tint sur l’autel, ayant un encensoir d’or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints (les prières qui ont été faites durant des siècles et des siècles), sur l’autel d’or qui est devant le trône. 4 La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Elohim. 5 Et l’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre (parce que c’est la vengeance du sang de tous ses saints et la prière sainte qui est devant le trône, devant l’autel de l’Elohim tout puissant). »

Maintenant, la robe blanche qui leur est donnée, par grâce, signifie que le maître les a couvert de la sainteté et, sans doute, par des songes, des visions et par les prophètes, le maître les a-t-il consolés en leur demandant d’être patients lorsqu’ils étaient encore vivants et qu’ils souffraient, que d’autres siècles viendraient et d’autres personnes devaient être éprouvées comme eux.

Pour comprendre la robe blanche, le principe dans lequel travaille notre Maître, allons dans Zacharie.

Zacharie 3 : 1 à 4 : « 1 Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur, debout devant l’ange de l’Éternel, et satan qui se tenait à sa droite pour l’accuser. 2 L’Éternel (on parle ici de Yahusha) dit à satan: Que l’Éternel te réprime, satan (Yahusha parle de son Père, Yahuah)! Que l’Éternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem! N’est-ce pas là un tison arraché du feu? 3 Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l’ange. 4 L’ange, prenant la parole, dit à ceux qui étaient devant lui: Otez-lui les vêtements sales! Puis il dit à Josué: Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête (la robe blanche). »

Comprenez : Par grâce, Josué était demeuré fidèle et le Père lui donne la sainteté véritable, la robe blanche, et Josué est encore vivant sur terre !

Continuons aux versets 6 à 8 : « 6 L’ange de l’Éternel fit à Josué cette déclaration: 7 Ainsi parle l’Éternel des armées: Si tu marches dans mes voies et si tu observes mes ordres, tu jugeras ma maison et tu garderas mes parvis, et je te donnerai libre accès parmi ceux qui sont ici. 8 Écoute donc, Josué, souverain sacrificateur, toi et tes compagnons qui sont assis devant toi! Car ce sont des hommes qui serviront de signes. »

Josué est encore sur la terre, il a encore un travail à faire pour le Maître et il va le faire dans la grande sainteté.

C’est ainsi que la robe blanche est donnée à ceux qui travaillent fidèlement et patiemment à leur salut en accomplissant la volonté du Père.

Maintenant un dernier passage qui parle de la vision que les apôtres ont eue avec la transfiguration de Yahusha qui a parlé avec Moïse et Élie. J’espère que ces choses seront plus claires dans votre esprit. Que s’est-il passé ? La Parole ne témoigne pas contre ces grands principes, la véritable mort et ces choses là, c’est nous que ne les comprenons pas.

Jean 18 : 36 : « 36 Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Yahusha. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. »

Mashia répète clairement que son royaume n’est pas présentement de ce monde. Comprenez-vous la portée des paroles de Mashia ? Mashia allait mourir et son royaume n’était pas encore de ce monde. Sa première venue n’était pas pour instaurer son royaume mais pour enseigner la vérité et mourir pour les élus du Père, les prémices qui, avec lui, à sa deuxième venue, instaureraient son royaume.

Apocalypse 19 : 19 : « 19 Et je vis la bête (le système politico-religieux), et les rois de la terre, et leurs armées rassemblés pour faire la guerre à celui qui était assis sur le cheval et à son armée. »

C’est le Maître Yahusha à son retour avec les saints ressuscités et les anges, la puissance de sa gloire.

Apocalypse 20 : 1 à 3 : « 1 Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. 2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et satan, et il le lia pour mille ans. 3 Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. »

Satan sera lié, jeté dans l’abîme pour mille ans. Le royaume de satan sera arraché tandis que Mashia instaurera son royaume. Ce sera à sa deuxième venue et les prémices, les élus, régneront avec lui.

Qu’à fait Mashia avec les élus ?

Apocalypse 5 : 10 : « 10 Tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Elohim, et ils régneront sur la terre (à partir de Canaan). »

Mais, si vous ne suivez pas la ligne de pensée de Yahusha dans le plan du Créateur, vous serez très perplexe devant ces affirmations et vous en tirerez de mauvaises conclusions. Vous sortirez des phrases de leur contexte et, loin de comprendre le plan du Maître, vous continuerez à faire vivre la mythologie et les pensées païennes inspirées par satan.

Marc 9 : 1 : « 1 Il leur dit encore: Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le royaume d’Elohim venir avec puissance. »

Comme c’est paradoxal après ce que nous avons lu. Que dit donc Adonaï ? Qui sont ceux qui ont vu cette puissance, cette révélation ? Car ce doit être une révélation puisque Yahusha, devant Pilate, devant sa mort imminente, nous affirme qu’il n’a pas institué son royaume après sa première venue.

Cette vision se produisit environ six jours plus tard. Nous voyons aux versets 2 à 4, six jour après : « 2 Six jours après, Yahusha prit avec lui Pierre, Jacques et Jean (ce qu’il avait prophétisé va maintenant se réaliser), et il les conduisit seuls à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; 3 ses vêtements devinrent resplendissants, et d’une telle blancheur qu’il n’est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi. 4 Élie et Moïse leur apparurent, s’entretenant avec Yahusha. » C’est de cet évènement là que Mashia leur avait parlé.

Luc 9 : 27 : « 27 Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le royaume d’Elohim. »

Ces apôtres choisis allaient, par une vision du futur, voir une portion du futur. En l’occurrence, voir Moïse et Élie après la résurrection, dans le royaume, après la deuxième venue d’Adonaï. Le Créateur peut déjà nous montrer les élus dans son royaume. Pour lui, ils sont en vie !

C’est ainsi que vous devez comprendre Luc 20 aux versets 34 à 38 : « 34 Yahusha leur répondit: Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris; 35 mais ceux qui seront trouvés dignes d’avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris. 36 Car ils ne pourront plus mourir, parce qu’ils seront semblables aux anges, et qu’ils seront fils d’Elohim, étant fils de la résurrection. 37 Que les morts ressuscitent, c’est ce que Moïse a fait connaître quand, à propos du buisson, il appelle Adonaï l’Elohim d’Abraham, l’Elohim d’Isaac, et l’Elohim de Jacob. 38 Or, Elohim n’est pas l’Elohim des morts, mais des vivants; car pour lui tous sont vivants. »

On parle ici de la résurrection. Ils ne sont pas fils de « l’âme immortelle », mais bien mortels. Morts et fils de la résurrection à la venue d’Adonaï. C’est de cela qu’il parle.

Matthieu 16 : 28 : Nous revenons au même évènement : « 28 Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans son règne. »

Matthieu 17 : 1 à 9 : « 1 Six jours après, Yahusha prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne. 2 Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. 3 Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec lui. 4 Pierre, prenant la parole, dit à Yahusha: Adonaï, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. 5 Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le! 6 Lorsqu’ils entendirent cette voix, les disciples tombèrent sur leur face, et furent saisis d’une grande frayeur. 7 Mais Yahusha, s’approchant, les toucha, et dit: Levez-vous, n’ayez pas peur! 8 Ils levèrent les yeux, et ne virent que Yahusha seul. 9 Comme ils descendaient de la montagne, Yahusha leur donna cet ordre: Ne parlez à personne de cette vision, jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité des morts. »

Une vision n’est pas la réalité. Ils ont vu une conversation dans le futur entre Moïse, Élie et Yahusha. Au verset 3 on voit qu’ils s’entretenaient avec lui. La thora nous parle très bien de Samuel qui oint Saül, Samuel qui oint David. Ici, vous ne pouvez lire qu’une conversation. N’extrapolez pas en supposant que Yahusha est oint par des gens qui seraient ressuscités avant lui et qui seraient descendus du ciel ayant prédominance sur lui puisque ce sont eux qui l’oint, faisant ainsi Yahusha comme un Mashia tout-petit. Mashia nous dit qu’il est le seul venu du ciel (Jean 3 : 13). La Parole nous dit qu’il est le premier ressuscité, mais la pensée païenne de l’âme éternelle fait mentir la Bible et mentir Adonaï et beaucoup de religions qui s’appellent chrétiennes.

