Écrit : Le mensonge de l’âme immortelle

LE MENSONGE DE L’ÂME IMMORTELLE
Par Gilles Serviteur / Source : synthesebiblique.com

N.B. Les écrits entre parenthèses et en italique sont des compléments de l’auteur.
Je vais vous parler aujourd’hui du mensonge de l’âme immortelle, de sa dérive et de son implication dans nos croyances et dans nos vies spirituelles.

Matthieu 13 : 10 à 16 : « 10 Les disciples s’approchèrent, et lui dirent: Pourquoi leur parles-tu en paraboles? 11 Yahusha leur répondit: Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. 12 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. 13 C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. 14 Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Ésaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. 15 Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux (ils sont rebelles à la vérité et ils n’ont pas la grâce pour comprendre), de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur coeur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. 16 Mais heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent! »

Luc 8 : 10 : « 10 Il répondit: Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume d’Elohim; mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils ne comprennent point. »

Jean 14 : 22 à 24 : « 22 Jude, non pas l’Iscariot, lui dit: Adonaï, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde? 23 Yahusha lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. 24 Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé. »

C’est pourquoi beaucoup de gens se réjouiront en entendant cette étude tandis que beaucoup d’autres seront offensés.

La preuve du ministère de Yahusha donnée aux gens religieux est qu’il a été trois jours et trois nuits dans l’hadès (en grec), le scheol (en hébreux), puis il est ressuscité. Mais qu’est-ce donc que l’hadès ? Où donc était Mashia ? Je reviendrai plus tard sur cette question au sujet de l’hadès.

Maintenant, devons-nous croire en la Bible lorsqu’elle nous affirme que nous sommes mortels, que nous sommes poussière et que nous retournerons dans la poussière ? Car nous le verrons, elle l’affirme. Ou bien devons-nous croire, comme la majorité humaine, la pensée babylonienne projetée jusqu’à nous par la philosophie, la mythologie grecque et la sorcellerie en passant par la Rome païenne ?

Voyons ce que dit la Bible, la Thora, la Parole vivante, la Parole du Créateur donnée à l’homme pour nous éclairer.

Genèse 2 : 7 : « 7 Yahuah l’Elohim forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint une âme vivante. »

L’homme en Hébreux se dit « Adam », c’est « Adama » qui veut dire « terre, sol ». L’âme vivante en Hébreux se dit « nefesh », en grec « poutchnit » et en latin « anima », c’est un être animé qui respire. Il n’était donc pas une âme mais il devint une âme vivante, il devient animé. C’est ce que la Bible révèle.

Genèse 3 : 19 : « 19 C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. »

Des questions se posent : De quel endroit avons-nous été pris ? De la terre. Et, où retournerons-nous à notre mort ? À la terre. C’est une promesse et une révélation. Le Créateur affirme, ce sont ses premiers mots, il affirme donc que nous n’irons ni au ciel ni en enfer à notre mort mais bien plutôt dans la terre. Et, il dit avec clarté que nous sommes poussière et que nous retournerons à la poussière. C’est dur pour l’orgueil mais c’est ce qu’il dit.

Psaume 104 : 29 : « 29 Tu caches ta face: ils sont tremblants; tu leur retires le souffle: ils expirent, et retournent dans leur poussière. »

Remarquez : les prophètes le savaient. Les morts ne vont ni au ciel ni en enfer. C’est pourquoi nous avons besoin d’une résurrection.

Maintenant, d’où viennent nos religions humaines qui tordent allègrement la parole de la Bible ? Le départ de la parole de vérité a été dite à l’homme dans la Genèse. Le départ de la parole de mensonge de la part satan, le fondement de nos fausses religions, a été également dite dans Genèse.

Retournons dans Genèse.

Genèse 3 : 4 : « 4 Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; 5 mais Elohim sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

Le serpent est le diable, satan, l’adversaire de la vérité donnée par le Créateur.

La femme, pour ceux qui sont habitués aux symboles bibliques, représente l’Église dans la Bible. Nous voyons dans l’Apocalypse deux femmes qui représentent, l’une la bonne Église, et l’autre, la prostitué, la mauvaise église qui soutient le mensonge donné par la bouche de satan. Vous pouvez voir cela dans Apocalypse 12, versets 1 à 6 ainsi que 13 à 17 pour la bonne Église, et Apocalypse 17, versets 1 à 6 pour la mauvaise église, la prostituée.

Et quel est-il ce premier mensonge donné à l’église, celle qui est souillée par la pensée de satan ? Satan dit : « Vous ne mourrez point. » C’est la base de toutes les religions chrétiennes ou non. Et, Yahuah, l’Elohim tout-puissant dit à l’être humain : « Vous êtes poussière et vous retournerez à la poussière. » Il ne lui promet ni le ciel, ni l’enfer. Il lui promet qu’il retournera là d’où il vient : la poussière.

Ézéchiel 18 : 4 et 20 : « 4 Voici, toutes les âmes sont à moi; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. »…« 20 L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l’iniquité de son père, et le père ne portera pas l’iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui. »

Ces deux versets nous disent que l’âme qui pèche est celle qui mourra. Le Maître sait de quoi il parle. C’est lui qui a inspiré la Bible et c’est lui qui a créé l’âme. Et il a dit : vous êtes un souffle, un souffle qui respire et vous pouvez mourir.

Ces passages affirment que l’âme meurt, que le « Adam » de « Adama », la terre, à qui Elohim a donné la vie, le souffle, c’est cela qui est l’âme et elle meurt.

Mais, satan entre dans le coeur humain sa flèche mortelle, son orgueil. Il donne à l’homme des paroles « cachées », une connaissance mystique de ce que nous sommes vraiment. Satan révèle que nous ne sommes pas seulement poussière voyons ! Soyons plus grand spirituellement ! Mais révèle que Yahuah le sait très bien, qu’il veut nous cacher le meilleur, qu’il veut nous garder dans l’ignorance pour nous contrôler ! Comme si le Père Créateur ne voulait pas que nous sachions la vérité ! Nous sommes des dieux, comme lui.

