Écrit : Impiété

Synthèse

Épître aux Romains : IMPIÉTÉ

Voici ce que les Romains dirent des apôtres : « CE SONT DES JUIFS QUI ANNONCENT DES COUTUMES qu’il ne nous est pas permis ni de recevoir ni de suivre à nous qui sommes romains. » Ac 16:21. Les premiers apôtres, qui marchaient et enseignaient selon les « oracles de Dieu » et qui vivaient leur culte selon le calendrier et les fêtes bibliques, n’allaient pas changer la vérité biblique pour le mensonge des cultes romains, babyloniens, malgré les protestations indignées des païens.

Ceux-ci, gens idolâtres, et imbus d’une religiosité profane, regimbent quant aux coutumes religieuses commandées par la Bible, coutumes sanctifiées et scrupuleusement respectées par les premiers apôtres. Bien que la puissance militaire de Rome soit tombée, son pouvoir et sa séduction religieuse, ses fêtes profanes, qui sont aujourd’hui nos jours fériés, sont toujours en opposition avec ce que l’on appelle les « coutumes juives » qui sont en fait les fêtes bibliquement établies (et nous ne parlons pas ici du Talmud qui regroupe des commentaires et enseignements rabbiniques). Bien que la philosophie romaine et ses pensées sur la vie, la mort, le ciel et l’enfer se targuent de tirer leurs racines de la Bible, le sens de la Parole de Dieu a été tordu plus souvent qu’à son tour sur ces sujets afin de plaire au plus grand nombre possible.

Épître aux Romains : Cette épître nous révèle que, parmi les croyants en Yeshoua (Jésus), ceux qui ne se sont pas souciés de l’impiété (le mépris du culte biblique en faveur d’enseignements et de cultes païens) ont été livrés à l’impureté par Dieu… ils ont préféré le mensonge plutôt que de suivre les voies de Dieu.

« … pour amener en son nom À L’OBÉISSANCE de la foi TOUS LES PAÏENS… APPELÉS À ÊTRE SAINTS… » Ro 1:5,7

Les saints ne marchent ni dans l’impiété ni dans l’impureté; ils ont rejeté l’iniquité! Ils ont rejeté le péché. Les païens, par leur philosophie, leurs traditions et leurs cultes, ne sont pas obéissants aux voies de Dieu et ils incitent à la désobéissance la majorité païenne, appelée à « être sainte », par la foi en Yeshoua. La première église, composée et instruite par des Juifs messianiques, a été rejetée…

L’apôtre Paul témoigne du fait qu’il n’a « point honte de l’Évangile » et que la puissance de l’Évangile est pour « le Juif premièrement » puis pour le « Grec » (celui-ci représente, symboliquement, le païen) « parce qu’en lui (le Grec, le païen) est révélée la justice de Dieu (le sacrifice de Jésus sans lequel les païens n’auraient eu aucune part avec les promesses données à Abraham et ses descendants) par la foi et pour la foi; selon qu’il est écrit : le juste vivra par la foi ». Ro 1;16-17. Oui, par la foi, le païen peut croire qu’il a accès, s’il obéit au Dieu d’Israël, le Créateur, aux promesses données à la nation d’Israël. Paul rappelle aux païens, dans sa lettre aux Éphésiens : « souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël (la terre sainte promise), étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ » Ép 2:12-13

La dualité du péché

(Impiété : impureté)

L’IMPIÉTÉ révélée au début de la lettre aux Romains

« La colère de Dieu se révèle du ciel CONTRE TOUTE IMPIÉTÉ et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive… » Ro 1:18

Si des hommes peuvent retenir la vérité, c’est qu’ils sont dirigeants religieux. Dieu met ici le doigt sur le péché de l’impiété lié au culte. Seuls les « oracles de Dieu » nous éclairent sur les jours sanctifiés par le grand Créateur; les jours pour nous assembler… L’apôtre Paul, qui enseignait les païens, était convaincu que les chrétiens avaient une réunion de prière le jour du sabbat; la question n’était pas : y a-t-il une réunion de prière? Mais bien : où se tenait-elle? (Ac 16:13, 16), mais les hommes, séduits, préférèrent, et préfèrent encore aujourd’hui, les jours de culte que les « oracles païens » ont déclaré saints… c’est une porte d’accès direct au « mystère de l’iniquité! » (2 Th 2:7).

Quoi de plus simple pour démontrer ceci que d’exposer la vénération des païens pour la « résurrection du soleil » représentée, dans une image humaine, par le dieu Apollon ou le dieu Mithra, au solstice d’hiver. Jupiter, le père des dieux pour les Romains (Zeus pour les Grecs), dans le Panthéon (le ciel païen où règnent les divinités qui représentent des astres) était, donc, le Père d’Apollon et devint, par adoption, sous le règne de l’empereur Aurélien, en l’an 274, le Père du dieu Mithra (dieu solaire ressuscitant); Mithra était, à la base, le fils du dieu perse : Bel. Mithra naissait dans une grotte le 25 décembre, ressuscitant le soleil. Pour les Romains tous les astres étaient fils de Jupiter et étaient représentés, sur terre, par une forme humaine, animale ou un mélange des deux. L’empereur Constantin, idolâtre, prit la tête d’une église qui gardait précieusement dans son culte la vénération des dieux païens, leurs jours de culte, tout en se proclamant de Jésus-Christ. Aussi Mithra, dieu païen représentant du soleil, devint-il « Jésus » et Jupiter devint Dieu le Père. « … sous l’influence de Babylone il (le dieu Mithra) apparaît comme envoyé du soleil avec mission d’accomplir un acte salutaire… il descendit sur terre le 25 décembre… la Mithriacana avait lieu au solstice d’hiver. On y célébrait la naissance du dieu… » : Fêtes et croyances populaires en Europe, par Yvonne de Sike, édition Bordas.

« La naissance de l’enfant divin, enfant-lumière, exige la venue et l’adoration des Mages, princes et prêtres de Mithra, le dieu Soleil, issu d’un antique culte indo-européen, assimilé, entre autres, à Apollon-Esculape, et au Soleil invincible d’Emèse depuis le 25 décembre 274, par la volonté d’Aurélien. La naissance de l’enfant divin constitue littéralement la nouvelle représentation de la Lumière; il est le nouveau Soleil, néo helios, Noël; c’est-à-dire l’Empereur de Rome, qui se glorifiait de ce titre… La création du premier Noël christianisé remonte vraisemblablement au 25 décembre 335, sous Constantin, si l’on en croit la Depositio Martyrum Romae de 336, qui deviendra au siècle suivant le Martyrologue romain. La fête de Noël constitue l’acmé du culte impérial, et rappelle à chaque solstice d’hiver l’origine divine de l’Empereur romain, dont le culte cimente l’unité de l’Empire. » http://srg.hereses.chez-alice.fr/un%20seul%20sauveur.htm

La « New Catholic Encyclopédia écrit : “L’on assigna à la naissance du Christ la date du solstice d’hiver (le 25 décembre dans le calendrier julien, le 6 janvier dans le calendrier égyptien) parce que ce jour-là, alors que le soleil entame son retour vers les cieux septentrionaux, les païens, adorateurs de Mithra, célébraient le dies natalis Solis Invicti (jour de la naissance de l’invincible soleil).” Ce culte, abominable aux yeux du Dieu d’Israël, point central de la religion païenne, devint le point central d’une religion dite “chrétienne”; le tout caché sous le nom de Jésus. Ces “chrétiens” intronisèrent Jésus dans le panthéon (ciel) romain équivalent au panthéon babylonien. Les “chrétiens” perpétuent et protègent les cultes païens.

À la vue d’un miracle, les gens de la ville de Lystre élevèrent la voix et dirent : “LES DIEUX (LES ASTRES!) SOUS UNE FORME HUMAINE SONT DESCENDUS VERS NOUS. Ils appelaient BARNABAS JUPITER et PAUL MERCURE…” Ac 14:11-12

C’était la coutume, la croyance! Cette croyance relevait du panthéon babylonien et ce sacerdoce, honni de Dieu, s’était répandu sur la terre. Les prêtres de Marduk pour les Babyloniens, de Bêl pour les Perses, de Baal pour les Chaldéens, de Zeus pour les Grecs, de Jupiter pour les Romains, d’Odin pour les peuples du nord n’étaient pas vraiment différents des druides celtes qui enseignaient à vénérer les astres comme dieux du ciel, les arbres verts comme dieux de la nature (sapins, gui, houx, etc.…) et leurs démons… leurs sources, étaient les mêmes! On vénérait les astres, les dieux de la nature et mythologiques par de multiples sacrifices, mais aussi par le culte; des rencontres sacrées fixées par les solstices, les équinoxes et l’horoscope babylonien. De cet horoscope proviennent les douze jours sacrés au solstice d’hiver (le temps des fêtes, Noël) qui représentent les douze signes du zodiaque et leurs dieux qui les dominent. Parmi ces dieux on y vénère Jupiter et Mercure durant les jours de l’avent, Mithra (le 25 décembre) et Janus, le Premier de l’an (selon le calendrier païen, le mois de janvier tire son nom de ce dieu que l’on vénère en grande pompe le premier jour de ce mois).

Encyclopédie Microsoft – Encarta – 2005 : “Durant l’Antiquité romaine figuré sur les pièces de monnaie, Janus y est représenté sous l’aspect d’un homme barbu dont la tête porte deux visages opposés, regardant l’un vers l’avant, l’autre vers l’arrière… Parfois considéré comme le père des dieux, Janus est une divinité d’origine très ancienne. Rattaché à tous les commencements, il est le dieu du début du jour, du mois et de l’année. Le mois de janvier, Januarius en latin, lui est consacré.”

Marduk, Bel, Baal, Zeus, Jupiter sont tous des dieux dominants les dieux du ciel païen et ces “maîtres-dieux ” ainsi que leurs “serviteurs-dieux ” représentent tous une planète-dieu à vénérer parmi les hommes soumis au paganisme. Le culte qui leur est rendu a pour source, après le déluge, Babylone. Les peuples et les religions qui y sont soumis pratiquent tous, à leur façon, “le culte des astres”. Ce culte, abominable aux yeux du Dieu d’Israël, était appelé, parmi les anciens Hébreux qui côtoyaient et guerroyaient contre les Chaldéens (ce peuple nommait le dieu des astres : Baal), LE BAALISME.

Par “la séduction de l’iniquité ” (2 Th 2:7-10) le baalisme est entré par la grande porte de ce que l’on appelle aujourd’hui la chrétienté; celle-ci protégeant le “culte des astres ” (Ac 7 :42) à chaque solstice, chaque équinoxe et selon le zodiaque lié à l’horoscope, au calendrier, Babylonien.

Encyclopédie Microsoft-Encarta-2005 : “Marduk, dans la religion babylonienne, le dieu suprême… Plus tard, il fut simplement appelé Bêl, ce qui signifie ‘Seigneur ’.” “Bêl, dieu suprême des Babyloniens. Bêl est la forme chaldéenne de Baal. Comme l’équivalent hébreu Baal, le nom Bêl était utilisé dans le sens de ‘seigneur’ ou ‘propriétaire’… En tant que Bêl-Merodach, le dieu était lié à la planète Jupiter, associée en mythologie astrale à la force productrice de la nature.”

Encyclopédie biblique, Frank Reisdorf-Reece : “Béelzebul (le Seigneur Jésus témoigne de ce démon; Mt 10:25;12 :24, 27; Mc 3:22; Lu 11:15-19) : divinité païenne à laquelle les Juifs attribuaient la suprématie des esprits mauvais. Appelé Baal-Zébud dans l’Ancien Testament.” : Bel : “Forme babylonienne de Baal, divinité adorée à Babel, DANS LE CULTE DES ASTRES, IL SYMBOLISAIT JUPITER, És 46:1; Jé 50: 2; 51:44.

Il n’est pas étonnant que le prêtre de Jupiter “voulait, de même que la foule, offrir un sacrifice.” Ac 14:13 mais les apôtres, malgré la gloire que cela représentait devant le monde païen, ne pouvaient permettre à ceux-ci de les introniser dans le Panthéon auprès des dieux romains et babyloniens.

“Les apôtres Barnabas et Paul, ayant appris cela, déchirèrent leurs vêtements, et se précipitèrent au milieu de la foule, en s’écriant :… nous vous exhortons à renoncer à ces choses vaines, pour vous tourner vers le Dieu vivant, qui a fait le ciel, la terre et tout ce qui s’y trouve. Ce Dieu, dans les âges passés, A LAISSÉ TOUTES LES NATIONS SUIVRE LEURS PROPRES VOIES…” Ac 14:14-16

Les réunions sacrées des cultes religieux païens, les traditions, les éléments et la philosophie de ce monde sont basés sur l’horoscope et la mythologie de dieux représentant des planètes et le caractère de chacun, qui sont, en relief, les voies de ce monde d’où découlent les fruits impurs de la corruption. Toutes les nations ont été livrées “au culte de l’armée du ciel ” (Ac 7:42). Voilà pourquoi lorsque Dieu parle du culte de l’impiété aux Romains Il leur dit par l’intermédiaire de l’apôtre Paul “qu’ils ne l’ont point glorifié comme Dieu (selon Ses Oracles bibliques)… et ILS ONT CHANGÉ LA GLOIRE DU DIEU INCORRUPTIBLE EN IMAGES REPRÉSENTANT L’HOMME CORRUPTIBLE (selon les oracles païens!)… C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté (la deuxième forme de péché), selon les convoitises de leurs cœurs, ainsi ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps, EUX QUI ONT CHANGÉ LA VÉRITÉ DE DIEU EN MENSONGE, ET QUI ONT SERVI LA CRÉATURE (LE PÉCHÉ DU CULTE IMPIE!) AU LIEU DU CRÉATEUR…” Ro 1:21, 23 Dieu parle de dirigeants qui “retiennent injustement la vérité captive” et “se vantant d’être sages, ils sont devenus fous” (Ro 1:22). Qu’il est triste de constater qu’aujourd’hui la plupart des “chrétiens” connaissent la majorité des jours rituels du prêtre de Jupiter… ils rendent un culte à Jupiter!

Encyclopédie Encarta sous “mithraïsme” : “Après avoir conquis l’Assyrie au septième siècle av. J.C. et Babylone au sixième siècle av. J.C., Mithra devint le dieu du soleil qui était désormais adoré en son nom. Les Grecs d’Asie Mineure identifièrent Mithra à Hélios, le dieu grec du soleil, contribuant ainsi à répandre son culte qui fut introduit à Rome vers 68 av. J.-C. par des pirates ciliciens capturés par le général romain Pompée le Grand… Le 25 décembre était le jour anniversaire du soleil (natalis Solis invicti) ET DE MITHRA né de la pierre.”

La fête de la naissance du dieu soleil et du dieu Mithra est demeurée… on lui a tout simplement superposé le nom de Jésus.! Je le répète : nous perpétuons ainsi, au cœur même de la chrétienté, le culte de Baal…

(Nimrod, Mars and the Marduk connection) Microsoft : “Bel/Baal : c’est le nom primaire sous lequel a été introduit le culte de Marduk dans toutes les nations (incluant Israël). Baal signifie ‘seigneur’ ou ‘maître’… Le Jour de l’An était le plus important jour du calendrier babylonien et durant les cérémonies les statues de Marduk et de son fils Nabul étaient apportées dans un sanctuaire spécial au dehors de la ville ou Marduk prophétisait et Nabul interprétait ses mots.” Remarquez comment les voies mythologiques, mensongères et séductrices se répandent toujours en contrefaçon de la vérité; le père parle et le fils porte ses paroles vers les nations. Satan a mélangé, au niveau du culte, la vérité biblique au mensonge mythique. La majorité chrétienne du monde entier vit le culte mithriatique de la naissance du fils de Bel (et de Jupiter) et celle du dieu soleil qui, près de mourir, reprend vie au solstice d’hiver, le 25 décembre. La séduction est tellement grande que l’on s’accapare du nom de Jésus pour défendre la naissance du soleil et du dieu païen Mithra… un des châteaux forts mythologiques de la religion de Baal!! Pourtant, la Bible, Parole de Dieu, condamne les cultes païens qui sont en horreur au Père et au Fils.

Déchirerez-vous vos vêtements, ou, du moins, serez-vous outrés de ces cultes païens? Ou bien, honorerez et renforcerez-vous ceux-ci à la naissance du dieu soleil Mithra en décorant une crèche, avec “un Jésus de plâtre”, et en jouant le père Noël? Saint-Nicolas (père noël : Nicolaïtes Ap 2:15) ce personnage représente aussi le jour de la naissance du dieu soleil. Propagerez-vous avec vigueur et intransigeance votre foi dans le paganisme sous un fallacieux prétexte de fête de l’amour?

La bible témoigne de ces faux dieux : “Faites-le savoir parmi les nations, faites-le entendre, ne le cachez pas; dites : Babylone est prise, BEL perd la face, MARDOUK est effondré.” Jér 50:2 (version Tob) (Marduk est parfois traduit par Medorak) “Je sévis contre Bel, à Babylone, je lui retire de la bouche ce qu’il dévore. Les nations n’afflueront plus vers lui (elles lui offrent un culte : Babylone est tombée, mais le culte pour Bel et les dieux astraux est toujours vivant au sein des nations!)” Jér 51:44.