Croyez Adonaï! Moïse et Élie était une vision, ils ne sont pas descendus du ciel.

J’espère que cette étude a pu ouvrir votre esprit sur le véritable sens de la Parole de notre Elohim, notre Père, et que vous puissiez être délivré des mensonges de satan qui enferme les êtres humains dans des pensées rebelles, une arrogance qui leur dicte qu’ils peuvent être indépendants du Créateur, qu’ils ont une âme indépendante de leur corps, une âme qui a un tel pouvoir qu’elle possède par elle-même la vie éternelle. Mais, à la fin, ils seront comme le riche qui s’aperçoit qu’il est mortel. Lors du feu de la seconde mort, ils constateront qu’ils n’ont pas une âme immortelle et, tout pouvoir qu’ils croyaient posséder par cette âme, provenait des démons qui se seront bien moqués de leur incrédulité face à la Parole de leur Créateur.

Soyez bénis !

Dates des fêtes 2015

ATTENTION NOUS AVONS MODIFIÉ LES DATES DES FÊTES D’AUTOMNE APRÈS UNE DISCUSSION FRUCTUEUSE AVEC NOTRE SOEUR NANCY

-Pâque: le soir du 2 avril 2015

-premier jour des pains sans levain: 4 avril

-dernier jour des pains sans levain: 10 avril

-pentecôte : 24 mai

-trompettes: 14 septembre

-expiations: 23 septembre

-fête des Tabernacles: 28 septembre (fini le 4 octobre)
-dernier grand jour: 5 octobre

Vidéo : 241 à 260

Étude 241 : La femme et l’éphod from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 242 : Trinitaires from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 243 : Père du mensonge et sa gnose from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 244 : Le père noël est Nicolaïte from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 245 : Tentations et dîmes from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 246 : L’adoration à Janus from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 247 : La terre dévastée from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 248 : L'homme pervers dans l'église from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 250 : Ce qui nous donne la victoire! from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 251 : Sceaux, trompettes et coupes from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 252 : Alliance Russie, Chine from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 253 : "La" nation from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 254 : Politique trompeuse from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 255 : L'amour interdit from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 256 : Pâque 2015 from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 257 : Le Royaume d'Adonaï from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 258 : La marque de la bête from Gilles Serviteur on Vimeo.

Aimer nos ennemis!!! from Gilles Serviteur on Vimeo.

Le soir de la Pâque from Gilles Serviteur on Vimeo.

Écrit : Des versets qui abolissent la Loi ?

Des versets qui abolissent la Loi ?

Pour bien comprendre les sujets que Paul développe dans différents Livres et éviter se perdre en conclusions hâtives et erronées, j’établis ici des bases importantes sur les croyances de Paul et de la première Église.
1. Paul croyait que les « oracles d’Élohim » sont confiés aux Juifs (Rm 3:1-2). Ces oracles comprennent les dix commandements, le calendrier divin et le culte biblique qu’enseigne la Parole d’Élohim. Paul et les premiers croyants, juifs messianiques, observaient sabbats et fêtes bibliques et Paul les citait en référence parmi les Églises constituées principalement de païens convertis (Ac 2:1; 12:3-4; 18:21; 20:16; 27:9; 1 Co 11:2-26).
2. Mashiah affirme que les païens ne savent pas ce qu’ils adorent. Leur pensée, leur philosophie, leur tradition, leur culte sont à bannir pour les chrétiens. Yahushua révèle que pour être un adorateur conforme à la volonté d’Élohim nous devons adorer en Esprit et en Vérité. Il affirme que le salut vient des Juifs (Jn 4:22-24). Nous devons nous soumettre aux oracles d’Élohim qui leur ont été confiés. Comprenez bien : je n’ai pas dit se soumettre aux Juifs, aux traditions de leurs pères, mais bien à la volonté d’Élohim : elle ne provient pas des oracles païens! : « Alors Yahushua, parlant à la foule et à SES DISCIPLES, dit : Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire (les enseignements) de Moïse. FAITES DONC ET OBSERVEZ TOUT CE QU’ILS VOUS DISENT; MAIS N’AGISSEZ PAS SELON LEURS ŒUVRES. CAR ILS DISENT ET NE FONT PAS.» Mt 23:1-3
3. La première Église, juive messianique, était le modèle de référence pour les païens qui se retiraient du paganisme. Paul louait les Thessaloniciens en ce sens (1 Thes 2:14).
4. Paul n’acceptait pas le péché dans l’Église : «pêcherions-nous?… Loin de là! » (Rm 6:1-2,12, 15-17)
5. Selon l’Ancien et le Nouveau Testament : « le péché est la transgression de la loi » (1 Jn 3:4). Le critère pour établir ce qu’est le péché ne repose pas sur la morale, la philosophie et les traditions de ce monde qui ont plutôt tendance, au contraire, à le couvrir et l’excuser allant même jusqu’à le justifier, mais la lumière vient de la Parole d’Élohim qui est la vérité (Jn 17:17). L’unique standard acceptable permettant de reconnaître ce qui constitue un péché est la Loi divine, biblique. Celui qui « connaît Sa volonté » est « instruit par la loi » (Rm 2:18). Car il y a « dans la loi la règle de la science et de la vérité. » (Rm 2:20)
6. Prenez garde, cependant, car LA LOI qui domine la chair, LA LOI relative au Temple, LA LOI relative aux sacrifices et LA LOI relative aux traditions des pères (Juifs) est souvent « LA LOI » que rejette l’apôtre Paul en butte à des Juifs messianiques, des faux frères, transformant l’odeur, l’essence même de l’Évangile, en une religion fallacieuse.
7. La Loi (les dix commandements) nous a conduits à Mashiah. Si nous n’avions pas connu la loi qui nous enseigne à distinguer le bon du mauvais selon notre Créateur nous n’aurions pas été convaincus de pécher donc d’avoir besoin de Mashiah
Il y a nombre de versets utilisés pour faire dire à la Parole que la Loi est abolie alors, que replacés dans leur contexte ils disent (ou sous-entendent) exactement l’inverse.

Nous examineront tout particulièrement le verset 9 de Galates 4
Verset 8

Autrefois, ne connaissant pas Élohim, vous serviez des dieux qui ne le sont pas de leur nature;
4.9
mais à présent que vous avez connu Élohim, ou plutôt que vous avez été connus d’Élohim, comment retournez-vous à ces faibles et pauvres rudiments, auxquels de nouveau vous voulez vous asservir encore?
4.10
Vous observez les jours, les mois, les temps et les années!
4.11
Je crains d’avoir inutilement travaillé pour vous.
Voyons, tout d’abord quelle est l’origine des noms des jours de la semaine :