Genèse 3 : 5 : Alors satan, le serpent, continue à parler et dit : «… 5 mais Elohim sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »

La flèche de l’arrogance est liée à celle de l’orgueil. Elles font parties des bases du royaume de satan. Elles font parties des religions qui soutiennent : « vous ne mourrez pas » qui s’est transformé par la bouche de la philosophie religieuse, « vous avez une âme immortelle, vous êtes comme des dieux et les dieux ne meurent pas ; ils peuvent aller au ciel ou en enfer selon qu’ils sont bons ou mauvais mais ils ne meurent pas ! »

Yahuah nous a cependant donné un corps qu’il a nommé « nefesh », l’âme. C’est un ordinateur fait de poussière; c’est un miracle, un prodige ! Et à cet ordinateur, il a donné le don d’un esprit humain qui fonctionne tant que le corps fonctionne. Voilà ce qu’il nous apprend.

Mais, satan nous a donné, créé, d’une façon mystique, une autre personne. Une âme distincte qui n’est pas liée à la mort comme ce corps provenant de la poussière. Voilà son mensonge. Cette « autre personne », « l’âme immortelle », est entrée dans la mythologie qui est la bible des païens et soutient la philosophie et est entrée dans nos pensées, elle est dans ce qu’on appelle nos religions chrétiennes ou non et elle est pourtant une des bases qui touche toutes formes de sorcellerie. Cette pensée de « l’âme immortelle » en nous est soutenue par les armées des démons soumis à satan. Sans doute des milliards de démons, qui par des expériences spirites ou autres, font croire aux hommes qu’ils ont une âme alors que l’homme qui pense avoir une expérience spirituelle à partir de « l’autre personne en eux de leur âme », l’ont en fait avec des démons qui les conduisent et les fortifient dans le premier mensonge donné à l’homme : « vous ne mourrez pas », qui s’est développé en vous « vous n’êtes pas seulement poussière. » Donc, vous avez une « essence », une « âme spirituelle en vous. » Celle-ci a des pouvoirs et des sensations extrasensorielles ! Et, elle ne meurt pas. Ô joie !

Mais, ces pouvoirs, ces sensations extrasensorielles, si chers à la sorcellerie, sont liés directement au monde des démons qui, par ruse, vous font croire à votre « âme » et l’être humain se croit tellement plus rusé que satan et, pourtant, il lui est soumis dans ses pensées sans le savoir, dans son premier mensonge. Il le croit, il le protège dans toutes ses religions. La personnalité « âme » en vous, « âme éternelle » et toute la science spirituelle développée autour, est en totale rébellion avec la parole de Yahuah tsebaot, l’Elohim d’Israël.

Cette rébellion, cette religion de l’âme en nous, parce que c’est une religion puissante, forte, de l’âme immortelle, est le premier voile mis sur nos coeurs, le premier voile mis sur les yeux des humains afin qu’ils ne voient pas le besoin de repentance pour avoir la vie éternelle et qu’il ne comprenne rien dans les paroles de leur Créateur car ils ont tordu les premières paroles du Maître : « Vous êtes un corps qui meurt. »

Alors, lorsque les hommes entendent les paraboles, les paroles de l’Adonaï Yahusha, ils ne comprennent pas ce qu’il dit car ils ne s’appuient pas sur la révélation biblique. Satan a tordu le sens de la parole biblique et les hommes doivent s’humilier face à la parole d’Elohim pour comprendre réellement les séquences de la profondeur d’une parabole. Autrement ils vont rejeter les paroles du Maître et sa parabole, et ils vont garder les paroles de satan, l’âme qui est immortelle.

Je vais vous parler du mauvais riche et de Lazare. Puis, j’amènerai quelques autres passages mais vous devez comprendre que je ne puisse pas amener, dans une seule étude, tous les passages qui pourraient éclairer ce sujet. Cependant, cela ne change rien à la vérité et je n’ai pas peur d’en parler. J’amènerai les autres choses plus tard. Le problème est que le fondement des croyances est souvent à refaire complètement ou en grande partie afin que l’être humain saisisse bien la séquence des évènements et le réel propos. Ce n’est pas une simple tâche car parfois on dit une chose qui devrait être simple et clair et votre esprit pense le contraire car il a appris depuis qu’il est tout petit, et cela vit depuis des siècles et des siècles, le mensonge des démons et de satan. Il a appris des choses qui tordent sa façon de voir et il ne peut pas comprendre la vérité. Je vous explique aujourd’hui le mieux que je le peux afin que vous compreniez la vérité.

Maintenant, s’il y a des choses qui vous bousculent, demandez au Créateur et repentez-vous face à la Parole et elle va vous éclairer. Elle va entrer en vous et vous donner la vie.

Jean 5 : 25 : « 25 En vérité, en vérité, je vous le dis, l’heure vient, et elle est déjà venue (ici ce n’est pas à dire que les morts sont déjà ressuscités mais, pour Yahuah, sa volonté est comme déjà accomplie et il nous voit déjà à la résurrection), où les morts entendront la voix du Fils d’Elohim; et ceux qui l’auront entendue vivront. »

Réalisez : posez-vous la question : Qui entendra la voix d’Adonaï ? Les morts. Si les saints, prophètes et apôtres qui sont morts étaient en grande conversation depuis des siècles avec Yahusha, pourquoi pareille déclaration ? Il ne dit pas : Que ceux qui sont vivants ou encore tous ceux qui sont au ciel, on va reprendre la conversation. Non, parce que ce n’est pas le cas. Il dit la vérité, la réalité dans le plan du Père, réalité que satan, par ses mensonges mythologiques et religieux, a toujours voulu détruire dans le coeur des humains.

Et Mashia continue, il continue dans la vérité : « … et ceux qui l’auront entendue vivront. »

Que révèlent ces paroles ? Ces paroles révèlent que lorsque l’être humain est mort, il n’entend rien, il dort du sommeil de la mort. La prochaine voix qu’il entendra sera parce que Mashia lui aura donné de nouveau un corps, par la résurrection, avec des oreilles. Croyez à la résurrection ! C’est notre ultime promesse de la vie éternelle et c’est pour que nous ayons vie que Yahusha est mort.

Jean 5 : 28-29 : « 28 Ne vous étonnez pas de cela; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. 29 Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement.

Qui entendront sa voix ? Mashia parle des morts. Il dit qu’ils sont dans les sépulcres et il dit qu’à ce moment là, ils en sortiront. Remarquez : ils ne sortent ni du ciel, ni de l’enfer ; ils sortent des sépulcres.

Elohim révèle que nous retournons à la poussière à notre mort et il nous sort de la poussière. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie. Le Maître fait les choses par séquence : à la première résurrection, tous les saints (Abraham, Moïse, Deborah, Myriam, Pierre, Paul, etc), entendront la voix du Maître et ils ressusciteront.

Peut-être n’avez-vous jamais entendu parler de la première résurrection et que vous vous demandez où je prends ces choses.

