Écrit : Des versets qui abolissent la Loi ?

Des versets qui abolissent la Loi ?

Pour bien comprendre les sujets que Paul développe dans différents Livres et éviter se perdre en conclusions hâtives et erronées, j’établis ici des bases importantes sur les croyances de Paul et de la première Église.
1. Paul croyait que les « oracles d’Élohim » sont confiés aux Juifs (Rm 3:1-2). Ces oracles comprennent les dix commandements, le calendrier divin et le culte biblique qu’enseigne la Parole d’Élohim. Paul et les premiers croyants, juifs messianiques, observaient sabbats et fêtes bibliques et Paul les citait en référence parmi les Églises constituées principalement de païens convertis (Ac 2:1; 12:3-4; 18:21; 20:16; 27:9; 1 Co 11:2-26).
2. Mashiah affirme que les païens ne savent pas ce qu’ils adorent. Leur pensée, leur philosophie, leur tradition, leur culte sont à bannir pour les chrétiens. Yahushua révèle que pour être un adorateur conforme à la volonté d’Élohim nous devons adorer en Esprit et en Vérité. Il affirme que le salut vient des Juifs (Jn 4:22-24). Nous devons nous soumettre aux oracles d’Élohim qui leur ont été confiés. Comprenez bien : je n’ai pas dit se soumettre aux Juifs, aux traditions de leurs pères, mais bien à la volonté d’Élohim : elle ne provient pas des oracles païens! : « Alors Yahushua, parlant à la foule et à SES DISCIPLES, dit : Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire (les enseignements) de Moïse. FAITES DONC ET OBSERVEZ TOUT CE QU’ILS VOUS DISENT; MAIS N’AGISSEZ PAS SELON LEURS ŒUVRES. CAR ILS DISENT ET NE FONT PAS.» Mt 23:1-3
3. La première Église, juive messianique, était le modèle de référence pour les païens qui se retiraient du paganisme. Paul louait les Thessaloniciens en ce sens (1 Thes 2:14).
4. Paul n’acceptait pas le péché dans l’Église : «pêcherions-nous?… Loin de là! » (Rm 6:1-2,12, 15-17)
5. Selon l’Ancien et le Nouveau Testament : « le péché est la transgression de la loi » (1 Jn 3:4). Le critère pour établir ce qu’est le péché ne repose pas sur la morale, la philosophie et les traditions de ce monde qui ont plutôt tendance, au contraire, à le couvrir et l’excuser allant même jusqu’à le justifier, mais la lumière vient de la Parole d’Élohim qui est la vérité (Jn 17:17). L’unique standard acceptable permettant de reconnaître ce qui constitue un péché est la Loi divine, biblique. Celui qui « connaît Sa volonté » est « instruit par la loi » (Rm 2:18). Car il y a « dans la loi la règle de la science et de la vérité. » (Rm 2:20)
6. Prenez garde, cependant, car LA LOI qui domine la chair, LA LOI relative au Temple, LA LOI relative aux sacrifices et LA LOI relative aux traditions des pères (Juifs) est souvent « LA LOI » que rejette l’apôtre Paul en butte à des Juifs messianiques, des faux frères, transformant l’odeur, l’essence même de l’Évangile, en une religion fallacieuse.
7. La Loi (les dix commandements) nous a conduits à Mashiah. Si nous n’avions pas connu la loi qui nous enseigne à distinguer le bon du mauvais selon notre Créateur nous n’aurions pas été convaincus de pécher donc d’avoir besoin de Mashiah
Il y a nombre de versets utilisés pour faire dire à la Parole que la Loi est abolie alors, que replacés dans leur contexte ils disent (ou sous-entendent) exactement l’inverse.

Nous examineront tout particulièrement le verset 9 de Galates 4
Verset 8

Autrefois, ne connaissant pas Élohim, vous serviez des dieux qui ne le sont pas de leur nature;
4.9
mais à présent que vous avez connu Élohim, ou plutôt que vous avez été connus d’Élohim, comment retournez-vous à ces faibles et pauvres rudiments, auxquels de nouveau vous voulez vous asservir encore?
4.10
Vous observez les jours, les mois, les temps et les années!
4.11
Je crains d’avoir inutilement travaillé pour vous.
Voyons, tout d’abord quelle est l’origine des noms des jours de la semaine :