(Encarta) : “Il semble que les signes du zodiaque soient apparus en Mésopotamie il y a près de 4 000 ans. Les Grecs adoptèrent ensuite les symboles des Babyloniens et les transmirent aux autres civilisations de l’Antiquité, mais les Égyptiens donnèrent d’autres noms et d’autres symboles aux divisions du zodiaque. Les Chinois adoptèrent eux aussi la division en 12 signes, mais les nommèrent le rat, le bœuf…” Ce culte, basé sur le zodiaque, les solstices et les équinoxes, a traversé les temps et les nations pour se rendre, bien vivant et protégé, jusqu’à nous…

OSERIEZ-VOUS, pour marcher avec le Dieu d’Israël qui déteste ce culte, TÉMOIGNER CONTRE LES POINTS FORTS, les châteaux forts de sa pratique cultuelle : Noël, Jour de l’an, les Pâques romaines (vénérant multiples dieux païens et ne commémorant pas la mort du Seigneur durant la Pâque biblique, selon ce que le Seigneur lui-même a ordonné : Lc 22:14-20;1 Cor 11;23-26); la St-Jean (pour vénérer multiples dieux, dont le dieu du feu, au solstice d’été), la St-Valentin (pour vénérer le dieu de l’amour romain : Cupidon)…?

Rome… Le fait est presque ironique que Dieu parle ainsi à l’église de Rome de l’impiété… car Dieu savait que l’église de Rome y entrerait les pieds joints. Par la séduction, la force et le pouvoir qu’elle entraînerait des millions de fidèles à suivre le paganisme de l’empereur Constantin comme celui des autres empereurs romains. Symbole de cette adoration aux astres; un obélisque, arraché d’un temple d’adorateurs du dieu soleil par l’empereur Caligula et implanté, au centre de la “place St-Pierre ” au Vatican, comme un cadran solaire. Toutes les statues de cette “place”, images humaines représentant des dieux planétaires, ont troqué leurs noms (Jupiter, Mercure, etc.…) pour des noms chrétiens de la même façon que les fêtes leur étant dédiées sont devenues, cachées sous le nom de Jésus, des fêtes chrétiennes… un culte que l’on nomme chrétien! Et malheur à celui qui dira ou agira autrement! Il sera traité d’hérétique! Car “tous ceux qui veulent VIVRE PIEUSEMENT en Jésus-Christ seront persécutés” (2 Tim 3 :12) “Vivre pieusement” n’est pas vivre selon les oracles païens, mais bien selon les oracles du Dieu d’Israël, le Père de Jésus.

“… ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.” Ja 4:4 Les cultes provenant du monde païen et l’impureté font partie de “l’amour du monde”. Celui qui veut être ami du monde vit les cultes de ce monde; cessez de vénérer les jours de ce culte imposé par Rome et constatez comment la majorité vous regardera comme étrange; vous serez étrange si pour vous le premier jour de l’année ne repose plus sur le culte du dieu Janus, le Premier de l’an, mais bien sûr l’année biblique. Plusieurs seront insultés, plusieurs vous mépriseront, c’est biblique (Jn 16:1-4); le monde n’aime pas que l’on agisse différemment de la masse populaire et que l’on rejette les cultes qu’il vénère.

“Il révèle sa parole à Jacob, ses lois et ses ordonnances à Israël; Il n’a pas agi de même pour toutes les nations, et elles ne connaissent point ses ordonnances. Louez l’Éternel!” Ps 147:19-20

Tous les dirigeants qui prennent le nom de Jésus et enseignent la route de l’impiété “marchent dans une mauvaise voie, au gré de leurs pensées”, selon les oracles humains, les traditions, les éléments de ce monde et l’horoscope babylonien. Lorsqu’un homme intègre et plein de foi en la parole de Dieu les incite à suivre un culte selon les “oracles de Dieu » ils répondent : “Retire-toi, ne m’approche pas, car je suis saint!… », mais sachez-le! Dieu leur dit : “De pareilles choses, c’est une fumée dans mes narines, c’est un feu qui brûle toujours. Voici ce que j’ai résolu par-devers moi : loin de me taire, je leur ferai porter la peine, oui, je leur ferai porter la peine.” (Ésaïe 65:2, 5,6)

Voilà pourquoi la nouvelle Alliance dit : “… de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, QUI AURA TENU POUR PROFANE LE SANG DE L’ALLIANCE?» Hé 10:29

Oui, si vous abaissez le Messie au même niveau que le soleil, les astres et les dieux païens Mithra, Cupidon, Bacchus, etc.… Et que, soumis à Rome, vous le vénériez selon un culte ayant sa source dans le paganisme, vous le foulez aux pieds et vous profanez son Précieux Sang versé pour vos péchés.

Paul et Barnabas refusèrent qu’on les honore en leur rendant un culte dans le panthéon de Jupiter… l’abomination pour eux aurait été d’être élevés au rang de dieux païens alors que de toutes leurs forces ils enseignaient le seul et unique Dieu. Jamais les premiers apôtres n’auraient assimilé le nom du Christ à quelque faux dieu que ce soit. Ils étaient juifs et ne suivaient pas les oracles des païens qui les entouraient ou ceux qui provenaient des idolâtres de Rome et n’auraient jamais attaché le nom du Seigneur à ces cultes impies. Ne sont-ils pas des exemples à suivre?

Lorsque Dieu parle de profanation : Il parle du culte! Satan a séduit la majorité chrétienne afin qu’elle ne voie plus ce qu’est le péché de l’impiété de la même façon qu’il avait séduit l’ancien Israël. Ils ne veulent pas comprendre que “Dieu se révèle du ciel contre toute impiété ” et que les dirigeants religieux “retiennent la vérité captive” (Ro 1:18).

Les dirigeants qui demeurent dans l’impiété, même et surtout s’ils ont entendu la vérité, ont des motifs impurs (résumé dans la cupidité et la soif d’un pouvoir) et cherchent à plaire aux hommes religieux. Paul d’écrire : “Car notre prédication ne repose NI SUR L’ERREUR, ni sur des MOTIFS IMPURS, ni sur la FRAUDE;… nous parlons, NON COMME POUR PLAIRE AUX HOMMES, mais POUR PLAIRE À DIEU qui sonde nos cœurs” (1 Th 2:3-4). Oui, soyez-en sûr, si vous suivez les cultes selon l’horoscope babylonien (les solstices, les équinoxes et les signes du zodiaque) ce n’est pas pour plaire au Dieu d’Israël, le seul vrai Dieu, mais pour plaire aux hommes et vous vous soumettez à la “table des démons” que Satan met devant vous (1 Cor 10:21). Taire la vérité pour plaire aux hommes est une fraude…

Le Messie était juif, les premiers apôtres aussi, Israël a été la “seule” nation enseignée par le Dieu vivant et l’apôtre Paul, un Juif, d’avertir de ne pas se soumettre, devenir la proie, d’un enseignant qui se baserait sur “la PHILOSOPHIE, une VAINE TROMPERIE, S’APPUYANT sur les TRADITIONS DES HOMMES, sur les PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES DU MONDE, et non SUR LE MESSIE (QUI REPRÉSENTAIT LA VÉRITÉ DE LA PAROLE DE DIEU : LES ORACLES CONFIÉS AU PEUPLE JUIF)” Col 2:8 “QUEL EST L’AVANTAGE DES JUIFS?… Il est grand de toute manière et tout d’abord en ce que LES ORACLES DE DIEU LEUR ONT ÉTÉ CONFIÉS.” (Ro 3:1-2)

N’oubliez pas : il n’était pas nécessaire de se faire circoncire pour les païens, cela avait été décrété par les apôtres, à Jérusalem, cependant l’apôtre Paul a circoncis lui-même Timothée (Ac 16:1-3), qui était à moitié juif, il (Paul) paya pour que quatre hommes, ayant fait un vœu, se rasent la tête, afin que tous sachent que Paul aussi se conduisait en observateur de la loi (Ac 21:24) et il demanda que les païens se soumettent aux enseignements des apôtres, qui étaient juifs, à Jérusalem. Paul et Timothée “en passant par les villes, recommandaient aux frères d’observer les décisions des apôtres et des anciens de Jérusalem.” Ac 16:4

Les premiers apôtres, les premiers chrétiens, étaient juifs et tous étaient “zélés pour la LOI” (Ac 21:20). Paul rendit grâces à Dieu à cause du zèle de l’église de Thessalonique à suivre les enseignements de ceux qui connaissaient les oracles de Dieu, les premiers dirigeants de l’église, qui étaient juifs. “C’est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu’en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l’avez reçue, non comme la parole des hommes, mais ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez. Car vous, frères, VOUS ÊTES DEVENUS LES IMITATEURS DES ÉGLISES DE JÉSUS-CHRIST DANS LA JUDÉE…” 1 Thes 2:13-14 Oui, imitateurs des Juifs messianiques. Il faut comprendre : les Juifs étaient, et sont toujours, ceux à qui les oracles de Dieu ont été confiés. Le calendrier biblique, les dates des fêtes de Dieu, des fêtes bibliques, sont entre leurs mains. Aussi, comme ils sont dépositaires “de la science et de la vérité” de ce qu’est “la volonté de Dieu” pour les agissements de l’être humain sur cette terre (Ro 2:18 -20) deviennent-ils, s’ils refusent le Messie Ac, les premiers ennemis pour les païens qui veulent se convertir (1 Th 2:14 -16); les Juifs sont les “branches qui ont été retranchées” de l’olivier franc; ceux enseignés de Dieu par l’entremise de Moïse et des prophètes (Ro 11:17). En même temps, ceux de cette nation qui se repentent sont comme une bénédiction, une lumière, un phare pour les païens, car ils font partie de la “racine” qui peut nourrir les branches d’oliviers sauvages (les païens devenus croyants) (Ro 11 : 18). Ce n’est pas la racine du paganisme des païens qui doit nourrir l’église, mais bien celle des “oracles de Dieu”. Et Paul d’écrire : “Or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.” Ro 11;16 si la racine n’est pas sainte, les branches ne le seront pas non plus.

Sachez : si la racine religieuse est païenne la masse que l’on nomme chrétienne marchera dans les cultes païens et honorera de faux dieux. Vous n’avez pas deux choix…

Et Jésus de dire aux païens : “Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous (les Juifs), nous adorons ce que nous connaissons, CAR LE SALUT VIENT DES JUIFS.” Jn 4 h 22 Les Juifs possèdent la racine de l’olivier franc (même s’ils n’agissent pas en conséquence (Mt 23:1-3) tandis que le siècle présent se conforme à l’olivier sauvage : la philosophie, les traditions et les éléments de ce monde; le paganisme!

Les païens doivent être greffés sur la parole de vérité et être sanctifiés par elle (Jn 17:17) “afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du sang du Messie Yeshoua” (1 Pi 1:2)) “ne te glorifie pas (toi, païen) aux dépens de ces branches (juives). Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine (les oracles de Dieu, le calendrier sacré, les fêtes bibliques, etc.), mais que c’est la racine qui te porte.” Rom 11:17-18

Et l’apôtre Paul, inspiré de l’Esprit du Dieu d’Israël, continue, un verset plus loin : “Ne t’abandonne pas à l’orgueil, MAIS CRAINT; CAR SI DIEU N’A PAS ÉPARGNÉ LES BRANCHES NATURELLES (les Juifs, PARCE QU’ILS ONT PÉCHÉ ET REFUSÉ LE MESSIE) IL NE T’ÉPARGNERA PAS NON PLUS (SI NOUS PÉCHONS!). Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté (t’éloignant du péché); autrement, tu seras aussi retranché… Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, SAINT, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. NE VOUS CONFORMEZ PAS AU SIÈCLE PRÉSENT (aux traditions, aux philosophies, aux cultes de ce monde qui proviennent de la racine de l’olivier sauvage : le paganisme!), mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, AFIN QUE VOUS DISCERNIEZ QU’ELLE EST LA VOLONTÉ DE DIEU (LE DIEU D’ISRAËL), ce qui est bon, agréable et parfait.” Ro 11;20 -22;12 : 1-2 “Si toi, tu as été coupé de l’olivier sauvage (le paganisme) selon sa nature, et greffé contrairement à ta nature sur l’olivier franc (les oracles de Dieu), à plus forte raison eux (les Juifs) seront-ils greffés selon leur nature sur leur propre olivier.” (Ro 11:20-24)

Et Paul explique la volonté de Dieu pour l’homme : l’amour. Paul : “Ne devez rien à personne, SI CE N’EST DE VOUS AIMEZ LES UNS LES AUTRES; CAR CELUI QUI AIME LES AUTRES A ACCOMPLI LA LOI. En effet, les commandements; tu ne commettras point d’adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, ET CEUX QU’IL PEUT ENCORE Y AVOIR, se résume dans cette parole : tu aimeras ton prochain comme toi-même. L’amour ne fait donc point de mal au prochain : L’AMOUR EST DONC L’ACCOMPLISSEMENT DE LA LOI.” Ro 13:8-10;1 Jean 2:3-4;1 Jn 3:3-4;1 Jn 5:2-4 Si vous n’accomplissez pas la loi, vous êtes un mauvais serviteur, car vous faites, en cela, du tort à votre prochain tandis que “l’amour ne fait point de mal à son prochain”. Jésus n’était pas venu pour abolir la loi et les prophètes (Mt 5 :17), bien au contraire, IL enseigna la profondeur, le sens de la loi, qui régit ce qu’est l’amour entre les humains. Et l’apôtre Paul a été si profondément dans la pensée de cette loi d’amour, donné par le Dieu de l’amour, qu’inspiré, il écrivit 1 Cor 13. Il explique que l’amour n’est pas appuyé sur la philosophie gréco-romaine, mais bien sur la loi. Voilà pourquoi il écrit : “Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent LA LOI qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés.” (Ro 2;13) Je sais bien que cela en outragera plusieurs, mais ne soyez pas en colère, vous défendriez les philosophes de ce monde. L’apôtre ne peut être plus clair : aimer son prochain comme soi-même est accomplir la loi envers celui-ci : c’est le minimum requis! Yeshoua a donné plusieurs exemples pour exprimer ceci, Mt 5 : 17 -20; 27-30.

Êtes-vous romains pour défendre les “oracles païens” et non ceux du Dieu vivant? Si les premiers apôtres apparaissaient devant vous diriez-vous d’eux que “ce sont des Juifs qui annoncent des coutumes qu’il ne nous est pas permis ni de recevoir ni de suivre” parce qu’elles sont bibliques et dictées par Dieu lui-même? Vous préférez les coutumes (culte) antiques babyloniennes et romaines que nous connaissons dans nos sociétés : “le culte de l’armée du ciel ” (Ac 7:42)?

L’homme et la femme de Dieu suivent-ils les voies des nations? La vue des cultes du prêtre de Jupiter, culte païen de Rome, vous font-ils vous écriez comme les premiers apôtres : “nous vous exhortons à renoncer À CES CHOSES VAINES, POUR VOUS TOURNER VERS LE DIEU VIVANT” (Ac 14:15)? Suivrez-vous, comme eux, les coutumes de cultes bibliques?

Aussi l’apôtre Pierre de souligner : “SI QUELQU’UN PARLE (ENSEIGNE!) QUE CE SOIT COMME ANNONÇANT LES ORACLES DE DIEU… (et non ceux païens!)” (1 Pi 4:11). “Ainsi, la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu”. Ro 10:17. Depuis que nous sommes petits, ce que nous avons entendu et vécu comme culte dit “chrétien” n’est surtout pas biblique… Si l’on vous enseigne à suivre les cultes de ce monde alors votre foi est basée sur le paganisme soutenu par plusieurs versets bibliques dont on a tordu le sens… où est votre foi? Quel est votre rocher spirituel?

Dieu, par grâce, peut répandre par nous, comme il le faisait avec les premiers apôtres, “L’ODEUR DE SA CONNAISSANCE… parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent; aux uns une odeur de mort donnant la mort; aux autres une odeur de vie, donnant la vie. Et qui est suffisant pour ces choses? (sommes-nous plus forts que la vérité? Plus forts que Dieu? Pouvons-nous nous détourner et ne pas lui obéir?) Car nous ne falsifions point la parole de Dieu, comme le font plusieurs…” 2 Cor 2;14-17 Paul, de son temps, témoignait déjà de dirigeants qui tordaient le sens de la parole de Dieu. Paul parlait sûrement de ceux que l’on appelle des gnostiques; un ministère qui, tout en prenant autorité dans le monde chrétien, mélangeaient la mythologie et les pensées païennes.

Encyclopédie Encarta : gnostique : “la plupart des sectes gnostiques professaient le christianisme, mais leurs croyances divergeaient nettement de celles de la majorité des chrétiens de l’Église primitive. Le terme de gnosticisme vient du grec gnosis (connaissance révélée)… La mythologie gnostique pourrait tirer son origine de spéculations de sectes juives basées en Syrie et en Palestine à la fin du premier siècle apr. J.-C., qui auraient elles-mêmes été influencées PAR DES RELIGIONS DUALISTES PERSES, notamment le zoroastrisme. Vers le deuxième siècle, des DOCTEURS GNOSTIQUES CHRÉTIENS avaient fait une synthèse de cette mythologie alliant des spéculations métaphysiques PLATONICIENNES À CERTAINES TRADITIONS CHRÉTIENNES HÉRÉTIQUES. Les principaux gnostiques chrétiens furent Valentin et son disciple Ptolémée, qui eurent au deuxième siècle une grande influence dans l’Église romaine. Les gnostiques chrétiens, tout en restant membres de la communauté chrétienne, se réunissaient apparemment en petits groupes pour suivre leurs enseignements et rites secrets.” Ne voyez-vous pas une certaine corrélation entre un personnage, VALENTIN, à Rome, qui enseignait de la mythologie, tout en se nommant chrétien, et la St-Valentin appuyant le rite du dieu de l’amour romain : Cupidon?