Venez avec moi dans Apocalypse 20 : 4-5 ; à la fin du verset 4 : « 4 … Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Mashia pendant mille ans. 5 Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection. »

Hébreux 11 : 13 : « 13 C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; … »

Aux versets 20 à 22 : « 20 C’est par la foi qu’Isaac bénit Jacob et Ésaü, en vue des choses à venir. 21 C’est par la foi que Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph, et qu’il adora, appuyé sur l’extrémité de son bâton. 22 C’est par la foi que Joseph mourant fit mention de la sortie des fils d’Israël, et qu’il donna des ordres au sujet de ses os. »

Au verset 32 : « 32 Et que dirai-je encore? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de Jephthé, de David, de Samuel, et des prophètes… »

Au verset 35 : « 35 Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection (c’était une résurrection temporaire, ces gens sont de nouveau morts) ; d’autres furent livrés aux tourments, et n’acceptèrent point de délivrance, afin d’obtenir une meilleure résurrection (on parle ici de la première résurrection). »

Aux versets 39 et 40 : « 39 Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce qui leur était promis (ils ne sont pas au ciel), 40 Elohim ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection (et cette perfection sera la première résurrection). »

Maintenant, revenons à Jean 5, à la fin du verset 29 : « … mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. »

Vous devez comprendre ici que cette résurrection n’est pas la première résurrection au début du millénium; c’est une séquence qui arrive après le millénium et après le dernier grand jour. La résurrection dans une même phrase peut varier de plus de mille ans. Vous devez être délivrés du voile mensonger de l’enseignement de l’âme immortelle qui vous empêche d’avoir le recul nécessaire pour comprendre les séquences de la résurrection.

Actes 2 : 29 : « 29 Hommes frères, qu’il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu’il est mort… »

David était un homme selon le coeur d’Elohim. Il dort, il attend sa récompense, la résurrection.

Au verset 34 il est dit : « 34 Car David n’est point monté au ciel… »

C’est important que vous compreniez, que ces choses soient encrées dans votre tête, dans votre esprit, par la parole puissante car la foi vient de ce que l’on entend.

Jean 3 : 13, Yahusha dit : « 13 Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel. »

Et, sachez-le, s’il est quelqu’un qui savait que personne n’était monté au ciel c’était bien Yahusha, il en venait directement et il l’a affirmé.

Et pourquoi ceux qui auraient fait le lien et sont morts entendraient-ils la voix d’Adonaï dans les sépulcres pour reprendre vie alors qu’ils sont déjà avec lui au ciel et qui parlent avec lui depuis des centaines d’années ? Tout simplement parce que la Bible ne dit pas qu’ils sont au ciel présentement comme je le disais. Ce sont les païens, les Grecs, les Romains, les Égyptiens qui affirment ces choses-là.

Mais Lazare et le mauvais riche me direz-vous ? Nous y arrivons.

Luc 16 : 22 : « 22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. »

Notez : le riche et le pauvre moururent. Vous pouvez penser : Ah! Voilà ! Lazare est monté directement au ciel ! Mais Yahusha déclare seulement que le pauvre mourut et fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Ici, vous devez comprendre la séquence dans le temps où le pauvre fut porté dans le sein d’Abraham et vous devez saisir aussi ce que veut dire être dans le sein d’Abraham.

Le dictionnaire Larousse défini la signification du mot « sein » comme partie du corps humain depuis le bas du cou jusqu’au creux de l’estomac et, le fameux lexicologue J. T. Thayer dans sa traduction du texte original grec, analyse ce passage en expliquant qu’être dans le « sein » de quelqu’un veut dire, par analogie, être dans une relation intime très proche.

Juif ou non Juif, Paul donna l’assurance suivante dans Galates 3 : 29 : « 29 Et si vous êtes à Mashia, vous êtes donc la postérité (les fils) d’Abraham, héritiers selon la promesse. »

Par Mashia, par la foi, nous devenons fils d’Abraham qui est également répété dans Galates 3 : 7. Cette parenté est le lien intime qui nous réunit à Abraham, qui nous unit dans un héritage qui deviendra commun. « Être porté dans le sein d’Abraham » c’est être unit à lui dans son héritage à la première résurrection lorsque Mashia reviendra. Ne mélangez pas les choses. Vous devez comprendre ce que le Maître est entrain de dire.

Abraham est un héritier d’Elohim comme nous l’avons vu dans Galates 3 : 29 et nous le sommes aussi par Yahusha Mashia.

Mais quelle était la promesse faite à Abraham, la promesse qui nous touche ?

Allons voir dans Genèse 12 : 5 à 7 : « 5 Abram prit Saraï, sa femme, et Lot, fils de son frère, avec tous les biens qu’ils possédaient et les serviteurs qu’ils avaient acquis à Charan. Ils partirent pour aller dans le pays de Canaan, et ils arrivèrent au pays de Canaan. 6 Abram parcourut le pays jusqu’au lieu nommé Sichem, jusqu’aux chênes de Moré. Les Cananéens étaient alors dans le pays. 7 L’Éternel apparut à Abram, et dit: Je donnerai ce pays à ta postérité. Et Abram bâtit là un autel à l’Éternel, qui lui était apparu. »

Cette promesse est donc le pays de Canaan qui sera donné à Abraham ainsi qu’à sa postérité. Le pays de Canaan est un emplacement géographique. Il se trouve au Proche-Orient, pas au ciel. Le pauvre partagera l’intimité, le sein d’Abraham, et la promesse faite à celui-ci, « je donnerai ce pays à ta postérité. »

Yahuah dit en Genèse 13 : 15 : «15 car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours. »

Et au verset 18 : « 18 En ce jour-là, Yahuah fit alliance avec Abram, et dit: Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate. »

Oui, regardez bien le verset 18, c’est votre promesse. La promesse attendue par l’Église, la promesse attendue par Abraham. « Pour toujours » c’est long et ce n’est pas la Judée d’aujourd’hui, ce n’est pas ce qu’on appelle « Israël », ce petit morceau d’un pays divisé qui est la promesse qui nous est faite en Abraham par Yahusha mais c’est du fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve de l’Euphrate.