Quelle est l’origine du nom des jours de la semaine ?
Dans les pays occidentaux, la semaine de sept jours est utilisée officiellement depuis environ 1700 ans, grâce à l’empereur romain Constantin 1er. Les noms des jours employés actuellement sont donc directement inspirés du latin. En effet, à l’époque romaine, chaque jour de la semaine était l’occasion de vénérer un dieu. Or, chacun des dieux romains était associé à un des astres que les astronomes de l’époque pouvaient observer (le Soleil, la Lune, la planète Mars, etc.). Le « jour de la Lune », ou Lunaes dies en latin, est donc devenu lundi en français. Le « jour de Mars » (martis dies) est devenu mardi, le « jour de Mercure » (mercurii dies) est devenu mercredi, « le jour de Jupiter » (jovis dies) est devenu jeudi et « le jour de Vénus » (veneris dies) est devenu vendredi. Pour le samedi et le dimanche, c’est un peu différent. Samedi vient de sambati dies, le « jour du shabbat » (jour du repos dans la religion juive), et dimanche vient de dies dominicus, le « jour du Seigneur » (d’origine chrétienne). Cependant dans d’autres langues, comme l’anglais, l’origine romaine est restée : Saturday (samedi) vient de saturni dies, le « jour de Saturne » et Sunday (dimanche) est une traduction de dies solis, le « jour du Soleil ».
Tu te demandes aussi peut-être comment l’ordre des jours de la semaine a été choisi. Eh bien le premier jour a été consacré à l’astre que les Grecs estimaient le plus proche de la Terre, c’est-à-dire le Soleil (dimanche était traditionnellement le premier jour de la semaine)… et ainsi de suite jusqu’à l’astre le plus éloigné. Cependant, on sait maintenant que leurs estimations étaient fausses. Voici l’ordre de ces astres, du plus proche au plus éloigné de notre planète : la Lune, Vénus, Mars, Mercure, le Soleil, Jupiter et Saturne. Ainsi, la semaine devrait se dérouler comme suit : lundi, vendredi, mardi, mercredi, dimanche, jeudi et samedi. Curieux non ?! http://geniusinfo.net/oct08.html
Maintenant l’apôtre Paul explique comment l’être humain, ignorant de la vérité et de la grâce offerte par Yahuah, est comme un enfant « sous L’ESCLAVAGE DES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES DU MONDE. » (Gal 4:3). Paul leur parle maintenant du paganisme : des principes élémentaires du monde reliés à l’alchimie, la magie, l’astrologie, les solstices, les équinoxes, le zodiaque et l’horoscope babylonien qui dominent les pensées et les cultes de ce monde. Soyez-en sûr : nous avons récolté ces principes élémentaires via les jours fériés de Rome et la majorité les vénèrent pour rendre un culte à tous les dieux qu’ils représentent même s’ils ne le savent pas!
Aussi l’apôtre Paul dit-il aux Galates : « Autrefois, NE CONNAISSANT PAS ÉLOHIM, VOUS SERVIEZ (PAR UN CULTE) DES DIEUX QUI NE LE SONT PAS DE LEUR NATURE… » Gal 4:8 Paul leur parle de culte. Notez-en l’importance afin de ne pas vous mélanger dans ses propos. Il continue au milieu du verset 9 : « …COMMENT RETOURNEZ-VOUS À CES FAIBLES ET PAUVRES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES AUXQUELS VOUS VOULEZ VOUS ASSERVIR ENCORE? » « ENCORE » nous rappelle que Paul leur parle de ce qu’ils vivaient comme culte avant de connaître Yahushua . Paul met le doigt sur le problème : « VOUS OBSERVEZ LES JOURS, LES MOIS, LES TEMPS ET LES ANNÉES! » Gal 4:10. Paul ne leur dit pas qu’ils sacrifiaient des humains, des enfants à ces dieux mais il leur reproche de les vénérer par un culte même s’ils se disent chrétiens. C’est à ce point important, c’est une telle profanation aux yeux d’Élohim, que Paul ajoute : « Je crains d’avoir inutilement travaillé pour vous » Gal 4:11.
Observez « les jours, les mois, les temps et les années » comme culte, pour servir les faux dieux païens, relève de la science et des calendriers païens. Voilà comment, encore aujourd’hui, comme dans l’antiquité, la société dite « chrétienne » soutient et fête les douze jours représentant les douze dieux dominant les douze signes du zodiaque durant le solstice d’hiver (Noël). En ce solstice nous fêtons la naissance du soleil et de plusieurs dieux le 25 décembre dont Mithra et Horus; fêtes que nous cachons allégrement sous le nom de Yahushua que, par le fait même, nous profanons (Hé 10:29). Ces idolâtries sont si solidement ancrées dans le cœur des nations que le croyant en Yahushua, Fils du Créateur de toutes choses (Yahuah qui a enseigné dans sa parole la différence entre la profanation, les cultes païens, et les cultes qui lui sont agréables (Hé 12:28)); le croyant, donc, est rejeté par tous et encore davantage par ceux qui se disent « chrétiens » accomplissant ainsi la parole du Seigneur : « Je vous ai dit ces choses afin qu’elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues (pour les croyants en Mashiah il s’agit ici de lieux de cultes chrétiens) et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Élohim ». Jn 16:1-2. Aussi Paul dit-il aux Galates après avoir parlé de faux dieux et de cultes idolâtres : « Suis-je devenu votre ennemi en vous disant la vérité? » Gal 4:16
Un autre verset fréquemment utilisé pour proclamer l’Ancienne Alliance obsolète est le verset 17 de Colossiens