Quelle est l’origine du nom des jours de la semaine ?
Dans les pays occidentaux, la semaine de sept jours est utilisée officiellement depuis environ 1700 ans, grâce à l’empereur romain Constantin 1er. Les noms des jours employés actuellement sont donc directement inspirés du latin. En effet, à l’époque romaine, chaque jour de la semaine était l’occasion de vénérer un dieu. Or, chacun des dieux romains était associé à un des astres que les astronomes de l’époque pouvaient observer (le Soleil, la Lune, la planète Mars, etc.). Le « jour de la Lune », ou Lunaes dies en latin, est donc devenu lundi en français. Le « jour de Mars » (martis dies) est devenu mardi, le « jour de Mercure » (mercurii dies) est devenu mercredi, « le jour de Jupiter » (jovis dies) est devenu jeudi et « le jour de Vénus » (veneris dies) est devenu vendredi. Pour le samedi et le dimanche, c’est un peu différent. Samedi vient de sambati dies, le « jour du shabbat » (jour du repos dans la religion juive), et dimanche vient de dies dominicus, le « jour du Seigneur » (d’origine chrétienne). Cependant dans d’autres langues, comme l’anglais, l’origine romaine est restée : Saturday (samedi) vient de saturni dies, le « jour de Saturne » et Sunday (dimanche) est une traduction de dies solis, le « jour du Soleil ».
Tu te demandes aussi peut-être comment l’ordre des jours de la semaine a été choisi. Eh bien le premier jour a été consacré à l’astre que les Grecs estimaient le plus proche de la Terre, c’est-à-dire le Soleil (dimanche était traditionnellement le premier jour de la semaine)… et ainsi de suite jusqu’à l’astre le plus éloigné. Cependant, on sait maintenant que leurs estimations étaient fausses. Voici l’ordre de ces astres, du plus proche au plus éloigné de notre planète : la Lune, Vénus, Mars, Mercure, le Soleil, Jupiter et Saturne. Ainsi, la semaine devrait se dérouler comme suit : lundi, vendredi, mardi, mercredi, dimanche, jeudi et samedi. Curieux non ?! http://geniusinfo.net/oct08.html
Maintenant l’apôtre Paul explique comment l’être humain, ignorant de la vérité et de la grâce offerte par Yahuah, est comme un enfant « sous L’ESCLAVAGE DES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES DU MONDE. » (Gal 4:3). Paul leur parle maintenant du paganisme : des principes élémentaires du monde reliés à l’alchimie, la magie, l’astrologie, les solstices, les équinoxes, le zodiaque et l’horoscope babylonien qui dominent les pensées et les cultes de ce monde. Soyez-en sûr : nous avons récolté ces principes élémentaires via les jours fériés de Rome et la majorité les vénèrent pour rendre un culte à tous les dieux qu’ils représentent même s’ils ne le savent pas!
Aussi l’apôtre Paul dit-il aux Galates : « Autrefois, NE CONNAISSANT PAS ÉLOHIM, VOUS SERVIEZ (PAR UN CULTE) DES DIEUX QUI NE LE SONT PAS DE LEUR NATURE… » Gal 4:8 Paul leur parle de culte. Notez-en l’importance afin de ne pas vous mélanger dans ses propos. Il continue au milieu du verset 9 : « …COMMENT RETOURNEZ-VOUS À CES FAIBLES ET PAUVRES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES AUXQUELS VOUS VOULEZ VOUS ASSERVIR ENCORE? » « ENCORE » nous rappelle que Paul leur parle de ce qu’ils vivaient comme culte avant de connaître Yahushua . Paul met le doigt sur le problème : « VOUS OBSERVEZ LES JOURS, LES MOIS, LES TEMPS ET LES ANNÉES! » Gal 4:10. Paul ne leur dit pas qu’ils sacrifiaient des humains, des enfants à ces dieux mais il leur reproche de les vénérer par un culte même s’ils se disent chrétiens. C’est à ce point important, c’est une telle profanation aux yeux d’Élohim, que Paul ajoute : « Je crains d’avoir inutilement travaillé pour vous » Gal 4:11.
Observez « les jours, les mois, les temps et les années » comme culte, pour servir les faux dieux païens, relève de la science et des calendriers païens. Voilà comment, encore aujourd’hui, comme dans l’antiquité, la société dite « chrétienne » soutient et fête les douze jours représentant les douze dieux dominant les douze signes du zodiaque durant le solstice d’hiver (Noël). En ce solstice nous fêtons la naissance du soleil et de plusieurs dieux le 25 décembre dont Mithra et Horus; fêtes que nous cachons allégrement sous le nom de Yahushua que, par le fait même, nous profanons (Hé 10:29). Ces idolâtries sont si solidement ancrées dans le cœur des nations que le croyant en Yahushua, Fils du Créateur de toutes choses (Yahuah qui a enseigné dans sa parole la différence entre la profanation, les cultes païens, et les cultes qui lui sont agréables (Hé 12:28)); le croyant, donc, est rejeté par tous et encore davantage par ceux qui se disent « chrétiens » accomplissant ainsi la parole du Seigneur : « Je vous ai dit ces choses afin qu’elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues (pour les croyants en Mashiah il s’agit ici de lieux de cultes chrétiens) et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Élohim ». Jn 16:1-2. Aussi Paul dit-il aux Galates après avoir parlé de faux dieux et de cultes idolâtres : « Suis-je devenu votre ennemi en vous disant la vérité? » Gal 4:16
Un autre verset fréquemment utilisé pour proclamer l’Ancienne Alliance obsolète est le verset 17 de Colossiens

 

2.13
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
2.14
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
2.15
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.
2.16
Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats:
2.17
c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
Ici, il s’agit d’une erreur de traduction. Le temps du verbe dans les écrits originaux est au présent.

L’article suivant explique bien la chose :

Le christianisme religieux, toujours désireux d’enterrer définitivement ce qu’il appelle le « judaïsme de l’ancien testament », a fait plus que mal traduire Colossiens 2:17, il en a fait une fausse doctrine !
Voici par exemple l’une des versions les plus répandues:
« c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. » (LSG)
Or, si on reprend l’original grec, que lit-on ? La concordance Strong dans son numéro 2076 nous dit « esti » (parfois estin), ce qui veut dire « verbe être, troisième personne du singulier au PRESENT de l’indicatif » !
Le « présent de l’indicatif » s’écrit-il « c’était » ? NON !… il est donc écrit « C’EST l’ombre » !
http://jyhamon.eklablog.com/8-c-etait-l-ombre-au-lieu-de-c-est-l-ombre-a80692940

2.17 c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
Dans la version Louis Second 1975 la note nous renvoie au mot « corps = réalité »
Autrement dit : la traduction juste est 2 ; 17 c’est l’ombre des choses à venir, mais (et) la réalité est en Mashiah. (Qui Lui observait toutes les ordonnances de Son Père)

Notez aussi que si les croyants avaient observé les mêmes jours et fêtes que les peuples au milieu desquels ils vivaient ils n’auraient subi aucun jugement et se seraient confondu dans la masse.

Voyons un dernier verset qui « prétendument » démontrerait que la loi sur la nourriture est abolie soit 1 Timothée 4.5

4.1
Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons,
4.2
par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience,
4.3
prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Élohim a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité.
4.4
Car tout ce qu’Élohim a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu’on le prenne avec actions de grâces,
4.5
parce que tout est sanctifié par la parole d’ Élohim et par la prière.

Les viandes avant d’être consommées étaient offertes à des idoles ou à des dieux quelconques dans le but de les apaiser et généralement dans les temples païens. Les premiers chrétiens hésitaient donc à manger de la viande sachant qu’elle a d’abord été offerte à un dieu et pour certains, fraîchement sortis du paganisme cette viande comportait toujours un aspect sacré d’où le verset de Romain 14 ;1

14.1
Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions.
14.2
Tel croit pouvoir manger de tout: tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes.
14.3
Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Élohim l’a accueilli.

Alors paul explique à Timothée que tout est sanctifié « purifié » par les actions de grâces, la Parole et la prière et qu’il n’y a pas d’esprits démoniaques rattachés à ces offrandes.

Cela n’abolit en rien les règles de la nourriture pure et impure de Lévitique 11 qui nous défend de manger des animaux créés comme des « éboueurs » de la nature ou encore pour servir de nourriture de base dans la chaîne alimentaire.

Rappelez-vous les versets clefs de Matthieu :

23.1
Alors Yahushua, parlant à la foule et à ses disciples, dit:
23.2
Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse.
23.3
Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent; mais n’agissez pas selon leurs œuvres
Soyez bénis dans votre désir de plaire à notre seul et unique Adonaï

Vidéo : Étude 221 à 240

Étude 221 : Le voile déchiré dans la douleur from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 222 : Malédictions changées en bénédictions from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 223 : La véritable Pentecôte from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 224 : Pourquoi refuserions nous le prophète from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 225 : Ce qui désarçonne Satan from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 226 : Les sept yeux from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 227 : L’Héritage de Yahusha from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 228 : Devenir une source de vie from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 229 : La paroles aux femmes? from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 230 : L’actualité à la lumière from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 231 : Israel et ses amants from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 232 : Yahuah est Élevé from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 233 : Abraham et Melchisedek from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 234: L’intégrité from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 235 : Prophéties et les trompettes from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 236 : Quel est le début du mois from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 237 : Expiation 2014 from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 238 : Gad et Meni from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 239 : Jour du jugement 2 from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 240 : L’amour et la vie nous échappent from Gilles Serviteur on Vimeo.