Galates 3 : 16 : « 16 Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité… »

Au verset 29 : « 29 Et si vous êtes à Mashia, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse. »

Actes 3 : 13 : « 13 L’Elohim d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, l’Elohim de nos pères, a glorifié son serviteur Yahusha… »

Vous devez savoir, et c’est important, ce qu’a confirmé notre Maître Yahusha lorsqu’il est venu parmi nous. A t-il dit que les promesses qui avaient été faites à Abraham étaient fausses ? A t-il dit : « Maintenant je vous dis vous aurez le ciel, que vous aurez… »

Allons voir dans Romains 15 : 8 ce que Paul dit à ce propos : « 8 Je dis, en effet, que Mashia a été serviteur des circoncis, pour prouver la véracité d’Elohim en confirmant les promesses faites aux pères… »

Il a confirmé toutes ses promesses faites à Abraham, Isaac et Jacob et pour nous. Yahusha a confirmé les promesses et prouvé la véracité d’Elohim se faisant car la parole d’Elohim, les promesses divines, vont se réaliser. Mashia a confirmé la véracité d’Elohim et confirmé donc, hors de tout doute, les promesses pour les saints qui ressusciteront à la première résurrection à l’effet qu’ils posséderont, avec Yahusha et Abraham, le pays à partir du fleuve d’Égypte jusqu’à l’Euphrate.

Cela peut vous surprendre; mais la promesse pour nous, la postérité d’Abraham par Yahusha Mashia, n’est pas le ciel.

Hébreux 11 : 8 : « 8 C’est par la foi qu’Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en héritage… »

Aux versets 9 et 10 il est dit : « 9 C’est par la foi qu’il vint s’établir dans la terre promise comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu’Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse. 10 Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Elohim est l’architecte et le constructeur. »

Ils avaient raison d’attendre cette cité qui était pour eux comme une révélation qui leur avait été montrée; « vous resterez à Canaan et vous aurez une cité céleste. »

Allons voir cette cité dans Apocalypse 21 : 10 : « … il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès d’Elohim, ayant la gloire d’Elohim. »

Au verset 22 : « 22 Je ne vis point de temple dans la ville; car l’Adonaï l’Elohim tout puissant est son temple, ainsi que l’agneau. »

Au verset 24 : « 24 Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire. »

Comme vous pouvez le voir ce n’est pas au ciel, ce n’est pas la promesse et cette sainte cité qu’attendait Abraham ne sera pas dans les cieux mais au pays de Canaan. La cité sainte descendue du ciel sera à Canaan et nous régnerons sur terre à partir de ce pays. C’est la promesse et c’est ce qu’enseignait et croyait la première Église.

Les faux enseignements populaires ne nous donnent pas la réponse où et quand le pauvre se retrouve avec Abraham. Nous devons nous tourner vers la Bible pour comprendre.

Étienne, le martyr chrétien, a prononcé avant de mourir dans Actes 7, verset 2 : « 2 …L’Elohim de gloire apparut à notre père Abraham… » Au verset 5 : « … il promit de lui en donner la possession (c’est le pays de Canaan), et à sa postérité après lui… »

Voilà ce qu’attendait l’Église primitive, voilà ce qu’enseignait l’Église primitive, voilà ce qu’enseignait Étienne. Il s’est fait tuer car il enseignait la vérité.

Vous devez comprendre : Abraham mourut sans avoir obtenu les choses promises. Abraham était toujours mort lors du ministère de Yahusha. Il n’était pas au ciel avec le Père pour regarder Yahusha naître et mourir. Yahusha est le premier né d’une multitude de frères, le premier ressuscité, pas Abraham.

Abraham est mort et les prophètes aussi nous dit la Bible en Jean 8 : 52 : « 52 … Maintenant, lui dirent les Juifs, nous connaissons que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et tu dis: Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. »

On parle ici de la seconde mort, la deuxième mort. Voilà ce que le juste, à la première résurrection, ne verra jamais.

Nous avons vu la première résurrection, nous allons constater la seconde mort.

Apocalypse 20 : 14-15 : « 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. »

Chapitre 21 : 7-8 : « 7 Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Elohim, et il sera mon fils. 8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. »

Ceux qui, par grâce, ont reçu l’appel, ont été sanctifiés et ne verront pas cette deuxième mort. C’est de cela que parlait Adonaï.

Donc, depuis Adam et Ève, les méchants, comme les justes, lorsqu’ils meurent, vivent la première mort. Ils ne sont pas en enfer entrain de brûler. D’ailleurs, s’ils brûlaient, c’est qu’ils auraient un corps et s’ils auraient un corps c’est qu’ils seraient ressuscités avant Mashia. Mais c’est illogique ! Ils ne sont pas en enfer car s’ils y étaient, ils n’auraient pas à mourir une autre fois pour recommencer à brûler. La Bible serait totalement illogique, alors qu’elle ne l’est pas. C’est satan qui a mélangé les séquences du plan divin avec la promesse du ciel et de l’enfer païens soutenue par la pensée de l’âme immortelle.

Abraham héritera des promesses au moment de la résurrection. Et, la résurrection pour Abraham et les Saints est lorsque que Yahusha Mashia revient dans la gloire.

Apocalypse 20 au verset 4, à la fin, il est dit : « ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Mashia pendant mille ans (et c’est à partir du pays de Canaan). »

1 Thessaloniciens 4 : 13 à 17 : « 13 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment (il y a des traductions qui utilisent le mot « décédés » mais la réelle traduction est « qui dorment »), afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. 14 Car, si nous croyons que Yahusha est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Yahuah ramènera par Yahusha et avec lui ceux qui sont morts. 15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole d’Adonaï : nous les vivants, restés pour l’avènement d’Adonaï, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts (Paul a eu des visions et il a eu la vision, l’image du futur. Il a vu à la résurrection les 144 000 et les gens qui n’étaient pas morts et il croyait qu’il ferait sans doute partie de ces gens. Il a su plus tard qu’il allait mourir et qu’il ne ferait pas partie de ces gens). 16 Car Adonaï lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Yahuah, descendra du ciel, et les morts en Mashia ressusciteront premièrement. 17 Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre d’Adonaï dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec Adonaï. »

Nous serons toujours avec Adonaï mais pas dans les airs. Adonaï posera ses pieds sur le mont des Oliviers qui se fendra et il régnera sur la terre et nous régnerons avec lui.

1 Corinthiens 15 : 50 à 55 : « 50 Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume d’Elohim, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. 51 Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, 52 en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles (qui ressuscitent ? Les morts, ceux qui dorment), et nous, nous serons changés. 53 Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité (ce corps est mortel, ce n’est pas une âme immortelle qui doit se revêtir et glisser dans un corps incorruptible. Cela est mensonge). 54 Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire. 55 O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? »

Satan voudrait faire croire à tout être humain qu’il n’y a pas de mort éternelle mais que vous êtes vivants, au ciel ou en enfer ou ailleurs.