Les cultes basés sur des mythes prirent la place des cultes bibliques. Selon la légende mythique, il fut donné au dieu Mithra de naître (de s’incarner), sous la forme d’un enfant nouveau-né, tous les 25 décembre. Pour ne pas perdre le culte de ce dieu, les gnostiques (se proclamant chrétiens tout en soutenant le paganisme) enlevèrent simplement le nom de Mithra pour y apposer le nom de Jésus… Je répète : ils profanèrent ainsi le nom de Jésus! Les gnostiques enlevèrent d’abord les premiers commandements qui exigent de ne pas avoir d’autres dieux, d’autres cultes et de ne pas oublier le culte du septième jour, le sabbat (Ex 20 : 3-11); ils ont occulté les fêtes bibliques, saintes et sacrées, que suivaient assidûment les premiers apôtres ainsi que l’apôtre Paul (1 Co 5 : 7-8; 16 : 8; Ac 2 : 1; 12 : 3-4; 18 h 20 : 6,9, 16; 27 : 9). Les gnostiques transformèrent le culte saint, biblique, à l’image des cultes païens, selon les points forts de la mythologie antique; des fêtes pour vénérer les dieux astraux! Et aujourd’hui, gare à ceux qui témoignent contre ces cultes; les dirigeants chrétiens d’aujourd’hui les traiteront d’hérétiques s’aidant de la Parole, dont le sens a été tordu par les gnostiques.

“… Il est devenu POUR TOUS CEUX QUI LUI OBÉISSENT l’auteur d’un salut éternel… Nous avons beaucoup à dire là-dessus, et des choses difficiles à expliquer, parce que vous êtes devenus lents à comprendre. Vous, en effet, qui depuis longtemps DEVRIEZ ÊTRE DES MAÎTRES, vous avez encore besoin QU’ON VOUS ENSEIGNE LES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES DES ORACLES DE DIEU, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d’une nourriture solide.” Hé 5:9,11 -12 Le salut “pour tous ceux qui lui obéissent”… mais l’apôtre qui a écrit ces lignes révèle que ses auditeurs n’obéissaient pas et de ce fait avaient une compréhension limitée des écritures. “… apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité… (écrit l’apôtre Paul)… ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force… Toute Écriture (l’Ancien Testament à ce moment) est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.” 2 Tim 3:7,5, 16-17. Se soumettre à Dieu consiste, à la base, à suivre les “principes élémentaires des oracles de Dieu”. Celui qui “garde sa parole” sera enseigné de Dieu (Apo 3 : 20).

L’Église primitive connaissait la différence entre le sacré et le profane : l’un provenant des oracles du Dieu d’Israël et le second de la mythologie et des oracles païens. Les êtres humains, appelés par le Père Tout-Puissant, le Dieu d’Israël, doivent connaître, ils doivent être enseignés, à propos du sacré et du profane. Le ministère envoyé par Dieu a pour mandat d’enseigner ces choses : “Ils enseigneront à mon peuple le sacré et le profane; ils leur feront connaître le contaminé et le pur.” Éz 44:23 (Bible Chouraki)

***

La parole de Dieu n’est pas écrite au hasard des événements; les livres bibliques, par la puissance et l’inspiration divine, n’ont pas été placés au hasard non plus. Dieu a écrit sa Parole comme une parabole; elle n’est pas révélée clairement à tous. Voilà pourquoi le Messie parlait durant des heures à des milliers de personnes, mais n’expliquait ses paroles, ses paraboles, qu’à une poignée d’hommes… “Il ne leur parlait point sans paraboles; mais EN PARTICULIER, IL EXPLIQUAIT TOUT À SES DISCIPLES.” Mc 4;34 “Il leur dit : C’EST À VOUS QU’A ÉTÉ DONNÉ LE MYSTÈRE DU ROYAUME DE DIEU; MAIS POUR CEUX DU DEHORS, TOUT SE PASSE EN PARABOLES, AFIN QU’EN VOYANT ILS VOIENT ET N’APERÇOIVENT POINT, ET QU’EN ENTENDANT ILS ENTENDENT ET NE COMPRENNENT POINT…” Mc 4;11-12 “Parce qu’IL VOUS A ÉTÉ DONNÉ DE CONNAÎTRE LES MYSTÈRES DU ROYAUME DES CIEUX, ET QUE CELA NE LEUR A PAS ÉTÉ DONNÉ… C’EST POURQUOI JE LEUR PARLE EN PARABOLES…” Mt 13;11, 13 “Et il ajouta : C’est pourquoi je vous ai dit que NUL NE PEUT VENIR À MOI, SI CELA NE LUI A ÉTÉ DONNÉ PAR LE PÈRE.” Jean 6 : 65 Votre foi est-elle basée sur les “oracles de Dieu”? Peut-elle soutenir les vérités bibliques ou vous détournerez-vous comme le firent de nombreux disciples (Jean 6:66)?

Certains thèmes et symbolismes sortent des volumes bibliques pour éclairer le discours entier de la Parole. Puisse Dieu nous éclairer, en ces temps de la fin, afin que nous saisissions ce qui a grande importance à ses yeux.

Les premiers apôtres, qui marchaient selon les “oracles de Dieu”, les enseignaient et vivaient leur culte selon le calendrier et les fêtes bibliques, n’allaient, certes pas, échanger la vérité biblique pour le mensonge des cultes romains ou babyloniens, malgré les protestations indignées des païens.

Les saints ne marchent ni dans l’impiété ni dans l’impureté; ils ont rejeté l’iniquité! Ils ont rejeté le péché. Les païens, par leur philosophie, leurs traditions et leurs cultes, n’obéissent pas aux voies de Dieu et ils incitent à la désobéissance la majorité païenne appelée à “être sainte” par la foi en Yeshoua La première église, composée et instruite par des Juifs messianiques, a été rejetée…

L’apôtre Paul témoigne du fait qu’il n’a “point honte de l’Évangile ” et que la puissance de l’Évangile est pour “le Juif premièrement” puis pour le “grec” (qui représente, symboliquement, le païen) “parce qu’en lui (le grec, le païen) est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi; selon qu’il est écrit : ‘Le juste vivra par la foi’. Ro 1:16-17. Oui, par la foi, le païen peut croire qu’il a accès, s’il obéit au Dieu d’Israël, aux promesses données à la nation d’Israël, le sacrifice de Jésus lui permettant de participer aux promesses données à Abraham et à ses descendants. Paul rappelle aux païens, dans sa lettre aux Éphésiens : ‘souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël (la terre sainte promise), étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ’ Ép 2:12-13

Si des hommes peuvent retenir la vérité, c’est qu’ils sont dirigeants religieux. Dieu met ici le doigt sur le péché de l’impiété lié au culte. Seuls les ‘oracles de Dieu’ nous éclairent sur les jours sanctifiés par le grand Créateur; les jours pour nous assembler… L’apôtre Paul, qui enseignait les païens, était convaincu que les chrétiens avaient une réunion de prière le jour du sabbat; la question n’était pas : y a-t-il une réunion de prière? Mais bien : où se tenait-elle? (Actes 16:13, 16), Mais les hommes, séduits, préférèrent, et préfèrent encore aujourd’hui, les jours de culte que les ‘oracles païens’ ont déclarés saints… c’est une porte d’accès direct au ‘mystère de l’iniquité!’ (2 Th 2:7).

Quoi de plus simple pour démontrer ceci que d’exposer la vénération des païens pour la ‘résurrection du soleil ’ représentée, dans une image humaine, par le dieu Apollon ou le dieu Mithra, au solstice d’hiver. Jupiter, le père des dieux pour les Romains (Zeus pour les Grecs), dans le Panthéon (le ciel païen où règnent les divinités représentant des astres) était, donc, le Père d’Apollon et devint, par adoption, sous le règne de l’empereur Aurélien, en l’an 274, le Père du dieu Mithra (dieu solaire ressuscitant); Mithra était, à la base, le fils du dieu perse : Bel. Il naissait dans une grotte le 25 décembre, ressuscitant le soleil. Pour les Romains tous les astres étaient fils de Jupiter et représentés, sur terre, par une forme humaine, animale ou un mélange des deux. L’empereur Constantin, idolâtre, prit la tête d’une église qui protégeait précieusement dans son culte la vénération des dieux païens, de leurs jours de culte, tout en se proclamant de Jésus-Christ. Aussi Mithra, dieu païen personnifiant le soleil, devint-il ‘Jésus’ et Jupiter devint Dieu le Père. ‘… sous l’influence de Babylone il (le dieu Mithra) apparaît comme envoyé du soleil avec mission d’accomplir un acte salutaire… il descendit sur terre le 25 décembre… la Mithriacana avait lieu au solstice d’hiver. On y célébrait la naissance du dieu…’ : Fêtes et croyances populaires en Europe, par Yvonne de Sike, édition Bordas.

La ‘New Catholic Encyclopédia écrit : ‘L’on assigna à la naissance du Christ la date du solstice d’hiver (le 25 décembre dans le calendrier julien, le 6 janvier dans le calendrier égyptien) parce que ce jour-là, alors que le soleil entame son retour vers les cieux septentrionaux, les païens, adorateurs de Mithra, célébraient le dies natalis Solis Invicti (jour de la naissance de l’invincible soleil).’ Ce culte, abominable aux yeux du Dieu d’Israël, point central de la religion païenne, devint le point central d’une religion dite ‘chrétienne’; le tout caché derrière le nom de Jésus. Ces ‘chrétiens’ intronisèrent Jésus dans le panthéon (ciel) romain équivalent au panthéon babylonien. Les ‘chrétiens’ perpétuent et protègent les cultes païens.

À la vue d’un miracle, les gens de la ville de Lystre élevèrent la voix et dirent : ‘LES DIEUX (LES ASTRES!) SOUS UNE FORME HUMAINE SONT DESCENDUS VERS NOUS. Ils appelaient BARNABAS JUPITER et PAUL MERCURE…’ Ac 14:11-12

C’était la coutume, la croyance! Cette croyance relevait du panthéon babylonien et ce sacerdoce, honni de Dieu, s’était répandu sur la terre. Les prêtres de Marduk pour les Babyloniens, de Bêl pour les Perses, de Baal pour les Chaldéens, de Zeus pour les Grecs, de Jupiter pour les Romains, d’Odin pour les peuples du nord n’étaient pas vraiment différents des druides celtes qui enseignaient à vénérer les astres comme dieux du ciel, les arbres verts comme dieux de la nature (sapins, gui, houx, etc.…) et leurs démons… leurs sources étaient les mêmes! On vénérait les astres, les dieux de la nature et mythologiques par de multiples sacrifices, mais aussi par le culte; des rencontres sacrées fixées par les solstices, les équinoxes et l’horoscope babylonien. De cet horoscope proviennent les douze jours sacrés au solstice d’hiver (le temps des fêtes, Noël) qui représentent les douze signes du zodiaque et leurs dieux qui les dominent. Parmi ces dieux on y vénère Jupiter et Mercure durant les jours de l’avent, Mithra (le 25 décembre) et Janus, le Premier de l’an (selon le calendrier païen le mois de janvier tire son nom de ce dieu que l’on vénère en grande pompe le premier jour de ce mois).

Encyclopédie Encarta – 2005 : ‘Durant l’Antiquité romaine figuré sur les pièces de monnaie, Janus y est représenté sous l’aspect d’un homme barbu dont la tête porte deux visages opposés, regardant l’un vers l’avant, l’autre vers l’arrière… Parfois considéré comme le père des dieux, Janus est une divinité d’origine très ancienne. Rattaché à tous les commencements, il est le dieu du début du jour, du mois et de l’année. Le mois de janvier, Januarius en latin, lui est consacré.’

Marduk, Bel, Baal, Zeus, Jupiter sont tous des dieux dominants les dieux du ciel païen et ces ‘maîtres-dieux ’ ainsi que leurs ‘serviteurs-dieux ’ représentent tous une planète-dieu à vénérer par les hommes soumis au paganisme. Le culte qui leur est rendu ‘le culte des astres’ a pour source, après le déluge, Babylone. Les peuples et les religions y sont pratiquement tous soumis chacun à sa façon. Ce culte, abominable aux yeux du Dieu d’Israël, était appelé, parmi les anciens Hébreux qui côtoyaient et guerroyaient contre les Chaldéens (ce peuple nommait le dieu des astres : Baal), LE BAALISME.

Par ‘la séduction de l’iniquité’ (2 Th 2:7-10) le baalisme est entré par la grande porte dans ce que l’on appelle aujourd’hui la chrétienté; celle-ci reproduisant le ‘culte des astres’ (Ac 7:42) à chaque solstice, chaque équinoxe et selon le zodiaque lié à l’horoscope, au calendrier, babylonien.

Encyclopédie Encarta-2005 : ‘Marduk, dans la religion babylonienne, le dieu suprême… Plus tard, il fut simplement appelé Bêl, ce qui signifie ‘Seigneur’.’ ‘Bêl, dieu suprême des Babyloniens. Bêl est la forme chaldéenne de Baal. Comme l’équivalent hébreu Baal, le nom Bêl était utilisé dans le sens de ‘seigneur’ ou ‘propriétaire’… En tant que Bêl-Merodach, le dieu était lié à la planète Jupiter, associée en mythologie astrale à la force productrice de la nature.’

Encyclopédie biblique, Frank Reisdorf-Reece : ‘Béelzebul (le Seigneur Jésus témoigne de ce démon; Mt 10:25; 12:24, 27; Mc 3:22; Lc 11:15-19) : divinité païenne à laquelle les Juifs attribuaient la suprématie des esprits mauvais. Appelé Baal-Zébud dans l’Ancien Testament.’ : Bel: ‘Forme babylonienne de Baal, divinité adorée à Babel, DANS LE CULTE DES ASTRES, IL SYMBOLISAIT JUPITER, És 46:1; Jé 50:2; 51:44.’

Il n’est pas étonnant que le prêtre de Jupiter ‘voulait, de même que la foule, offrir un sacrifice.’ Ac 14:13 Mais les apôtres, malgré la gloire que cela représentait dans le monde païen, ne pouvaient permettre à ceux-ci de les introniser dans le Panthéon auprès des dieux romains et babyloniens.

‘Les apôtres Barnabas et Paul, ayant appris cela, déchirèrent leurs vêtements, et se précipitèrent au milieu de la foule, en s’écriant :… nous vous exhortons à renoncer à ces choses vaines, pour vous tourner vers le Dieu vivant, qui a fait le ciel, la terre et tout ce qui s’y trouve. Ce Dieu, dans les âges passés, A LAISSÉ TOUTES LES NATIONS SUIVRE LEURS PROPRES VOIES…’ Ac 14:14-16

Les réunions sacrées des cultes religieux païens, les traditions, les éléments et la philosophie de ce monde sont basés sur l’horoscope et la mythologie de dieux représentant des planètes et le caractère de chacun, qui sont, en relief, les voies de ce monde d’où découlent les fruits impurs de la corruption. Toutes les nations ont été livrées ‘au culte de l’armée du ciel ’ (Ac 7:42). Voilà pourquoi lorsque Dieu parle du culte de l’impiété aux Romains Il leur dit par l’intermédiaire de l’apôtre Paul ‘qu’ils ne l’ont point glorifié comme Dieu (selon Ses Oracles bibliques)… et ILS ONT CHANGÉ LA GLOIRE DU DIEU INCORRUPTIBLE EN IMAGES REPRÉSENTANT L’HOMME CORRUPTIBLE (selon les oracles païens!)… C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté (la deuxième forme de péché), selon les convoitises de leurs cœurs, ainsi ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps, EUX QUI ONT CHANGÉ LA VÉRITÉ DE DIEU EN MENSONGE, ET QUI ONT SERVI LA CRÉATURE (LE PÉCHÉ DU CULTE IMPIE!) AU LIEU DU CRÉATEUR…’ Ro 1:21, 23 Dieu parle de dirigeants qui ‘retiennent injustement la vérité captive’ et ‘se vantant d’être sages, ils sont devenus fous’ (Ro 1:22). Qu’il est triste de constater qu’aujourd’hui la plupart des ‘chrétiens’ connaissent la majorité des jours rituels du prêtre de Jupiter… ils lui rendent un culte!

Déchirerez-vous vos vêtements, ou, du moins, serez-vous outrés de ces cultes païens? Ou bien, honorerez et renforcerez-vous ceux-ci à la naissance du dieu soleil Mithra en décorant une crèche, avec ‘un Jésus de plâtre’, et en jouant le père Noël? Saint-Nicolas (père noël) ce personnage représente aussi le jour de la naissance du dieu soleil. Propagerez-vous avec vigueur et intransigeance votre foi dans le paganisme sous un fallacieux prétexte de fête de l’amour?

La Bible témoigne de ces faux dieux : ‘Faites-le savoir parmi les nations, faites-le entendre, ne le cachez pas; dites : Babylone est prise, BEL perd la face, MARDOUK est effondré.’ Jér 50:2 (dans la version Tob, Marduk est parfois traduit par Medorak) ‘Je sévis contre Bel, à Babylone, je lui retire de la bouche ce qu’il dévore. Les nations n’afflueront plus vers lui’ Jér 51:44. Babylone est tombée, mais le culte pour Bel et les dieux astraux persiste toujours sous différentes formes.