Écrit : Fêtes 2014

Voici les dates des Fêtes pour l’année 2014.

Nous prendrons la pâque le 13 avril au soir.  La pâque juive est le 14 au soir et le premier jour des pains sans levain le 15 avril (débutant le 14 au soir).

Pour notre part nous prenons la pâque le 13 au soir  selon le commandement de Mashiah « faites ceci en mémoire de moi » tel qu’il est écrit dans 1Corinthien 11; 23
11.23

Car j’ai reçu d’Adonaï ce que je vous ai enseigné; c’est que l’Adonaï Yahushua, dans la nuit où il fut livré, prit du pain,

11.24

et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi.

11.25

De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.

11.26

Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort d’Adonaï jusqu’à ce qu’il vienne.

 

Notre Adonaï a pris la pâque « le soir où il fut livré », il a été jugé et torturé toute la nuit et est mort le lendemain à l’heure ou les agneaux étaient sacrifiés pour célébrer la pâque juive.

Comme nous ne commémorons pas la sortie d’Égypte mais bien la mort de notre Adonaï nous prenons la pâque un soir d’avance sur la pâque juive.

Chacun des Shabbat suivant commence la veille au soir

Le premier Shabbat commandé est donc le 15 avril et le 2ième le 21 avril premier et dernier jour de la Fête des pains sans levain

La pentecôte sera le 8 juin

La fête des trompettes le 24 septembre

Le jour des Expiations le 03 octobre

Le premier jour de la fête des Tabernacles qui est Shabbat le 08 octobre

Le dernier grand jour (le 8e) sera le 15 octobre

 

Les dates des 24 sept et celles qui suivent  présentées ici sont décalées par rapport au calendrier juif, qui est, il faut bien le dire, fort complexe.  Comme le 24 sera un mercredi, ils ont décalé leurs fêtes d’automne.

 

En voici, très sommairement, l’explication avec la source de ma référence

http://www.bethyeshoua.org/index.php/calendrier-juif

sous l’article règle de report. Lui-même sous le titre de : calcul

 

Pour le respect du Shabat, le Yom Kipour (10 Tishri) ne doit tomber ni un vendredi ni un dimanche. Par conséquent, le 1er Tishri, neuf jours plus tôt, ne doit être ni un mercredi, ni un vendredi.

De plus, Hoshaana Rabba (21 Tishri) ne doit pas tomber un Shabat, et donc le 1er Tishri ne peut pas être un dimanche.

Aussi, si le molad de Tishri survient un dimanche, un mercredi ou un vendredi, alors Rosh Hashana est reporté au lendemain.

Malgré tout le respect que nous devons à nos frères Juifs, ces pratiques n’ont rien de bibliques et nous ne les endossons pas.  C’est pourquoi nos dates pour la Fête des Tabernacles et de Dernier Grand Jour sont décalées.  (La première les autres le sont aussi par voie de conséquence.)

Soyez tous et chacun bénis dans le nom de Yahua notre Élohim selon la bénédiction de Nombres

6.24

Que Yahua te bénisse, et qu’il te garde!

6.25

Que Yahua fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!

6.26

Que Yahua tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix!

6.27

C’est ainsi qu’ils mettront mon nom sur les enfants d’Israël, et je les bénirai.

 

Vidéos : Étude 201 à 220

Étude 201 : La magie from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 202 : L’amour et son contraire from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 203 : La puissance de la suplication from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 204 : Dualité 1260 jours from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 205 : Prophéties pour bientôt from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 206 : Mystère de Luc 24 21 from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 207 : De qui êtes-vous? from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 208 : Pâque 2014 from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 209 : Les Karaïtes from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 210 : Le seul calendrier béni from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 211 : Pierres vivantes from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 212 : Le conflit Israélo-Juif et l’Alliance from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 213 : Le nom from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 214 : La sainteté proclamée par Paul from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 215 : Esprit ou ténèbres from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 216 : Pâque et le ministère de réconciliation from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 217 : L’adolescent et l’homme fait from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 218 : L’ennemi des bâtisseurs from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 219 : Les fils d’Eloha from Gilles Serviteur on Vimeo.

Étude 220 : L’enfer from Gilles Serviteur on Vimeo.

Écrit : Parfum du véritable amour

PARFUM DU VERITABLE AMOUR

Gilles SERVITEUR (mars 2013)

 

Bientôt, nous-mêmes et plusieurs, sommes appelés à vivre la Pâque. Ce sont des choses profondes, pour nous apprendre à connaître l’intimité avec Notre Père Céleste, comme le Maître Yahshua Ha Mashiah nous y a appelés par son exemple et par la croix. Il veut nous apprendre ce que veut dire enseigner la croix, ce qu’est la mort du Maître et son parfum d’amour. Ce que doit être notre mort afin que son parfum d’amour donne la vie.

Mais le chemin pour se rendre à cet amour, à cette vie est une chose extrêmement douloureuse. Il est plein d’épines, il nous brise et nous dévore, et vous n’êtes pas seuls à vivre ces choses. Ha Mashiah a vécu la douleur, et les prophètes et ceux qui ont suivi Ha Mashiah ont vécu cette même douleur, pour apprendre à connaître véritablement la mort de la chair et la vie du Père en nous par Ha Mashiah.

Psaume 42.3-5a Mes larmes sont ma nourriture jour et nuit, Pendant qu’on me dit sans cesse : Où est ton Dieu ?  Je me rappelle avec effusion de cœur Quand je marchais, entouré de la foule, Et que je m’avançais à sa tête vers la maison de Dieu, Au milieu des cris de joie et des actions de grâces D’une multitude en fête.  Pourquoi t’abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi?

v. 5a Quand vous êtes entourés de gens et que vous allez à une église où il y a beaucoup de personnes, vous croyez que les choses vont bien.

Mais le Maître, Lui, sait que vous n’êtes pas prêt de Lui. Il vous approche et les gens vous regardent.

Pourquoi agis-tu ainsi ?

Qui est ton Elohim qui est différent du nôtre ?  Montre-nous !

Les prophètes ont vécus ces choses et vous allez les vivre si vous voulez connaitre Mashiah et le Père.

Psaume 42.5b-11 Espère en Dieu, car je le louerai encore ; Il est mon salut et mon Dieu  Mon âme est abattue au dedans de moi : Aussi c’est à toi que je pense, depuis le pays du Jourdain, Depuis l’Hermon, depuis la montagne de Mitsear.  Un flot appelle un autre flot au bruit de tes ondées ; Toutes tes vagues et tous tes flots passent sur moi.  Le jour, l’Eternel m’accordait sa grâce ; La nuit, je chantais ses louanges, J’adressais une prière au Dieu de ma vie.  Je dis à Dieu, mon rocher : Pourquoi m’oublies-tu ? Pourquoi dois-je marcher dans la tristesse, Sous l’oppression de l’ennemi ?  Mes os se brisent quand mes persécuteurs m’outragent, En me disant sans cesse : Où est ton Dieu ?  Pourquoi t’abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ; Il est mon salut et mon Dieu.

Je vous assure que lorsqu’Il vous amène dans le fond de la vague, vous ressentez et vous dites : « Où es-tu Père ? Mon âme gémit ! Ne me laisse pas là ! Mais je sais que tu vis, tu es mon sauveur ! » Et lorsqu’Il vous amène dans ce creux, vous n’avez pas l’impression que vous allez en ressortir, et pourtant, les promesses sont là, et pourtant, Il peut même vous dire qu’Il vous aime, vous pleurez et vous dites oui mais… Papa ! Et les autres disent où est-il ton Elohim ?