Il n’est pas question ici une seconde seulement d’âme immortelle. Nous avons besoin de la résurrection et celle-ci est gagnée si chèrement par Mashia et qui devient par les paroles de satan, comme inutile à nos religions et nous faisons menteur Adonaï puisque satan nous apprend que nous sommes vivants au ciel, ressuscités déjà avant Mashia.

Les anges, à la première résurrection, au moment où nous ressusciterons, porteront Lazare vers Yahusha et vers Abraham ressuscité. À ce moment-là aussi, dans son sein, à la sainteté, à Canaan. Vous devez comprendre la séquence des évènements, ce n’est pas quand il meurt. Pour Lazare, comme pour tous ceux qui ressusciteront, la résurrection arrive comme si c’était l’instant après sa mort mais cela peut être des milliers d’années après. Celui qui dort du sommeil de la mort ne voit pas passer le temps.

Dans Matthieu 24 : 31, il est écrit : « 31 Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux (c’est-à-dire les cieux terrestres) jusqu’à l’autre.

Maintenant, au sujet du riche, Yahusha ne dit pas non plus qu’il fut jeté immédiatement dans le feu. Nous avons vu pour Lazare quand il arrive dans le sein d’Abraham. Maintenant le riche : Yahusha ne dit pas non plus que seul son corps fut enseveli alors que son âme immortelle fut précipitée dans le feu. Il se trouvait dans un lieu appelé « séjour des morts. » Et, ses yeux, clos à sa mort, furent ouverts de nouveau. Mais, ironiquement, Yahusha aussi a été dans le « séjour des morts. »

Actes 2 : 31 : « …31 c’est la résurrection de Mashia qu’il a prévue et annoncée, en disant qu’il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption. »

Qu’est-ce donc le « hadès » traduit par le séjour des morts ? Il faut savoir : le nouveau testament a été écrit en grec et il nous faut examiner la version originale pour comprendre exactement la signification d’une expression. Quel est le mot grec traduit par séjour des morts ? Il s’agit en fait de trois mots grecs bien différents, souvent mal compris et mal traduits. Ce sont « tartarus », « gehenna » et « hadès » qui est aussi « sheol » en Hébreux. Ces mots sèment la confusion car ils sont malhonnêtement traduits par « enfer. » On ne peut pourtant pas les enfermer tous les trois dans le mot « enfer » car ils ont une signification différente. Et même, l’enfer païen qui est incrusté dans le coeur de la majorité chrétienne est une des bases pour voler le plan du Créateur, pour voler la vérité parce qu’elle ne dit même pas la révélation d’un de ces mots.

Le premier mot que nous verrons est « tartarus. » Allons dans Apocalypse 20 : 1 et 2 : « 1 Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. 2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et satan, et il le lia pour mille ans. »

Satan sera lié et enfermé dans un endroit qui lui est propre.

Au verset 10 : « 10 Et le diable, qui les séduisait (c’est plus tard, après le millénium), fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète (le temps du verbe « être » a été mal traduit; il devrait plutôt se lire « où était la bête et le faux prophète » car il y a longtemps qu’ils ne sont plus là, ils ont disparus en poussière; nous en reparlerons plus loin). Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles (on parle ici des démons qui seront dans le tartarus). »

Maintenant, le mot « gehenna » est un lieu situé au fond d’une excavation au sud de Jérusalem où les ordures, les immondices, les animaux morts et les pires criminels y étaient autrefois jetés pour être brûlés. Au fond de cette excavation, le feu brûlait constamment pour détruire et consumer ces saletés. Yahusha se servit du mot « géhenne » en parlant de la destruction finale dans l’étang de feu. C’est la destruction finale pour l’être humain.

D’après la version originale, le riche dont il est question ici, n’était ni enterré dans le tartarus ni jeté dans la géhenne. Sa destination, selon Luc, était « hadès ». C’est le troisième mot qui est le plus souvent employé dans la langue grecque. Hadès ou sheol signifie un sépulcre, une tombe, un endroit où on ensevelit. C’est dans ce séjour des morts, le sépulcre, que Yahusha Mashia fut enseveli. C’est dans ce séjour des morts, le hadès, que le riche fut enseveli.

Daniel 12 : 2 : « 2 Plusieurs de ceux qui dorment (c’est-à-dire qui sont morts dans le sépulcre, le hadès) dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. »

Dans Jean 5 : 28, Yahusha nous dit : « 28 Ne vous étonnez pas de cela; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. »

Vous devez comprendre ici qu’entre la résurrection des justes et celle des injustes, il peut y avoir au-dessus de mille ans.

La résurrection de ceux qui sont en Mashia aura lieu lors de la première résurrection. La résurrection du riche et des autres injustes n’aura lieu qu’à la dernière résurrection comme nous l’avons vu dans Apocalypse 20 aux versets 5 et 6.

Oui, après le millénium, le riche lèvera les yeux et il ne réalisera pas le temps qui s’est écoulé.

Ecclésiaste 9 : 5 : « 5 Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront; mais les morts ne savent rien, et il n’y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée. »

Au verset 10 : « 10 Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le; car il n’y a ni oeuvre, ni pensée (les morts ne pensent à rien), ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas. »

La Parole est égale à elle-même, vous devez la comprendre à partir de la Genèse.

Ésaïe 63 : 16 : « 16 Tu es cependant notre père, car Abraham ne nous connaît pas (voyez-vous ? Il n’est pas au ciel regardant nos faits et gestes en priant pour nous comme les catholiques le supposent pour Marie et tous les saints), et Israël ignore qui nous sommes; C’est toi, Éternel, qui es notre père, qui, dès l’éternité, t’appelles notre sauveur. »

Psaume 146 : 4 : « 4 Leur souffle s’en va, ils rentrent dans la terre, et ce même jour leurs desseins périssent. »

Lorsque le riche se réveille, il voit une flamme, un étang de feu.

Apocalypse 20 : 14-15 : « 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu (voilà où se trouve le riche).

2 Pierre 3 : 11 à 13 : « 11 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite (c’est-à-dire dans les lois morales) et votre piété (dans les lois de piété biblique), 12 tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour d’Elohim, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront! 13 Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera (à partir du pays de Canaan selon la promesse). »

Les premiers apôtres n’étaient pas étonnés de ce que je vous dis. Pour eux, c’était réalité dans l’évangile.