Selon l’encyclopédie Encarta : ‘Il semble que les signes du zodiaque soient apparus en Mésopotamie il y a près de 4 000 ans. Les Grecs adoptèrent ensuite les symboles des Babyloniens et les transmirent aux autres civilisations de l’Antiquité, mais les Égyptiens donnèrent d’autres noms et d’autres symboles aux divisions du zodiaque. Les Chinois adoptèrent eux aussi la division en 12 signes, mais les nommèrent le rat, le bœuf…’

Le premier chapitre de l’épître aux Romains démontre clairement que Dieu connaissait l’impiété de la Rome antique et son ardeur pour tous les faux dieux de sa propre création. Par la séduction, la force et le pouvoir ils allaient entraîner des multitudes de fidèles à suivre le paganisme de l’empereur Constantin comme celui des autres empereurs romains. Un symbole fort de cette adoration aux astres est un obélisque, arraché d’un temple d’adorateurs du dieu soleil par l’empereur Caligula et implanté, au centre de la ‘place St-Pierre ’ au Vatican, comme un cadran solaire. Toutes les statues de cette ‘place’, images humaines représentant des dieux planétaires, ont troqué leurs noms (Jupiter, Mercure, etc.…) pour des noms chrétiens de la même façon que les fêtes leur étant dédiées sont devenues, cachées sous le nom de Jésus, des fêtes chrétiennes… un culte que l’on nomme chrétien! Et malheur à celui qui dira ou agira autrement! Il sera traité d’hérétique! Car ‘tous ceux qui veulent VIVRE PIEUSEMENT en Jésus-Christ seront persécutés’ (2 Tim 3:12) ‘Vivre pieusement’ ne signifie pas vivre selon les oracles païens, mais bien selon les oracles du Dieu d’Israël, le Père de Jésus.

Oui, si vous abaissez le Messie au même niveau que le soleil, les astres et les dieux païens Mithra, Cupidon, Bacchus, etc.… et que, soumis à Rome, vous le vénériez selon un culte ayant sa source dans le paganisme, vous le foulez aux pieds et vous profanez son Précieux Sang versé pour vos péchés.

Paul et Barnabas refusèrent qu’on les honore en leur rendant un culte dans le panthéon de Jupiter… l’abomination pour eux aurait été d’être élevés au rang de dieux païens alors que de toutes leurs forces ils enseignaient le seul et unique Dieu. Jamais les premiers apôtres n’auraient assimilé le nom du Christ à quelque faux dieu que ce soit. Ils étaient juifs et ne suivaient pas les oracles des païens qui les entouraient ou ceux qui provenaient des idolâtres de Rome et n’auraient jamais attaché le nom du Seigneur à ces cultes impies. Ne sont-ils pas des exemples à suivre?

Lorsque Dieu parle de profanation : Il parle du culte! Satan a séduit la majorité chrétienne afin qu’elle ne voie plus ce qu’est le péché de l’impiété de la même façon qu’il a séduit l’ancien Israël. Ils ne veulent pas comprendre que ‘Dieu se révèle du ciel contre toute impiété ’ et que les dirigeants religieux ‘retiennent la vérité captive’ (Ro 1:18).

Depuis notre enfance ce que nous avons entendu et vécu comme culte dit ‘chrétien’ n’est surtout pas biblique… Si l’on vous enseigne à suivre les cultes de ce monde alors votre foi est basée sur le paganisme soutenu par plusieurs versets bibliques dont on a tordu le sens… où est votre foi? Quel est votre rocher spirituel?

Encyclopédie Encarta : gnostique : ‘la plupart des sectes gnostiques professaient le christianisme, mais leurs croyances divergeaient nettement de celles de la majorité des chrétiens de l’Église primitive. Le terme de gnosticisme vient du grec gnosis (connaissance révélée)… La mythologie gnostique pourrait tirer son origine de spéculations de sectes juives basées en Syrie et en Palestine à la fin du premier siècle apr. J.-C., qui auraient elles-mêmes été influencées PAR DES RELIGIONS DUALISTES PERSES, notamment le zoroastrisme. Vers le deuxième siècle, des DOCTEURS GNOSTIQUES CHRÉTIENS avaient fait une synthèse de cette mythologie alliant des spéculations métaphysiques PLATONICIENNES À CERTAINES TRADITIONS CHRÉTIENNES HÉRÉTIQUES. Les principaux gnostiques chrétiens furent Valentin et son disciple Ptolémée, qui eurent au deuxième siècle une grande influence dans l’Église romaine. Les gnostiques chrétiens, tout en restant membres de la communauté chrétienne, se réunissaient apparemment en petits groupes pour suivre leurs enseignements et rites secrets.’

Ne voyez-vous pas une certaine corrélation entre un personnage, VALENTIN, à Rome, qui enseignait de la mythologie, tout en se nommant chrétien, et la St-Valentin appuyant le rite du dieu de l’amour romain : Cupidon?

Les cultes basés sur des mythes prirent la place des cultes bibliques. Selon la légende mythique il fut donné au dieu Mithra de naître (de s’incarner), sous la forme d’un enfant nouveau-né, tous les 25 décembre. Pour ne pas perdre le culte de ce dieu les gnostiques (se proclamant chrétiens tout en soutenant le paganisme) remplacèrent simplement le nom de Mithra pour y apposer le nom de Jésus… Je répète : ils profanèrent ainsi le nom de Jésus!

Les gnostiques annulèrent d’abord les premiers commandements qui exigent de ne pas avoir d’autres dieux, d’autres cultes et de garder le septième jour, le sabbat (Ex 20:3-11); ils ont occulté les fêtes bibliques, saintes et sacrées, que suivaient assidûment les premiers apôtres ainsi que l’apôtre Paul (1 Co 5:7-8; 16 : 8; Ac 2:1; 12:3-4; 18:20 ; 6,9, 16; 27:9). Les gnostiques transformèrent le culte saint, biblique, à l’image des cultes païens, selon les points forts de la mythologie antique; des fêtes pour vénérer les dieux astraux! Et aujourd’hui, gare à ceux qui témoignent contre ces cultes; les dirigeants chrétiens d’aujourd’hui les traiteront d’hérétiques s’aidant de la Parole, dont le sens a été tordu par les gnostiques.

Le salut ‘pour tous ceux qui lui obéissent’… mais l’apôtre qui a écrit ces lignes révèle que ses auditeurs n’obéissaient pas et de ce fait avaient une compréhension limitée des écritures. ‘… apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité… … ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force… toute Écriture (l’Ancien Testament à ce moment) est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.’ 2 Tim 3:7, 5,16 -17. Se soumettre à Dieu consiste, à la base, à suivre les ‘principes élémentaires des oracles de Dieu’. Celui qui ‘garde sa parole’ sera enseigné de Dieu (Apo 3:20).

La Bible Louis Second (1975) écrit : ‘Que personne ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats…’ Col 2:16. Mais le traducteur juif David Stern écrit plutôt : ‘Ne laissez personne vous juger au sujet de…’; le Juif Chouraqui traduit aussi : ‘Ne laissez donc personne vous juger pour la nourriture…’ Oui, car l’apôtre Paul voulait leur signifier qu’ils suivaient vraiment les voies de Dieu et qu’ils ne devaient pas en avoir honte ni se laisser intimider par ceux qui ne les suivaient pas : les impies! D’ailleurs, est-ce que quelqu’un vous juge au sujet du sabbat, de la nourriture ou des lunes (qui annoncent les fêtes bibliques)? Bien sûr que non si vous ne les suivez pas! Force est de constater que si les chrétiens Colossiens étaient jugés… c’était parce qu’ils les suivaient!

Corinthiens : Ils représentent des païens qui, par grâce, au début de l’Église, reçurent une forte onction, mais qui, pour plusieurs, choisirent une autre voie, un autre évangile, mélange des oracles de Dieu et de ceux provenant du paganisme; ils associèrent le nom du Messie et le sang de l’Alliance à la profanation cultuelle de ce monde. ‘Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et QUI NOUS A OINTS, c’est Dieu, lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit.’ 2 Cor 1:21-22 Ils reçurent la gloire de l’Esprit-Saint mais ne se départirent pas de la gloire religieuse que leur procurait les cultes anciens, la philosophie, les traditions et les éléments de ce monde (faisant allusion, bien sûr, dans l’ésotérisme, de quatre éléments (l’air, le feu, l’eau et la terre liés à l’astrologie).

Paul n’invente rien. Toutes ces choses sont relatées dans l’Ancien Testament.

Il (le roi Josias) chassa les prêtres des idoles, établis par les rois de Juda pour brûler des parfums (un culte) sur les hauts lieux dans les villes de Juda et aux environs de Jérusalem, et ceux qui offraient des parfums (un culte!) à BAAL, AU SOLEIL, À LA LUNE, AU ZODIAQUE ET À TOUTE L’ARMÉE DES CIEUX ’ 2 Rois 23:5

Étienne, dénonce aussi, avec force, l’idolâtrie : ‘Alors, Dieu se détourna et les livra au culte de l’armée du ciel…’ Ac 7:42 Ce témoignage du Nouveau Testament devrait nous donner de l’intelligence, du discernement.

Élie fut encouragé par Dieu qui lui révéla : ‘Je me suis réservé sept mille hommes qui n’ont point fléchi le genou devant Baal’. (Ro 11:4) La vénération de la naissance du soleil et du dieu Mihtra, (le 25 décembre) n’avait rien de neuf pour l’apôtre Paul qui luttait contre ce genre de paganisme. Voilà pourquoi il essaie de réveiller la conscience des païens messianique : ‘Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle (si le fidèle suit le même culte que les païens, quelle différence y a-t-il?)? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu (l’église) et les idoles? (Paul parle de culte!)

Voilà qui éclaire sur la parole du Seigneur : ‘Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé; parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées PARCE QU’ELLES SONT FAITES EN DIEU.’ Jean 3:18-21.

Les fêtes aux solstices, aux équinoxes, le zodiaque, selon l’horoscope babylonien, sont très prisées et célébrées en grande pompe par un culte très ordonné de par le monde; ce sont les jours fériés de Rome et sont soutenus par la plupart des protestants, mais ELLES NE SONT PAS FAITES EN DIEU, SELON SES ORACLES DE DIEU, mais bien selon les oracles païens. ‘SI QUELQU’UN PARLE (enseigne!) que ce soit comme ANNONÇANT LES ORACLES DE DIEU’ 1 Pi 4:11. Celui qui croit et témoigne du Messie Yeshoua (Jésus) enseigne et témoigne des oracles bibliques (il s’appuie sur la Bible!) sinon il enseigne et témoigne d’autres dieux et des livres mythologiques qui prônent ces fêtes païennes.

Si vous ne suivez pas les cultes idolâtres de ce monde, à cause de votre foi en Jésus, ce monde vous méprisera… selon la parole du Seigneur : ‘Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait… ils vous persécuteront…’ Jn 15:18-20 Voici pourquoi il est aussi écrit : ‘Or, tous ceux qui veulent VIVRE PIEUSEMENT en Jésus-Christ seront persécutés.’ 2 Tim 3:12. Si vous n’êtes pas du monde c’est que, à cause de votre foi en Yeshoua, votre témoignage, vos actions, vos paroles annoncent les oracles du Dieu d’Israël et condamnent les oracles Babyloniens, Grecs ou Romains et leurs fêtes… et vous serez pour le moins vivement critiqués et sans doute même rejetés par la majorité ‘chrétienne’. Qu’à cela ne tienne. Ne serait-ce pas là un sacrifice juste et raisonnable de notre part? Ro 12:1

Revenons à Corinthiens et écoutons la recommandation du Seigneur : ‘Sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur; NE TOUCHEZ PAS À CE QUI EST IMPUR (ici, l’impiété et la profanation, sont l’impureté, car c’est une débauche, une prostitution spirituelle devant Dieu), et je vous accueillerai.’ 2 Cor 6:14-17 Les dirigeants doivent enseigner au peuple à distinguer ‘le sacré et le profane’ ‘le pur et l’impur ’ et Paul éclairait l’Église sur ces sujets! (Ez 44:23) Paul a traité les cultes étrangers (païens) d’impurs : SORTEZ DU MILIEU D’EUX! Voilà, avec de telles affirmations, pourquoi il était rejeté! Paul n’était pas timide à ce sujet comme le sont la majorité des dirigeants chrétiens d’aujourd’hui et il n’avait pas peur de perdre son nom pour glorifier le nom du Dieu d’Israël et du Messie. Rejetez le paganisme et avertissez de leurs péchés ceux qui se nomment ‘chrétiens’ et vous comprendrez la pression que devait subir l’apôtre Paul en soutenant la vérité et peut-être comprendrez-vous, un peu, comment il a été ‘en péril’ face aux faux chrétiens (2 Cor 11:26; 3 Jn 9-10; Lu 6:22-23; 1 Tim 6:20-21; 2:18 -19; 3:5).

À cause de l’orgueil, leur repentance était mitigée face aux ‘ordonnances de Dieu ’ et ils côtoyaient le paganisme; ils étaient honorés alors que le vrai serviteur du Dieu d’Israël, comme l’apôtre Paul, était méprisé. Voilà pourquoi l’apôtre Jacques, suite à son reproche pour ceux qui aiment les choses de ce monde, écrit : ‘Dieu résiste aux orgueilleux, mais Il fait grâce aux humbles’ Ja 4:6.

La situation n’a guère évolué. Aujourd’hui nous observons une majorité des dirigeants chrétiens entourés de richesses, considérés comme sages et forts dans la foi, côtoyant et appuyant, les cultes (les jours fériés), le paganisme, provenant de Rome.

Ils méprisent les imitateurs des premiers apôtres et de l’apôtre Paul qui, eux, comme Juifs messianiques, rejetaient les cultes païens et suivaient scrupuleusement ce qu’enseigne la parole de Dieu (l’Ancien Testament) qui ordonne le repos du Sabbat et les convocations solennelles pour les fêtes annuelles selon le calendrier biblique (Lév 23). Voilà pourquoi la parole de Dieu (le Nouveau Testament), par la bouche du Messie, avertit : ‘Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde (vous ne participez plus à leurs cultes et vous rejetez leurs pensées sur la vie, la mort, la récompense et la punition…), à cause de cela le monde vous hait… Je vous ai dit ces choses, afin qu’elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues (centres ‘chrétiens’); et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir (même en parole!) croira rendre un culte à Dieu’ Jn 15:19; 16:1.

La porte d’Isthar, porte du temple de Bel, à Babylone, est comme un mur fait de briques luisantes, bleues, dont chacune porte l’image soit d’un bœuf soit du dragon Marduk. Rien d’étonnant à cela; ceux qui étudient les légendes mythologiques peuvent reconnaître que l’un est, à certains moments, l’image de l’autre; le dragon s’incarnant en bœuf de la même manière que Zeus s’incarna en bœuf blanc pour enlever la déesse Europe. Le veau d’or, fabriqué par les Israélites au désert, est semblable à Zeus, transformé en taureau. Sachez que dans la mythologie païenne, le veau, le taureau, représente un dieu. Chez les Babyloniens le dieu taureau se nommait Adad et est incrusté par centaine sur la porte d’Isthar à l’entrée du Temple de Bel. Cependant, pour les Israélites, le taureau qu’ils devaient principalement connaître et vénérer comme un dieu était sûrement ‘Apis’; taureau sacré des anciens Égyptiens. Et, comme Zeus qui s’incarnait en taureau selon son bon vouloir chez les Égyptiens c’était le dieu Ptah qui s’incarnait en taureau divin; représentant le dieu Apis. Encyclopédie Encarta, 2005 : ‘Apis se retrouve associé au cours de l’histoire au culte du dieu Ptah dont il serait l’incarnation, l’âme’. Les Israélites, le cœur imprégné des cultes égyptiens depuis des générations, trouvèrent tout à fait normal et à propos de vénérer l’Éternel, le Dieu vivant, en l’incarnant dans un veau d’or : ‘l’âme’ du Dieu vivant devenait incarnée dans une pièce de métal fondu représentant un dieu païen! Profanation abominable pour le Créateur de l’univers… le Dieu d’Israël! Mais… qu’ont-ils donc fait durant leur culte? L’Encyclopédie Encarta note que ‘des fêtes fastueuses célébrèrent ensuite l’intronisation du nouvel Apîs ’. Ils vénérèrent ce dieu païen par de nombreux repas et de grandes festivités.

‘Et ils dirent : Israël! VOICI TON DIEU QUI T’A FAIT SORTIR D’ÉGYPTE.’ Ex 32 : 4 Les israélites firent une fête en l’honneur de l’Éternel : ‘Lorsque Aaron vit cela, il bâtit un autel devant lui, et il s’écria : Demain, IL Y AURA FÊTE EN L’HONNEUR DE L’ÉTERNEL!’ Ex 32:5 Dieu dit que le peuple s’était corrompu (Ex 32:7) Comment célébrèrent-ils ce culte païen caché sous le nom de l’Éternel? : ‘Ils offrirent des sacrifices… des holocaustes d’Actions de grâces. LE PEUPLE S’ASSIT POUR MANGER ET POUR BOIRE; PUIS ILS SE LEVÈRENT POUR SE DIVERTIR.’ Ex 32:6 L’apôtre Paul ramène à la mémoire ce fait important d’idolâtrie, car ‘ces choses sont arrivées pour nous servir d’exemples, afin que nous n’ayons pas de mauvais désirs, comme ils en ont eu. NE DEVENEZ POINT IDOLÂTRES, comme quelques-uns d’entre eux, selon qu’il est écrit : LE PEUPLE S’ASSIT POUR MANGER ET POUR BOIRE; PUIS ILS SE LEVÈRENT POUR SE DIVERTIR.’ 1 Cor 10:6-7

Lorsque Paul rencontra l’apôtre Jacques celui-ci lui fit quelques recommandations au sujet des païens qui se repentaient : ‘… qu’on leur écrive de s’abstenir des souillures des idoles…’ Les apôtres et les anciens de Jérusalem écrivirent : ‘Car il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire, savoir, DE VOUS ABSTENIR DES VIANDES SACRIFIÉES AUX IDOLES… Ac 15;20 -21,28 -29 Remarquez : manger de la viande n’était pas un problème; manger, de la viande pour rendre un culte à une idole était défendu.