Lamentations 1.11-14 Tout son peuple soupire, il cherche du pain ; Ils ont donné leurs choses précieuses pour de la nourriture, Afin de ranimer leur vie.-Vois, Eternel, regarde comme je suis avilie !  Je m’adresse à vous, à vous tous qui passez ici ! Regardez et voyez s’il est une douleur pareille à ma douleur, A celle dont j’ai été frappée ! L’Eternel m’a affligée au jour de son ardente colère.  D’en haut il a lancé dans mes os un feu qui les dévore ; Il a tendu un filet sous mes pieds, Il m’a fait tomber en arrière ; Il m’a jetée dans la désolation, dans une langueur de tous les jours.  Sa main a lié le joug de mes iniquités ; Elles se sont entrelacées, appliquées sur mon cou ; Il a brisé ma force ; Le Seigneur m’a livrée à des mains auxquelles je ne puis résister.

On ne parle pas simplement ici de mains humaines, spirituellement vous êtes brisés. Satan vous réclame, il sait que vous êtes l’aimé du Tout Puissant, mais il veut vous briser.

Les prophètes ont senti les attaques, pas seulement celles des hommes. Ils ont crié et ont connu encore d’avantage l’intimité avec le créateur Tout Puissant parce qu’ils ont été persévérants avec Lui malgré ces douleurs.

Lamentation 3.1-13 Je suis l’homme qui a vu la misère Sous la verge de sa fureur.  Il m’a conduit, mené dans les ténèbres, Et non dans la lumière.  Contre moi il tourne et retourne sa main Tout le jour.  Il a fait dépérir ma chair et ma peau, Il a brisé mes os.  Il a bâti autour de moi, Il m’a environné de poison et de douleur.  Il me fait habiter dans les ténèbres, Comme ceux qui sont morts dès longtemps.  Il m’a entouré d’un mur, pour que je ne sorte pas; Il m’a donné de pesantes chaînes.   J’ai beau crier et implorer du secours, Il ne laisse pas accès à ma prière.  Il a fermé mon chemin avec des pierres de taille, Il a détruit mes sentiers.  Il a été pour moi un ours en embuscade, Un lion dans un lieu caché.  Il a détourné mes voies, il m’a déchiré, Il m’a jeté dans la désolation.  Il a tendu son arc, et il m’a placé Comme un but pour sa flèche.  Il a fait entrer dans mes reins Les traits de son carquois.

Jérémie  dans sa jeunesse a entendu le Créateur lui parler plusieurs fois. Il a reçu des promesses énormes, par exemple qu’il parlerait même avec des rois, et voilà que la vie de Jérémie est douleurs, ronces, elle est comme un martyre chaque jour, et pourtant Papa travaille, il travaille son ministère et il travaille ceux qui lisent Jérémie. Vous devez comprendre par quel chemin, nous, les hommes iniques nous passons, afin de mourir à notre iniquité, afin d’amener la justice, la sainteté, le parfum d’Ha Mashiah pour les autres.

C’est toute notre vie, ce n’est pas une chose simple, celui qui veut retenir cela, qui veut vivre pour lui-même mourra, mais celui qui mourra avec les prophètes, avec le Père avec Mashiah, vivra et fera vivre les autres.

Les premières fois que nous lisons la bible, parce que nous sommes humains, nous la lisons de façon plutôt superficielle. Ce n’est pas parce que nous le voulons, cela même si la parole nous bouscule, nous interpelle. Le Maître, notre Adonaï connaît très bien notre manque à ce niveau et il travaille pour briser la carapace humaine, forgée en nous par des années de protection et de sciences religieuses fausses, de préjugés et de bien d’autres choses, tout cela ficelé solidement sur nous par des fils d’orgueil. On ne me touchera pas, je sais.

Puis Yahuah permet que nous soyons brisés, déchirés, humiliés après nous avoir donné de grandes promesses.

Ce n’est pas par plaisir qu’Il le permet mais bien pour que ses élus, qu’Il a choisi, soient délivrés des chaines qui les retiennent et qu’un collyre soit sur leurs yeux afin qu’ils voient le véritable chemin.

Lamentations 3.31-33 Car le Seigneur Ne rejette pas à toujours.  Mais, lorsqu’il afflige, Il a compassion selon sa grande miséricorde ;  Car ce n’est pas volontiers qu’il humilie Et qu’il afflige les enfants des hommes.

Aussi, après des années de douleurs, de combats, de défaites et de victoires ceux qui persévèrent commencent réellement, s’ils demeurent honnêtes avec la parole, à comprendre les sentiments de prophètes et des apôtres bibliques, et la réelle portée, la réelle profondeur de leurs paroles, ce qu’ils veulent réellement partager aux élus et qui vient de la part du Tout Puissant.

Dimanche passé, une personne a contacté par écrit sur internet mon épouse et moi-même, c’est mon épouse qui lui a répondu.

Dans ces mots, nous pouvions toucher sa douleur, elle venait d’être trahie et humiliée devant d’autres croyants par quelqu’un de très proche d’elle, une confidente, une amie qu’elle croyait sincère et très proche en tout cas elle le croyait. C’est parmi les pires trahisons. Quelqu’un très loin de nous, que l’on peut connaître comme notre ennemi, ça ne nous fait pas si mal et on peut bénir, mais quelqu’un qui tient une partie de notre cœur, de ce que l’on est, nos sentiments et qui nous trahit sur la place publique, c’est quelque chose de très difficile. C’était un revirement sur des liens qu’elle croyait sincères, personne ne peut imaginer cela, et pourtant ça arrive, il y a des milliers d’années, les humains en ont témoigné dans la bible.

La parole l’affirme.

Psaume 55.13-15 Ce n’est pas un ennemi qui m’outrage, je le supporterais ; Ce n’est pas mon adversaire qui s’élève contre moi, Je me cacherais devant lui. C’est toi, que j’estimais mon égal, Toi, mon confident et mon ami !  Ensemble nous vivions dans une douce intimité, Nous allions avec la foule à la maison de Dieu !  Que la mort les surprenne, Qu’ils descendent vivants au séjour des morts ! Car la méchanceté est dans leur demeure, au milieu d’eux.

Nous vivions, entourés de personnes qui nous le croyions, aimaient le Tout Puissant et avec une personne confidente…

La personne blessée (citée plus haut) nous a fait savoir que Yahuah lui conseillait depuis près de deux ans de ne pas se confier à la chair. On ne comprend pas toujours les messages. On ne comprend pas toujours pourquoi, parce que l’on ne peut pas croire que la chair va nous trahir ainsi.

Oui ! Ne pas se confier en l’homme mais se confier en Yahuah le Père Tout Puissant.

Cependant, c’est paradoxal, car Adonaï demande aux élus d’être unis comme des frères, ensemble, pas l’inverse.

Comment pouvons-nous vivre cela et comment pouvons-nous survivre ?

Matthieu 22.14 Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

Dans la douleur nous apprenons qu’il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Les perles qui vivent vraiment la véritable adoration, le véritable amour fraternel, qui demeurent loyales sont très rares.

Nous rencontrons beaucoup de gens religieux, qui vivent shabbat ou non, qui disent vous aimer, aimer le Tout Puissant, mais un jour ils vous trahissent et trahissent la vérité qu’ils ont entendue.

Ce n’est pas votre cœur, vous êtes brisés devant ce qui arrive. Vous avez cru, on vous a comme donné une image, un mensonge et vous ne savez pas qui est la bonne terre ou la mauvaise. Vous l’apprenez par les fruits, on reconnaît l’arbre à ses fruits.

Comment on survit à cela ? Cependant, ce n’est pas facile. Et pourtant nous avons le devoir de les aimer et de les bénir. D’amis, ils sont devenus ennemis, ils avaient nos secrets, ils les mettent partout !!

Mais le maître nous dit : « bénissez vos ennemis ».

Soyez le modèle. Mon épouse a pu consoler cette dame car elle a connu ce genre d’affliction. Et cette personne en Mashiah a été consolée par Yahuah le Père Tout Puissant, le Père de toutes les consolations.

C’est Lui l’amour, c’est Lui le consolateur par Mashiah qu’Il a envoyé parmi nous.

Je vous propose de regarder avec moi la deuxième lettre de Paul aux Corinthiens.