Apocalypse 21 : 8 : « 8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. »

Jean 5 : 29 : « 29 Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. »

Si les méchants ressuscitent pour le jugement c’est évidemment qu’ils sont morts. Ils sont redevenus poussière et ne sont pas vivants en enfer. Pour avoir une résurrection il doit y avoir une mort. L’étang de feu c’est la seconde mort, là où il n’existe aucune résurrection. La mort dans l’étang de feu est une mort qui durera éternellement, c’est un châtiment éternel et non un supplice éternel. C’est satan qui veut vous faire croire ces choses.

Le riche voit Abraham et Lazare dans son sein et aussi l’étang de feu qui le détruira à jamais. Vous devez comprendre une réalité; il est terrifié. Sa langue se colle au palais, il demande de l’eau, il constate également qu’il est mortel comme avant sa mort contrairement à Lazare qui est devenu immortel. Il est en proie aux tourments et il souffre cruellement. Vous pouvez le voir dans Luc 16 aux versets 24 et 25.

Yahusha ne parle pas d’une chair humaine qui brûlerait sans jamais se consumer. Elle sera consumée et n’existera plus jamais.

Luc 13 : 27-28 : « 27 Et il répondra: Je vous le dis, je ne sais d’où vous êtes; retirez-vous de moi, vous tous, ouvriers d’iniquité. 28 C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob (et Lazare), et tous les prophètes, dans le royaume d’Elohim, et que vous serez jetés dehors. »

L’immortalité est sans doute l’abîme entre le juste et l’injuste à ce moment-là. Hébreux 10 au verset 27 nous dit : « … l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. » Le feu ne brûle que ce qui est physique.

Matthieu 13 : 30 : « 30 Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d’abord l’ivraie (ce sont les fils du malin), et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. »

Ils seront consumés, un feu inextinguible est un feu qu’on ne peut éteindre mais qui s’éteint lui-même lorsqu’il n’y a plus rien à consumer.

Le riche croyait encore ses frères vivants et demanda pour eux. Mais, pourquoi Abraham ne l’éclaire t-il pas davantage ? Il laisse à supposer que ses frères vivent encore. Ne te trompes-tu pas ? me demanderez-vous en ce moment ? Mais je vous réponds que les disciples étaient surpris aussi de voir Yahusha laisser dans l’ignorance une grande foule à propos des paraboles et de les expliquer seulement à une poignée de disciples. Pourquoi ? Comme je vous le disais : Jude mais non l’Iscariot lui a dit, dans Jean 14 : 22 à 24 : « 22 Adonaï, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde? 23 Yahusha lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. 24 Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles (Il ne se repent pas, il ne croit pas aux paroles divines. Il rejette ce qui est dit à propos de la Genèse et à propos de l’Apocalypse). »

Elohim appelle, et seuls ceux qui ouvrent l’oreille et s’attachent à la vérité, finiront par comprendre. La Parole d’Elohim demeure un langage sybillin pour les autres. Yahusha, par l’entremise d’Abraham, ne prenait pas soin d’expliquer au riche dont le jugement et la fin arrivaient. Comprenez : Il prenait soin de nous faire connaître une perle à nous les vivants aujourd’hui. Souvenez-vous que lorsque l’homme demanda comment entrer dans le royaume d’Elohim dans Luc 18 : 18, Yahusha lui a enseigné une clef primordiale pour y arriver : comment ne pas être inique. Et, au verset 20, il a commencé à lui citer les commandements donnés à Moïse et les prophètes qu’Elohim avait donné pour Israël et pour l’Église, pour les hommes.

Aussi, Yahusha ne parle pas différemment avec l’explication donnée au mauvais riche et à nous. Il nous dit dans Luc 16 : 29 : « 29 Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu’ils les écoutent. » Donc, aujourd’hui, vous avez Moïse et les prophètes. Vous devez être juste et non inique pour entrer dans le royaume d’Elohim. La grâce de Yahusha Mashia vous ouvre la porte et vous devez marcher dans la vérité et la sainteté.

Malachie 4 : 1 à 3 : « 1 Car voici, le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume; le jour qui vient les embrasera (ils seront brûlés et que restera-t-il d’eux ? Une fine poussière comme du chaume), dit Yahuah des armées, il ne leur laissera ni racine ni rameau. 2 Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de la justice, et la guérison sera sous ses ailes; vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d’une étable, 3 et vous foulerez les méchants, car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je prépare, dit Yahuah des armées. »

Après que les éléments embrasés soient fondus sur terre, les méchants ne seront plus que poussière comme de la chaume sous vos pieds.

Abdias 15 et 16 : « 15 Car le jour de Yahuah est proche, pour toutes les nations; Il te sera fait comme tu as fait, tes oeuvres retomberont sur ta tête. 16 Car, comme vous avez bu sur ma montagne sainte, ainsi toutes les nations boiront sans cesse; elles boiront, elles avaleront, et elles seront comme si elles n’avaient jamais été. »

Tout ce qui ressemble à une idole sera poussière, brûlé.

Romains 2 : 7 nous dit que le juste aura droit à l’immortalité, tandis que nous voyons dans Hébreux 10 : 27 que le méchant récoltera un terrible jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Ce feu dévorera les rebelles et ils deviendront poussière, c’est la promesse pour les rebelles de la Genèse à l’Apocalypse. Vous ne pouvez pas changer cela.

Oui, voici donc la fin des méchants. Psaume 37 : 20 nous dit que les méchants s’évanouissent en fumée. Romains 6 : 23 nous dit que le salaire du péché c’est la mort, ce n’est pas la souffrance éternelle. Ils retournent à la poussière d’où nous sommes sortis.

Genèse 3 : 19 : « 19 C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. »

Mais l’homme croit satan qui lui dit : vous n’êtes pas seulement poussière voyons ! Vous avez une âme immortelle, vous êtes comme dieu et Elohim veut vous cacher ces choses. Mais, malgré qu’ils se croient immortels, nous avons vu que les méchants deviendront poussière.

J’ai vu un reportage au sujet de l’explosion du volcan du Mont St-Helen. Destruction et ravages à des kilomètres et des kilomètres. Un paysage de poussière et de cendres, les gens diraient apocalyptiques, une destruction totale où, on a l’impression, ne reviendra rien. Mais, aujourd’hui, si vous voyiez le paysage, vous ne pourriez jamais reconnaître qu’il y ait eu pareille destruction. La nature y est riche et florissante.