Alors que l’épître aux Corinthiens juge le péché des païens devenus croyants au nom de Yeshoua le Messie, l’épître aux Galates adresse un grave reproche à l’autorité juive dans l’Église, les dirigeants chez les Juifs messianiques, à cause de la séparation qu’ils maintiennent entre eux et les païens convertis. Dieu humilie sévèrement l’apôtre Pierre, un des plus hauts dirigeants de Jérusalem, afin que, repentant, il donne l’exemple et remédie à cet état de fait. Aucun païen, devenu chrétien, n’avait l’autorité ou la connaissance des voies de Dieu, lui permettant de s’opposer à l’apôtre Pierre. L’apôtre Paul devait à ce moment, lui, Juif, enseigné dès sa jeunesse dans les voies de Dieu, repentant face au Messie Yeshoua et l’Esprit appuyant son puissant ministère, être le seul qui puisse posséder un droit de parole à ce sujet et une influence réelle.

Dieu lui dit : ‘Je t’ai choisi du milieu de ce peuple (les Juifs!) et du milieu des païens (Paul avait aussi la nationalité romaine), vers qui je t’envoie, afin que tu leur ouvres les yeux, POUR QU’ILS PASSENT DES TÉNÈBRES À LA LUMIÈRE ET DE LA PUISSANCE DE SATAN À DIEU…’ Ac 26:17-18

Mais revenons au fait, préférable pour tous, de l’union entre les juifs messianiques et les Gentils : ‘Vous autrefois païens… appelés incirconcis par ceux qu’on appelle circoncis (les Juifs)… vous étiez en ce temps-là sans Messie, privés du droit de cité en Israël (la Jérusalem céleste qui descendra du ciel est une promesse immuable; Ap 21:1-5) étrangers aux alliances de la promesse… maintenant, par le Messie Yeshoua, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang du Messie. Car il est notre paix, lui qui des deux (juifs et païens) n’en a fait qu’un… IL A VOULU CRÉER EN LUI-MÊME AVEC LES DEUX UN SEUL HOMME NOUVEAU, EN ÉTABLISSANT LA PAIX (entre eux) ET LES RÉCONCILIER AVEC DIEU, L’UN ET L’AUTRE EN UN SEUL CORPS, PAR LA CROIX, EN DÉTRUISANT PAR ELLE L’INIMITIÉ. Il est venu annoncer la paix à ceux qui étaient loin (les païens) et la paix à ceux qui étaient proches (les Juifs), car par lui les uns les autres nous avons accès auprès du Père, dans un même Esprit.’ Ép 2:11-18 Oui, Dieu veut que le païen forme un corps spirituel avec le Juif messianique et qu’il participe ‘aux alliances de la promesse’ données à Abraham, Isaac et Jacob.

‘C’est ici la persévérance des saints, QUI GARDENT LES COMMANDEMENTS DE DIEU (ils ont cessé de pécher) ET LA FOI EN JÉSUS.’ Ap 14;12 ‘… ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus.’ Ap 12;17

‘Le centenier et ceux qui étaient avec lui au pied de la croix, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d’arriver, furent saisis d’une grande frayeur, et dirent : Assurément, cet homme était le Fils de Dieu.’ Mt 27:54. Un homme, un officier romain, a reconnu, avant la résurrection, que Jésus était roi, Fils de Dieu… il ne serait vraiment pas étonnant que cet homme fut Corneille, centenier romain, à qui Dieu a rendu un témoignage, par l’apôtre Pierre, après la résurrection. Ceci, bien sûr, n’est qu’une hypothèse, mais, du moins, ce que l’on peut dire c’est qu’un officier romain fut bouleversé… un officier romain fut appelé.

‘Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centenier dans la cohorte dite italienne. Cet homme était pieux et craignait Dieu, avec toute sa maison; il faisait beaucoup d’aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement.’ Ac 10:1-2 Alors que les apôtres étaient en fuite et en grande confusion sur ‘qui’ était Jésus, lui que l’on venait de torturer et de faire mourir sur une croix, un homme, un officier romain, qui, très certainement, avait participé, avec les hommes sous sa gouverne, à mettre à mort le Messie, lança : Assurément, cet homme était Fils de Dieu… Ironie du sort vraiment entre représentants juifs et représentants païens… Dieu envoya un ange dans la maison de Corneille, après la résurrection, Corneille était sur sa liste des appelés… et le représentant juif, Pierre, vint chez lui (Ac 10:3-8).

1-Les mauvais fruits de l’église de Rome, au cours des siècles, ont fait ressortir clairement pourquoi l’apôtre Paul, inspiré par l’Esprit dans la lettre aux Romains, les avertit sérieusement au sujet de l’impiété : (cultes et offrandes pour les dieux astrologiques, mythologiques, dieux de la nature, etc.…)

2-Les grecs, selon le Nouveau Testament, sont donnés comme exemple typique du païen. Il n’est pas étonnant que le livre des Corinthiens (des Grecs) suive donc celui des Romains qui témoigne du problème de l’impiété. Les Corinthiens représentent les païens ayant, par grâce, reçu l’onction puissamment, mais n’ayant pas pu se départir, pour plusieurs, de la séduction de leur mythologie, de leur culte aux dieux astraux.

3-Le livre aux Galates, suivant celui des Corinthiens, nous parle d’un thème qui passe inaperçu, mais combien puissant et réel : le problème des dirigeants juifs, dans l’Église, à reconnaître le corps du Messie au milieu des païens!

4-Dans la lettre suivante, celle aux Éphésiens, nous voyons que Dieu veut unir les deux : les païens et les Juifs! Et si reproche a été fait aux Juifs dans la lettre aux Galates Dieu demande aux païens de faire une prise de conscience en rapport au culte et la pensée païenne versus la pensée biblique.

5-La lettre aux Philippiens est frappante : le sacrifice des croyants : comme exemple l’emprisonnement de Paul, qui porte des fruits pour le salut.

6-Les Colossiens, la lettre biblique suivante, témoigne des païens qui ont appris et mit en pratique les voies de Dieu à cause de leur foi en Yeshoua, le Messie juif.

Après avoir témoigné, en essence, des premières lettres du Nouveau Testament, et en prenant de grandes lignes du schéma d’une église (regroupant toutes les églises) qui étaient à un tournant; à savoir une unité parfaite et puissante entre Juifs et païens messianiques qui finiraient, en confondant les cultes, les dieux, les philosophies et les idolâtries de ce monde, par supplanter les cultes païens… force nous est de constater que la majorité des églises sont tombées dans la séduction de l’iniquité : les cultes et coutumes voués à d’autres dieux cachés sous le nom de Jésus; ceux-ci prirent, malheureusement, le dessus. Les lettres suivantes, celles destinées aux Thessaloniciens (2 Th 2:7-10), révélèrent que ‘le mystère de l’iniquité’ envelopperait le monde qu’on appelle ‘chrétien’. La ‘séduction de l’iniquité’, découvrant l’incrédulité et les véritables motifs des cœurs, avait déjà commencé son œuvre dont nous voyons les fruits aujourd’hui… Nous pouvons voir, et Dieu n’était ni dupe ni surpris ni trop faible pour empêcher cet état de fait, comment Satan, par la séduction des cultes païens et de la pensée spirituelle païenne, entra dans le Temple de Dieu (l’Église 2 Co 6;16) et brisa l’alliance entre les païens et les Juifs pour y instaurer une fausse foi qui, porteuse de mauvais fruits, est soutenue par un ministère aveugle, faible, n’ayant en grande partie que ‘l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force’ (2 Ti 3:5).

C’est l’impiété, qui enlève la crainte de briser les quatre premiers commandements donnés à l’être humain (Ex 20:3-11; Mc 12;29-30), qui a enlevé la force spirituelle de l’église et mit celle-ci à genoux devant son ennemi.

‘Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, DES IMPIES (des profanateurs!)…’ Jude 4

***

Corinthiens : Grecs représentant les païens

Corinthiens : Ils représentent des païens qui, par grâce, au début de l’Église, reçurent une forte onction, mais qui, pour plusieurs, choisirent une autre voie, un autre évangile, mélange des oracles de Dieu et de ceux provenant du paganisme; ils mélangèrent le nom du Messie et le sang de l’Alliance à la profanation cultuelle de ce monde. ‘Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et QUI NOUS A OINTS, c’est Dieu, lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit.’ 2 Cor 1;21-22. Ils reçurent la gloire de l’Esprit-Saint mais ne se départirent pas de la gloire religieuse de vivre encore avec des cultes, de la philosophie, des traditions et les éléments de ce monde (parlant, bien sûr, dans l’ésotérisme, de quatre éléments (l’air, le feu, l’eau et la terre liés à l’astrologie).

‘Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, pour les incrédules DONT LE DIEU DE CE SIÈCLE, a aveuglé l’intelligence…’ 2 Cor 4 : 3-4 Le dieu de ce siècle est derrière ceux qui enseignent et rendent un culte aux solstices, aux équinoxes, au zodiaque et à tous les dieux qu’ils représentent tout en les cachant sous des noms aux consonances chrétiennes et sous un libellé : ‘liberté totale au nom de Jésus’ abolissant la volonté du Père et faisant fit de l’avertissement du Seigneur : ‘Ceux qui me disent Seigneur, Seigneur! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père ’. Mt 7:21

Paul enseignait de ne pas adhérer aux cultes des infidèles, contraires à la volonté du Père; voilà pourquoi, pour plusieurs Corinthiens acceptant la foi dans le Fils de Dieu, Paul était malgré tout ‘regardé comme un imposteur… comme un inconnu… ayant parfois mauvaise réputation…’ Et Paul de leur dire : ‘Notre bouche s’est ouverte pour vous, Corinthiens, notre cœur s’est élargi; vous n’y êtes point à l’étroit, MAIS C’EST VOTRE CŒUR QUI S’EST RÉTRÉCI POUR NOUS. Rendez-nous la pareille, je vous parle comme à mes enfants (ces chrétiens doutaient du ministère de Paul), élargissez votre cœur!’ 2 Cor 6:8-13 Et Paul de poursuivre en mettant, sans nul doute, le doigt sur le problème : ‘NE VOUS METTEZ PAS AVEC LES INFIDÈLES (il est ici question de culte!) SOUS UN JOUG ÉTRANGER (et ici de PAGANISME!). Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière (selon les oracles de Dieu) et les ténèbres (les oracles païens et leurs dérivés religieux)?

Maintenant Paul parle d’un sujet de façon presque prophétique; d’une pierre angulaire de la mythologie païenne qui s’est infiltrée dans la maison dite chrétienne : parce que les ‘croyants’ ne se soucièrent pas des paroles des premiers apôtres et de la ‘fondation des prophètes’ au sujet du culte (Ép 2;20). Paul demande : ‘Quel accord y a-t-il entre CHRIST (LE MESSIE) et BÉLIAL? (N’oubliez pas : Paul parle de culte et il témoigne, ici, du dieu perse BÉL parce que, selon la mythologie, il est père du dieu Mithra dont les païens fêtent la naissance le 25 décembre, au solstice d’hiver; fêtant aussi la naissance du soleil que ce dieu païen représente). Baal est le nom chaldéen de Bel. La vénération de Baal, des solstices, les équinoxes et le zodiaque sont l’idolâtrie pour laquelle ‘les prophètes ont été tués’. Né 9:26.

Paul n’invente rien. Toutes ces choses sont relatées dans l’Ancien Testament.

Il (le roi Josias) chassa les prêtres des idoles, établis par les rois de Juda pour brûler des parfums (un culte) sur les hauts lieux dans les villes de Juda et aux environs de Jérusalem, et ceux qui offraient des parfums (un culte!) à BAAL, AU SOLEIL, À LA LUNE, AU ZODIAQUE ET À TOUTE L’ARMÉE DES CIEUX ’ 2 Rois 23:5

Étienne, dénonce aussi, avec force, l’idolâtrie : ‘Alors Dieu se détourna et les livra au culte de l’armée du ciel…’ Ac 7:42 Ce témoignage du Nouveau Testament devrait nous donner de l’intelligence, du discernement face au culte moderne de l’armée du ciel toujours en vigueur aujourd’hui.

Élie fut encouragé par Dieu qui lui révéla : ‘Je me suis réservé sept mille hommes qui n’ont point fléchi le genou devant Baal (un culte)’. (Ro 11:4) La vénération de la naissance du soleil et du dieu Mihtra, (le 25 décembre) parmi les païens n’était pas étrangère à l’apôtre Paul qui luttait contre ce genre de paganisme. Voilà pourquoi il essaie de réveiller la conscience des païens messianiques : ‘Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle (si le fidèle reproduit le même culte que les païens quelle différence y a-t-il?)? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu (l’église) et les idoles? (Paul parle de culte!)’

Voilà qui éclaire sur la parole du Seigneur : ‘Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé; parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière et ne vient point à la lumière (faire le mal est le contraire de croire au Messie), de peur que ses œuvres ne soient dévoilées; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées (elles sont manifestées devant les hommes et il en reçoit la persécution), PARCE QU’ELLES SONT FAITES EN DIEU.’ Jn 3:18-21.

Les fêtes aux solstices, aux équinoxes, au zodiaque, selon l’horoscope babylonien, sont très prisées et célébrées en grandes pompes par un culte très ordonné de par le monde; elles sont les jours fériés de Rome et sont soutenues par la plupart des protestants, mais ELLES NE SONT PAS FAITES EN DIEU, SELON SES ORACLES DE DIEU, mais bien selon les oracles païens. ‘SI QUELQU’UN PARLE (enseigne!) que ce soit comme ANNONÇANT LES ORACLES DE DIEU’ 1 Pi 4:11 Celui qui croit et témoigne du Messie juif Yeshoua (Jésus) enseigne et témoigne des oracles bibliques (il soutient la Bible!) sinon il enseigne et témoigne pour d’autres dieux et les livres mythologiques qui prônent ces fêtes païennes.

‘SI QUELQU’UN ENSEIGNE DE FAUSSES DOCTRINES… il est enflé d’orgueil…’ 2 Tim 6:3-4 Comprenez ce que sont les idoles et le culte qui leur est rendu : ce mensonge religieux, ayant pour base l’enseignement provenant de Babylone, est extrêmement prisé de par le monde. Voilà pourquoi la Bible parle d’une prostituée religieuse qui tue les justes qui se purifient et suivent les cultes de Dieu : ‘Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre. Je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus.’ Ap 17 : 5-6 Et le Dieu Créateur, le Dieu d’Israël, averti son peuple : ‘Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie et d’entrer par les portes de la ville! Dehors… les IDOLÂTRES ET QUICONQUE AIME ET PRATIQUE LE MENSONGE!’ Ap 22:14-15 Aimez-vous et pratiquez-vous les cultes idolâtres et mensongers de ce monde? Cela fait partie de ce que la Bible appelle ‘l’amour du monde’. Si l’apôtre Jacques s’adressait aujourd’hui à la majorité « chrétienne» il s’écrierait: ‘Adultères que vous êtes! Ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. Croyez-vous que l’Écriture parle en vain? (De quelle écriture croyez-vous que parle Jacques?…de l’Ancien Testament!).’ Ja 4:4-5

Si vous ne suivez pas les cultes idolâtres de ce monde, à cause de votre foi en Jésus, ce monde vous méprisera… selon la parole du Seigneur : ‘Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait… ils vous persécuteront…’ Jn 15:18-20 Voici pourquoi il est aussi écrit : ‘Or, tous ceux qui veulent VIVRE PIEUSEMENT en Jésus-Christ seront persécutés.’ 2 Tim 3:12. Si vous n’êtes pas du monde c’est que, à cause de votre foi en Yeshoua, votre témoignage, vos actions, vos paroles annoncent les oracles du Dieu d’Israël et condamnent les oracles Babyloniens, Grecs ou Romains et leurs fêtes… et vous serez pour le moins vivement critiqués et sans doute même rejetés par la majorité ‘chrétienne’. Qu’à cela ne tienne. Ne serait-ce pas là un sacrifice juste et raisonnable de notre part? Ro 12:1

Revenons à Corinthiens et écoutons la recommandation du Seigneur : ‘Sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur; NE TOUCHEZ PAS À CE QUI EST IMPUR (ici, l’impiété et la profanation, sont l’impureté, car c’est une débauche, une prostitution spirituelle devant Dieu), et je vous accueillerai.’ 2 Cor 6:14-17 Les dirigeants doivent enseigner au peuple à distinguer ‘le sacré et le profane’ ‘le pur et l’impur ’ et Paul éclairait l’Église sur ces sujets! (Ez 44:23) Paul a traité les cultes étrangers (païens) d’impurs : SORTEZ DU MILIEU D’EUX! Voilà, avec de telles affirmations, pourquoi il était rejeté! Paul n’était pas timide à ce sujet comme le sont la majorité des dirigeants chrétiens d’aujourd’hui et il n’avait pas peur de perdre son nom pour glorifier le nom du Dieu d’Israël et du Messie. Rejetez le paganisme et avertissez de leurs péchés ceux qui se nomment ‘chrétiens’ et vous comprendrez la pression que devait subir l’apôtre Paul en soutenant la vérité et peut-être comprendrez-vous, un peu, comment il a été ‘en péril’ face aux faux chrétiens (2 Cor 11:26; 3 Jn 9-10; Lc 6:22-23; 1 Tim 6:20-21; 2;18-19; 3;5).

Paul continue : ‘Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.’ 2 Cor 7:1

‘Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels… Que nul ne s’abuse lui-même; si quelqu’un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu’il devienne fou, afin de devenir sage… Que personne donc ne mette sa gloire dans des hommes…’ 1 Co 3:1,18, 21

‘… que nul de vous ne conçoive de l’orgueil en faveur de l’un contre l’autre. Car qui est-ce qui te distingue? Qu’as-tu que tu n’aies reçu? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu? (les Corinthiens gravissaient, orgueilleusement, des marches religieuses pour gagner la faveur des hommes voilà pourquoi Paul continue) Déjà vous êtes rassasiés, déjà vous êtes riches, déjà vous avez commencé à régner.’ 1 Co 4:6-8 Les Corinthiens se croyaient riches spirituellement et se voyaient bien au-delà de leur réelle situation.