C’est tellement puissant, lorsque l’on rentre avec la base de ce que je viens de vous dire, on peut comprendre de quoi nous parle l’apôtre Paul. Il parle comme les prophètes de l’Ancien Testament. Il a compris. Le Maître lui a enseigné, ce que veut dire monter sur la croix pour les autres ? Ça veut dire quoi être mon serviteur ?

2 Corinthiens 1.3-4 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,  qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction !

D’avoir vécu et de vous être laissés consoler par le Maître, vous retrouvez une gloire de pouvoir consoler votre frère ou votre sœur. Vous devenez utile entre les mains de Papa.

Le Maître vous connaît ; le Maître vous transforme ; vous ne vivez pas ces choses-là pour rien. Il n’y a pas de douleur pour rien, tout est pesé.

Adonaï est à l’œuvre afin que vous deveniez un vase utile entre ses mains. Il vous brise, il rend votre vase en poudre, parce qu’il vous aime, Il veut que vous le connaissiez, que vous mettiez votre confiance en Lui. Il veut vous remodeler, prendre la poudre de votre vase détruit alors que vous pleurez, et le mélanger avec son Esprit d’Amour et de consolation, et en faire un vase magnifique qui jamais n’aurait pu être.

Ses mains vous modèlerons et vous apprendrons ce que veut dire aimer, ce que veut dire : lui être fidèle en toutes choses, et la portée du mot humilité. Il vous rendra utile pour les vases blessés et vous possèderez un certain discernement.

« Afin que nous puissions consoler ceux qui sont dans l’affliction ». Oui, je le répète vous ne souffrez pas en vain.

2 Corinthiens 1.5-7 Car, de même que les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde par Christ.  Si nous sommes affligés, c’est pour votre consolation et pour votre salut ; si nous sommes consolés, c’est pour votre consolation, qui se réalise par la patience à supporter les mêmes souffrances que nous endurons.  Et notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, si vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation.

Vous apprenez le chemin, nous le faisons pour vous et vous le ferez pour d’autres, vous monterez à la croix avec Mashiah.

V. 7 Le père ne vous laisse pas sans la consolation. Votre souffrance entre les mains d’Ha Mashiah deviendra rachat, elle deviendra consolation pour le salut d’autres élus affligés.

Pour plusieurs nous connaissons votre affliction, tenez ferme dans la foi, vous aurez part aussi à la consolation.

Si nous sommes affligés, c’est pour votre consolation, de même si vous êtes affligés et vivez la consolation, ce sera pour la consolation d’autres croyants. Encore une fois, vous deviendrez utiles.

 

Ce n’est pas un message que vous avez entendu dans beaucoup d’endroits, il vient dans la douleur et dans la recherche par la grâce du Maître Tout Puissant qui veut vous faire connaître, qui veut vous amener à son intimité, au réel amour.

La façon de le servir réellement, ce n’est pas une religion d’homme, ce n’est pas une philosophie humaine, ça n’a rien avoir avec les traditions humaines. Celles-ci forgent bien des choses dans l’orgueil, mais elles ne touchent pas véritablement l’Amour, et vous ne connaissez pas le parfum d’Ha Mashiah qui sauve.

Et croyez-moi, ce passage, ce chemin étroit et douloureux vous amène la vie, la joie et la paix, car quand vous voyez Mashiah agir avec d’autres personnes, agir pour leur salut, il n’y a pas de récompense plus grande pour l’être humain, il n’y a pas de récompense plus grande.

J’ai été le petit doigt du Maître dans son corps. J’ai aidé à ce qu’ils puissent voir une lumière et qu’ils reconnaissent où Il est et quel est le chemin.

Colossiens 1.24 Je me réjouis (de quoi ? D’avoir fait des miracles ? D’avoir fait des prodiges ?) Non ! Paul dit : dans mes souffrances pour vous. Et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l’achève en ma chair, pour son corps, qui est l’Eglise.

C’est ce principe, c’est le principe de la mort, de la croix parmi nous. Lorsqu’il dit nous prêchons la croix parmi vous, c’est un scandale pour les juifs et les grecs recherchent la sagesse, mais la croix c’est notre mort. Nous devons nous réjouir des souffrances que nous avons pour notre prochain, les élus, elles ne sont pas en vain.

Et il dit : « ce qui manque aux souffrances d’HaMashiah je l’achève dans ma chair pour son corps qui est l’église ». Et les gens ne comprennent tellement pas le rachat, ne comprennent tellement pas la façon d’agir pour le corps, qu’une parole semblable est comme un scandale, un blasphème.

Mashiah a tout vécu !

Oui il a vécu les douleurs qu’Il demande que vous partagiez. Vos prières sont un rachat et votre mort même est un rachat par lequel Mashiah peut sauver d’autres personnes. Soit vous faites partie de son corps, soit vous n’en faites pas partie !

Paul savait qu’il faisait partie de Son corps et que ses souffrances continuaient à faire vivre, à permettre au peuple de vivre.

Il comprenait ce principe. Vos prières et vos souffrances sont des rachats aux yeux du Père. Vous devez comprendre ce principe, c’est une base de la vie humble du Nazaréen.

Il dit : « je me réjouis dans mes souffrances pour vous ». Il faut aimer pour cela. Il faut aimer beaucoup, il faut aimer les autres. Personne n’est heureux de souffrir beaucoup.

Mashiah ne devait pas être heureux d’avoir une couronne d’épines, ni d’être battu par le fouet, ni qu’on lui dise tu vas monter sur le poteau, Il l’a fait pour chacun de nous et nous devons le faire pour ceux qu’Il appelle.

Ça, c’est mourir à nous-mêmes. Ça, c’est l’amour et ça, c’est le chemin étroit que personne ne veut prendre. Et pourtant c’est le seul chemin qui démontre réellement l’amour.

L’amour que Mashiah a eu pour nous et que nous devons avoir pour notre prochain, ça, c’est le vrai chemin.

Ce n’est pas de dire je prends 100$ et je lui donne du pain en se disant oh ! Je suis bon ! Ça, c’est facile !

Non, cela ne fera vivre personne.

2 Corinthiens 1.12 Car ce qui fait notre gloire, c’est ce témoignage de notre conscience, que nous nous sommes conduits dans le monde, et surtout à votre égard, avec sainteté et pureté devant Dieu, non point avec une sagesse charnelle, mais avec la grâce de Dieu.

C’est ce qui arrive aux élus, leurs motivations sont saintes et pures.

Je reviens à cette dame que nous avons connue et qui nous a contactés dimanche. Quelle tristesse de voir que le niveau des sentiments que son amie avait pour elle n’avait rien à voir avec ce qu’elle avait cru et ce qu’elle-même avait pour son amie. Les paroles de cette compagne avaient donc été fausses. Et l’amitié/soutien devenait un désastre écrasant.

Conduisez-vous avec sainteté et pureté et que vos paroles soient véritables lorsque vous vous liez d’un bon sentiment avec quelqu’un, sinon vous allez le faire mourir et non pas vivre.

N’ayez point la sagesse charnelle. Cette sagesse est égoïste, et dans ce monde elle loue ceux qui s’élèvent en écrasant les autres. Ne faites pas ça.

Sachez-le, Yahuah voit et entend tout, on ne se moque pas de Lui. Rien ne lui échappe, Il protègera son aimée, son élue, et de la parole destructrice  il fera sortir un parfum de vie, le contraire de ce que Satan veut. Vous apprendrez ce qu’est réellement l’Amour.

Mais, prenez garde, ceux qui blessent sans jamais se repentir ! Vous pourrez être retranchés de la grâce. Ce n’est pas un jeu ! Vous vous serez moqués de la croix, moqués de l’Amour d’Ha Mashiah.