Les méchants seront comme s’ils n’avaient jamais existés. Croyez au plan d’Elohim, à sa Parole et adorez l’Elohim des cieux. C’est son plan.

Maintenant que nous avons parlé de Lazare, nous allons expliquer quelques autres versets.

J’espère qu’après l’explication de l’âme mortelle et l’âme immortelle vous pourrez mieux comprendre ces versets.

Apocalypse 6 : 9 à 11 : « 9 Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole d’Elohim et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu. 10 Ils crièrent d’une voix forte, en disant: Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre? 11 Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu’à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux. »

Comprenez ici que c’est en vision que l’apôtre Jean a vu ces choses. Il a vu devant lui un rouleau qui s’ouvrait. Jean aperçut des évènements qui surviendraient dans le futur. Jean était présent en esprit. Les évènements auxquels il a assisté ne se déroulaient pas au même moment mais c’était des aperçus célestes qui allaient arriver sur la terre.

En ouvrant le cinquième sceau, au pied de l’autel, on y voit les âmes qui ont été immolées. Dans cette vision des temps modernes, Jean a vu l’avenir au moment où il y a eu un martyr qui était déjà arrivé au moyen-âge et encore un autre, plus important, la grande détresse qui surviendra. Les âmes qui ont été immolées ce sont les chrétiens martyrisés à travers les époques et ils se font dire de demeurer en repos quelque temps encore jusqu’à ce que soit complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux. Ceux qui sont morts vont continuer de se reposer, de dormir dans leur tombe, jusqu’à ce que les autres soient martyrisés comme eux l’ont été.

Vous vous rappelez que nous avons lu tantôt Hébreux 11 au verset 13. Nous allons y retourner pour nous rafraîchir un peu la mémoire : « 13 C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises… » Au verset 39 il est dit : «39 Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce qui leur était promis (ils dorment encore).»

Comment ces choses peuvent-elles être dites ? Prenez Ézéchiel 37 versets 11 et 12. Vous allez voir la façon dont le Maître parle et témoigne, les analogies qu’il donne, les métaphores : « 11 Il me dit: Fils de l’homme, ces os, c’est toute la maison d’Israël. Voici, ils disent: Nos os sont desséchés, notre espérance est détruite, nous sommes perdus! 12 Prophétise donc, et dis-leur (aux os): Ainsi parle l’Adonaï Yahuha: Voici, j’ouvrirai vos sépulcres, je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple, et je vous ramènerai dans le pays d’Israël. »

Comprenez ici : les os disent notre espérance est détruite. Mais les os ne parlent pas! Il parle aux os mais les os n’ont pas d’oreilles pour comprendre, ils dorment ! C’est un message symbolique envoyé au Père. Ces os témoignent d’une souffrance que le Père va régler. C’est de cette façon imagée que le Maître nous parle.

Les âmes, les saints qui sont morts, crient de venger leur sang. C’est semblable au sang d’Abel qui crie vers Elohim. Vous verrez le sang d’Abel dans Genèse 4 : 10. Le sang d’Abel crie devant Elohim et pourtant le sang d’Abel n’existe plus depuis longtemps. Mais, devant Elohim, devant cette injustice, ce martyr, il crie encore symboliquement la mort d’Abel. Pour Elohim, c’est quelque chose de vivant comme les saints sous l’autel, leurs prières et leurs cris sont encore vivants mais ces gens sont morts.

Étant donné que le sang et les morts ne parlent pas nous devons comprendre que le sens est symbolique et pas littéral. En conséquence, c’est un symbole, le symbole de ceux qui, martyrisés durant les siècles passés, ont fait de sérieuses prières et lamentations. Leurs prières sont encore au trôle d’Elohim, il les entend encore, il va venger le sang de ses saints.

Allons voir Apocalypse 8 : 3 à 5 : « 3 Et un autre ange vint, et il se tint sur l’autel, ayant un encensoir d’or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints (les prières qui ont été faites durant des siècles et des siècles), sur l’autel d’or qui est devant le trône. 4 La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Elohim. 5 Et l’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre (parce que c’est la vengeance du sang de tous ses saints et la prière sainte qui est devant le trône, devant l’autel de l’Elohim tout puissant). »

Maintenant, la robe blanche qui leur est donnée, par grâce, signifie que le maître les a couvert de la sainteté et, sans doute, par des songes, des visions et par les prophètes, le maître les a-t-il consolés en leur demandant d’être patients lorsqu’ils étaient encore vivants et qu’ils souffraient, que d’autres siècles viendraient et d’autres personnes devaient être éprouvées comme eux.

Pour comprendre la robe blanche, le principe dans lequel travaille notre Maître, allons dans Zacharie.

Zacharie 3 : 1 à 4 : « 1 Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur, debout devant l’ange de l’Éternel, et satan qui se tenait à sa droite pour l’accuser. 2 L’Éternel (on parle ici de Yahusha) dit à satan: Que l’Éternel te réprime, satan (Yahusha parle de son Père, Yahuah)! Que l’Éternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem! N’est-ce pas là un tison arraché du feu? 3 Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l’ange. 4 L’ange, prenant la parole, dit à ceux qui étaient devant lui: Otez-lui les vêtements sales! Puis il dit à Josué: Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête (la robe blanche). »

Comprenez : Par grâce, Josué était demeuré fidèle et le Père lui donne la sainteté véritable, la robe blanche, et Josué est encore vivant sur terre !

Continuons aux versets 6 à 8 : « 6 L’ange de l’Éternel fit à Josué cette déclaration: 7 Ainsi parle l’Éternel des armées: Si tu marches dans mes voies et si tu observes mes ordres, tu jugeras ma maison et tu garderas mes parvis, et je te donnerai libre accès parmi ceux qui sont ici. 8 Écoute donc, Josué, souverain sacrificateur, toi et tes compagnons qui sont assis devant toi! Car ce sont des hommes qui serviront de signes. »

Josué est encore sur la terre, il a encore un travail à faire pour le Maître et il va le faire dans la grande sainteté.

C’est ainsi que la robe blanche est donnée à ceux qui travaillent fidèlement et patiemment à leur salut en accomplissant la volonté du Père.

Maintenant un dernier passage qui parle de la vision que les apôtres ont eue avec la transfiguration de Yahusha qui a parlé avec Moïse et Élie. J’espère que ces choses seront plus claires dans votre esprit. Que s’est-il passé ? La Parole ne témoigne pas contre ces grands principes, la véritable mort et ces choses là, c’est nous que ne les comprenons pas.