L’apôtre Paul remet les pendules à l’heure à propos de la situation du serviteur de Dieu en ce monde : ‘Car Dieu, il me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte… NOUS SOMMES FOUS à cause de Christ; mais vous, VOUS ÊTES SAGES en Christ; NOUS SOMMES FAIBLES, VOUS ÊTES FORTS. VOUS ÊTES HONORÉS, NOUS SOMMES MÉPRISÉS! Jusqu’à cette heure, nous SOUFFRONS la FAIM, la SOIF, la NUDITÉ; nous sommes MALTRAITÉS, ERRANTS çà et là; nous nous fatiguons à TRAVAILLER DE NOS PROPRES MAINS; INJURIÉS, nous bénissons, persécutés, nous supportons; calomniés, nous parlons avec bonté; nous sommes DEVENUS COMME LES BALAYURES DU MONDE, LE REBUT DE TOUS, jusqu’à maintenant… Je vous en conjure donc SOYEZ MES IMITATEURS… Quelques-uns se sont enflés d’orgueil…’ 1 Cor 4:9-13, 16,18

‘On entend dire généralement qu’il y a parmi vous de la débauche… ET

VOUS ÊTES ENFLÉS D’ORGUEIL!’ 1 Cor 5:1-2 Et l’apôtre Paul demande aux Corinthiens de ne pas avoir de relations avec quelqu’un qui se nommant ‘frère’ est débauché ou idolâtre (1 Cor 5:9-13).

À cause de l’orgueil leur repentance était mitigée face aux ‘ordonnances de Dieu ’ et ils côtoyaient le paganisme; ils étaient honorés alors que le vrai serviteur du Dieu d’Israël, comme l’apôtre Paul, était méprisé. Voilà pourquoi l’apôtre Jacques, suite à son reproche pour ceux qui aiment les choses de ce monde, écrit : ‘Dieu résiste aux orgueilleux, mais Il fait grâce aux humbles’ Ja 4:6.

La situation n’a guère évolué. Nous voyons les dirigeants chrétiens (du moins la plupart) entourés de richesses, considérés comme sages et forts dans la foi, côtoyant et appuyant, les cultes (les jours fériés), le paganisme, provenant de Rome. Ils méprisent les imitateurs des premiers apôtres et l’apôtre Paul qui, comme Juifs messianiques, rejetait les cultes païens et suivaient scrupuleusement ce qu’enseigne la parole de Dieu (l’Ancien Testament à ce sujet) qui ordonne le repos du Sabbat et les convocations solennelles pour les fêtes annuelles selon le calendrier biblique (Lév 23). Voilà pourquoi la parole de Dieu (le Nouveau Testament à ce sujet), par la bouche du Messie, averti : ‘Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde (vous ne participez plus à leurs cultes et vous rejetez leurs pensées sur la vie, la mort, la récompense et la punition…), à cause de cela le monde vous hait… Je vous ai dit ces choses, afin qu’elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues (églises); et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir (même en parole!) croira rendre un culte à Dieu’ Jn 15;19; 16;1.

Déjà, il y a près de deux mille ans, un autre évangile et un faux ministère s’élevaient (2 Cor 11:4, 13-15) aussi Paul témoigne-t-il du ‘raisonneur de ce siècle’ (1 Cor 1:19-21) qui prend la parole de Dieu et en tord le sens pour qu’elle coule, qu’elle se moule, avec les traditions, la philosophie et les éléments des oracles païens de ce monde. Le raisonneur de ce siècle cache toutes ces choses, le paganisme, sous la couverture du nom de Jésus. Paul faisait face aux ‘gnostiques’; des enseignants des religions et pensées païennes qui se disaient ministres qualifiés pour enseigner la Parole de Dieu. Après la mort de Paul, le gnosticisme entra de plein fouet dans la maison de Dieu (l’Église).

L’apôtre Paul explique aux Corinthiens comment les Israélites de l’Ancien Testament sont donnés ‘pour nous servir d’exemples, afin que nous n’ayons pas de mauvais désirs, comme ils en ont eu. NE DEVENEZ POINT IDOLÂTRES (IMPIÉTÉ)… NE NOUS LIVRONS PAS À LA DÉBAUCHE (IMPURETÉ)… C’est pourquoi, mes bien-aimés, FUYEZ L’IDOLÂTRIE… Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons (vous ne pouvez mélanger les cultes réservés à Dieu à ceux destinés aux dieux païens)’ 1 Cor 10:1-8, 14,21.

Afin que vous compreniez que l’Ancien Testament est la fondation même du Nouveau Testament, et des croyances cultuelles pour les premiers apôtres, j’ouvre, ici, une parenthèse du livre des Hébreux qui éclaire davantage et confirme les paroles de l’apôtre Paul. N’oubliez pas : Paul témoigne des voies de Dieu et il affirme que nous ne pouvons pas être idolâtres et impurs. Aux jours de Paul, comme c’est aussi le cas de nos jours, c’était l’Ancien Testament qui révélait, par la grâce du Dieu Créateur, ce qu’étaient l’idolâtrie et l’impureté. Voilà pourquoi le livre des Hébreux, du Nouveau Testament, nous projette dans l’Ancien afin de donner un exemple clair sur le péché et les voies qui sont à éviter pour le chrétien.

‘C’est pourquoi, SELON CE QUE DIT LE SAINT-ESPRIT : aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’ENDURCISSEZ PAS VOS CŒURS, COMME LORS DE LA RÉVOLTE, au jour de la tentation dans le désert… qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché… Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte… Et contre qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon CONTRE CEUX QUI PÉCHÈRENT…? CEUX QUI AVAIENT DÉSOBÉI? Aussi voyons-nous qu’ils ne purent y entrer À CAUSE DE LEUR INCRÉDULITÉ. CRAIGNONS DONC, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore… Hé 3:7, 8,13, 15,17, 18,19; 4:1. Ne soyons pas incrédules nous aussi tandis que la porte de la grâce est encore ouverte et cessons de pécher contre le Dieu d’Israël.

Voyons, quelque peu, dans l’Ancien Testament puisque le Nouveau s’y réfère, ce qu’était la base de la révolte des Israélites contre leur Dieu.

‘Il (Dieu) a mis une loi en Israël, et il a ordonné à nos pères de l’enseigner à leurs enfants… Ils ne gardèrent point l’alliance de Dieu, ET ILS REFUSÈRENT DE MARCHER SELON LA LOI. Ps 78:5, 10 ‘MAIS ILS CONTINUÈRENT À PÉCHER CONTRE LUI, à se RÉVOLTER CONTRE LE TRÈS-HAUT dans le désert.’ Ps 78:17 ‘Mais ils tentèrent le Dieu Très-Haut et se révoltèrent contre lui, et ils n’observèrent point ses ordonnances.’ Ps 78:56

Dieu, pour notre instruction, met le doigt sur ce qu’était la révolte des Israélites dans le désert; cette révolte, que, comme chrétien, nous devons éviter à tout prix afin que ‘par la sanctification de l’Esprit,’ nous devenions ‘obéissants’ et que nous participions ‘à l’aspersion du sang de Jésus-Christ. ’ (1 Pi 1:2) : ‘Je leur donnai mes lois et leur fis connaître mes ordonnances, que l’homme doit mettre en pratique (pour entrer par la porte étroite qui nous est offerte) afin de vivre par elles. Je leur donnai aussi mes sabbats comme signe entre moi et eux, pour qu’ils connaissent que je suis l’Éternel qui les sanctifie. Et la maison d’Israël se révolta contre moi dans le désert. Ils ne suivirent point mes lois, et ils rejetèrent mes ordonnances, QUE L’HOMME DOIT METTRE EN PRATIQUE, afin de vivre par elles (celui qui obéit sera recouvert du sang de l’agneau) et ils profanèrent à l’excès mes sabbats (briser le quatrième commandement de Dieu est vraiment la base de la profanation cultuelle, selon la Bible; évidemment, vous devez croire en la Parole de Dieu pour vous y soumettre).’ Éz 20:11-13 Et, les Israélites ayant appris les coutumes des oracles païens en Égypte, Dieu leur dit : ‘Ne suivez pas les préceptes de vos pères, n’observez pas leurs coutumes, et ne vous souillez pas par leurs idoles! Éz 20;18.

Vous l’aurez compris : offrir un culte, selon les coutumes et les calendriers religieux païens, c’est de l’idolâtrie : c’est de la vénération pour les dieux païens même si vous cachez cette vénération, ce culte, sous le nom de Jésus.

La porte d’Isthar, porte du temple de Bel, à Babylone, est comme un mur fait de briques luisantes, bleues, dont chacune porte l’image soit d’un bœuf soit du dragon Marduk. Rien d’étonnant à cela; ceux qui étudient les légendes mythologiques peuvent reconnaître que l’un est, à certains moments, l’image de l’autre; le dragon s’incarnant en bœuf de la même manière que Zeus s’incarna en bœuf blanc pour enlever la déesse Europe. Le veau d’or, fabriqué par les Israélites au désert, est semblable à Zeus, transformé en taureau. Sachez que dans la mythologie païenne, le veau, le taureau, représente un dieu. Chez les Babyloniens le dieu taureau se nommait Adad et est incrusté par centaine sur la porte d’Isthar à l’entrée du Temple de Bel. Cependant, pour les Israéliens, le taureau qu’ils devaient principalement connaître et vénérer comme un dieu était sûrement ‘Apis’; taureau sacré des anciens Égyptiens. Et, comme Zeus qui s’incarnait en taureau selon son bon vouloir chez les Égyptiens c’était le dieu Ptah qui s’incarnait en taureau divin; représentant le dieu Apis. Encyclopédie Encarta, 2,005 : ‘Apis se retrouve associé au cours de l’histoire au culte du dieu Ptah dont il serait l’incarnation, l’âme’. Les Israélites, dont les cultes égyptiens avaient taché leurs cœurs depuis des générations, trouvèrent tout à fait normal et à propos de vénérer l’Éternel, le Dieu vivant, en l’incarnant dans un veau d’or : ‘l’âme’ du Dieu vivant s’incarnait dans une pièce de métal fondu représentant un dieu païen! Profanation abominable pour le vrai Créateur de l’univers… le Dieu d’Israël! Mais… qu’on donc-t-il fait durant leur culte? L’Encyclopédie Encarta note que ‘des fêtes fastueuses célébrèrent ensuite l’intronisation du nouvel Apîs ’. Ils vénérèrent ce dieu païen en le commémorant par de nombreux repas et de grandes festivités.

Le veau d’or : ‘Et ils dirent : Israël! VOICI TON DIEU QUI T’A FAIT SORTIR D’ÉGYPTE.’ Ex 32 : 4 Les Israélites firent une fête en l’honneur de l’Éternel : ‘Lorsque Aaron vit cela, il bâtit un autel devant lui, et il s’écria : Demain, IL Y AURA FÊTE EN L’HONNEUR DE L’ÉTERNEL!’ Ex 32 : 5 Dieu dit que le peuple s’était corrompu (Ex 32:7) Que firent-ils pour commémorer ce culte païen caché sous le nom de l’Éternel? : ‘Ils offrirent des sacrifices… des holocaustes d’Actions de grâces. LE PEUPLE S’ASSIT POUR MANGER ET POUR BOIRE; PUIS ILS SE LEVÈRENT POUR SE DIVERTIR.’ Ex 32:6 L’apôtre Paul ramène à la mémoire ce fait important d’idolâtrie, car ‘ces choses sont arrivées pour nous servir d’exemples, afin que nous n’ayons pas de mauvais désirs, comme ils en ont eu. NE DEVENEZ POINT IDOLÂTRES, comme quelques-uns d’entre eux, selon qu’il est écrit : LE PEUPLE S’ASSIT POUR MANGER ET POUR BOIRE; PUIS ILS SE LEVÈRENT POUR SE DIVERTIR.’ 1 Cor 10:6-7

Remarquez : lorsque l’on veut faire un festin qui rend culte à un dieu; on tue des animaux (sacrifice) puis on les fait cuire (holocauste); on mange, on boit, et, enfin, on se réjouit. La coutume est la même jusqu’à nous… quelqu’un d’autre, cependant, tue les animaux pour nous; et nous les achetons à l’épicerie puis nous fêtons la naissance du dieu soleil et multiples dieux païens le 25 décembre et le dieu Januarus (Premier janvier). Nous rendons aussi culte à Esther qui est Asthar, Astarté et aux dieux de la fertilité, les œufs et les lapins, en vénérant ‘les Pâques romaines’.

Lorsque Paul rencontra l’apôtre Jacques, celui-ci lui fit quelques recommandations au sujet des païens qui se repentaient : ‘… qu’on leur écrive de s’abstenir des souillures des idoles…’ Les apôtres et les anciens de Jérusalem écrivirent : ‘Car il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire, savoir, DE VOUS ABSTENIR DES VIANDES SACRIFIÉES AUX IDOLES… Ac 15:20-21, 28-29 Remarquez : manger de la viande n’était pas un problème; manger de la viande pour rendre un culte à une idole était défendu.

Jacques, comme les autres apôtres et les anciens recommandèrent de s’abstenir de la débauche (verset 20,29) des animaux étouffés (20,29 : car la viande de l’animal étouffé devient impure et, connaissant les directives bibliques du Dieu d’Israël à ce sujet, les premiers apôtres ne voulaient pas que les païens mangent ce qui est impur); non plus que, semblables aux païens, ils boivent le sang.

‘… choses contre lesquelles vous vous trouverez bien de vous tenir en garde.’ (verset 29)

Depuis le début de cette étude, je tente d’éveiller votre conscience sur ce que le vrai Dieu, le Créateur, appelle la ‘profanation’. Perses, Grecs, Égyptiens, Romains, pour ne nommer que ceux-ci, ont propagé les points forts du culte babylonien aux solstices, aux équinoxes, le zodiaque… fidèle au calcul babylonien c’est-à-dire ‘l’horoscope’. Ces cultes ont toujours été de la plus haute profanation aux yeux du Dieu d’Israël. L’apôtre Paul témoignait déjà, de son temps, de la trahison d’une partie du ministère chrétien. Des gnostiques s’élevaient, protecteur des pensées et des cultes païens, se proclamant apôtres ou d’un quelconque titre parmi les chrétiens, arrachant la vérité des oracles de Dieu en tordant le sens de la Parole de Dieu et instaurant, insidieusement, les pensées et les cultes païens; leur conférant de la noblesse en les affublant du nom de Jésus. ‘Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ ’ (2 Co 11:13), Mais soyez-en sûr : de même que le Dieu Tout-Puissant ne se transforme pas en dieu ‘Apis’ sous la forme d’un veau, Yeshoua (Jésus) ne remplace pas la naissance du dieu soleil et du dieu ‘Mithra’ le 25 décembre et Il n’a sanctifié aucun des cultes que Satan a donnés à l’homme par le biais de Babylone. Voilà pourquoi l’apôtre Paul témoignait de dirigeants qui voulaient renverser l’Évangile par un autre Jésus, un autre esprit et un autre évangile (2 Co 11:4, 13-15).

‘JE M’ÉTONNE QUE VOUS VOUS DÉTOURNIEZ si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, POUR PASSER À UN AUTRE ÉVANGILE. Non pas qu’il y ait un autre évangile, MAIS IL Y A DES GENS QUI VOUS TROUBLENT, ET VEULENT RENVERSER L’ÉVANGILE DE CHRIST.’ Ga 1:6-7; 2 Pi 2:1-3

‘Le mystère de l’iniquité’ et la ‘séduction de l’iniquité’ sont entrés dans nos maisons sous le couvert du nom du Seigneur Jésus (2 Th 2:7,10). Pour l’Église primitive la Parole de Dieu était l’Ancien Testament; que cette parole de Dieu nous éclaire et nous délivre des pièges du paganisme! La Parole est vérité; c’est celle qui sanctifie! (Jn 17;17)

***

Galates

Quoi de plus normal et évident que Dieu, après avoir parlé du problème sérieux des Grecs (païens), mette en relief un problème non moins sérieux touchant la direction juive de l’Église. Combien Paul, apôtre des Grecs et des païens, devait parfois se sentir seul face au grand combat d’enseigner les voies du Dieu d’Israël, le Créateur, aux païens.

Alors que l’épître aux Corinthiens juge le péché des païens devenus croyants au nom de Yeshoua le Messie, l’épître aux Galates adresse un grave reproche à l’autorité juive dans l’Église, les dirigeants chez les juifs messianiques, à cause de la séparation qu’ils maintiennent entre eux et les païens convertis. Dieu humilie sévèrement l’apôtre Pierre, un des plus hauts dirigeants de Jérusalem, afin que, repentant, il donne l’exemple et remédie à cet état de fait. Aucun païen, devenu chrétien, n’avait l’autorité ou la connaissance des voies de Dieu, lui permettant de s’opposer à l’apôtre Pierre. L’apôtre Paul devait à ce moment, lui, Juif, enseigné dès sa jeunesse dans les voies de Dieu, repentant face au Messie Yeshoua et l’Esprit appuyant son puissant ministère, être le seul qui puisse posséder un droit de parole à ce sujet et une influence réelle.

Dès le début de l’épître aux Galates, Paul établit, sans équivoque, comment son ministère ne vient pas des hommes, mais directement du Père Créateur et du Messie (1 Ga 1:1,11-12,16-17). Paul devait démontrer l’autorité sur laquelle il s’appuyait pour exercer ses actions.