 

2.13
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
2.14
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
2.15
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.
2.16
Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats:
2.17
c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
Ici, il s’agit d’une erreur de traduction. Le temps du verbe dans les écrits originaux est au présent.

L’article suivant explique bien la chose :

Le christianisme religieux, toujours désireux d’enterrer définitivement ce qu’il appelle le « judaïsme de l’ancien testament », a fait plus que mal traduire Colossiens 2:17, il en a fait une fausse doctrine !
Voici par exemple l’une des versions les plus répandues:
« c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. » (LSG)
Or, si on reprend l’original grec, que lit-on ? La concordance Strong dans son numéro 2076 nous dit « esti » (parfois estin), ce qui veut dire « verbe être, troisième personne du singulier au PRESENT de l’indicatif » !
Le « présent de l’indicatif » s’écrit-il « c’était » ? NON !… il est donc écrit « C’EST l’ombre » !
http://jyhamon.eklablog.com/8-c-etait-l-ombre-au-lieu-de-c-est-l-ombre-a80692940

2.17 c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
Dans la version Louis Second 1975 la note nous renvoie au mot « corps = réalité »
Autrement dit : la traduction juste est 2 ; 17 c’est l’ombre des choses à venir, mais (et) la réalité est en Mashiah. (Qui Lui observait toutes les ordonnances de Son Père)

Notez aussi que si les croyants avaient observé les mêmes jours et fêtes que les peuples au milieu desquels ils vivaient ils n’auraient subi aucun jugement et se seraient confondu dans la masse.

Voyons un dernier verset qui « prétendument » démontrerait que la loi sur la nourriture est abolie soit 1 Timothée 4.5

4.1
Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons,
4.2
par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience,
4.3
prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Élohim a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité.
4.4
Car tout ce qu’Élohim a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu’on le prenne avec actions de grâces,
4.5
parce que tout est sanctifié par la parole d’ Élohim et par la prière.

Les viandes avant d’être consommées étaient offertes à des idoles ou à des dieux quelconques dans le but de les apaiser et généralement dans les temples païens. Les premiers chrétiens hésitaient donc à manger de la viande sachant qu’elle a d’abord été offerte à un dieu et pour certains, fraîchement sortis du paganisme cette viande comportait toujours un aspect sacré d’où le verset de Romain 14 ;1

14.1
Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions.
14.2
Tel croit pouvoir manger de tout: tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes.
14.3
Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Élohim l’a accueilli.

Alors paul explique à Timothée que tout est sanctifié « purifié » par les actions de grâces, la Parole et la prière et qu’il n’y a pas d’esprits démoniaques rattachés à ces offrandes.

Cela n’abolit en rien les règles de la nourriture pure et impure de Lévitique 11 qui nous défend de manger des animaux créés comme des « éboueurs » de la nature ou encore pour servir de nourriture de base dans la chaîne alimentaire.

Rappelez-vous les versets clefs de Matthieu :

23.1
Alors Yahushua, parlant à la foule et à ses disciples, dit:
23.2
Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse.
23.3
Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent; mais n’agissez pas selon leurs œuvres
Soyez bénis dans votre désir de plaire à notre seul et unique Adonaï

Les commentaires sont fermés.