2 Corinthiens 1.13 Nous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous lisez, et ce que vous reconnaissez. Et j’espère que vous le reconnaîtrez jusqu’à la fin,

V18-19 Aussi vrai que Dieu est fidèle, la parole que nous vous avons adressée n’a pas été oui et non. 19 Car le Fils de Dieu, Jésus-Christ, qui a été prêché par nous au milieu de vous, par moi, et par Silvain, et par Timothée, n’a pas été oui et non, mais c’est oui qui a été en lui ;

Que dit Paul ici ? Que notre parole ne doit pas être double. Notre parole n’est pas double, elle est ce que nous croyions, ce que nous disons pour votre salut. Nos sentiments ne sont pas faux, en conscience devant Yahuah et son fils Yahshua. Ils sont ce que nous disons, pour votre salut.

Répétez après moi, gardez cette parole puissante dans votre cœur : « Il a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit ».

Aujourd’hui les gens recherchent la puissance et les démons séducteurs leur offrent une certaine capacité, mais prenez garde ! Lisez l’église de Philadelphie dans Apocalypse 3.7-13, vous verrez qu’elle a peu de puissance mais elle  glorifiée d’avoir gardé la parole de persévérance, de marcher véritablement dans les pas d’Ha Mashiah. Cette église glorifiée devait avoir très certainement les arrhes de l’Esprit.

Oui certainement, mais pas une grande puissance comme les gens recherchent.

Les gens parlent des arrhes de l’Esprit, ils regardent ce qui est extérieur. La première chose que le Maître nous dit, les arrhes de l’Esprit, c’est dans le cœur d’abord.

Les choses extérieures peuvent arriver mais si ton cœur n’est pas là à marcher dans l’amour et la vérité, Il ne vous connaît pas !

Comme je le disais à mon épouse, Jean Baptiste a vécu un ministère énorme, connu comme un prophète et Mashiah à dit qu’il était parmi les hommes les plus grands. Et pourtant il n’y avait pas de miracles, pas de prodiges mais les arrhes de l’Esprit. Son amour pour le Père et son désir de vouloir faire la volonté de son Créateur doit être ce que nous voulons être. C’est ce que nous devons rechercher,  non pas ce qui est visible. Vous verrez que l’église de Philadelphie n’a pas de puissance.

Paul dit que Yahuah a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit. Les arrhes de l’Esprit commencent à se démontrer par l’Amour véritable. Les sentiments véritables d’où sortent les paroles sur lesquelles tous,  et  encore d’avantage un ami sincère peuvent se fier. Si on ne peut pas se fier à vos paroles, vous n’êtes pas sur le bon chemin, vous n’amenez pas la vie mais vous allez blesser les autres.

C’est dangereux pour les autres et pour vous.

2 Corinthiens 2.3 J’ai écrit comme je l’ai fait pour ne pas éprouver, à mon arrivée, de la tristesse de la part de ceux qui devaient me donner de la joie, ayant en vous tous cette confiance que ma joie est la vôtre à tous.

Paul avait confiance que ses sentiments, sa joie était les mêmes que ceux des Corinthiens.

V4 C’est dans une grande affliction, le cœur angoissé, et avec beaucoup de larmes, que je vous ai écrit, non pas afin que vous fussiez attristés, mais afin que vous connussiez l’amour extrême que j’ai pour vous.

Paul montre l’exemple. Les sentiments qui doivent être partagés entre nous, ces sentiments-là c’est l’Amour extrême.

S’il en était ainsi, Satan ne pourrait passer dans aucune maille entre nous, aucune maille du filet qui nous unit ; il ne pourrait pas blesser nos cœurs.

V5-7 Si quelqu’un a été une cause de tristesse, ce n’est pas moi qu’il a attristé, c’est vous tous, du moins en partie, pour ne rien exagérer. Il suffit pour un tel homme, du blâme qui lui a été infligé par le plus grand nombre, de sorte que vous devez bien plutôt lui faire grâce et l’encourager, de peur qu’il ne soit accablé par une tristesse excessive.

De quoi parle l’apôtre Paul ?

Paul parle de sentiments et d’actions. Il vient d’écrire ses angoisses et ses larmes pour les Corinthiens qu’il aime, et il dit si que quelqu’un a été une cause de tristesse, il suffit pour cet homme du châtiment qui lui a été infligé par le plus grand nombre.

Paul s’attend à ce que le plus grand nombre ne soit pas cause de tristesse mais que suite au discernement et au froid (châtiment presque involontaire d’un groupe dont une personne est reconnue pour blesser les autres) que le manque d’amour produit, il répond encore par l’exemple de l’amour. Ne gardez pas ce froid envers cette personne.  C’est pas facile !

« une tristesse excessive »  Qui lui ferait perdre son salut. Vous devez toujours travailler pour le salut de votre prochain, de ceux qui sont appelés.

Bien qu’il y ait eu un châtiment, un froid, le manque d’amour ne doit pas être la réponse à celui qui manque d’amour.  Pas facile !

V 8-9 Je vous exhorte donc à faire acte de charité envers lui ;  car je vous ai écrit aussi dans le but de connaître, en vous mettant à l’épreuve, si vous êtes obéissants en toutes choses.

Il parle ici d’amour et de pardon. Il parle ici de ceux qui vous ont blessés. Allez-vous être obéissants et vivre le même amour qu’Ha Mashiah a vécu pour vous ?

Vous avez été pardonnés à grand prix.

Voyez comme il est difficile d’être obéissants en toutes choses. Il faut mourir et apprendre réellement à aimer.

Nous constatons que le mot aimer ne veut pas dire grand-chose pour certaines personnes, mais elles doivent apprendre par notre exemple.

Ha Mashiah a obéi à la demande de l’amour jusqu’à l’humiliation totale et la mort sur la croix.

V 10-11 Or, à qui vous pardonnez, je pardonne aussi ; et ce que j’ai pardonné, si j’ai pardonné quelque chose, c’est à cause de vous, en présence de Christ,  afin de ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins.

L’amour doit être vainqueur dans nos vies sinon nous laissons l’avantage à Satan sur nous et il détruira tout, les autres et nous.

Mashiah a répondu et a vaincu. Il a vaincu les mauvaises actions des hommes et Il a vaincu Satan par l’amour.

L’autorité lui a été donnée pour cela parce qu’Il a aimé et nous a aimé et a montré son obéissance au Père. Nous devons faire la même chose. Le Père est amour et Il travaille pour que nous apprenions cette leçon : l’amour pour les autres.

Ce que Mashiah a fait pour nous, nous devons le faire de même pour les autres. Celui qui pardonne sera pardonné.

Et qui sait peut-être que l’exemple de votre amour attendrira les cœurs que vous trouvez durs, et par grâce, Adonaï leur montrera peut-être la profondeur de l’amour.

Luc 23.34a Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.

Mashiah vient d’être battu, les hommes ont craché sur lui. Il vient d’être humilié et on se moque de lui, « descend de la croix », il n’y a rien qui se passe, tout est contre lui, démons comme hommes et malgré tout, avant sa mort sur le poteau, Il a dit « Père pardonne leur car ils ne savent ce qu’ils font ». Ceux qui vous blessent ne comprennent pas la portée de la blessure qu’ils infligent par leur manque d’amour.

Vous devez leur pardonner car ils ne connaissent pas l’intimité du Père ni sa voix. Vous devez mourir pour eux comme le Maître est mort pour vous.

2 Corinthiens 2.14 Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand par nous en tout lieu l’odeur de sa connaissance !

Vous commencez à comprendre depuis le début de ce message quelle est l’odeur de la connaissance d’Ha Mashiah. Dans ma dernière étude j’ai parlé de l’importance de sa connaissance.

V 15-17 Nous sommes, en effet, pour Dieu la bonne odeur de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent : aux uns, une odeur de mort, donnant la mort; aux autres, une odeur de vie, donnant la vie. Et qui est suffisant pour ces choses ? Qui pourrait passer à côté de la croix ? Et dire je suis en vie, je donne la vie ? Personne ! Car nous ne falsifions point la parole de Dieu, comme font plusieurs ; mais c’est avec sincérité, mais c’est de la part de Dieu, que nous parlons en Christ devant Dieu.