Dieu lui dit : ‘Je t’ai choisi du milieu de ce peuple (les Juifs!) et du milieu des païens (Paul avait aussi la nationalité romaine), vers qui je t’envoie, afin que tu leur ouvres les yeux, POUR QU’ILS PASSENT DES TÉNÈBRES À LA LUMIÈRE ET DE LA PUISSANCE DE SATAN À DIEU…’ Ac 26:17-18

Paul explique d’abord son étonnement de voir les Galates se détourner du véritable évangile (Ga 1:6-7) voilà pourquoi il s’écrie un peu plus loin dans sa lettre : ‘O Galates dépourvus de sens! Qui vous a fascinés…? » (3:1). Mais, entre les deux affirmations précédentes, Paul révèle une situation problématique qui nuisait à l’avancement spirituel des Galates.

Il soulève une question épineuse, qui, depuis sa fondation, pose problème à l’Église et dont l’un des meilleurs exemples est l’histoire d’Ananias et Saphira (Ac 5:11) : ‘Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ.’ Ga 1:10 Et pour s’assurer que les chrétiens ne s’imaginent pas que Paul a agi selon son propre conseil, mais bien celui de Dieu il dit au prochain verset : ‘Je vous le déclare, frères, que l’Évangile qui a été annoncé par moi n’est pas de l’homme; car je ne l’ai ni reçu ni appris d’un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ. ’ (verset 11)

Paul nous parle de son zèle pour le judaïsme : ‘j’étais beaucoup plus avancé dans le JUDAÏSME que beaucoup de ceux de mon âge et de ma nation (il va expliquer maintenant ce qu’il entend par judaïsme), étant animé d’un zèle excessif POUR LES TRADITIONS DE MES PÈRES (le judaïsme étant des traditions humaines mélangées aux lois de Dieu) (Ga 1:13-14)

JUDAÏSME = TRADITIONS DES PÈRES

Le judaïsme était aussi appelé ‘la loi’ comme la loi sacrificielle (qui est abolie depuis la mort du Messie) est aussi appelée ‘la loi’. Les dix commandements (qui ne sont pas abolis) sont aussi appelés ‘la loi’ ceci à la grande confusion de ceux qui ne sont pas affermis dans la vérité biblique soit obéir à la volonté du Dieu d’Israël, le Père de Yeshoua C’est pourquoi le Messie ajouta : ‘C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi si cela ne lui a été donné par le Père.’ (Jean 6 : 65) Voilà pourquoi, et j’aime à le répéter, le Maître a dit : ‘Ceux qui me disent : ‘Seigneur, Seigneur! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.’ Mt 7:21 La majorité se dit chrétiens : ils appellent Jésus leur Seigneur! Mais ils refusent de se soumettre à la volonté du Dieu d’Israël.

Paul le sait : ce qu’il déclarera bientôt dans sa lettre offensera plusieurs personnes qui pourraient mettre en doute et son autorité et sa façon d’agir.

Paul nous renseigne comment trois ans plus tard il monta à Jérusalem (verset 18) et quatorze ans plus tard il y retourna (Ga 2:1). Malgré ce que vous pouvez penser de la grâce, malgré ce que vous pouvez pensez à propos des premiers apôtres : ceux-ci étaient juifs, ils vivaient le quatrième commandement, le sabbat hebdomadaire et vivaient les sabbats annuels (les fêtes bibliques, selon le calendrier biblique) commandés par Dieu. Ils se gardaient bien de pécher (transgresser la loi : 1 Jn 3:4) et malgré que l’Église devait avoir près de vingt ans Paul respira à l’aise (il fut très heureux) que Tite (un Grec), son compagnon de route, ‘ne fut même pas contraint de se faire circoncire’ Ga 2:3 Des ‘faux frères’ ayant pour base ‘LES TRADITIONS DES PÈRES!’ réussissaient à mélanger et affaiblir les dirigeants de l’Église en regard de l’image qu’ils avaient des païens. Voilà pourquoi ‘lorsque Céphas (Pierre) vint à Antioche’ Paul ‘lui résista en face, PARCE QU’IL ÉTAIT RÉPRÉHENSIBLE.’ Ga 2;11

Avez-vous pensé à la portée de ces paroles?

‘En effet, avant L’ARRIVÉE de quelques personnes de L’ENTOURAGE DE JACQUES, il (Pierre) MANGEAIT AVEC LES PAÏENS, et, QUAND ELLES FURENT VENUES, IL S’ESQUIVA ET SE TINT À L’ÉCART, par crainte des circoncis (Pierre a craint le jugement des Juifs messianiques (chrétiens);ceux les plus proches, et sans doute les plus fidèles, des dirigeants considérés comme des colonnes de la foi dans l’Église : 2:9). Avec lui les autres juifs (chrétiens) USÈRENT AUSSI DE DISSIMULATION, en sorte que BARNABAS MÊME (un dirigeant chrétien qui marchait avec Paul) FUT ENTRAÎNÉ PAR LEUR HYPOCRISIE.’ Gal 2;12-13 L’hypocrisie est un mauvais témoignage, un péché. Dieu ne prend pas ceci à la légère. Jacques, son entourage chrétien, Pierre, étaient aux prises, étaient liés, par les ‘traditions de leurs pères’, et à cause de cela ils méprisaient, jusqu’à une certaine mesure, l’œuvre qu’accomplissait leur Dieu parmi les païens. Mais le Père Tout-Puissant allait les reprendre sévèrement par la bouche de l’apôtre Paul.

‘Voyant qu’ILS NE MARCHAIENT PAS DROIT SELON LA VÉRITÉ (la voie du mensonge, de l’hypocrisie, est péché!) de l’Évangile, je dis à Céphas (Pierre) en présence de tous : si toi qui es juif, tu vis à la manière des païens (Pierre mangeait avec les païens!) et non à la manière des Juifs (les Juifs rejettent les païens), pourquoi forces-tu les païens à judaïser (à suivre les traditions juives)?… Gal 2;14. D’ailleurs, le Jewish New Testament, by David H. Stern, écrit : ‘… pourquoi forces-tu les païens À VIVRE COMME LES JUIFS?’ Gal 2;14 (fin) La Bible traduite par André Chouraqui (un Juif) a traduit ce passage ainsi : ‘… comment peux-tu obliger les goïm (païens) À VIVRE EN IEHOUDIM (JUIFS)?’ Remarquez-vous comment ces Juifs ne traduisent pas ce passage par ‘judaïser’? Car ‘vivre comme les Juifs ’ consistait à vivre selon ‘les traditions de leurs pères’.

Il y a encore de nombreux points importants à développer dans cette épître, mais, pour ne pas perdre le lecteur dans la présente étude, j’ai préféré les mettre en annexe. Voir : ‘Galates’

***

Éphésiens

Dans cette épître Dieu nous montre qu’Il veut unir, par la croix, les Juifs et les païens.

L’apôtre Paul fut le dépositaire, l’intermédiaire, et le témoin de cette oeuvre. Cependant, il semble bien que ni les Juifs, ni les païens convertis ne s’unirent pour accomplir cette pensée sainte et bénéfique pour tous. Encore une fois, face à cette révélation, entre païens et Juifs, l’apôtre Paul devait se sentir très seul.

Remarquez comment Paul témoigne encore de la dualité du péché : ‘Vous étiez morts par vos offenses (impiété) et par vos péchés (impureté), dans lesquels vous marchiez autrefois (ils ne marchent plus dans le péché!), SELON LE TRAIN DE CE MONDE… Éph 2 : 1-2

Mais revenons au fait, préférable pour tous, de l’union entre les juifs messianiques et les Gentils : ‘Vous autrefois païens… appelés incirconcis par ceux qu’on appelle circoncis (les Juifs)… vous étiez en ce temps-là sans Messie, privés du droit de cité en Israël (la Jérusalem céleste qui descendra du ciel est une promesse immuable; Ap 21:1-5) étrangers aux alliances de la promesse… maintenant, par le Messie Yeshoua, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang du Messie. Car il est notre paix, lui qui des deux (juifs et païens) n’en a fait qu’un… IL A VOULU CRÉER EN LUI-MÊME AVEC LES DEUX UN SEUL HOMME NOUVEAU, EN ÉTABLISSANT LA PAIX (entre le Juif et le païen!) ET LES RÉCONCILIER AVEC DIEU, L’UN ET L’AUTRE EN UN SEUL CORPS, PAR LA CROIX, EN DÉTRUISANT PAR ELLE L’INIMITIÉ. Il est venu annoncer la paix à ceux qui étaient loin (les païens) et la paix à ceux qui étaient proches (les Juifs), car par lui les uns les autres (Juifs et païens) nous avons accès auprès du Père, dans un même Esprit.’ Ép 2;11-18 Oui, Dieu veut que le païen forme un corps spirituel avec le Juif Messianique et qu’il participe ‘aux alliances de la promesse’ donnée à Abraham, Isaac et Jacob.

Et l’apôtre Paul de continuer, quelques lignes plus loin : ‘Vous avez été édifiés sur LE FONDEMENT DES APÔTRES ET DES PROPHÈTES’ Ép 2;20. Il n’y a pas d’autre fondement possible et acceptable pour l’Église! Comprenez : le fondement de l’église primitive était et demeurait, essentiellement biblique! Et la voie sainte est le contraire de la voie du péché! Je sais que pour plusieurs cela fait mal à entendre, mais la Bible affirme que : « le péché est la transgression de la loi » (1 Jn 3:4)

Vous direz peut-être : ‘Paul enseignait la liberté!’ Paul n’enseignait pas que nous étions libres de pécher, mais bien libres face à la mort conséquence du péché. N’oubliez pas : Paul était juif et connaissait ce qu’était le culte selon la Bible; il s’y soumettait avec zèle. Il enseignait le sabbat et faisait de grands efforts pour se rendre à Jérusalem pour fêter les fêtes commandées par Dieu. L’apôtre Paul rendait continuellement grâce à Dieu de ce que les Thessaloniciens ont reçu la parole de Dieu ‘non comme la parole des hommes, mais ainsi qu’elle l’est véritablement, COMME LA PAROLE DE DIEU’ (1 Th 2;13). Il leur écrit dans sa deuxième lettre : ‘Que personne ne vous séduise d’aucune manière; CAR IL FAUT QUE L’APOSTASIE SOIT ARRIVÉE AUPARAVANT…’ (2 Th 2;3) Cette vérité, l’apostasie, révélée à Paul, est arrivée depuis longtemps.

Paul écrit : ‘c’est par révélation que j’ai eu connaissance du mystère…’ (Éph 3 : 3) « Ce mystère c’est que les païens sont cohéritiers, forment un même corps, et participent à la promesse en Jésus-Christ par l’Évangile… en lui nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance. » Ép 3;6,12

« Vous ne devez plus marcher comme des païens ». Ep 4;17

Et Dieu a justement donné un ministère pour nous enseigner comment ne plus être ‘… des enfants flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais professant la vérité dans l’amour nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ.’ Éph. 4 h 14 -15 Si le ministère qui vous enseigne n’accomplit pas ce mandat, je vous demande une réflexion : posez-vous des questions. Priez pour avoir un tel ministère qui vous enseigne à reconnaître le sacré du profane, le pur de l’impur, car ‘la moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers.’ (Mt 9:37-38) Il faut arriver ‘à une sainteté que produit la vérité. C’est pourquoi RENONCEZ AU MENSONGE, ET QUE CHACUN DE VOUS PARLE SELON LA VÉRITÉ…’ (Ép 4:24 -25)

Juifs et païens… l’un accuse l’autre… Les chrétiens non juifs (païens) aiment mépriser les Juifs en affirmant qu’ils ont tué le Messie… mais en fait, ils ne l’ont pas tué, du moins ils n’étaient pas seuls… Yeshoua révéla à ses disciples : ‘le Fils de L’homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes. Ils le condamneront à mort, ET ILS LE LIVRERONT AUX PAÏENS, QUI SE MOQUERONT DE LUI, CRACHERONT SUR LUI, LE BATTRONS DE VERGES, ET LE FERONT MOURIR…’ Mc 10:33-34 Voici, ceux qui nous représentaient, nous, les païens, ont-ils vraiment fait mieux que les représentant de la nation juive? Les païens ont-ils été « propres » dans cette histoire? Étaient-ils repentants et ont-ils défendu le Messie face à l’accusation des Juifs? Comme païen pouvons-nous lancer la pierre aux Juifs à ce sujet? Les voies de Dieu, les oracles de Dieu, ont été donnés à Moïse, aux prophètes et aux apôtres qui étaient juifs (et de la nation d’Israël), mais les païens ont préférés les apôtres et les prophètes païens qui, bien qu’annonçant le nom de Jésus, ont soutenus, perpétuer, les voies et les oracles païens. C’est l’apostasie qu’annonçait l’apôtre Paul.

Ironiquement, les païens qui tuèrent Jésus étaient romains, ils représentaient Rome et sa monarchie idolâtre… et c’est sur cette idolâtrie romaine que les dirigeants juifs accusèrent Yeshoua! Ils dirent à Pilate : ‘Nous avons trouvé cet homme excitant notre nation à la révolte, empêchant de payer le tribut à César et se disant lui-même Christ, ROI. Lc 23:2 ‘Pilate rentra dans le prétoire, appela Jésus, et lui dit : Es-tu le roi des Juifs? Jésus répondit : Est-ce de toi-même que tu dis cela, ou d’autres te l’ont-ils dit?’ Jn 18:33-34 ‘Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les Juifs criaient : Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César. QUICONQUE SE FAIT ROI SE DÉCLARE CONTRE CÉSAR.’ Jn 19:12 César se faisait dieu et roi pour les Romains… il ne pouvait exister un autre dieu-roi régnant dans son royaume. Les dirigeants juifs avaient le choix : qui était Dieu-roi? César ou Yeshoua? Ils choisirent César : ‘Pilate leur dit : Crucifierais-je VOTRE ROI? Les principaux sacrificateurs répondirent : NOUS N’AVONS DE ROI QUE CÉSAR.’ Jn 19;14-15. Les Juifs jaloux témoignèrent aussi contre Paul et Silas. Ils dirent : « Ils agissent tous contre les édits de César, DISANT QU’IL Y A UN AUTRE ROI, JÉSUS. Par ces paroles, ils émurent la foule et les magistrats… » Ac 17:7-8

Voilà pourquoi, sous cette accusation, les soldats romains « s’agenouillant devant lui, le raillaient, en disant : SALUT ROI DES JUIFS! » Mt 27;29. César et les soldats romains tuèrent le Messie. La religion romaine, idolâtre, a toujours chercher à tuer la vérité, en passant par la puissance militaire qu’offrait l’empereur… les dirigeants juifs, qui abolissaient la parole de Dieu au profit de leurs traditions humaines ont agi de la sorte. La majorité des églises, après la mort des premiers apôtres, après avoir tordu le sens de la Parole de Dieu, ont adopté et protégé les cultes païens en les maquillant du nom de Jésus. Aussi, lorsque l’empereur Constantin, idolâtre et cruel comme ses prédécesseurs, adopta le nom de Jésus, il garda, lui aussi, les dieux du panthéon (ciel) romain et leur culte bien défini selon les astres en les revêtant de noms bibliques. Et la religion païenne, comme elle le fit pour le Messie et les premiers apôtres, tua, via Rome, ceux qui se soumettaient à la vérité et l’enseignait. Voilà pourquoi, je répète, il est écrit : ‘Je vous ai dit ces choses, afin qu’elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues (réunions de croyants); et même l’heure vient où QUICONQUE VOUS FERA MOURIR CROIRA RENDRE UN CULTE À DIEU.’ Jn 16:1-2

Sachez : les Juifs comme les païens ont péché! Ils sont en révolte, chacun à sa façon, contre la vérité! Mais à cause du sacrifice de la croix Dieu veut qu’ils se repentent et par la croix (la foi en Yeshoua) Il veut réunir l’un et l’autre. Ensemble ils doivent obéir aux oracles de Dieu et s’appuyer sur la « fondation des apôtres et des prophètes » (Ép 2;20). Soyons éclairés et posons-nous la question : quelle est donc cette fondation? Qu’enseignaient donc les prophètes?… Comme les apôtres ils enseignaient les « voies de Dieu » : « L’Éternel fit avertir Israël et Juda par tous ses prophètes, par tous les voyants, et leur dit : Revenez de vos mauvaises voies, et observez mes commandements et mes ordonnances, en suivant entièrement la loi que j’ai prescrite à vos pères et que je vous ai envoyée par mes serviteurs les prophètes. » 2 R 17:13 Voilà pourquoi Yeshoua dit à ses disciples : ‘Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse, FAITES DONC ET OBSERVEZ TOUT CE QU’ILS VOUS DISENT; mais n’agissez pas selon leurs œuvres. Car ils disent et ne font pas.’ Mt 23:2-3 Et encore : ‘si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.’ Mt 5:20

« C’est ici la persévérance des saints, QUI GARDENT LES COMMANDEMENTS DE DIEU (ils ont cessé de pécher) ET LA FOI EN JÉSUS. » Ap 14:12 « … ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus. » Ap 12;17

« Le centenier et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d’arriver, furent saisis d’une grande frayeur, et dirent : assurément, cet homme était le Fils de Dieu. » Mt 2;54. Un homme, un officier romain, a reconnu, avant la résurrection, que Jésus était roi, Fils de Dieu… il ne serait vraiment pas étonnant que cet homme fut Corneille, centenier romain, à qui Dieu a rendu un témoignage, par l’apôtre Pierre, après la résurrection. Ceci, bien sûr, n’est qu’une hypothèse, mais, du moins, ce que l’on peut dire : un officier romain fut bouleversé… un officier romain fut appelé.

« Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centenier dans la cohorte dite italienne. Cet homme était pieux et craignait Dieu, avec toute sa maison; il faisait beaucoup d’aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement. » Ac 10:1-2. Alors que les apôtres étaient en fuite et en grande confusion sur ‘qui’ était Jésus, lui que l’on venait de torturer et de faire mourir sur une croix, un homme, un officier romain, qui, très certainement, avait participé, avec les hommes sous sa gouverne, à mettre à mort le Messie, lança : Assurément, cet homme était Fils de Dieu… Ironie du sort vraiment entre représentant juif et représentant païens… Dieu envoya un ange dans la maison de Corneille, après la résurrection, Corneille était sur sa liste des appelés… et le représentant juif, Pierre, vint chez lui (Ac 10 : 3-8).

***

Aux Philippiens, Paul offre son sacrifice comme exemple (Ph 2:17) et leur dit : ‘Soyez tous mes imitateurs’ (3:17). Il leur fait une sévère recommandation (à propos d’un faux ministère messianique qui s’élevait) : ‘Prenez garde aux chiens, PRENEZ GARDE AUX MAUVAIS OUVRIERS, PRENEZ GARDE AUX FAUX CIRCONCIS. Car les circoncis, c’est nous, qui rendons à Dieu NOTRE CULTE par l’Esprit…’ (Ph 3:2-3) ‘Prenez garde aux chiens, aux mauvais ouvriers…’; remarquez comment l’apôtre Paul ne rigole pas, comment il ne prend pas le sujet à la légère. Il y va de la vérité, la seule, l’unique; il y va de la vie éternelle pour ceux qui sont sanctifiés par elle (Jn 17:17). Les gnostiques s’élevaient pour séduire et mélanger la vérité biblique au mensonge de cultes mythologiques, de cultes des astres et de pensées païennes sur la vie et la mort. De cette abomination résulterait une fausse piété chrétienne et de ses fruits profanes naîtrait la corruption et la perversion au niveau même de l’Église; propageant l’eau impure de Babylone… l’apostasie révélée à l’apôtre Paul!

‘Ainsi, mes bien-aimés, COMME VOUS AVEZ TOUJOURS OBÉI, TRAVAILLEZ À VOTRE SALUT avec crainte et tremblement… soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irréprochables (sans péché) au milieu d’une génération perverse et corrompue…’ Ph 2;12,15 Obéir à la vérité… voilà la voie de la liberté; échapper au péché qui conduit à la mort; à cause de notre foi dans le Messie; le chrétien qui vaincra obtiendra les promesses grâce au sang versé de l’Agneau (Ap 2:17, 26-28).

‘Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; MAIS JE COURS, POUR TÂCHER DE LE SAISIR… JE COURS VERS LE BUT, POUR REMPORTER LE PRIX DE LA VOCATION…’ Ph 3:12-14 Cherchez la perfection… Vous devez prendre votre appel au sérieux et travailler à votre salut. ‘Beaucoup d’appelés peu d’élus’ (Mt 22:14). Vous êtes appelé? Vous devez entrer par la porte étroite pour devenir élu… ‘Travaillez à votre salut’. Ayez la pensée de l’apôtre Paul et faites comme lui : ‘Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ. Frères, JE NE PENSE PAS L’AVOIR SAISI; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, JE COURS VERS LE BUT, POUR REMPORTER LE PRIX de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ. ’ Ph 3;12-14, 1 Cor 9;24-27, Hé 12;1

‘SOYEZ TOUS MES IMITATEURS, frères, et portez vos regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous. CAR IL EN EST PLUSIEURS QUI MARCHENT EN ENNEMIS DE LA CROIX DU MESSIE (ils ne marchent pas selon le modèle des prophètes et des apôtres), je vous en ai souvent parlé, et j’en parle encore en pleurant. Leur fin sera la perdition; ILS ONT POUR DIEU LEUR VENTRE (Paul vient de témoigner de mauvais ouvriers : ils marchent et enseignent selon les voies païennes et non la vérité biblique : ils préfèrent les gains qu’ils en tirent pour subvenir à leurs besoins que de porter leur croix, persévérer pour obtenir la vie éternelle), ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre (la gloire et l’argent qu’un statut religieux peut leur procurer;ils ont pour dieu leur ventre).’ Ph 3:17-19

Les ‘oracles païens’, sa mythologie, font partie des ‘choses de la terre ’. Et plusieurs, qui enseignent ‘au nom de Jésus’, ne veulent pas se plier aux ‘oracles de Dieu’ et à la vérité.

***

Paul demande pour les Colossiens qu’ils soient ‘REMPLIS DE LA CONNAISSANCE DE SA VOLONTÉ, en toute sagesse et intelligence spirituelle… CROISSANT PAR LA CONNAISSANCE DE DIEU…’ Col 1:9-10 Croître par la connaissance du Dieu d’Israël…

Oui, être, par grâce, à cause de la porte qu’ouvre le sacrifice du Messie, sanctifié par la vérité (Jn 1;17) suppose que nous connaissions et soyons transformés par ce que dit la parole de vérité.

Les Colossiens, appuyés sur cette parole, parole des prophètes de l’Ancien Testament et elle-même appuyée par les apôtres du Nouveau Testament, ont, selon la volonté de Dieu pour l’être humain, suivi les recommandations bibliques au sujet du manger et du boire (nourriture pure et impure) au sujet des fêtes bibliques aux nouvelles lunes et des sabbats. Mais se soumettre à la volonté de Dieu, selon Sa parole, apporte des condamnations, des outrages, de beaucoup de personnes impies vivant autour de nous.

La Bible Louis Second (1975) écrit : ‘Que personne ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats…’ Col 2;16, Mais le traducteur juif David Stern écrit plutôt : ‘Ne laissez personne vous juger au sujet de…’; le Juif Chouraqui traduit aussi : ‘Ne laissez donc personne vous juger pour la nourriture…’ Oui, car l’apôtre Paul voulait leur signifier qu’ils suivaient vraiment les voies de Dieu et qu’ils ne devaient pas en avoir honte ni se laisser intimider par ceux qui ne les suivaient pas : les impies! D’ailleurs, est-ce que quelqu’un vous juge au sujet du sabbat, de la nourriture ou des lunes (qui annoncent les fêtes bibliques)? Bien sûr que non si vous ne les suivez pas! Force est de constater que si les chrétiens Colossiens étaient jugés… c’était parce qu’ils les suivaient!

Le monde présent se vautre dans l’impiété et se révolte contre ceux qui, par piété envers le Dieu d’Israël, s’éloignent de la profanation et de l’impureté. Les voies de Dieu sont le reflet, l’ombre des choses qui se vivront dans le monde à venir dans le millénium : ‘Ce n’est que l’ombre de ce qui vient (Chouraqui)’. Les chrétiens, à la première résurrection, verront ces choses. ‘En effet, ce n’est pas à des anges que Dieu a soumis LE MONDE À VENIR DONT NOUS PARLONS.’ Hé 2:5. C’est à vous… si, à cause de votre foi en Yeshoua, vous obéissez.

Les apôtres et les prophètes n’ont pas enseigné que nous irions vivre au ciel (cette pensée vient des enseignements païens), mais ils ont enseigné la vérité et révélé, au nom de Yeshoua, le royaume de Dieu : le monde à venir promis à Abraham, Isaac et Jacob : ‘MAIS NOUS ATTENDONS, SELON SA PROMESSE, DE NOUVEAUX CIEUX ET UNE NOUVELLE TERRE, ÒU LA JUSTICE HABITERA ’. (2 Pi 3:13) Votre foi est-elle basée sur la même promesse? Celle qui motivait les premiers apôtres? Attendez-vous, comme eux, et comme l’ont promis les prophéties du Nouveau Testament, de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera?

‘Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, ET ILS RÉGNERONT AVEC LUI PENDANT MILLE ANS.’ Ap 20:6

Le traducteur Chouraqui écrit : ‘Prenez garde, que personne ne vous pille par une philosophie vide et décevante (qui vous disqualifierais pour cette première résurrection) conforme à la tradition des hommes, selon les éléments de l’univers, et non selon le Messie.’ (Col 2:8) L’Église a été pillée… voilà pourquoi la véritable adoration, le véritable amour et la puissance de Dieu lui font cruellement défaut… Puisse Dieu prendre pitié et nous rétablir de nouveau sur les véritables fondations à cause de sa bonté et de sa miséricorde.

***

Thessaloniciens : cette lettre témoigne de la séduction, et du mystère de l’iniquité… de l’homme impie, qui s’assoit dans le temple de Dieu,

‘Et vous-mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur… vous vous êtes convertis à Dieu, EN ABANDONNANT LES IDOLES (leur culte!) pour servir le Dieu vivant et vrai…’ 1 Th 1:6,9

Paul a témoigné de deux mobiles qui ont motivé et brisé la vérité dans l’Église : ‘la cupidité… la gloire qui vient des hommes…’ (1 Th 2:5-6). Ces mobiles, qui polluent le monde des dirigeants chrétiens, empêchent encore, aujourd’hui, que la vérité soit dévoilée, et soutenue, dans les églises.

Paul a écrit : ‘Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.’ 2 Th 2:7 Oui, c’était l’apôtre Paul lui-même qui empêchait ‘le mystère de l’iniquité’ de prendre place. Mais déjà les signes avant-coureurs de l’homme impie, le faux dirigeant chrétien, prenaient place. ‘L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes les séductions de l’iniquité (le paganisme) pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés.’ 1 Th 2:9-10 ‘L’homme impie’ : les faux dirigeants chrétiens qui ont séduit le monde chrétien, par la puissance de Satan, ont fait vivre la religion et les pensées babyloniennes. L’apôtre Paul, investi de la puissance de Dieu, n’est plus là pour les décrier.

***

‘SI QUELQU’UN ENSEIGNE DE FAUSSES DOCTRINES… IL EST ENFLÉ D’ORGUEIL… PRIVÉ DE LA VÉRITÉ ET CROYANT QUE LA PIÉTÉ EST UNE SOURCE DE GAIN.’ 1 Tim 6:3-5 Ils enseignent un évangile de prospérité; croyant que le christianisme est une source de gain monétaire ou encore que Dieu est monnayable. Si le ‘bon chrétien ’ donne suffisamment dans les ‘quêtes’ ou s’il est bien obéissant au pasteur, il sera forcément béni puisque Dieu le lui rendra. Si tel n’est pas le cas, c’est de sa propre faute et il a certainement un ‘gros péché’ dans sa vie.

Ce n’est pas, mais alors pas du tout, ce qu’enseignait l’apôtre Paul. Bien qu’il posséda l’un des ministères les plus puissants, il connut l’adversité, la pauvreté, la nudité, les persécutions (1 Cor 4:9-13, 16,18). Oui, gardez bien à l’idée que la récompense pour le chrétien est dans ‘le monde à venir dont nous parlons’ (Hé 2:5). C’est de ce monde à venir dont parlaient les premiers apôtres et ‘si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ (dit Paul), nous sommes les plus malheureux de tous les hommes’ 1 Cor 15:19

‘O Timothée, garde le dépôt, en évitant les discours vains et PROFANES (PAÏENS) et les disputes DE LA FAUSSE SCIENCE DONT FONT PROFESSION QUELQUES-UNS qui se sont ainsi détournés de la foi.’ 1 Tim 6;20

‘Évite les discours vains et PROFANES, car ceux qui les tiennent avanceront TOUJOURS PLUS DANS L’IMPIÉTÉ (les cultes et les pensées païens cachés sous le nom de Jésus)… Quiconque prononce le nom du Seigneur qu’il s’éloigne de l’iniquité.’ 2 Tim 2:16,19. L’iniquité est le contraire des préceptes bibliques. Ceux qui méprisent l’Ancien-Testament, et les préceptes qui y sont inscrits méprisent ce sur quoi étaient appuyés les apôtres et les prophètes… et ils aiment boire à la source de l’iniquité. ‘Les discours vains et profanes…’ songez à cela… lorsqu’un pasteur vante les mérites du culte donné à ‘l’avent ’, ‘à Noël’, ‘au jour de l’An’ comme si ces cultes provenaient directement de la Bible alors qu’ils viennent des ‘oracles païens’ il profane le nom du Dieu d’Israël, le nom de Jésus qu’il mélange avec les cultes donnés aux dieux Jupiter, Mercure, Vénus (l’avent), au dieu Janus (premier de l’an) et au dieu soleil et Mithra son représentant (né le 25 décembre). Ces discours ont fait entrer l’église ‘toujours plus dans l’impiété ’ et celle-ci, séduite, est devenue protectrice du paganisme antique.

‘Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine…’ 2 Tim 4:3 Ce temps est arrivé depuis longtemps! Et Paul écrit que ces gens, ayant l’apparence de la piété, ‘détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les mythes (la mythologie ancienne et païenne!) (2 Tim 4:4)

***

Prenez garde de mépriser la parole au sujet de la désobéissance ‘Car, si la parole annoncée par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute désobéissance a reçu sa juste rétribution, COMMENT ÉCHAPPERONS-NOUS EN NÉGLIGEANT UN SI GRAND SALUT?’ Hé 2:2 Si vous marchez dans l’iniquité vous méprisez votre appel…

‘Ils ont un cœur qui s’égare, ILS N’ONT PAS CONNU MES VOIES… qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché.’ Hé 3;10, 13. Pour votre salut, ne perdez pas de vue que le péché est la transgression de la loi! Aucune philosophie de quelque grand penseur et idolâtre païen ne délimite ce qu’est le péché!

‘Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, VOUS AVEZ ENCORE BESOIN QU’ON VOUS ENSEIGNE LES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES DES ORACLES DE DIEU…’ Hé 5;12

‘Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël (l’Église) après ces jours-là, dit le Seigneur; JE METTRAI MES LOIS DANS LEUR ESPRIT, JE LES ÉCRIRAI DANS LEUR CŒUR…’ Hé 8;10, 10;16

‘Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang EN LUTTANT CONTRE LE PÉCHÉ.’ Hé 12:1-2, 4

‘Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrifiante du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles… de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura TENU POUR PROFANE LE SANG DE L’ALLIANCE’ Hé 10;26,27,29. Si votre définition de l’amour, de la grâce, de la justice et du jugement n’est pas biblique alors vous ne connaissez pas la pensée du Dieu d’Israël, Père de Yeshoua, vous vous êtes forgé une image tordue du Dieu Créateur et vous vous révolterez devant cette parole : ‘Le Seigneur jugera son peuple (l’Église). C’est une chose terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant.’ Hé 10;30-31. Le culte est un ‘hommage rendu à Dieu’ selon les jours que Dieu proclame saints dans Sa Parole. ‘… ayons de la reconnaissance EN RENDANT À DIEU UN CULTE QUI LUI SOIT AGRÉABLE, avec piété et avec crainte.’ Hé 12;28

La Nouvelle Alliance confirme l’Ancienne selon laquelle Dieu inscrira dans nos cœurs et nos esprits ses préceptes, ses commandements et ses lois afin que nous soyons intègres et que nous marchions dans ses voies saintes selon qu’il est écrit : ‘Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, QUI MARCHENT SELON LA LOI de l’Éternel! Heureux ceux qui gardent ses préceptes, qui le cherchent de tout leur cœur, QUI NE COMMETTENT POINT D’INIQUITÉ, et qui marchent DANS SES VOIES! Tu as prescrit tes ordonnances pour qu’on les observe avec soin. Puissent mes actions être bien réglées, afin que je garde tes statuts! Alors, je ne rougirai point à la vue de tes commandements. Je te louerai dans la droiture de mon cœur, EN APPRENANT LES LOIS DE TA JUSTICE.’ Psaumes 119:1-7

La promesse de l’incrustation des lois de Dieu dans le cœur des croyants est de l’Ancienne comme de la Nouvelle Alliance : Éz. 36;26-27, 11;19-20; Jér 31:33-34; Hé 8;10, 10;16

‘… qu’il n’y ait ni DÉBAUCHÉ, ni PROFANE comme Esaü, qui pour un mets vendit son droit d’aînesse’ Hé 12:16 On pourrait écrire : ‘qu’il n’y ait personne qui brise les six derniers commandements (débauché, impur) ni personne qui brise les quatre premiers (profane). Les commandements indiquent la base des relations homme à homme et de l’homme vis-à-vis Dieu. Le manque de respect des commandements divins est le manque de respect de l’être humain et du Dieu Créateur. Que l’impureté et l’impiété ne vous privent pas de votre droit d’aînesse (votre récompense). Vous devez vaincre le péché! ‘Celui qui vaincra sera ainsi revêtu de vêtements blancs; je n’effacerai pas son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges.’ Ap 3:5 Son appel se transformera en salut.

‘Recherchez… la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu’ Hé 12:14-15

‘Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle; car si ceux qui refusèrent d’entendre celui qui publiait des oracles sur terre (les oracles de Dieu) n’ont pas échappé, combien moins échapperons-nous… C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu UN CULTE QUI LUI SOIT AGRÉABLE (selon les oracles de Dieu) avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant.’ Hé 12;25, 28-29

‘Le Messie Yeshoua est le même hier, aujourd’hui, et éternellement (il était juif et suivait les voies de Dieu voilà pourquoi l’apôtre continue : ‘NE VOUS LAISSEZ PAS ENTRAÎNER PAR DES DOCTRINES DIVERSES ET ÉTRANGÈRES (païennes)’ Hé 13 : 8-9 Le Messie n’est pas païen et les saints ressuscités, qui régneront avec lui dans le monde à venir, ne suivront pas, et n’enseigneront pas le paganisme, mais bien les voies de Dieu. Le christianisme n’a pas de bases ni de cultes païens.

Vous devez vivre la ‘dualité de l’adoration’ (Jn 4;23)

Vous devez l’adorer en Vérité : ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères.

Vous devez l’adorer en Esprit : ‘Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications.’ Ép 6;18

Après avoir entendu la vérité sur le sujet de l’impiété, de la profanation, je souhaite ardemment que vous soyez de ceux qui diront : ‘Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.’ Hé 10;39

Les commentaires sont fermés.