Jean 18 : 36 : « 36 Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Yahusha. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. »

Mashia répète clairement que son royaume n’est pas présentement de ce monde. Comprenez-vous la portée des paroles de Mashia ? Mashia allait mourir et son royaume n’était pas encore de ce monde. Sa première venue n’était pas pour instaurer son royaume mais pour enseigner la vérité et mourir pour les élus du Père, les prémices qui, avec lui, à sa deuxième venue, instaureraient son royaume.

Apocalypse 19 : 19 : « 19 Et je vis la bête (le système politico-religieux), et les rois de la terre, et leurs armées rassemblés pour faire la guerre à celui qui était assis sur le cheval et à son armée. »

C’est le Maître Yahusha à son retour avec les saints ressuscités et les anges, la puissance de sa gloire.

Apocalypse 20 : 1 à 3 : « 1 Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. 2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et satan, et il le lia pour mille ans. 3 Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. »

Satan sera lié, jeté dans l’abîme pour mille ans. Le royaume de satan sera arraché tandis que Mashia instaurera son royaume. Ce sera à sa deuxième venue et les prémices, les élus, régneront avec lui.

Qu’à fait Mashia avec les élus ?

Apocalypse 5 : 10 : « 10 Tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Elohim, et ils régneront sur la terre (à partir de Canaan). »

Mais, si vous ne suivez pas la ligne de pensée de Yahusha dans le plan du Créateur, vous serez très perplexe devant ces affirmations et vous en tirerez de mauvaises conclusions. Vous sortirez des phrases de leur contexte et, loin de comprendre le plan du Maître, vous continuerez à faire vivre la mythologie et les pensées païennes inspirées par satan.

Marc 9 : 1 : « 1 Il leur dit encore: Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le royaume d’Elohim venir avec puissance. »

Comme c’est paradoxal après ce que nous avons lu. Que dit donc Adonaï ? Qui sont ceux qui ont vu cette puissance, cette révélation ? Car ce doit être une révélation puisque Yahusha, devant Pilate, devant sa mort imminente, nous affirme qu’il n’a pas institué son royaume après sa première venue.

Cette vision se produisit environ six jours plus tard. Nous voyons aux versets 2 à 4, six jour après : « 2 Six jours après, Yahusha prit avec lui Pierre, Jacques et Jean (ce qu’il avait prophétisé va maintenant se réaliser), et il les conduisit seuls à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; 3 ses vêtements devinrent resplendissants, et d’une telle blancheur qu’il n’est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi. 4 Élie et Moïse leur apparurent, s’entretenant avec Yahusha. » C’est de cet évènement là que Mashia leur avait parlé.

Luc 9 : 27 : « 27 Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le royaume d’Elohim. »

Ces apôtres choisis allaient, par une vision du futur, voir une portion du futur. En l’occurrence, voir Moïse et Élie après la résurrection, dans le royaume, après la deuxième venue d’Adonaï. Le Créateur peut déjà nous montrer les élus dans son royaume. Pour lui, ils sont en vie !

C’est ainsi que vous devez comprendre Luc 20 aux versets 34 à 38 : « 34 Yahusha leur répondit: Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris; 35 mais ceux qui seront trouvés dignes d’avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris. 36 Car ils ne pourront plus mourir, parce qu’ils seront semblables aux anges, et qu’ils seront fils d’Elohim, étant fils de la résurrection. 37 Que les morts ressuscitent, c’est ce que Moïse a fait connaître quand, à propos du buisson, il appelle Adonaï l’Elohim d’Abraham, l’Elohim d’Isaac, et l’Elohim de Jacob. 38 Or, Elohim n’est pas l’Elohim des morts, mais des vivants; car pour lui tous sont vivants. »

On parle ici de la résurrection. Ils ne sont pas fils de « l’âme immortelle », mais bien mortels. Morts et fils de la résurrection à la venue d’Adonaï. C’est de cela qu’il parle.

Matthieu 16 : 28 : Nous revenons au même évènement : « 28 Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans son règne. »

Matthieu 17 : 1 à 9 : « 1 Six jours après, Yahusha prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne. 2 Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. 3 Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec lui. 4 Pierre, prenant la parole, dit à Yahusha: Adonaï, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. 5 Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le! 6 Lorsqu’ils entendirent cette voix, les disciples tombèrent sur leur face, et furent saisis d’une grande frayeur. 7 Mais Yahusha, s’approchant, les toucha, et dit: Levez-vous, n’ayez pas peur! 8 Ils levèrent les yeux, et ne virent que Yahusha seul. 9 Comme ils descendaient de la montagne, Yahusha leur donna cet ordre: Ne parlez à personne de cette vision, jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité des morts. »

Une vision n’est pas la réalité. Ils ont vu une conversation dans le futur entre Moïse, Élie et Yahusha. Au verset 3 on voit qu’ils s’entretenaient avec lui. La thora nous parle très bien de Samuel qui oint Saül, Samuel qui oint David. Ici, vous ne pouvez lire qu’une conversation. N’extrapolez pas en supposant que Yahusha est oint par des gens qui seraient ressuscités avant lui et qui seraient descendus du ciel ayant prédominance sur lui puisque ce sont eux qui l’oint, faisant ainsi Yahusha comme un Mashia tout-petit. Mashia nous dit qu’il est le seul venu du ciel (Jean 3 : 13). La Parole nous dit qu’il est le premier ressuscité, mais la pensée païenne de l’âme éternelle fait mentir la Bible et mentir Adonaï et beaucoup de religions qui s’appellent chrétiennes.

Croyez Adonaï! Moïse et Élie était une vision, ils ne sont pas descendus du ciel.

J’espère que cette étude a pu ouvrir votre esprit sur le véritable sens de la Parole de notre Elohim, notre Père, et que vous puissiez être délivré des mensonges de satan qui enferme les êtres humains dans des pensées rebelles, une arrogance qui leur dicte qu’ils peuvent être indépendants du Créateur, qu’ils ont une âme indépendante de leur corps, une âme qui a un tel pouvoir qu’elle possède par elle-même la vie éternelle. Mais, à la fin, ils seront comme le riche qui s’aperçoit qu’il est mortel. Lors du feu de la seconde mort, ils constateront qu’ils n’ont pas une âme immortelle et, tout pouvoir qu’ils croyaient posséder par cette âme, provenait des démons qui se seront bien moqués de leur incrédulité face à la Parole de leur Créateur.

Soyez bénis !

Les commentaires sont fermés.