Vous voyez, plusieurs, il y 2 000 ans à peu près, falsifiaient la parole parmi les juifs comme parmi les païens. Ils disaient croire en Yahshua et c’est cette parole falsifiée sans la saveur  de l’amour qui est parvenue jusqu’à nous. Ce sont les religions qu’on appelle chrétiennes, les gens ne connaissent pas le chemin étroit.

Matthieu 7.21-23 Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. 22 Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?  Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

2 Corinthiens 3.6 Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit ; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie.

J’espère que vous comprenez, la lettre forme des religions humaines, l’Esprit vous apprend l’amour véritable qui fait sortir l’essence de la Parole, qui est le contraire de la façon dont ils agissent et donc ils forment des religions.

Prenez garde de penser que le ministère de la nouvelle alliance, d’une alliance selon l’Esprit est une question de puissance.

Ceux qui marchent dans l’iniquité prennent plaisir à démontrer de la puissance et je crois que l’orgueil et parfois la cupidité sont en partie du moins le  fondement de leur démarche.

Mais ceux qui marchent réellement dans l’alliance de l’Esprit-Saint produisent des fruits de justice et d’amour, en marchant humblement.

Ils sont des adorateurs en Esprit, des adorateurs en vérité, comprenez ce que ça veut dire. Les gens parlent beaucoup d’adorateurs en Esprit et en vérité, mais ne comprennent rien de ce qu’ils disent.

Yahuah donne un ministère. J’espère que vous pouvez réaliser. Cette capacité n’appartient pas à l’homme. Je n’ai pas été choisi par les humains et personne ne m’aurait choisi pour parler.

De même vous, personne sans doute ne vous aurait choisi. On choisit ceux qui sont brillants, qui ont fait des cours, et qui peuvent vous citer beaucoup.

Mashiah prend des gens simples, humbles. Je te remercie Père de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents de ce monde, de ce que tu l’as révélé aux petits enfants ! J’étais peut-être le plus petit, rebelle, je ne sais pas pourquoi j’ai été choisi.

Il choisit, Il vous a choisi pour la même chose que moi.

Les hommes se donnent des ministères, mais jamais ces ministères ne dégageront le parfum d’Ha Mashiah pour le salut des appelés.

Pour moi, je n’ai pas de ministère spécial, j’enseigne ce qu’Il me montre, j’enseigne ce que l’Esprit me pousse à enseigner, il n’y a pas de loi, je veux votre salut.

2 Corinthiens 3.14-17 Mais ils sont devenus durs d’entendement. Car jusqu’à ce jour le même voile demeure quand, ils font la lecture de l’Ancien Testament, et il ne se lève pas, parce que c’est en Christ qu’il disparaît.  Jusqu’à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est jeté sur leurs cœurs ;  mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté. Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.

Comprenez

Si vous ne vivez pas avec l’Esprit qui porte les fruits de justice et d’amour, un voile est sur votre cœur quand bien même vous seriez reconnus mondialement pour témoigner du nom de Jésus ou de Yahshua ou de Yéshua. Un voile est sur votre cœur, votre repentance est selon la chair, selon les pensées de la sagesse humaine, selon les pensées pharisaïques qui étaient reconnues en Judée. C’étaient les suiveurs de shabbat qui travaillent contre l’amour.

Voilà ce qu’ils ont fait de Mashiah qu’ils ont mis sur la croix. Voilà ce qu’ils veulent faire de vous aussi, parce que vous marchez avec le Maître dans l’humilité, vous ne marchez pas avec eux.

Vous ne les payez pas, ils n’ont pas l’amour, ils ne vous aiment pas.

Ils ne veulent pas vous bénir, ils veulent vous mettre sur la croix. Vous-même, montez sur la croix pour les autres.

Ils n’ont pas, l’Esprit qui dans l’humilité et la vérité, nous apprend à aimer ; ils ont le voile sur le cœur.

C’est comme ça qu’on peut savoir, qu’on peut voir. Ils s’appellent chrétiens, ils peuvent être de grand théologiens, ils peuvent prendre le nom de Yahshua mais ils ont le cœur dur, ils manquent d’entendement.

2 Corinthiens 3.18 Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

C’est dans cette gloire que nous sommes transformés, ce n’est pas nous, c’est Lui. C’est notre mort qui permet que Lui soit en nous, que la vie soit en nous.

2 Corinthiens 4.1-2 C’est pourquoi, ayant ce ministère, selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage.  Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n’avons point une conduite astucieuse, et nous n’altérons point la parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu.

V  5-6 Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes ; c’est Jésus-Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus.  Car Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! A fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ.

 

La lumière qui brille dans nos cœurs, les arrhes de l’Esprit portant les fruits de justice et d’amour dans un monde d’injustice et de haine.

La lumière et les ténèbres.

V 7-11 Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous.  Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité ; dans la détresse, mais non dans le désespoir ;  persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non perdus ; portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle.

Il parle ici des sentiments. Il a commencé par montrer les arrhes de l’Esprit vivant en nous afin que le cœur de Mashiah puisse faire vivre ceux qu’il appelle et non pas le contraire, en détruisant les autres par notre chair.

V 12-18 Ainsi la mort agit en nous, et la vie agit en vous. La mort qui agit en nous vous donne la vie, et la mort qui agit en vous donne la vie à d’autres  Et, comme nous avons le même esprit de foi qui est exprimé dans cette parole de l’Ecriture : J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé ! nous aussi nous croyons, et c’est pour cela que nous parlons,  sachant que celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi avec Jésus, et nous fera paraître avec vous en sa présence.  Car tout cela arrive à cause de vous, afin que la grâce en se multipliant, fasse abonder, à la gloire de Dieu, les actions de grâces d’un plus grand nombre. Toutes les souffrances et les choses que Paul porte sont pour le salut des Corinthiens et des autres. Paul le sait et il veut que les hommes et les femmes qui le suivent portent la croix d’Ha Mashiah et qu’ils soient morts et qu’ils puissent porter cet amour du Maître pour leur salut à eux  C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour.  Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire,  parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles.

De quoi parle Paul ? Des arrhes de l’Esprit, des sentiments, de l’amour, de votre mort.

Il ne parle pas des choses que vous pouvez toucher avec vos mains, visibles et invisibles.

Elles sont invisibles parce que cet amour-là n’appartient pas à ce monde, et que vous le portez pour les autres.

Les choses invisibles, Paul nous parle de ce qui est dans le cœur, de ce qui doit ressortir dans un amour extrême pour les autres. Notre marche dans l’humilité, la vérité et notre mort pour les autres.

Cela nous fait triompher par Mashiah car c’est la véritable victoire que la religion humaine méprise. Mais par Mashiah, cette victoire fait répandre par nous l’odeur de sa connaissance, le parfum d’Ha Mashiah, le parfum du véritable amour.

Le message n’est pas différent dans ses autres lettres, il est totalement incompris mais lorsqu’on lit ce qu’il dit aux Ephésiens, on croirait qu’il parle encore aux Corinthiens parce que son message est le même et qu’il veut que cette essence d’amour soit comprise dans le peuple.

Il dit :

Ephésiens 3.13-21 Aussi je vous demande de ne pas perdre courage à cause de mes tribulations pour vous : elles sont votre gloire. Elles sont leur salut, le rachat, la miséricorde, priez.  A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, A cause de ces afflictions, il se réjouit, à cause de ces afflictions pour les autres et leur vie, il fléchit les genoux, il remercie le Père pour le salut des autres. Les gens n’ont pas le cœur qu’avait Paul, et Paul savait ce qu’était l’amour d’Ha Mashiah et comment il devait souffrir pour la vie des autres. Mourir humblement.  du quel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre, D’avoir les arrhes de l’Esprit. Il ne dit pas d’être riche en miracles, riches en prodiges, parler en langues. NON ! Que vous ayez les arrhes de l’Esprit, que vous compreniez le chemin étroit de l’amour, et que vous portiez la croix de Mashiah.  afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur,  en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour,  vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur,  et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu.  Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons,  à lui soit la gloire dans l’Eglise et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles ! Amen !

Que Mashiah  soit glorifié et que vous soyez bénis dans son chemin d’amour.